Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Évolution = possession, du BUT
Évolution = possession, du BUT Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-11-2021 23:25

Pages vues : 3220    

Favoris : 194

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Banque, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Égrégore, Enfer, État, Feu, Guerre, Images, Jardin, Marchandise, Nostalgie, Paradis, Peur, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Serpent, Silence, Social, Spirale, Transhumanisme, Vie, Vierge

 
porte_coffre_fort_sesame_evolution.jpg
 
 
Évolution = possession, du BUT
POSSESSION = faire couler le temps pour
A-teindre un endroit ou un but, c’est-à-dire
ne pas l’atteindre, aller nulle part
(A-teindre, du A privatif : ne pas teindre).
Évolution = Moi-Individuel, saisie.
 
Or le monde du régime capitaliste et républicain
est construit sur la dualité mafieuse OFFRE-DEMANDE,
le régime appelle ça « liberté du travail », donc
la liberté de l’esclavage : exploitez-vous les
uns les autres ou concurrence EN UN OLYMPISME
COMMERCIAL illimité construit sur cette dualité
mafieuse, qui repose sur son jeu de rémunération
du temps de travail salarié, la barbarie économique
du régime qui se veut « libéral » et qui par
conséquent AUGMENTERA CONSIDÉRABLEMENT L’EGO,
ce qui va disloquer la communauté humaine par la
division en classes et qui engendre par conflits
d’intérêts des antagonismes illimités et du chaos.

En augmentant l’ego, il faut ensuite le faire
naître, puis disparaître. Le transhumanisme
est cancérisé par la maladie de l’éternalisme
aussi grave que le cancer de l’égalitarisme qui
se propage particulièrement dans le libéralisme,
car les transhumanistes CROIENT à l’être,
plutôt à l’avoir, et de ce fait ils tombent
nécessairement dans la dualité éternel-mort,
ou permanent-impermanent.

Le libéralisme ne pouvait qu’engendrer la CROYANCE
EN LA LAÏCITÉ : LA TYRANNIE DU MATÉRIALISME ET
SON SOCIALISME CONFORMISTE RÉVOLUTIONNAIRE !
(oui, ça fait déjà de nombreux siècles depuis
cette voie du Néolithique que toute révolution
est par essence le conformisme des
« Plus ça change et plus c’est la même chose ».
Ce n’est pas parce que depuis des millénaires
les humains s’éclairaient à la chandelle, et qu’en
à peine un siècle ils passaient à un éclairage par
« l’électricité » que les choses ont VRAIMENT
changées !!! Même remarque en ce qui concerne
les millénaires de déplacement en cheval, puis
depuis à peine un siècle en déplacement désormais
possible dans les airs par avion).

Matérialisme du « Rien ne se perd, rien ne se crée ».

CHERCHEZ, CHERCHONS L’ERREUR !!!
« C’est parce que vous vous identifiez avec votre
corps physique que vous considérez que ce monde
est matériel et que l’autre est spirituel.
Alors que ce qui EST n’est que spirituel ».
(Ramana Maharshi, entretien 328 du 17-1-1937).

Mise en valeur ou augmentation du temps ou
de la « réalité » = DÉSIR et CRÉATION DE BESOINS :
le consommateur glissera alors en un vagabondage
d’anciens chasseurs-cueilleurs d’objet en objet
sans jamais s’arrêter sur aucun, ou si peu pour
faire fonctionner le tiroir-caisse du capital,
parce que le consommateur moderne doit partir
à l’aventure : errer INDISTINCTEMENT, dans
l’indistinction parmi le social et toutes
les choses de la production du
libéralisme industriel.
Le désir est incapable de se fixer sur un objet,
sauf à n’être plus le désir, c’est pourquoi il
est toujours à court de complément d’objet.
Une aubaine pour le capitalisme
CONSTRUCTEUR DE MANQUE : il manquait, semble-t-il,
la voyage en avion ; c’est chose faite, mais,
jusqu’à quand ? Car ça pèse lourd un avion
(mot copyright Ader….).

Nagarjuna dit dans la Stance 17,30 que s’il n’y
a ni acte ni agent, comment y aurait-il un fruit
né de l’acte ? Dès lors, en l’absence d’un fruit,
comment y aurait-il quelqu’un pour en jouir ?


Et à la Stance 17,31-33 : « De même que le Maître [le Buddha ou Libéré, l’Éveillé], par son pouvoir miraculeux, crée un être magique et que cet être magique, magiquement créé, en crée un autre à son tour, de même l’agent se présente comme un être magique, et l’acte accompli par lui est comme un deuxième être magique créé par le premier. Passions, actes, agents, fruits ressemblent à une ville de génies célestes (gandharva-nagara : ville de génies et de musiciens célestes), sont pareil à un mirage, à un songe ».
ATTENTION : ici il n’y a aucune incompatibilité entre le fait d’être dépourvu de nature propre ou Ainsité, le EST, la Singularité, et le fait d’être actif. AU CONTRAIRE : un Être en soi, dans le « Je suis ce JE SUIS » est par définition dans le NON-AGIR ; ce qui permet l’usage de tous les ustensiles possible et leur efficacité totale, c’est la SINGULARITÉ, l’absence d’être en soi (sans croyance).
Ainsi le monde ou le Dehors, le ‘moi’ ne sont ni réels ni irréels, ils sont de l’ordre de l’illusion, Tout se passe COMME SI (comportant alors le messianisme ou la carotte attachée à distance de la tête de l’âne pour le faire avancer). Voir l’exemple du cinéma avec des images qui défilent sur l’écran, qui vont permettre de créer une histoire et la compréhension, ou non, de cette histoire. C’est déjà du social : tout se tient ! Ce qui fait dire à certains que quand une magie parle, toutes les magies parlent, quand une se tait toutes se taisent. C’est d’ailleurs en ce sens que le régime capitaliste et républicain peut s’écrouler d’une seconde à l’autre : il suffit de souffler sur la flamme (de la bougie)….

La « liberté ».

« Continuez, cela mène à la concentration du mental. Devenez concentré. Alors tout ira bien.
Les gens pensent que la Liberté (moksha) se trouve quelque part au-delà et que l’on doit aller la chercher. C’est faux. La Liberté consiste simplement à connaître le Soi en soi-même. Concentrez-vous et vous y parviendrez. Votre mental est le cycle des naissances et des morts (samsâra) ». (Ramana Maharshi, entretien 31 du 4-2-1935).

« En quoi consiste la supériorité ou l’infériorité ? Seul compte l’accomplissement du Réel. La perte du ‘je’ est importante, et non la perte du corps. Le véritable esclavage, c’est l’identification du Soi avec le corps. Abandonnez cette fausse notion et percevez intuitivement le Réel. C’est la seule chose qui importe. Si vous faites fondre un bijou avant de vous être assuré qu’il était en or, qu’importe la façon dont il est fondu, en totalité ou en partie, ou quelle était sa forme. Tout ce qui vous intéresse est de savoir s’il est en or.
L’homme mort ne voit pas son corps. C’est le survivant qui pense à la manière dont celui-ci s’est séparé du corps. Pour les êtres réalisés, la mort, avec ou sans le corps, n’existe pas. L’être réalisé est conscient dans les deux cas et ne voit aucune différence. Pour lui, aucun de ces deux états n’est supérieur à l’autre. Aussi, pour les non-réalisés, le sort du corps d’un être libéré ne doit pas être un sujet de préoccupation. Occupez-vous de ce qui vous regarde. Réalisez le Soi ; après la Réalisation, vous aurez tout le temps de vous demander quelle forme de mort est préférable pour vous. C’est la fausse identification du Soi avec le corps qui suscite l’idée de préférence, etc. Êtes-vous le corps ? En aviez-vous conscience la nuit dernière, lorsque vous dormiez profondément ?
Non ! Alors qu’est-ce qui existe donc maintenant qui vous trouble ainsi ? C’est le ‘je’. Débarrassez-vous-en et soyez heureux ». (Ramana Maharshi, entretien 32 du 4-2-1935).

« Mr. B. C. Das posa des questions sur le libre arbitre et le destin.
- Maharshi : Le libre arbitre de qui ? « Le mien » direz-vous. Vous êtes au-delà du libre arbitre et de la fatalité. Demeurez Cela et vous les transcendez tous les deux. C’est la signification de « vaincre son destin par la volonté ». La fatalité peut être vaincue. La fatalité est le résultat des actions du passé.
Dans la présence des sages, les mauvaises tendances sont vaincues. Les expériences de chacun sont alors perçues dans leur juste perspective.
J’existe en ce moment. Je suis celui qui jouit. Je jouis des fruits des actions. J’étais dans le passé et je serai dans le futur. Qui est ce ‘je’ ? En découvrant que ce ‘Je’ est pure conscience, au-delà de l’action et du plaisir, on obtient la liberté et le bonheur. Alors il n’y a plus d’effort à faire, car le Soi est parfait, et il ne reste plus rien à obtenir.
Tant qu’il y a individualité, on est le jouisseur et l’acteur. Mais si elle disparaît, la volonté divine l’emporte et dirige le cours des événements. L’individu reste perceptible à ceux qui ne peuvent pas percevoir la force divine. Restrictions et disciplines sont pour les autres, et non pour les libérés.
Le libre arbitre est sous-entendu dans l’injonction d’« être bon », donnée par les Écritures. Il implique la faculté de vaincre le destin et cela grâce à la Sagesse. Le feu de la Sagesse consume toutes les actions. La Sagesse s’acquiert en compagnie des sages, ou plutôt dans leur atmosphère mentale ». (Ramana Maharshi, entretien 209 du 19-6-1936).

« Restrictions et disciplines sont pour les autres », dit ci-dessus le Maharshi (Sage). Avec le Big Brother maintenant doublé d’un grand nombre de « Big » dont le « pass sanitaire » et autres contrôles par le chiffre du numérique de la technologie binaire informatique, Nous entrons dans un monde de paranoïaques, tel ce monde de l’après 11 septembre 2001 avec son impérialisme du : « Ce qui n’est pas avec nous est contre nous », le fanatique de l’impérialisme du washingtonisme sioniste, qui, d’ailleurs fait partie de la tyrannie de l’opinion. Pour y échapper la seule arme est le Silence. De la même façon dans ce tout connecté au Big Brother numérique smartphonique, un acte « LIBRE », c’est-à-dire ne s’appuyant pas sur l’autorité ou le pouvoir d’aucun concept ou d’aucune cause ne doit pas exister ; s’il existe, il est TERRORISTE, SUSPECT, et son émetteur doit être envoyé en cabane.

IMPÉRIALISME DU WASHINGTONISME = THERMODYNAMIQUE DE CE FEU VULGAIRE D’ACTION SUR AUTRUI, SURTOUT POUR LE « BIEN » D’AUTRUI QUI EST LE PIÈGE ULTIME DU MENTAL DÔME ET MINATEUR. De même concernant la liberté, vouloir les protéger cela se retourne en sens contraire : les libertés demandent sans arrêt à être protégées, comme VOULOIR apaiser les tempêtes fait naître les tempêtes à apaiser ; comme vouloir contrôler le climat fait naître de plus en plus de contrôles du climat, et tout est comme ça en évolutionnisme et sa « mise en valeur du temps ».


Dans l’entretien 211 avec le même visiteur Mr. B. C. Das : « Yoga veut dire union. Mais je me demande l’union de quoi avec quoi ? »
- Maharshi : Très juste. Le yoga implique une séparation préalable, puis signifie réunion de l’un avec l’autre. Qui doit s’unir à qui ? Vous êtes le chercheur qui cherche l’union avec quelque chose. Ce quelque chose est séparé de vous. Votre Soi vous est intime. Vous êtes conscient du Soi. Cherchez-le et soyez-le. Il s’étendra à l’infini. Alors il ne sera plus question de yoga, etc. Pour qui est la séparation (viyoga) ? Trouvez-le ».
- Question : Les pierres, etc., sont-elles destinées à rester toujours telles ?
- Maharshi : Qui voit des pierres ? Elles sont perçues par vos sens qui sont à leur tour activés par votre mental. Elles se trouvent donc dans votre mental. Le mental de qui ? Celui qui pose la question doit trouver la réponse lui-même. Quand le Soi est trouvé, la question ne se posera plus.
Le Soi vous est plus intime que les objets. Trouvez le sujet et les objets prendront soin d’eux mêmes. Les objets sont vus par différentes personnes selon le point de vue de chacune et c’est de là que viennent les différentes théories. Mais qui est celui qui voit et celui qui connaît ces théories ?
C’est vous. Trouvez votre Soi. Alors il y aura une fin à ces divagations mentales.
- Question : Qu’est-ce que le mental ?
- Maharshi : Un faisceau de pensées.
- Question : Quelle en est l’origine ?
- Maharshi : La conscience du Soi.
- Question : Alors les pensées ne sont pas réelles.
- Maharshi : Elles ne le sont pas. La seule réalité est le Soi.

Entretien 212. Le Maharshi observa : « Pradakshina [circumambulation autour d’un objet sacré en le gardant à sa droite] signifie : “Tout est en moi”. Il paraît que la véritable signification de la marche autour de la colline d’Arunâchala est qu’elle est aussi efficace qu’un voyage autour du monde. Ce qui veut dire que le monde entier se trouve condensé dans cette Colline. Le circuit autour du temple d’Arunâchala est tout aussi favorable ; et le circuit autour de soi-même (en tournant) l’est tout autant. Ainsi tous ces circuits sont contenus dans le Soi. La Ribhu-gîtâ dit à ce propos : “Je reste fixe, tandis que d’innombrables Univers, s’élevant dans mon mental sous forme de concepts, tournoient en moi. Cette méditation est le circuit suprême (pradakshina).” ».


L’univers étant Nous : il est Ici et Maintenant, il n’a donc pas de distance, pas d’espace ni de temps, car Ici ou l’Instant n’a pas de lieu parce que pour fabriquer un lieu IL FAUT COMPTER ET CONTER : SORTIR DU LIEU AFIN DE LE RE-CONNAÎTRE (on ne reconnaît un lieu que comme un sujet qui étudie et l’objet étudié ; l’être humain étant lui-même la globalité de l’Être, il est dans l’impossibilité de se poser comme sujet étudiant d’un « Univers » qui lui serait extérieur). Ce qui montre que la connaissance par l’être humain de sa nature humaine n’est pas un but ou une possession projetée, messianique, en un dialogue entre un sujet qui étudie et un objet étudié.

VOULOIR apaiser les tempêtes fait naître les tempêtes à apaiser, est-il écrit plus haut. Idem pour l’actuelle démence concernant la sécurité (partout, y compris pour le climat...), devenue une démence depuis l’artificiel 11 septembre 2001 destiné à engendrer cette démence de la PEUR, et par là même l’entretenir année après année avec AUGMENTATION à partir du « Coup du Covid-19 » ; et l’INCERTITUDE, L’ENNEMI SUPRÊME DU CAPITAL ET DE SA FINANCE INTERNATIONALE, NE POUVAIT ANNÉE APRÈS ANNÉE QUE FABRIQUER SANS ARRÊT LA PEUR, LE « QU’EST-CE QUE C’EST ? » LIÉ AUX « INFOS » DES MENSONGES MÉDIATIQUES, ET PAR LÀ MÊME FABRIQUER, AMPLIFIER SON BIG BROTHER ET SES « PASS » DE TOUS ORDRES CONTRÔLE D’IDENTITÉ. Une tel évolutionnisme de la peur fabrique L’AUGMENTATION DE LA DUALITÉ : TOUS LES SYMPTÔMES DE L’ÉCLATEMENT QU’IMPLIQUE UNE DÉMENCE.
Fabriquer la peur engendre la fabrication de la protection, système mafieux !
LA PEUR NE FONCTIONNE QU’AVEC UN MASQUE, AVEC UN EGO. « Les ennuis ne surgissent que lorsqu’il y a un autre que soi-même [le masque sous forme d’ego, de corps, le Dehors]. Lorsqu’on réalise que l’ātman [le Soi] est unique, il n’existe plus de second, et il n’y a donc plus de raisons d’avoir peur », dit le Maharshi à l’entretien 58 du 4-7-1935.

« Si l’homme considère qu’il est né, il ne peut pas éviter la peur de la mort. Qu’il cherche donc s’il est né ou si le Soi a quelque naissance. Il découvrira que le Soi existe depuis toujours, que le corps qui est né se réduit à une pensée et que l’émergence de celle-ci est la racine de tout le mal.
Trouvez d’où jaillissent les pensées. Alors vous demeurerez dans le Soi toujours présent au plus profond de vous-même et vous serez libéré de l’idée de la naissance ou de la peur de la mort ». (Ramana Maharshi, entretien 80 du 3-10-1935).

LE CORPS QUI EST NÉ SE RÉDUIT À UNE PENSÉE. ET AVEC LA CHÈRE « RAISON » DE 1789 ÇA DEVIENT ÉVIDENT AVEC LES ARNm DE 2021, ÇA DEVIENT AUSSI ÉVIDENT AVEC L’ALIÉNATION DU RÉCHAUFFISME CLIMATIQUE.
Évolution = possession, du BUT : avec les injections-injonctions ARNm groupant la fabrication du virus SRAS-CoV-2 donnant la COVID dans un labo de l’université de Caroline du Nord entre 2006-15 puis récupéré par le Pentagone à des fins d’armes bio., y compris les injections - il y a bien amplification du corps, amplification de l’ego, ET POSSESSION APRÈS L’INJECTION : VOTRE CORPS AMPLIFIÉ NE VOUS APPARTIENT PLUS, VOUS ÊTES SOUS LA DÉPENDANCE OU SOUS PROGRAMMATION DU CAPITAL (par des injections cycliques comme celles répétées de l’antienne de la « grippe annuelle ». Même le « classique » vaccin contre la grippe perturbe l’immunité naturelle, aussi vaut-il mieux avoir recours aux souches annuelles d’Influenzinum en 9ch, le corps vous en remerciera contre les maladies hivernales rhinopharyngites, otites, etc.).

INJECTIONS-INJONCTIONS = SPIKE, PIQUER, POINTE, FAUSSE CHAISE D’ISIS… FAUX CRÂNE [C.R.N.] comme le Christ qui fut crucifié sur le Golgotha, le « Mont du Crâne », et ce Christ était COURONNE : C.R.N., REMPLACÉE PAR CELLE DE LA CITY DE LONDRES NOMBRIL DE LA FINANCE INTERNATIONALE, FAUSSE POINTE ULTIME : LA CHAISE D’ISIS .

CE N’EST PAS LE CLIMAT, chose EXTÉRIEURE, qui est à « sauver », MAIS L’INDIVIDU LUI-MÊME, À COMMENCER PAR LES COUILLES EN OR : « Demandez à l’homme le plus fortuné du monde, s’il connaît son Soi. Il vous dira « non ». Que peut-on connaître si l’on ne connaît pas le Soi ? Le savoir humain est bâti sur une fondation si fragile » (Ramana Maharshi, entretien 43 du 28-3-1935).
EN CE QUI CONCERNE LE FAMEUX « SOCIAL » et son « Vivre ensemble » devenu à la mode du socialisme républicain de 1789, comme s’il n’avait jamais existé auparavant :


- Maharshi : La solitude est partout. L’individu est toujours seul. Ce qu’il doit faire, c’est la découvrir en lui-même et non pas la chercher en dehors de lui.
- Question : La vie quotidienne distrait l’esprit.
- Maharshi : Ne vous laissez pas distraire. Cherchez plutôt pour qui il y a distraction. Avec un peu de pratique, vous n’en serez plus affligé.
- Question : Même ce simple effort m’est impossible.
- Maharshi : Faites-le et vous verrez que ce n’est pas si difficile.
- Question : Mais dans la recherche intérieure la réponse ne vient pas.
- Maharshi : Le chercheur est la réponse et nulle autre réponse ne peut venir. Ce qui naît ne peut être vrai. Seul est vrai ce qui est depuis toujours.
(Entretien 44 du 3-4-1935).

Évolution = la Diversité, la Quantité marchande. Seul est vrai ce qui est depuis toujours. À tel point que LA SEULE ÉCONOMIE VALABLE POUR LES TERRIENS EST L’ÉCONOMIE ORIGINELLE : LA SEULE COMMUNAUTÉ HUMAINE D’ABONDANCE OU DE ZÉRO INDIEN : INNÉE-IGNÉE, INÉPUISABLE, PARCE QU’IL N’Y A PAS LE CONCEPT DE « BESOIN », SOIT LE CONCEPT D’« ÉCONOMIE » (organisation, administration (1)), LES CHOSES VIENNENT NATURELLEMENT ET NÉCESSAIREMENT EN ABONDANCE. Mais si par l’ego et l’organisation on force, tout s’effondre de millénaires en millénaires maintenant.
« L’évolution ne peut se faire que d’un état à un autre. Quand aucune différence n’est admise, comment peut-il y avoir évolution ? » (Ramana Maharshi, entretien 264 du 20-10-1936). Pourtant, le régime ne jure que par l’égalitarisme, les non-différences par exemple dans le système capitaliste de non-différence mercantile entre hommes et femmes, alors que ce régime ne jure que par son évolutionnisme transhumanistique et Googlesque !!!


Note.
1. Extrait de la conférence de Jiddu Krishnamurti à Omen en 1929, où il expliquait que « La Vérité est un pays sans chemin ».
« Peut-être avez-vous souvenir de cette histoire du diable et de son ami : ils marchaient dans la rue quand ils virent devant eux un homme se baisser pour ramasser quelque chose et le mettre dans sa poche. L’ami dit au diable : « Qu’est ce que cet homme vient de ramasser ? » « Un petit bout de Vérité », répondit le diable «. Mauvaise affaire pour vous, alors ! », remarqua l’ami ». Oh, pas du tout, répliqua le diable, je vais l’aider à l’organiser ! »
Je maintiens que la vérité est un pays sans chemin que vous ne pouvez l’approcher par aucune route, quelle quelle soit : aucune religion, aucune secte. Tel est mon point de vue, et j’y adhère d’une façon absolue et inconditionnelle. La vérité étant illimitée, inconditionnée, ne peut être approchée par quelque sentier que ce soit, elle ne peut pas être organisée on ne devrait pas non plus créer des organisations qui conduisent ou forcent les hommes à suivre un chemin particulier. Si vous comprenez bien cela dès le début, vous verrez à quel point il est impossible d’organiser une croyance ».
 
 

Dernière mise à jour : 04-11-2021 00:09

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >