Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow ISIS, JÉHOVAH, SHIVA, PTAH, CHRIST
ISIS, JÉHOVAH, SHIVA, PTAH, CHRIST Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-12-2021 23:42

Pages vues : 957    

Favoris : 99

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Chaos, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Eau, Égrégore, Enfer, État, Feu, Guerre, Images, Jardin, Marchandise, Nostalgie, Ondopinon, Opinion, Paradis, Peur, Pointe, Pouvoir, Ptah, Raison, République, Rêve, Serpent, Silence, Social, Spirale, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge

 
ptah_logoarbre_gd1shiva.jpg
 
ISIS, JÉHOVAH, SHIVA, PTAH, CHRIST
ET FUSEAU sont un même Thème :
L’OUROBOROS et le SURFEU : LA MORT
ou NON-NÉCESSITÉ DE LA VIE (aussi
appelée « chute », ici-bas).
Mort signifie « non-nécessité de la vie ».
« Celui qui aime sa vie la perdra.
Celui qui perd sa vie la retrouvera en Moi… »
(Jean 12,25)
« Êtes-vous né actuellement ? Pourquoi
pensez-vous à d’autres naissances ?
Le fait est qu’il n’y a ni naissance
ni mort. Laissez donc celui qui croit
être né penser à la mort et à ses
palliatifs ». (Ramana Maharshi,
entretien 17 du 24-1-1935).
Les « palliatifs » comme les
injections ARNm anti-covidesques…
 
ATTENTION : un symbole ne se possède
pas, il n’est jamais fixe et se situe
dans le Pharos, Phanos : « GATE GATE
PÂRAGATE PÂRASAMGATE BODHI SVÂH »
,
du Soûtra du Diamant et du Cœur de
la Connaissance transcendante

(Allé, allé, allé au-delà, allé
complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).
Le symbole se révèle dans l’Instant
pour mieux se revoiler l’Instant suivant.

« Ce qui est né doit mourir. Ce qui
est acquis doit être perdu.
Êtes-vous né ? Vous existez
depuis toujours.
Le Soi ne peut jamais être perdu ».
(Ramana Maharshi, entretien
20 du 30-1-1935).


Voir aussi la page : Shiva esquif vase fuseau
Page précédente : LOI DE SUCCION : FEU, MANGER, MI-ROIR

TISSAGE : la vie va interférer par son propre tissage (destin) : un « Jeu d’Enfant », travail de femme ou broderie où les traits de Fil sont appelés « points », comme le Point Focal ou l’Instant, une Perle (sens du Christ (1)), le point de Croisement de deux traits ou ce Croisement de deux entrelacs. Broder se situe dans l’HOTC : amplifier l’Histoire-Opinion-Temps qui Coule. Et certains y tire leur « épingle du ‘je’ » (apparition du Moi-Individuel), apparition du « normal » ou sortie du Saint Chaos par rapport au Naturel et tomber dans l’organisation).

PTAH-CHRIST-HÉPHAÏSTOS-OSIRIS ET EN MÊME TEMPS ISIS, JÉHOVAH, SHIVA de ces Divinités au Bâton ou trident.
Le Bâton ou l’Axe du I avec le Point sur le I, aussi Bâton du Pèlerin ou Pérégrin, le Voyageur sur cette planète, le Pérégrinant (pérégrination, cheminement et relier). Bâton ou Baguette magique : l’initiation ; la Croix entre dans le même Thème : LE FUSEAU, LE FEU, LA LANCE, LE PHALLUS (découverte du feu vulgaire par frottement de bâton).
Quant au Trident, il est une Variation du même Thème se rapportant au monde des EAUX PRIMORDIALES. Le Trident est inséparable du Filet, la Trame, la Broderie et Filet-Trame renvoie au Christ-pécheur d’humains, et Trident renvoie à Trinité mais avec des dents égales. TRIDENT = LA CROIX. Shiva et son Trident : destruction-transformation ou Involution-Évolution et Transformateur des êtres (son rôle est central dans l’existence du Maharshi. Trident : Passé-Présent-Futur.

Ptah est du même Thème que Shiva : son Bâton surmonté d’une tête sethienne (lien à Seth) dans le sens de destruction, et d’une plume dans le sens de transformation (plume = ascension, rédemption, échapper à l’attraction universelle ou loi de succion : c’est du ciel où montent les plumes et aussi les prières et l’Eau de rosée monte aussi… comme expliqué par Savinien de Cyrano de Bergerac : la Rosée est attirée par ce qui est en haut. Absence de pesanteur ou antigravitation : “ Je m’estois attaché tout autour de moy quantité de fioles pleines de Rosée, et la chaleur du Soleil qui les attiroit m’esleva si hault qu’a la fin je me trouvé au dessus des plus haultes nuées  , L’autre monde, la Lune). Bien-sûr la Plume renvoie à l’écriture, et à l’équilibre par la légèreté de la Plume = ELLE NE PÈSE RIEN DANS LA BALANCE DU JUGEMENT).
Plume = anti-gravitation, anti loi de succion.

ROSÉE : stibé en grec, et stibeus veut dire une blanchisseuse, rapport au BLANC DE L’INSTANT et de l’Arc-en-Ciel aux sept Couleurs, rapport à la Trame ou toile de la Rosée, rapport aux POINTS comme l’eau en perle que roulait dans l’herbe un Scarabée un matin d’été… C’est EVE, voir ci-dessous.


PTAH-ISIS-SHIVA-CHRIST-JÉHOVAH SONT LE MÊME THÈME.

Jehovah, la divinité juive, selon le Glossaire de Théosophie de H.P. Blavatsky, semble composé de deux mots : Jah (y, i, j, Yod) et hovah (Hâva ou Eve).
Le mot Jehovah, ou Jah-Eve, peut posséder le sens de : origine de l’être ou premier être (un mâle-femelle). Je pense que la description de H.P. Blavatsky est exacte. On tourne autour des Eaux primordiales de l’Égypte ancienne, du RÊVE : EVE, EAU :
Proche d’Isis-Nephtys (les « Deux Pleureuses »), la source de toute fécondité.

AUTOUR DU MOT R-ÊVE :
[Eve] : eau, proche d'Isis-Nephtys, la source de toute fécondité.
[EUVE] eau ; [EUVRE] [EUVRER] outil d’ouvrier, travailler ; [EWAGE] droit perçu sur les eaux ou rivières ; [EWE] loi, règlement (Ewaria) ; [Endeviner] devin.
En langue de l’Égypte ancienne :
Le Hiéroglyphe R (air, errer) indique : ce qu’il faut faire, la voie à suivre (suivre la musique, la Trame, le rythme).
Rswt (Resout) : Rêve.
Rsw (avec un accent sur le s) : se réjouir.
Rs : être éveillé, vigilant.
Rsw : vent du Sud.
En Sumérien :
Rà : aller, venir, guider, conduire.
Ra : déluge, inondation.
EVE, BAIN (marie), LATON ou LAITON (noir et Eaux Primordiales : [Soufre ou Humide radical] noir puis blanc… LATON ou LETON : Matière considérée pendant la Putréfaction. LATONE ou LÉTO : Déesse venant après Vulcain (Dic. Mytho-Hermétique de Dom A.-J. Pernety), ce qui est caché (le noir de la Putréfaction, le noir de la nuit obscure ; Ptah au Royaume des Morts pendant la nuit, et annonce de l’Aube : LE BLANC ET LE ROSE).
LATEUR, LATE : ouvrier qui couvre les maisons de lattes ; outil du tisserand (CYCLOPE veut dire TISSERAND (plutôt que forgeron) : il tisse la TRAME emprisonnant Arès…. Les Eaux prennent n’importe quelle forme (ASPECT CACHÉ, COMME L’ESPRIT). LATITER : cacher ; LATAUMENT : secrètement, en cachette ; LASURE : lacis (glacis), ouvrage fait en forme de filet ou de rézeuil (entrelacement). (Glossaire de François Du Cange).

A l’origine les sexes n’étant donc pas différenciés. Cela a commencé lorsque on appelé Jehovah : le Seigneur (à la fois sens phallique, et sens agressif : saigneur (celui qui saigne les porcs, d’où aussi l’apparition du POUVOIR destructeur). « Alors les mâles-femelles commencèrent à s’appeler eux-mêmes par le nom de Jehovah, car ils étaient séparés en deux sexes... Pour le mot Jéhovah, voir la page sur les DEUX JÉHOVAH.
Jehovah signifiant « Je suis ce JE SUIS », c’est là qu’il faut faire attention !!! IL Y A DEUX JEHOVAH QUI SONT SOURCE DES PROBLÈMES ACTUELS, comme il y a deux Osiris dont une face est Osiris et l’autre face est Seth ou le côté négatif d’Osiris, tout symbole étant double. (Voir la page Les Contes de Fay) ; COMME IL FAUT FAIRE ATTENTION QUE LES ANCIENS GRECS VOYAIENT LA MORT COMME : « SALE, FAIBLESSE, DIMINUÉ, MAIGRE, LISSE, PLAT » (de nos jours covidesques d’héritages de ces Grecs il en est de même (2)…). La Mort est « sale » parce qu’une fois mort l’identité-identification semble terminée : le mort n’est plus « une personne » ou un « dividu » (individu) ; alors ce qui ne peut pas être NOMMÉ ou RECONNU sera considéré comme « sale », « innommable » (indéterminé : le cœur du mort ne bat plus, son cerveau a cessé de fonctionner), l’inexistence sera relié à l’immonde, à la charogne du cadavre en décomposition ou putréfaction qui pue.

Ptah est le « prototype » d’Oriris-Christ, le NÉ-DE LUI-MÊME, LE DONNEUR DE VIE, LE PÈRE DES PÈRES-MÈRES ET GÉNITEUR DE TOUS LES HUMAINS PRODUITS DE SA SUBSTANCE.
PTAH = LE PÈRE DES CABIRES (Divinités cachées d’Égypte, Phénicie, Asie Mineure, Grèce.
Grecs = Kaiein = brûler. Hébreu = Kabir = grand, puissant. Les Phéniciens adoraient huit Cabires comme protection de la navigation. Les Cabires symbolisent les forces souterraines de la Nature dans laquelle ils ou elles avaient “trouvé” le Fer et les Métaux et l’Art de les travailler. Orphée y était dit-on initié).

INJECTIONS ANTI-COVID = ABRACADABRA.

ABRACADABRA
 BRACADABR
  RACADAB
   ACADA
    CAD
     A
Le Triangle première figure fermée ici en forme de VASE-VALLÉE : Trygô ni abra kad abra, Brakh’ad’aber’rakh. Ad abè. Akada kada trygô ni. (L’agréable petite servante [Eve] ravive le marc ; avec sa cruche, elle arrose le porte-guenilles désagréable et insensible [la Mort] ; la voix chante, celui qui ne se souciait de rien devient soucieux, il se rajeunit dans la lie). Très ancien mythe du PRESSOIR, et l’Église primitive ou des PAÏENS se nommait LÉNOS (pressoir) qui exprime la liqueur du marc. La CRUCHE est reproduite sur beaucoup de vases grecs, c’est la troisième personne de la Trinité cabirique : TAON. La cruche est évidemment symbole aquatique et symbole féminin : EAU, EVE et fécondation céleste, principe du SOLVE ou VOLATIL par rapport au FIXE ou COAGULÉ ici L’INSTANT ou Then ou le Seul Réel (à ne pas confondre avec le coagulé ou fixe tel le dogme, une constante ou la loi inventée part l’humain….). Le FIXE ou INSTANT ici est PTAH ou HÉPHAÏSTOS, VULCAIN : LA CONSCIENCE INFINIE, LE CENTRE QUI EST NULLE PART, par conséquence il est estropié de partout, il n’a pas de corps, comme l’emmaillotement de Ptah le montre. La servante ou EVE complémentaire de Ptah sera alors manchote : comme la Vénus de Milo.

Then ou Seul Réel, l’Instant, est tantôt Thésée (fils de Poséidon), et tantôt Arès ou Mars. Thésée : l’Instant et l’aimable Servante à la cruche ou Eve représente le rêve, et aussi le signe astrologique du VERSEAU. L’état de veille chasse Thésée et le fixe à l’état de souvenir, ce qui représente LA MISE EN CROIX OU EN COUPELLE QUI SIGNIFIE LA RÉGÉNÉRATION OU LA MISE EN CRUCHE (on dit vulgairement « avoir du pot », ou ne pas en avoir…. On dit aussi ne pas « avoir de bol », ou en avoir, et l’expression « ras-le-bol »). Cette cruche figure sur grand nombre de tombeaux antiques, accrochée à un clou ; mais sous le nom d’Andromède (de andro : homme, et mède : re-mède), on la trouve souvent attachée à un rocher ou à une croix, et exposée à être dévorée par la Baleine-Boule-Ventre-Tête, représentant la mémoire, le Léthé ou l’oubli, Eve est esclave FUGITIVE : L’INSTANT CIRCULANT SUR LE TOUT (effet sucre ou domino).
On a donc le Fixe et le Volatil ; l’un est ce qui a été, l’autre le volatil ce qui sera ; de leur mariage naîtra dans l’Hadès [le rouge du Passé et Adam] Eros ou Amour, au sens du spatio-temporel et surtout de l’AMBIGUÏTÉ (au-dessus de la science mondialiste en symbolique horizontale : même soupe ou pensée unique pour tous).

Donc, Ptah, prototype d’Osiris et du Christ cloué, dont se faire raccommoder ses morceaux par la petite servante Eve, qui en quelque sorte « décongèle » Ptah-Osiris.
Ptah-Osiris ou ÂME SANS CORPS = PSYCHÉ (le mental).
ISIS, JÉHOVAH, SHIVA, PTAH, CHRIST = DIVINITÉS RÉDEMPTRICES EN INNÉ-IGNÉ (Agni) ET FIXE-VOLATIL. Voir la page précédente : LOI DE SUCCION : FEU, MANGER, MI-ROIR.

« Shri Raju Shastrigal questionna Shri Bhagavan sur le nâda (le son), le bindu (le point) et la kalâ (la partie).
- Maharshi : Selon la terminologie du Vedanta, ils correspondent respectivement au prâna, au manas et à la buddhi (l’énergie vitale, le mental et l’intellect). Dans les textes tantriques, le nâda est dépeint comme le son subtil, au sein duquel se trouve le tejas, la lumière. Cette lumière serait le corps de Shiva. Quand elle se développe et que le son s’y engloutit, elle devient le bindu. Le but est de devenir plein de lumière (tejomaya). Quant à la kala, elle est une partie du bindu. (Entretien 70 du 24-7-1935).
« La colline d’Arunâchala est Shiva Lui-même [”Le linga est manifesté, depuis les origines jusqu’à nos jours, sous la forme d’Arunâchala”, entr. 218 du 30-6-1936] ». (Entretien 143 du 23-1-1936).

Shiva : destruction-transformation : Osiris est détruit, coupé en morceaux : c’est l’EAU DE VIE de Thot l’Ibis, ou la Passivité agissante ; et la rédemption ou transformation c’est l’EAU DE MORT-COLLE comme le SURFEU : corruption ou putréfaction (le Noir du Corbeau) pour donner vie, la Passivité négative ou non-agir : Wou-wei ou Wuwéi : le "non-agir", ou plus vulgairement : le "lâcher-prise". Tout ce qui se fait spontanément est supérieur à ce qui se fait volontairement. Faire le vide pour faire le plein ! Le Wuwéi est l'état de celui qui a atteint l'Union mystique. C’est pourquoi l’EAU DE MORT peut s’appeler « EAUX DE MORT-COLLE » reconstituant le corps de Ptah-Osiris-Shiva.
PRESSOIR : « Jusqu’à cette semence qu’il ne peut retenir, qui s’écoule, cette énergie qui se met en branle, se propage et qu’il ne peut arrêter, Brahmâ exprime son Essence, donne son suc, répand sa sève, et il est « mis au pressoir » [découpé] et s’épuise à se donner pour la venue de l’être au monde :
”Après qu’il eut créé les êtres et parcouru toute la carrière de la Création, Prajâpati tomba en pièces [comme Ptah-Osiris-Christ], et de lui qui s’était disloqué de la sorte, le souffle vital s’échappa. Il dit à Agni [qu’il venait de créer avec les autres Dieux] : ”Toi, recompose-moi ! - Soit !” et Agni le recomposa [Eau de Mort-Colle] », (Le Shiva-purâna, chapitre VI Brahmâ le Créateur).
« “Nous ne sommes tous que des aspects de Shiva, adorant Sa forme visible et nous souvenant de Lui quand il est invisible”. », cité par le Maharshi à l’entretien 218.

« Expliquant la mâyâ [illusion, pouvoir inhérent au brahman par lequel icelui manifeste le monde] du Vedanta et le svatantra (l’indépendance) du pratyabhijna (la recognition) Shri Bhagavān dit :
« Les védantins disent que la mâyâ est la shakti [pouvoir, énergie] de l’illusion dont les prémisses se trouvent en Shiva. La mâyâ n’a pas d’existence indépendante. Ayant créé l’illusion que le monde est réel, elle continue à jouer avec l’ignorance de ses victimes. Quand la réalité de son non-être est perçue, elle disparaît. L’École du pratyabhijna (la recognition) dit que la shakti (la force divine) coexiste avec Shiva. L’un n’existe pas sans l’autre. Shiva est non manifesté alors que la shakti se manifeste en raison de sa volonté indépendante (svatantra). La manifestation de la shakti est la projection du cosmos sur la pure conscience, telles des images reflétées dans un miroir. Les images ne peuvent être reflétées en l’absence du miroir. De même, le monde ne peut avoir une existence indépendante.
Svatantra est donc un attribut du Suprême.
Shrî Shankara dit que l’Absolu est dépourvu d’attributs et que la mâyâ n’existe pas, qu’elle n’a pas d’existence réelle. Quelle est la différence entre les deux écoles ? Toutes deux sont d’accord pour conclure que la projection du cosmos est irréelle. De même que les images d’un miroir ne peuvent en aucun cas être réelles, ainsi le monde n’existe pas en réalité (vâstutah). Les deux écoles enseignent donc la même chose. Leur but ultime est de réaliser la Conscience absolue. L’irréalité du cosmos est implicite dans l’École de la Recognition (pratyabhijna), alors qu’elle est explicite dans l’École du Vedanta. Si l’on considère le monde comme étant chit (conscience), alors il est toujours réel. Le Vedanta dit qu’il n’y a pas de diversité (nânâtva), signifiant par là que tout participe de la même Réalité. Il y a donc accord sur tous les points, seuls les termes et modes d’expression diffèrent ». (Entretien 288 du 29-11-1936).

RÉ-DEMPTION, R-A-CHAT (animal électrique suffisamment aux côtés de l’humain pour qu’il puisse symboliser le mental et le computer). Ré, R (air, vent, van) indique le RE-tournement (de la Lumière) donc du Rachat, de la Ré-pétition : Re-I-taire : Savoir-Pouvoir-Oser-Se Taire, le ”se Taire”, le Silence du I ou Axe qui renvoie à AUTOUR, comme le Centre est nulle part : Père-I-ode : autour du Tout (O) manifesté. Centre nulle part ou « opération du Saint-Esprit » ou du Saint Graal !
La Réalisation du Soi c’est le Fils au Chat : Re-lier, comme le SEL (de l’Alliance).
Le Pour-Voir du régime actuel capitaliste et républicain - qui n’est pas le Fils au Chat - veut tout posséder ou tout connaître (voir le « passe vaccinal » et Big Brother et ses réseaux ”sociaux”) : il succombe au pouvoir de la racine du mal : la saisie par la dualité Dedans-Dehors quand ce Dehors ou ce Pouvoir est parvenue à SAISIR votre intérieur-ADN, votre Soi ou Vraie Nature, NON DANS LE SENS DE L’ALIMENTation de votre Vraie Nature, MAIS DE CELUI DE L’É-LI-MINation : il y a longtemps que les vendeurs de paix ou de liberté ont cessé de vouloir du bien et la santé à quiconque, il est vitale de se souvenir de cela : Pour-Voir ou Pouvoir est destructeur, l’ego des gens atteint du cancer du pouvoir est devenu le killer du monde !
Comme en pays totalitaires façon URSS époque Staline et Chine époque Xi Jinping, les « vaccinés » et avec leur « pass » dénoncent possiblement en cas de Pour-Voir de flic les non-vaccinés avec leur faux « pass » = l’exemple écrit dans le Pop Whu ou Livre du Temps (ou de la trame, natte) : « C’est ainsi que tous, chacun à son tour, révélèrent le nom de leur voisin ». (Le Nom ici est l’équivalent du Soi, s’il est révélé au Dehors, c’est la concrétisation de la racine du mal, la POSSESSION de la personne et par là-même sa réduction en esclavage). Le Verbe créateur s’il est révélé devient faux, comme le Vrai cesse d’être vrai s’il est vu ou nommé, et donc possédé. C’est important par rapport aux deux EAUX : DE VIE ET DE MORT (cité plus haut) et surtout important par rapport au Saint Chaos. Le Centre est nulle part… Et la Circonférence est partout…


RÉ-DEMPTION : VOUS DEVEZ TIRER DES LARMES OU DES RIRES D’UN CAILLOU ET TOUJOURS GARDER LE RYTHME.
« L’élan de la Foi qui touche les coeurs est ardu pour les mortels et méprisé par eux ». (Empédocle).


À SUIVRE…

[Pour la partie avec le décryptage de la langue grec : référence à Grasset d’Orcet, Revue britannique, février 1880]
[En haut de page : Ptah, lorsqu’il prend le nom de To-Tjenen (la Terre émergée), personnifie le tertre primitif de la naissance du monde dans la conception Hermopolitaine. (Il y a mélange de cosmogonies Hermopolitaine et Héliopolitaine)].

Notes.
1. Dans l’écrit gnostique Évangile de Thomas (a), la queste de la Perle symbolise le drame spirituel de la chute de l’humain et de sa rédemption. La Perle joue un rôle de Centre mystique et elle symbolise le sublimation des instincts, la spiritualisation de la matière. Les mahométans représentent l’élu au Paradis comme enfermé dans une Perle en compagnie de sa houri. Perle = BINDU : le Zéro indien, le Point symbole de l’Univers au sens du Centre qui est nulle part, et base de toutes les sciences abstraites. LA PERLE DE ROSÉE POUSSÉE PAR LE SCARABÉE UN MATIN D’ÉTÉ, Scarabée symbole de Ptah car les Anciens Égyptiens le considéraient comme s’engendrant de lui-même. La même interprétation se retrouve dans le Secret de la Fleur d’Or, et au Verset 45 du Tao-tö king.
« Un Scarabée se fabrique un cocon de bouse d’où émergera la vie, grâce à un pur effort de concentration du mental. Si la vie peut émerger d’une boule de bouse [et d’une Perle d’Eau], pourquoi ne serait-il pas possible de produire un corps en concentrant la pensée sur l’endroit ou demeure la Conscience infinie quand l’embryon a quitté la matrice ? » (Le Secret de la Fleur d’Or).

2. Le WINNERISME est installé chez les Anciens Grecs on ne peut plus pragmatique ou faire/fer : la contemplation ils ne connaissent pas ou peu, comme le dit un skolion attique du 5è siècle :
« Le plus grand bien pour un mortel, c’est la santé,
Et le second, d’être beau garçon et bien planté ;
Puis d’être riche, gardant l’âme et les mains pures [contradiction inhérente à l’argent maintenant synonyme de pire des saletés, pire que la mort]] ;
Enfin de rire avec des amis sans fêlure ».
(Cité par A.J. Festugière, dans L’enfant d’Agrigente).
Comme le montre leurs sculptures, les Anciens Grecs recherchent la pureté, le beau et la douceur. MAIS IL EXISTE BIEN UNE SORTE DE SENTIMENTALITÉ RELIGIEUSE AUTOUR DE LA PURETÉ QUI EST L’IMPURETÉ MÊME ! Comme une statue habillée ou un nu avec un cache-sexe peut être impure, un nu intégral peut être merveilleusement pur. Il en est de même de nos jours dans les « images qui bougent » (sauf évidement dans les images pornographiques pires que ce que peuvent faire des bêtes car issues du mental ou de la raison tueuse de l’humain).

(a). Évangile de Thomas 111. Jésus a dit : Les cieux s’enrouleront ainsi que la terre devant vous, et le Vivant issu du Vivant ne verra ni mort ni peur, parce que Jésus dit : Celui qui se trouve lui-même, le monde n’est pas digne de lui.
Autre traduction :
111. Jésus disait :
Les cieux et la terre s’enrouleront devant vous.
Le vivant, issu du Vivant,
ne connaîtra ni crainte ni mort
parce qu’il est dit :
Celui qui ne se connaît lui-même,
le monde ne peut le contenir.
« Les cieux s’enrouleront ainsi que la terre devant vous », identique au retournement de l’Univers ou de l’ego : Svetashvatara Upanishad 6, 20 : « Seulement lorsque les hommes seront capables d’enrouler le Ciel comme un parchemin, verra-t-on alors la fin de leurs misères sans qu’ils aient besoin de réaliser la Divinité ». « Enrouler le Ciel comme un parchemin » signifie aussi dépasser le mode de pensée qu’on appelle « opinion » ou « liberté d’expression », qui implique nécessairement conflits, luttes, sang et massacres.
 
 

Dernière mise à jour : 01-01-2022 02:21

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >