Accueil arrow News arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow SIMPLICITÉ 2
SIMPLICITÉ 2 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 20-03-2022 22:06

Pages vues : 1299    

Favoris : 96

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Bimbo, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, MIB, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Simple, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
 
frise_contr_complem12.jpg
 
 
SIMPLICITÉ 2
Pourquoi « prolonger la vie » ?
Pour le Faire/fer : du fric/flic ?
et des conflits ???
SIMPLE : la liberté chez les humains
c’est pouvoir se taper dessus à
volonté en toutes saisons.
Ils appellent ça : opinion, ou
« débattre », « négocier »
 
 
[SIMPLECE] contraire de Complexité.
Ce que tout le monde cherche et que bien peu trouve. Transparence.
Elle s’apparente à l’Origine. Elle vient dès la première fois en un seul coup, selon certaines Circonstances ; sinon il faut tout démêler pour retrouver la Source de la Simplicité.
Bible : Livre de la Sagesse : Ce qui est à notre portée nous ne le trouvons qu’avec effort.
- Nature ne connaît que la Simplicité. (Elle est directe, Maât).
Avec la Simplicité, on peut enrichir, mais avec le compliqué c’est difficile.
- La Vie est un abîme de simplicité. Un abîme, c’est-à-dire une infinité de possibilités.
Par là, plus une chose est simple plus elle est compliquée, puisqu’elle offre une infinité de possibles, ou de variations.
“ Seule l’abondance mène à la clarté, et c’est dans l’abîme que demeure la Vérité ”. Vers de Schiller, cité par Werner Heisenberg dans “la Partie et le Tout”.

SINGULARITÉ : Voir Howard Phillips Lovecraft : plonger dans les profondeurs du cerveau archaïque et soulever des singularités : ailleurs, dimensions autres que celles d’Euclide. Lois différentes.
Terreurs inconnues remontant au début de la Création du Monde. Ne pas s’interdire des possibles.
H.P. Lovecraft dans sa poésie des Grands Anciens, a très certainement puisé sa Source d’inspiration dans l’anthropogenèse, développé dans la Doctrine Secrète, vol 3, de H.P. Blavatsky.

SIMPLICITÉ = SILENCE : IDIOTÈS, SINGULARITÉ, SEM : UN : ‘Je’, pur, sans mélange.

Le mental rentre chez lui,
Le corps retourne à son origine,
Comment le ‘moi’ désirerait-il perdurer ?
(L’empereur Jaune, dans Traité du Vide parfait,
chapitre Présages célestes 6, par Lie Tseu).

Ceci pour dire MERDE aux Juifs qui CROIENT
avoir inventés la « liberté » (et en conséquence
la « valeur ») comme l’écrit Jacques Attali
page 18 dans : Les Juifs, le monde et l’argent.
VA(O)LEUR : TIRER, PROFIT. Le « peuple élu » tire profit…

MENG SUNYANG : Certains valorisent la vie et aiment leur corps [tels les paroissiens ”sanguinaire” (circoncision) de J. Attali et autres messianistes transhumanistes] au point de tenter de ne pas mourir. Est-ce possible ?
YANG ZHU : La loi naturelle [de naître puis de mourir] est que l’on ne peut pas ne pas mourir.
MENG : Peut-on tenter de prolonger la vie ?
YANG : La loi naturelle est que l’on ne peut pas prolonger de beaucoup la vie. Ce n’est pas en valorisant la vie [comme le font les paroissiens d’Attali] qu’on peut la conserver, ce n’est pas en aimant son corps qu’on peut le protéger [par les « vaccins » et la consommation]. À propos, pourquoi prolonger la vie ? Les cinq sentiments, l’amour et la haine existent depuis l’Antiquité. Les quatre membres, l’utile et le nuisible existent depuis l’Antiquité. Les affaires du monde, les peines et les joies existent depuis l’Antiquité. Le devenir, le changement, le gouvernement, les troubles existent depuis l’Antiquité [depuis le Néolithique et la voie de l’Agriculture]. Avec ce que l’on entend, voit et vit, cent ans semblent déjà beaucoup. Pareille vie prolongée ne serait-elle pas remplie de souffrances ?
MENG : Alors, mourir jeune vaut mieux que prolonger la vie. Jetons-nous sur la pointe d’une épée ou sautons dans un feu, et le but sera atteint.
YANG : Non, lorsque l’on vit, supportons-le, et examinons nos désirs [les samskâra : tendances innées, impressions, les tendances ou les modes d’une époque] en attendant la mort. Lorsque l’on meurt, supportons-le, et examinons le passage vers l’évanescence [le Gate gate pâragate… ou INSAISISSABLE, la Réalisation du Soi]. On ne peut pas ne pas les supporter, ne pas les observer. Dans ces transitions, où est la différence entre tôt ou tard ? [et la « mise en valeur du temps » par les paroissiens d’Attali et les utilitaristes transhumanistes qui rêvent d’immortalité ici-bas] ». (Lie Tseu, Traité du Vide parfait, chapitre Yang Zhu 10).
 
 

Dernière mise à jour : 20-03-2022 22:12

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >