Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Mise en valeur du temps (juif) = conditionnement supérieur
Mise en valeur du temps (juif) = conditionnement supérieur Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 23-03-2022 02:35

Pages vues : 1370    

Favoris : 63

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Bimbo, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, MIB, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
hollywood_tempsjuif.jpg
 
 
Mise en valeur du temps (juif) = conditionnement supérieur
par la « liberté » de pensée, soit dans
le CONDITIONNEMENT PAR L’EGO, depuis 1789 en
France associé à « liberté » alors qu’il
faudrait plutôt l’associer à « prison ».

Discriminer, opinioner, raisonner = mise en valeur du
temps = cauchemar (chercher chaussure à son pied : chausser,
chaussette, inculquer, caleçon, presser, fouler).
 
 
« L’essence du mental n’est que conscience ou conscience éveillée. Quand cependant l’ego le domine, le mental fonctionne avec les facultés de raisonner, de penser ou de sentir. Le mental cosmique, qui n’est pas limité par l’ego, n’a rien qui soit séparé de lui et il est donc uniquement conscient. C’est ce que la Bible veut dire par « Je suis ce JE SUIS ».
Le mental, dominé par l’ego, a les forces sapées et devient trop faible pour résister aux pensées qui le torturent. Débarrassé de l’ego, le mental est heureux comme dans le sommeil profond, sans rêve. Il est donc clair que la félicité et la souffrance ne sont que des modes mentaux ; mais il n’est pas facile de remplacer le mode faible par le mode fort. L’activité est faiblesse et rend donc malheureux ; la passivité est force et procure de la félicité. La force latente n’est pas apparente, et n’est donc pas utilisée.
Le mental cosmique, se manifestant en de rares individus, est capable d’effectuer chez autrui la jonction entre le mental individuel (faible) et le mental universel (fort) des profondeurs de l’homme.
Un tel être rare est dénommé GURU ou Dieu manifesté ». (Ramana Maharshi, entretien 188 : LE SAMÂDHI : KEVALA ET SAHAJA).

La « mise en valeur du temps » (juif : Attali, page 18 : Les Juifs, le monde et l’argent) provient de cette guerre entre Hébreux-Juifs contre les Païens ou contre la spiritualité du Tout. Quand l’Église de Théodose 1er contamine tout par le pouvoir EN INVENTANT LE SOCIALISME : le Christ générique ou Soi devient socialo-politisme en un Christ de chair, incarné, QUI A DÉTRUIT LA VRAIE LIBERTÉ DE PENSÉE DÉTENUE ALORS PAR LES PAÏENS, CE CHRIST INCARNÉ ET VÉRITABLE IDOLE QUI A DÉTRUIT LE DESTIN ASTROLOGIQUE, DU MOI-INDIVIDUEL, POUR FABRIQUER « LA LIBERTÉ HUMAINE », C’EST-À-DIRE QUI A FABRIQUÉ LE MOI-COLLECTIF OU SOCIALISTE EN UNE « DESTINÉE COLLECTIVE » ANNONCIATRICE ET DE L’INCONSCIENT COLLECTIF (à la C.G. Jung) ET DU NOUVEL ORDRE MONDIAL, BREF, LE PARFAIT RÊVE EN INCONSCIENT COLLECTIF DE L’ADAMISME EN UN ROYAUME UNIVERSEL, LA GLÈBE SI COLLANTE D’ADAM, EN DÉTRUISANT LA LIBERTÉ MAGIQUE, EN DÉTRUISANT LA LIBERTÉ DE MÈRE-VEILLEUX, EN DÉTRUISANT LA MAGIE COSMIQUE, POUR IMPOSER LE COLONIALISME DE LA MÊME SOUPE POUR TOUS COMME TENTE DE LE FAIRE/FER L’ACTUEL EMPIRE USionistan de Job-idin et du Washingtonisme. Washingtonisme qui a détruit et continue de détruire tout ce qui est la PROFONDEUR, TOUT CE QUI EST CACHÉ, TOUT CE QUI EST SILENCE (pour le remplacer par la beuglante politique et d’opinion).

Politisme = spatio-temporel : or, comment peut-on être à « droite », ou à « gauche » (ou au centre) de l’infini ??? Seul un imbécile soumis à l’État peut répondre.



Mise en valeur du temps (juif) = conditionnement supérieur : depuis maintenant tant et tant de générations l’humain est conditionné effectivement dans la « mise en valeur du temps » (juif) : IL PENSE EN SÉQUENCES, comme au cinéma (des Juifs d’Hollywood) : dans le temps de la succession de plans contenus dans la succession de séquences que contient le temps de passage d’un film, ou d’une histoire.
Ainsi notre monde mental, le seul Réel, est HÉLAS devenu un monde d’images successives (flèche du temps en géométrie euclidienne de la ligne droite), et comme en dessin animé grâce à la persistance rétinienne, nous croyons à une CONTINUITÉ singeant une sorte d’« éternité » ici-bas !
MAIS NOTRE VRAIE MONDE DÉLIVRÉ DE LA RACINE DU MAL LA DUALITÉ DEDANS-DEHORS ET SA SAISIE, NOTRE VRAIE MONDE N’EST QUE GLOBAL : EN UNE VISION « DEPUIS » PARTOUT, C’EST-À-DIRE EN ALEPH : Un est le Tout, le Centre est nulle part et la Circonférence est partout, au sens où n’existe pas la vision successive inhérente à la raison. Hélas étant conditionné depuis tant et tant de génération à voir « objectivement », c’est-à-dire dans la « mise en valeur du temps » : « voir » depuis un point précis du spatio-temporel, c’est la catastrophe : le voile, qui devra engendrer le dévoilement ou Apocalypse : TIRER LE RIDEAU.
D’ailleurs, un aveugle est avantagé, il « regarde » un objet avec ses doigts, ce faisant, il peut exploser et donc en « voir » simultanément des faces opposées, ce qui active et alimente UNE REPRÉSENTATION GLOBALE, SANS SAISIR UN POINT DE VUE PRÉFÉRENTIEL, ET DONC SANS LE CONDITIONNEMENT PAR SON EGO. L’AVEUGLE N’EST PAS CONDITIONNÉ PAR LA DUALITÉ JOUR-NUIT (du moins à son état de veille).

CONNAISSANCE = FONTAINE DE JOUVENCE : IL COULE, GLOBALEMENT, SANS LES LIMITATIONS PAR LES ORGANES SENSORIELS INHÉRENTS À L’EGO ; IL COULE DE CES EAUX PRIMORDIALES CE QUI EST LE SEUL RÉEL, IMPOSSIBLE À CON-NAÎTRE DANS LES CIRCONSTANCES DU SPATIO-TEMPOREL ET DE LA RACINE DU MAL EN UN DEDANS-DEHORS.
FONTAINE DE JOUVENCE = AMOUR-GRATUITÉ, QU’IL Y AIT OU NON QUELQU’UN POUR S’Y ABREUVER OU POUR RÉCOLTER CES EAUX DANS UN RÉCIPIENT.
DE LA FONTAINE DE JOUVENCE COULE CETTE GRATUITÉ CAR RIEN N’EST ÉVIDEMMENT « TRANSPORTÉ » : LA CONNAISSANCE, SOIT LE SAINT CHAOS, RESTANT UNE POTENTIALITÉ, DE « TOUT EST POSSIBLE ET SANS LIMITATION » ; ce n’est qu’ensuite que le mental retombera dans la Chute en se disant qu’il a tiré « quelque chose », de ce qu’il nommait, avant à l’état de veille : magma informe ou chaos.

FONTAINE DE JOUVENCE = CONSCIENCE INFINIE : tout est conscience y compris les objets « au Dehors », et il n’existe pas de conscience sans objet. De même, le temps n’existe que s’il existe une conscience ou une personne pour le voir, pour le saisir, et ainsi le fabriquer.
De même, quel est le bruit d’un arbre qui tombe, s’il n’y a aucune conscience humaine proche ? Seul le Soi, un Réalisé ou Bienheureux pourrait répondre… Car ce n’est pas l’arbre qui vient dire au monde : « Je suis tombé ! ».

L’ÊTRE HUMAIN EST CONDITIONNÉ PAR LE DEHORS, PAR LA SAISIE DE L’AUTRE, PAR LA SAISIE DU MONDE. VOUS ÊTES DONC DÉPENDANT DE CE QUE VOUS DIT CE DEHORS, CET AUTRE, CE MONDE. Mais en Vraie Télépathie, vous être le monde, vous êtes l’autre SANS LA RACINE DU MAL LE DEDANS-DEHORS ET SA SAISIE : VOUS ÊTES L’INSTANT OU LE SOI, LA CONSCIENCE INFINIE, SANS TEMPS, VOUS ÊTES MAÂT (directe, ici et maintenant) ; il n’y a alors plus de mensonge possible, la politique n’existe plus, la manipulation et l’hypocrisie n’existent plus ; le mauvais côté de l’humain disparaît.

INTELLECT OU RAISON : « La faculté de penser ou de discriminer [mise en valeurs du temps). Ce ne sont que de simples noms. Que ce soit l’ego, le mental ou l’intellect, tout est la même chose. Le mental de qui ? L’intellect de qui ? Celui de l’ego.
L’ego est-il réel ? Non. Nous confondons l’ego et nous l’appelons intellect ou mental ». (Ramana Maharshi, entretien 238 du 20-6-1936).

GLOBAL, AMBIGUÏTÉ.


« Il ne s’agit pas de penser « Je suis le brahman » (le Soi). L’aham (Je) est connu de chacun. Le brahman demeure en tant qu’aham en chacun. Cherchez le ‘Je’. Le ‘Je’ est déjà le brahman. Vous n’avez pas besoin de le penser. Trouvez simplement le ‘Je’. Très importante vérité du Maharshi à l’entretien 266 du 21-10-1936).

TUER LE MENTAL : « Je suis ce JE SUIS. » « JE SUIS » est Dieu et non pas le fait de penser « Je suis Dieu ».
Réalisez JE SUIS » et ne pensez pas « JE SUIS ». Il est dit : « Sache que je suis Dieu » et non pas « Pense que je suis Dieu »…
Plus tard, Shrī Bhagavân reprit : « Il est dit : “Je suis ce JE SUIS.” Cela veut dire qu’on doit demeurer en tant que ‘Je’. On est toujours le seul ‘Je’. On n’est rien d’autre. Et cependant, on demande “Qui suis-je ?”. Seule une victime de ses illusions demanderait “Qui suis-je ?” et non un homme pleinement conscient de lui-même. C’est la fausse identification du Soi avec le non-Soi qui incite à demander “Qui suis-je ?” ». (Ramana Maharshi, entretien 354 du 8-2-1937).
« La force de l’habitude nous pousse à croire qu’il est difficile de cesser de penser. Quand cette erreur est découverte, personne ne serait assez stupide pour s’efforcer à penser inutilement ». (Entretien 398 du 14-4-1937).

PENSER = CROIRE (à l’état de veille), QUE L’ON EST L’AUTEUR DE SES ACTES, ET AINSI, DE CROIRE (à l’état de veille et croire que l’on est dissocié dans l’état de sommeil profond), QUE L’ON EST « LIBRE » (et autonome). Or, quelle est notre Nature réelle ? Est-elle d’être associée à la faculté de penser ou bien d’en être dissociée ? Si on répond quoi ce soit ce sera donc dans la dualité Dedans-Dehors, soit à l’état de veille, l’état de sommeil étant celui du Dedans. Or, niez-vous votre existence pendant le sommeil ? Si on  répond : non, « Cela revient à dire que vous existez dans les deux états. L’existence absolue est le Soi.
Vous êtes également conscient de l’Existence. Ainsi, cette Existence (sat) est aussi Conscience (chit). Telle est votre nature réelle ». (Entretien 519 du 27-9-1938).

« Le corps n’est pas conscient. L’absolu ne parle pas. L’ego le fait. On n’aspire pas à la Libération dans le sommeil. L’aspiration s’élève seulement à l’état de veille. Les fonctions de l’état de veille sont celles de l’ego, lui-même synonyme du ‘je’. Découvrez qui est ce ‘je’. Si vous faites cela et que vous demeurez en tant que ‘Je’, tous ces doutes s’éclairciront ». (Entretien 519 du 27-9-1938).
« …il n’est pas utile de chercher un remède extérieur pour être libéré. Vous avez le choix : soit de penser et être lié, soit de cesser de penser et être libre. […] Vous n’avez pas besoin de cesser de penser. Pensez seulement à la racine des pensées.
Cherchez-la et trouvez-la. Le Soi resplendit de lui-même. Quand vous l’aurez trouvé, les pensées cesseront d’elles-mêmes. C’est la libération de la servitude ». (Entretien 524 du 2-10-1938).


GLOBAL, AMBIGUÏTÉ.
Dans la contradiction se trouve la Fontaine de Jouvence.
La NON-SAISIE est DIA-BOULIQUE : AUCUNE ATTRACTION ”UNIVERSELLE”, DISPARITION DE LA RACINE DU MAL. DIA = à travers, comme DIA-gonale, DIA-logue, donc à travers la Boule, la Carapace, la Coque ; ou à travers le jet, le lancé. Et Ambiguïté comme Amphibolos : ambigu = ÉNERGIE, AUGMENTATION, AMPLIFICATION, comme la racine celtique signifiant lumineux qui donnera le nom de Dieu Belenos : beau, puis ça se transformera en « providence » genre Baal et Baleine ! Tous sont la Variation du Thème BOULE, comme DIA-boulique (passer à travers la Boule ; on dit aussi « perdre la boule » donc être délivré du mental).
 
 

Dernière mise à jour : 23-03-2022 03:00

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >