Accueil arrow News arrow Dernières news arrow CONTRAIRE, PARADOXE, GATE
CONTRAIRE, PARADOXE, GATE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-02-2022 02:30

Pages vues : 938    

Favoris : 56

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Bimbo, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Égrégore, Enfer, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge

 
point_jaune.png
 
 
CONTRAIRE, PARADOXE, GATE (1).
Et cependant inséparable, car les
Contraires se soutiennent l’un et l’autre.
Il n’y a pas de “ guerre ” entre eux (Paradoxe).
Ne pas isoler, voir l’ensemble.
 
La civilisation actuelle de l’argent est
mortelle avec sa normalisation de la pensée :
consommez, consommez semble être son Saint Graal,
qui la perdra.
Normalisation de la pensée : être à la mode,
c’est : vouloir se particulariser en faisant
comme tout le monde, mais dans le
style du moment et de sa pensée unique en forme
d’une religion qui socialise les gens !
« Dans le tout connecté, les ”lanceurs d’alerte”
sont à la mode », comme quoi, depuis 2000 ans,
le PÉCHÉ ou la CHUTE est à la mode et
sa LIBÉRATION avec.



PARADOXE. (du Grec PARADOXOS)
Contraire à l’Opinion commune ou Opinion cliché, idées reçues et inconscient collectif.
- Mystère des Mystères. Ce qu’il y a pourtant de moins mystérieux.
- Les limites du monde cosmique sont partout et nulle part.
- La science actuelle rencontre la « Logique » de l’illogique.

« Trente rayons convergent au moyeu
Mais c’est le vide médian
Qui fait marcher le char.

On façonne l’argile pour en faire des vases,
Mais c’est du vide interne
Que dépend leur usage.

Une maison est percée de portes et de fenêtres,
C’est encore le vide
Qui permet l’habitat.

L’Être donne des possibilités,
C’est par le non-être qu’on les utilise.
(Tao-tö king, Verset 11, trad. Liou Kia-hway).

Conclusion :

- Pour voir : ne pas regarder (si l’on veut distinguer un objet ou une personne dans un paysage dense, reporter son regard à côté d’où l’on suppose qu’il se trouve).
- Pour gagner du temps, aller lentement.
- Pour chercher, ne pas penser mais faire le Vide (comme la nuit obscure, le repos, le silence porte conseil).
- Pour être en avance sur son temps, puiser dans le Passé.
MOTEUR :
La PHILOSOPHIE est amoureuse du PARADOXE.

Bible : Livre de la Sagesse : Ce qui est à notre portée nous ne le trouvons qu’avec effort.
Les paroles vraies paraissent paradoxales (Lao-tseu).
A propos de l’Art/Œuvre chez JABIR et GEBER :
« Partout où il semble que j’en ai parlé le plus clairement et le plus ouvertement, c’est là où j’en ai parlé le plus obscurément, et où je l’ai le plus caché ». (Toujours le : Ce qui est à notre porté nous ne le trouvons qu’avec difficulté).

Contradiction ou Paradoxe, CE QUI EST INSAISISSABLE, est le moteur du Zéro Indien : aucune limite aux transformations.
Quand l’opinion dans le mental de l’humain s’empara du feu vulgaire et en fit un CONCEPT, UN DOGME, UNE CONSTANTE, il était dans l’absolu certain que la thermodynamique allait naître, ET QUI N’EST PAS UNE ESSENCE (2) DE TOUTE ÉTERNITÉ, L’UTILITARISME OU MATÉRIALISME PRENANT FORME, LA CRÉATION FAÇON GENÈSE COMMENÇAIT, ALORS DÉSORMAIS AUSSI S’INSTALLAIT LA CONTRADICTION, PARCE QU’ELLE EST LE « GATE GATE PÂRAGATE… » COMME FILTRE INTUITIF.
Par exemple il est évident que l’humide dilate ou augmente et que le feu, le sec fait le contraire : il contracte, resserre.

Pour ce qui du « Gate Gate…. » ou caché, la CONTRADICTION EST LE MOTEUR PRINCIPAL, parce que C’EST L’ORIGINALITÉ EN SON INTUITION.
Or quand le mental ou la raison entre en piste : « il objective », la causalité s’empare des objets et engendre le monde des accidents ou spatio-temporel : il faut une conscience pour voir l’objet-temps, sans cette conscience le temps n’existe pas, il ne vient pas vous dire « J’existe ! », c’est vous qui dite qu’il est telle heure et tel jour, PAR CONVENTION, PAR SOCIAL. Ainsi entre aussi en piste l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui Coule), avec une palanquée de plein de petiotes chouses genre du romancier ou du scénariste qui fait de son héros un certain caractère avec un palanquée d’inconséquences ou de phénomènes.

PARADOXE, INSAISISSABLE : LE GATE GATE laisse voir seulement le RIDEAU-INTIMITÉ dont la fonction essentielle est le PARADOXE.
INTIMITÉ, PARADOXE, SINGULARITÉ = VIOLER LES APPARENCES.


INSAISISSABLE, PARADOXE = SINGULARITÉ, UNITÉ, PERSONNE, VIERGE NOIRE. ET RÉALISATION DU SOI. La recherche de sa Vraie Nature est paradoxale par essence parce que le Vrai devient faux dès qu’il est vu, ou en d’autres mots il est impossible d’identifier le Seul Réel, le Vrai, qui est précisément ce qui est dans double, et donc INSAISISSABLE, NON-IDENTIFIABLE.
Aucun ailleurs à chercher où se trouverait le Réel, le Réel ne peut qu’être dans l’Instant ou dans le Ici et Maintenant. Mais si l’on veut tomber dans l’HOTC, on va voir ailleurs comme le pratique tout commerce symbolisé par les sandales ailées d’Hermès (Mercure), qui symbolisent aussi la raison, le calcul, l’intelligence, la force d’élévation et l’aptitude aux déplacements rapides, SOIT LE PUR UTILITARISME ET DONC FACILEMENT CORRUPTIBLE.
QUI DIT COMMERCE DIT VOLEURS : HERMES-MERCURE SERA DONC LE PROTECTEUR DES V(A)OLEURS, PAR SA RAISON IL SERA LA GATE OUVERTE À TOUTES LES ESCROQUERIES OU PIRATERIES LIÉES AU COMMERCE.
MERMÈS (combinaison Hermès-Mercure) EST REDOUTABLE PARCE QU’IL EST AUSSI DU DOMAINE DU CACHÉ, DE L’INSAISISSABLE, DU MYSTÈRE ET DE L’ART DE LE TUER (par le déchiffrement du mystère, qui alors n’en est plus un une fois violé).
MERMÈS = L’OUTIL, comme la FOURCHE-FOURCHETTE : LA DIVISION, AU CITOYENISME (le Moi-Individuel par l’écartement de ses pointes), elle sera l’inverse de la Flèche. La Fourche est l’ambiguïté même : voir la fourche du Diable et image des forces cachées et insaisissables, c’est d’ailleurs pourquoi les cancéreux du POUR-VOIR ou POUVOIR de cette présente civilisation veulent tout contrôler et que rien ne reste caché, PREUVE DE CETTE CIVILISATION MESSIANIQUE DE LA SAISIE, DE L’ATTRACTION UNIVERSELLE ! La fourche était aussi un supplice pour les esclaves : plantée dans le sol, la tête de l’esclave était placée entre les dents de la fourche comme dans la gueule du Pour-Voir, considéré comme le pouvoir ultime et ÉGALITAIRE ABSOLU : LA MORT annulant la dualité winneriste artificielle maître-esclave, ou employé-employeur de cette civilisation du salariat ou du « collaborateur » comme le serinent les socialistes.
PARADOXE, PARADOXE, ET TRAVAILLER LES CONTRAIRES, LA RÉSISTANCE… LE NON-FLUIDE… LE DÉRISOIRE : SE MOQUER DE L’IMPORTANT OU CARICATURER L’IMPORTANT (surtout s’il est officiel !).

LE GRAND DÉCALAGE ou INSAISISSABLE :
Ce que vous cherchez : c’est là où vous ne l’attendiez pas !
Car cela peut déclencher la PANique ou GRAND DÉCALAGE,
parce qu’on ne peut plus a-viser : le temps de la raison
n’existe plus, aucun calcul n’est possible pour s’en sortir
pour caler, saisir ou organiser quoi que ce soit.
Ci-dessous, l’idéogramme chinois Xuan : sombre, profondément caché, CHIMÈRE ET PARADOXE, la couleur noire avec reflets rougeâtres, le reculé, le subtil, l’ésotérique. C’est le « Gate gate…. » (1) par essence, le toujours plus mystérieux et éternellement insaisissable, en « direction » de l’Origine évidemment insaisissable.



chimere_en_chinois_sanstx.png
 
 
Notes.
1. Le : « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ », du Soûtra du Cœur de la Connaissance transcendante et Soûtra du Diamant (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).

2. En résumé une Essence correspond à :  dans le sens par exemple du principe de l’outil appelé tour : déplacer un outil coupant sur une pièce qui tourne, produisant des copeaux. N’existerait-il rien au monde, pas même la Création, que ce principe SERAIT, Essence éternelle du tour ; mais ce qui ne serait pas, c’est le tour concret, et on peut en réaliser une infinité de modèles à partir du principe ou Essence : l’ex-istant. Un tour ne peut engendrer son principe, ni aucun machine, même construite par un transhumaniste : la recherche ou le bricolage peuvent éveiller l’idée d’un principe, elles ne le créent pas.…. Quand un humain découvre un principe, c’est qu’il le portait déjà en lui, comme une plaque photographique non révélée, dans les structures intimes de son être.

« Tout phénomène est nécessairement attribuable à une cause. La transmission de la lumière est attribuable aux portes et aux fenêtres, la lumière elle-même au soleil et à la lune. Lorsque j’emprunte les choses pour me les attribuer, je découvre en fin de compte que « ce n’est pas à moi ». Et quand il s’agit de déterminer le « ce n’est pas à moi », qui décide de son attribution, sinon vous ? ». (Le Secret de la Fleur d’Or).
Même Paradoxe que : quand une chose ou un objet a été totalement analysé, l’analyse n’a plus de support ou n’a rien « a manger ». En l’absence de nourriture, elle meurt : ce qui correspond au FEU FROID ou NIRVANA (3).

Celui qui admet la réalité de ces deux choses est soumis au Paradoxe : si la conscience n’existe pas sans objet et inversement l’objet n’existe pas sans conscience qui s’en saisisse, sur quoi peut bien exister cette conscience ???
Si au contraire, c’est l’objet, de la consommation et du « pouvoir d’achat » dans cette civilisation DU RACHAT DE LA FAUTE (Attali, page 18, Les Juifs, le monde et l’argent) QUI PROUVE L’EXISTENCE DE LA CONSCIENCE, QUEL EST LE POINT DE L'APPUI DE CET OBJET ?
S’ILS DÉPENDENT L’UN DE L’AUTRE, ce qui fait ainsi depuis le Néolithique le bonheur des commerçants et de leurs financiers, AUCUN DES DEUX N’EXISTENT RÉELLEMENT.
S’il n’est pas de père sans fils ou de cause sans effet, d’où vient le fils ou l’effet ?
De même qu’il n’est pas de père pour un fils inexistant ou une cause pour un effet inexistant, ni l’un ni l’autre n’existent réellement.
Par exemple l’existence d’une graine est constatée par une conscience différente de la pousse. Mais qui constate l’existence de la conscience à laquelle l’objet est révélée ?

Bref, si la cause première (ou Création) n’a pas de naissance, quand commencera son effet ? : « Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ». (Ramana Maharshi, entretien 264 du 20-10-1936).
 
3. NIRVANA : « outre souffrance », ou « au-delà de la souffrance », et le contraire du samsâra (cycle des naissances et des morts, monde phénoménal des noms-les-formes). Nirvana est l’Éveil parfait, appelé « Nirvana sans demeure », lequel dépasse aussi bien le samsâra des êtres de la pensée unique, que le Nirvana des « winners » (au sens de ceux qui se sont délivrés des souffrances du samsâra mais sont encore à la chaîne des réalités des phénomènes des noms-les-formes. Ils peuvent d’ailleurs faussement s’être « délivrés » des souffrances du spatio-temporel par la possession de leur argent….).
 
 

Dernière mise à jour : 12-02-2022 03:00

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >