Accueil arrow News arrow Dernières news arrow États et démocratie = manipulation, soumission et mort
États et démocratie = manipulation, soumission et mort Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-03-2022 01:58

Pages vues : 2046    

Favoris : 136

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Bimbo, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Égrégore, Empire, Enfer, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, MIB, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
peintures_pots_pluscachangeetplus.jpg
 
 
États et démocratie = manipulation, soumission et mort
Démocratie = État et règne de l’opinion :
 
Ce n’est pas le peuple soi-disant depuis 1789 devenu « roi » qui dicte au gouvernement ce qu’il doit faire, mais le CONTRAIRE, car depuis sa libération en Occident à la Renaissance, la libre pensée signait son arrêt de mort, car il est évidemment impossible pour un État et son gouvernement de gouverner en reconnaissant à chacun le droit de ne pas être d’accord. Le « pouvoir du peuple » n’a jamais existé dans le moindre État, car ce sont les cancéreux du pouvoir ou « chefs démocrates » (les « élites » ou les riches) qui manipulent les cerveaux des masses pour les convaincre à accepter ce qu’ils veulent. C’est cette société pyramidale avec les winners qui manipulent les losers au bas de la pyramide où la masse des populations est inconsciente et orienté par des winners contaminés par le cancer du pouvoir, la pire maladie en ce monde diurne.

Les sociétés « modernes » nécessairement étatiques et capitalistes, maintenant technocratiques et dites « démocraties », ou sociétés non totalitaires, sont profondément conformistes (1), noahistes à la Juif ou droits de l’hommiste ; ces sociétés sont robotisées, zombifiées ou machinales, DANS LE PRINCIPE QUASI DE CETTE NOUVELLE RELIGION EN SOCIO-ÉCONOMICO-POLITIQUE QUI NE PEUT FONCTIONNER QUE SUR LA BASE DU CHAOS, C’EST-À-DIRE SUR L’ORDRE PENSÉ PAR LE MENTAL OU L’EGO DE L’HUMAIN, QUI NE PEUT FABRIQUER QUE DU CHAOS, CAR NATURELLEMENT TOUTE CHOSE S’ORDONNE D’ELLE-MÊME DANS SON EST (Je suis ce JE SUIS, ou « Le Royaume des Cieux est en vous », y compris pour une Araignée qui évidemment ne se pose pas la question, car comme une rose, ELLE EST SANS POURQUOI).

LA SEULE ORGANISATION POSSIBLE DU CHAOS C’EST PERCEVOIR LE SANS POURQUOI DE TOUTES CHOSES DU SAINT CHAOS : LA RÉALISATION C’EST ÊTRE, IL N’Y A QUE ÊTRE, COMME UNE ARAIGNÉE EST, ELLE N’A PAS BESOIN DE « CROIRE » au « Je suis ce JE SUIS », elle y EST déjà. Il n’y que ÊTRE, et pas « avoir » de la saisie en la racine du mal comme le fait croire le POUVOIR depuis des millénaires.

Être, ça s’appelle aussi la Réalisation du Soi, et ses ennemis, les ennemis du Saint Chaos sont justement la démocratie et sa république : LE CONFORMISME (1) OU LES HABITUDES DU MENTALES, SOIT LEURS ARRANGEMENTS ”GÉOMÉTRIQUES” chères à l’ego qui aime fabriquer continuellement des difficultés : « C’est l’ego qui soulève ces difficultés, qui crée des obstacles et qui, ensuite, souffre de la perplexité que font naître d’apparents paradoxes. Cherchez qui pose les questions et vous trouverez le Soi », dit le Maharshi à l’entretien 13a du 7-1-1935. À l’entretien 20 iI dit cette Vérité : « La réalisation du Soi est l’aide la plus grande que l’on puisse apporter à l’humanité. C’est pourquoi on dit que les saints sont des bienfaiteurs bien qu’ils restent isolés dans les forêts. Mais il ne faut pas oublier que la solitude n’existe pas uniquement dans les forêts. On peut tout aussi bien la trouver dans les villes, au beau milieu des occupations du monde. […] Seul le Soi est la Réalité. Le monde et tout le reste ne sont pas la Réalité. Un être réalisé ne considère pas que le monde est différent de lui-même ». (Entretien 20 du 30-1-1935).

République, capitalisme et démocratie ne peuvent effectivement qu’être : CONFORMISME (1), NORME, CONSTANTE, RÉGULARITÉ MÉCANIQUE, car la finance internationale DÉTESTE L’INCERTITUDE, DÉTESTE L’IMPRÉVU TANT ELLE A PEUR DE PERDRE SON ARGENT ET SES AFFAIRES, ET SES OPINIONS.

Rien que le mot « Homme », dans « Les droits de l’Homme », tant À LIMITER CE CONCEPT, alors que la république croit pouvoir réaliser EN GROS, le Soi de tous les humains, puisqu’ils sont tous devenus LE ROI ; or ajouter le mot « Homme » (et, ou ”Femme”) dans cette nouvelle mouture des Commandements « reçus » par Moïse, c’est en faire une simple charte politique ou une constitution, une structure nécessairement engendrée par et pour un État, car le Soi ou le « Je suis ce JE SUIS » EST ILLIMITÉ et ainsi ne supporte aucune loi humaine qui engendre nécessairement le chaos. Par le rajout du mot « Homme » au mot « droits », ON LIMITE, comme le montre la démocratie limitée par sa construction sur les conflits d’intérêts.
« Ainsi on peut dire que la réalisation du Soi est Félicité ; c’est le Soi réalisé en tant que l’oeil spirituel sans limites (jnanadrishti) et non pas la clairvoyance ; c’est l’abandon de soi à son plus haut niveau [Renoncement ou Putréfaction]. Tandis que le samsâra (le cycle du monde) est souffrance » (entretien 28 du 4-2-1935).


« Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la réalisation du Soi ». (Ramana Maharshi, entretien 28).
La finance internationale ne peut qu’avoir pour ennemi LE PARADOXE.

Publicité commerciale du capitalisme et propagande politique d’État sont une même chose : orienter le choix des consommateurs-électeurs manipulés pas la même ingénierie sociale capitaliste.

LE FOND DU PROBLÈME EST CELUI DU PRINCIPE DES FRÈRES ABRAHAM ET SIMON OPPENHEIM, QUI EN 1840 DÉCLARAIENT CECI : « VENDRE UNE PERLE QUE VOUS AVEZ À QUELQU’UN QUI EN A ENVIE, CE N’EST PAS FAIRE DES AFFAIRES ; MAIS VENDRE UNE PERLE QUE VOUS N’AVEZ PAS À QUELQU’UN QUI N’EN VEUT PAS, VOILÀ CE QUI S’APPELLE FAIRE DES AFFAIRES ». (Réf. page 451 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent).
PRINCIPE DE L’ÉCONOMIE MÉCANIQUE INDUSTRIELLE : créer, fabriquer la demande, de vendre, parce que grâce au délire technologique, la capacité des « biens » et des services est amplifiée plus rapidement que la capacité et la volonté naturelle des masses à les acheter.

D’une civilisation européenne et chrétienne de l’Église de Rome construite sur la morale que l’on a de soi par loi de succion qui n’alimente que l’ego, ET NON SUR LA RÉALISATION DU « LE ROYAUME DES CIEUX EST EN VOUS », une société du devoir, de la famille, des interdictions, de l’épargne et du sacrifice, de l’autoconsommation sur le rapport à l’indéterminé, productions qui produisaient une faible propension à consommer - on est passé après 1789 à une société et une morale basées SUR DES VALEURS OPPOSÉES : sur des droits (1), les comportements sans limite, la recherche d’un plaisir immédiat, la liberté sexuel comme si c’était un objet à consommer (sur place), l’absence d’engagement et le masquage de la chefferie par la croyance au « pouvoir du peuple », dont la consommation et le fameux « pouvoir d’achat » résument parfaitement cette actuelle société mondialisée.

Bref, TOUT POUR L’AMPLIFICATION, L’AUGMENTATION DE L’EGO MAIS EN INVERSION : TOUT EN MOI-COLLECTIF, AU SENS DU CONFORMISME INHÉRENT À LA DÉMOCRATIE (comme exposé ci-dessus). Depuis 1789, avec l’accélération et bancaire et technologique on passait du « bonheur spirituel » au « bonheur dans les choses, à consommer-consumer », ce qui effectivement permettait le concept du Marxengelsisme, genre d’un Paul Valéry déclarant : « On a beau errer dans un cerveau, on n’y trouverait pas un état d’âme » ; comme les Marxengelsistes qui affirment que nous percevons le monde parce que le monde vient leur dire : « Je suis le monde » (et à l’état de veille), alors les Marxengelsistes CROIENT que le monde existe, comme s’ils voulaient sortir de l’Univers pour le voir et l’étudier. Les Marxengelsistes se situent dans la RACINE DU MAL : LA DUALITÉ DEDANS-DEHORS ENGENDRANT LA SAISIE ET LOI DE SUCCION : CE DEHORS OU MONDE, À SAISIR, À EXPLOITER POUR FAIRE VENDRE, POUR CRÉER DES BESOINS, AU SENS DE FAIRE SES BESOINS : CHIER, FAIRE CACA (en radiesthésie les excréments vibrent comme l’Or métal).

Le Temps est venu de se libérer des cancéreux du pouvoir, se libérer de leur fuite en avant suicidaire à la Juif de cette « mise en valeur du temps ».
LA RUSSIE N’A PAS DÉCLARÉE LA GUERRE À L’UKRAINE, les opérations militaires russes servent seulement à soigner l’Ukraine de la guerre du Donbass, la soigner des parasites et virus des lieux communs de la militarisation atlantiste doublée du nazisme européen, et les Occidentaux zombifiés à l’aliénation de la démence criminelles des cancéreux du pouvoir, au lieu de chercher concrètement une désescalade, ajoutent de plus en plus de l’huile sur le feu, par leurs « sanctions » de gamins dans leur cour de récréation.
L’Empire USionistan étant le principe des « Plus ça change et plus c’est la même chose », style Oiseau Phénix : NOUS LE VOYONS À L’ŒUVRE DANS L’ACTUEL CONFLIT RUSSIE-UKRAINE-OTAN-WASHINGTONISME, QUI R(D)ÉCLAMENT « PLUS DE DÉMOCRATIE », C’EST-À-DIRE PLUS D’HUILE OU DE PÉTROLE POUR JETER SUR LE FEU, SUR LE CONFLIT AFIN DE LE PROLONGER INDÉFINIMENT, PARCE QUE ÇA ALIMENTE LEUR ÉGRÉGORE WINNER (et alimente leurs finances : les guerres et conflits d'intérêts de la démocratie ont toujours rapportées beaucoup d’argent à certains qui ont ainsi montés leur banque, comme Mayer Amschel Rothschild).
Réclamer « plus de démocratie » est le principe des « Plus ça change et plus c’est la même chose » : ENTRETENIR LE CONFORMISME INHÉRENT AU RÉGIME CAPITALISTE ET RÉPUBLIQUE QUI SE DISENT « UNIVERSEL » ; une « universalité » dans la logique de l’Oiseau Phénix : toujours renaître de ses cendres, ou de ses faillites, SOIT TOUJOURS REPEINDRE DE FAÇON CYCLIQUE LES MURS DE SA PRISON AVEC LA FAMEUSE PEINTURE « PLUS DE DÉMOCRATIE », AVEC LA FAMEUSE TEINTURE « MISE EN VALEUR DU TEMPS ».
ON REPEINT EN MODERNE LES LIEUX COMMUNS POUR RESTER DANS LE CONFORMISME DES LIEUX COMMUNS, FAUT CONSERVER LA PAIX POUR FAIRE DU COMMERCE TRANQUILLEMENT (une guerre n’est jamais bonne pour le commerce des winners !!!)

Les lieux communs sont un VÉRITABLE VIRUS DU MENTAL, et si facile à produire par les médias du régime capitaliste et républicain….
Les lieux communs sont cette perpétuellement condamnation à repeindre « en mieux » les murs de sa prison de l’ego, de cette prison de la dualité cause-effet qui fait CROIRE à une « liberté » comme le régime républicaine fait croire à une « liberté » dans la logique de la thermodynamique faisant éteindre un feu de forêt en allumant un contre-feu (telles les actuelles sanctions uniquement économiques contre la Russie), soit toujours repeindre la prison ou toujours allumer un feu, toujours jeter de l’essence sur le feu pour tenter de l’éteindre… C’est leur « mise en valeur du temps ».


Note.
1. Le régime en Occident parle « d’État de droit », bien dans cette logique juive de la flèche du temps et de sa « mise en valeur » dans un seul sens : l’évolutionnisme, dans cette géométrie euclidienne de la ligne droite et de son État de droit :

ÉTAT DE DROIT (d’après le juriste et psychiatre Pierre Legendre) : fondé sur le principe de la « raison », donc sur la France des gens riches qui se voulaient « philosophes » : les « lumières », et la France de Pasteur, selon la leçon du Prof. Macron.
Pierre Legendre, dans Le crime du caporal Lortie : « Je dirais, c’est une construction culturelle [?] d’une image fondatrice [inconscient collectif ?], grâce à laquelle toute société définit son propre mode de rationalité [c’est-à-dire que si deux individus sont d’une même opinion, ils fondent déjà une société, UNE CONVENTION] », « c’est-à-dire l’attitude de l’IMAGE, DE L’ILLUSION devant le questionnement humain sur la causalité ».
Pour Legendre cette construction du mental produit un « certain type d’institutions, une politique de la causalité [donc de la pure dualité guerrière ou d’opinion], dont procède ce montage de l’interdit [donc nécessairement de la LIMITATION PAR FRUSTRATION ET DE LA SOUMISSION] que nous appelons en Occident l’État et le Droit ».

« Selon cette perspective, le système institutionnel, porté par l’image fondatrice [causale genre Big Bang ou la Cause, la convention, LE CONTRAT, L’AGRÉGAT ou le faire comme tout le monde], a pour fonction de transmettre la Raison [la pensée si mortifère et paradoxalement utilitaire… sens d’outil…], d’inscrire la reproduction humaine dans ses rapports de causalité, de perpétuer l’interdit [l’inceste et le cannibalisme principalement], à travers les générations [donc en réseau…]. Ainsi une société n’est-elle pas un bétail d’individus comptabilisables [là, ERREUR MONUMENTAL de Legendre puisque nous sommes tous devenus des marchandises numérisables], mais dans le principe une composition historique [causisme et Histoire-Opinions-Temps] de sujets différenciés [non résolution du dilemme Moi-Individuel/Moi-Collectif]. De la sorte, nous naissons tous présumés raisonnables. Cette condition impose à la folie statut de décomposition, soit, en termes de tradition européenne, statut de maladie de l’esprit [seulement point de vue de Legendre et non certitude]. À proprement parler, l’esprit se défait (de-mentia) ».
Nous retrouvons là le même principe de construction de grumeaux selon les deux Anglais qui s’harmonisent pour former en premier, un match de football, et en second, avec un troisième Anglais, former pourquoi pas un Empire. PREUVE DE LA FRAGILITÉ EXTRÊME DE L’ESPÈCE HUMAINE. Ainsi, dans un système étatique, pas de différence entre une « démocratie » à l’occidentale et « État de droit » et le régime stalinien, hitlérien ou maoïste, ou de Mussolini, ce n’est QU’UNE QUESTION DE DEGRÉ…

Page 51 du livre de Legendre cité, il considère en note de bas de page UNIQUEMENT LE CORPS, LE SPATIO-TEMPOREL, L’EGO ou POSSESSION : « Dans cette perspective [celle du politisme lié à l’étatisme], il s’agit de notifier qu’aucun humain, en tant que sujet de la parole [donc seulement du mental et des cinq sens], n’a le pouvoir de se soustraire à son statut dans l’espèce »…. Encore la croyance, croyance… au corps. Et « Circulez ya rien à voir », c’est le ravage du fixisme, le ravage du langage sonore tout simplement. Legendre ne jure que par la causalité : « la Loi des lois », donc ce qu’il appelle comme les riches perruques poudrées : « la raison », le mental killer. Il associe ce mental à un PATRIARCAT, une paternité qui « institue la Raison des fils [sens du droit romain] ». Par contre Pierre Legendre reconnaît parfaitement en page 53 que « les sociétés techno-scientifiques sont prisonnières d’un engrenage [l’évolutionnisme] : des accès aveugles de moralisation [et de sentimentalisme en isme] et de répression, entrecroisés dans le discours gestionnaire du sujet libre ». C’est ainsi avouer la stérilité de la démocratie construite sur les conflits d’intérêts et condamnée à la stérilité, au chaos engendrées par ses « lois » et « valeurs républicaines ».
 
 

Dernière mise à jour : 12-03-2022 02:39

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >