Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow La Pierre
La Pierre Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 27-03-2022 01:30

Pages vues : 562    

Favoris : 42

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Bimbo, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, MIB, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
flashforward.jpg
 
 
La Pierre
et Paradoxe de la Réalisation :
Pour « exister », il faut durer.
Ainsi, comment disposer d’une
petiote portion de « temps » ou durée,
(”passer son temps”, ou ”avoir de l’espoir”)
si le concept de « temps » n’existe pas ?
Peut-on exister, ou durer, sans « temps » ?
Bref, ça revient à : peut-on être conscient,
ou Éveillé, dans l’Instant ? Car qui dit
Instant ou Ici et Maintenant est encore
un concept de temps…

LE CRIME DU MONDE : LE TEMPS QUI COULE
ET SON CORPS-MENTAL-PESANTUEUR !
 
 
Comme a plusieurs fois répété
Ramana Maharshi au cours de ses
entretiens, « Le temps n’est qu’une idée.
Il n’y a en fait que la Réalité.
Quoi que vous pensiez qu’elle soit, elle
apparaît comme telle. Si vous l’appelez
« temps », c’est le temps. Si vous l’appelez
« existence », c’est l’existence, et ainsi
de suite ». (Entretien 17 du 24-1-1935)
« Penser » est typiquement du temps (idéation)
(entretien 462 du 19-2-1938).

Comme les exemples du Maharshi avec l’écran
de cinéma : ON PEUT VIVRE SANS TEMPS-OBJET.
Mais alors : QU’EST-CE QUI MEURT ? OU NAÎT ?


« La lumière est projetée sur l’écran et les ombres qui y passent donnent l’impression aux spectateurs d’une représentation de film. Et ce serait pareil si dans ce même film on montrait aussi des spectateurs. Celui qui voit et ce qui est vu ne seront alors rien d’autre que l’écran. Appliquez cela à vous-même. Vous êtes l’écran, le Soi a créé l’ego et l’ego a ses formations de pensées qui se manifestent comme le monde, les arbres, les plantes, etc., dont vous parliez. En réalité tout cela n’est pas autre chose que le Soi. Si vous voyez le Soi, vous trouverez le Soi en tout, partout et toujours. Rien d’autre que le Soi n’existe ». (Entretien 13a du 7-1-1935).

Entretien 65 du 13-7-1935 :
« Quelle importance y a-t-il que le jagat [monde, univers] soit perçu ou non ? Avez-vous perdu quelque chose du fait de votre perception présente du jagat ? Ou bien avez-vous gagné quelque chose à ne pas l’avoir vu pendant votre sommeil profond ? Cela n’a aucune importance que le monde soit perçu ou ne le soit pas.
L’ajnani [l’ignorant, le non-réalisé] voit le jnani [le Réalisé, le Bienheureux] actif et est déconcerté. Tous deux perçoivent le jagat ; mais leurs perspectives diffèrent. Prenez l’exemple du cinéma. Des images bougent sur l’écran. Essayez de les attraper. Qu’attraperez-vous ? Rien que l’écran. Laissez disparaître les images. Qu’est-ce qu’il reste ? Encore l’écran. Il en va de même ici. Même lorsque le monde apparaît, voyez à qui il apparaît. Tenez le substrat du ‘je’. Une fois que vous le tenez fermement, qu’importe que le monde apparaisse ou disparaisse.
L’ajnani considère que le monde est réel ; alors que le jnani voit qu’il est seulement la manifestation du Soi. Cela n’a aucune importance que le Soi se manifeste ou cesse de le faire ».

CE MONDE DU SPATIO-TEMPOREL EST BIEN UN « FILM » OU UNE CHRONOLOGIE SE DÉROULANT SUR UNE CONSCIENCE-ÉCRAN (ce que les Dieux anglo-américains de leur Vallée siliconée veulent fourguer dans une prothèse techno-informatique).
Chronos, chronique, narration qui ne peut se réaliser que de MANIÈRE DISCURSIVE ou HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui Coule), c’est la « mise en valeur du temps » (juif (1)) ; on parle aussi de « vécu » (assimilé à du « réel » ou à du « vrai » style ”expérience vécue”). On a donc affaire à un DÉROULEMENT COMME UNE PELOTE DE LAINE À TRICOTER. C’EST LA GLÈBE ADAMIQUE SI COLLANTE… DE CETTE EAU DEVENUE ÉPAISSE (2)
GLÈBE = LOCALISATION, LIEU, COLLE, ATTACHEMENT (à la terre) À LA LOI DE SUCCION (attraction universelle) ET ATTRACTION À DES COORDONNÉES ISSUES DU CONVENTIONNEL OU DE L’IDÉE REÇUE (fabrication des noms-les-formes et concept d’« identification », identique).
Sans invention de lieux ou de noms-les-formes, pas de coordonnées et d’identification et pas de temps qui coule (on parle de « non-local »).


Avec l’invention du temps il y a l’invention des trois états : rêve, sommeil profond, veille ; et par là-même le concept trinitaire de : hui-hier-demain. Or pour « distinguer » quelque chose, il faut bien que « quelque chose se succède » (loi de succion en causes et effets), donc dans une « durée » !
- METTEZ-VOUS ”AVANT” DEMAIN, OU ”APRÈS” ? Parce que cet ”Après” ne peut surgir qu’à l’état de conscience conceptualisante, donc à l’état de veille !!! Là est le big problème !!!
Idem avec le traditionnel « Voyage sur le Sentier » (de la Réalisation ou du Retournement de la Lumière), dans le concept de loi de succion, vous êtes obligé de « suivre le sentier », mais sans loi de succion VOUS ÊTES LE SENTIER ET N’ÊTES PLUS SOUMIS PAR LOI DE SUCCION À L’OBLIGATION DE LE SUIVRE… LÀ EST LA LIBÉRATION NATURELLE SANS INVENTION DE LA LIBERTÉ ET DE SA LIBÉRATION…

PAROLE, PRONONCER, VERBE = TEMPS.
Si on a peur de se faire traiter de fou par le Dehors, alors la Réalisation peut devenir difficile : « Et Jésus dit : Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi ; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent » (Matthieu 19,14).

« Petits enfants » = être libre de la pensée tueuse, ÊTRE, seulement, soit Être l’Univers seulement ou la Conscience infinie : le GLOBE ou BELENOS, le Dieu Gaulois (qui signifie ”Beau”), à la racine gauloise BL (énergie dilatante à partir du Centre qui est nulle part qui engendre plein de choses ou de circonférences…).
BL pour Blando (doux en gaulois, voir le latin mollis, doux, tendre, le grec bladus, et le sanskrit mrduh). Blati : doux, tendre, mou. Blato : fleur, remonte à une forme blatus issue d’une racine bhlo-, qu’on retrouve avec des suffixes différents dans le latin flos, etc. (Dic. Français-Gaulois, de Jean-Paul Savignac).

INNÉ ET IGNÉ !
Le « Jugement Dernier » est l’équivalent de SURFEU ou de la PHYSIQUE DU « GATE GATE PÂRAGATE PÂRASAMGATE BODHI SVÂH » (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi). Ce Feu véritable sans flamme ni cendre qui révélera le Centre qui est nulle part, quand tel l’Ouroboros le Feu se dévore lui-même telle l’ÉNERGIE LIBRE jaillissante à l’instant de sa perte ou DE SA NON-SAISIE DÉBARRASSÉE DE LA LOI DE SUCCION ou CONCEPT ATTRACTION ”UNIVERSELLE”. Énergie Libre ou Zéro Indien, Fontaine de Jouvence décrite par Bernard Le Trévisan : “ Faites Feu vaporant, digérant, continuel, non violent, subtil, environné, aéreux, clos, incomburant, altérant. Et, en mon vrai Dieu, je t’ai dit toute la manière du Feu, et récapitule mes mots, mot à mot. Car le Feu est tout, comme tu peux voir par tous les dits Code de toute Vérité”.


Et chez Artéphius (page 21 de l’édition de La Table d’Émeraude) : « Travaille donc courageusement, mon fils, prie Dieu, lis assidûment les livres, car un livre ouvre l’autre, penses-y profondément, fuis les choses qui s’enfuient et s’évanouissent au feu [des événements], parce que ton intention ne doit point être aux choses combustibles et adustibles [réglables et dépendantes de la loi de succion], mais seulement dans la coction [ni Dehors ni Dedans] de ton eau extraite de tes luminaires [planètes ou influences, tendances]. Car par cette eau la couleur et poids se donnent jusqu’à l’infini, laquelle est une fumée blanche qui déflue dans les corps parfaits ainsi qu’une âme, leur ôtant entièrement la noirceur et immondicité, consolidant les deux corps en un, multipliant leur eau, et il n’y a pas aute chose qui puisse ôter aux corps parfaits, c’est-à-dire au Soleil et à la Lune, leur vraie Couleur qu’Azoth [Arc-en-Ciel], soit cette eau qui colore et rend blanc [de l’Instant] le corps rouge selon les régimes.
Notre feu est minéral, égal, continu et ne s’évapore point s’il n’est trop existé ; il participe du soufre, est pris ailleurs que de la matière, il dérompt tout, dissout, congèle et calcine, il est artificiel à trouver et d’une dépense sans frais, du moins très peu élevée. Il est aussi humide, vaporeux, digérant, altérant, pénétrant, subtil, aérien, non violent, sans brûlure, c’est la Fontaine d’eau vive qui entoure et contient le lieu où se baigne le Roi et la Reine. En toute l’Œuvre ce feu humide te suffit, au commencement, au milieu et à la fin. Car en icelui consiste tout l’Art, c’est un feu naturel, contre nature, innaturel et sans brûlure ; enfin, ce feu est chaud, sec, humide et froid, pense ceci et travaille convenablement, ne prenant point les natures étrangères [le Dehors] ».

Encore une fois : le « Jugement Dernier », on se le fait soi-même, ET CERTAINEMENT PAS FAÇON NOUVEL ORDRE MONDIAL comme veulent nous enfermer les transhumasinistrés et autres cancéreux du pouvoir et autres killers financiers qui veulent, piquer, injecter l’humanité entière avec leurs poisons.
Aussi :
Aucun humain ne peut définir la PAIX.
Si tu rencontres un démocrate,
un messie, un vendeur de paix,
TUE-LE !
Tant qu’on est dans l’erreur
l’absolu devient loi de succion.
Pour qui est Éveillé, l’illusion
devient l’ABSOLU (le Gate gate…)
et LE SURFEU.


[En haut de page : Flash Back et Forward, en espérant qu’il ne pue pas des pieds et qu’il se lave bien les dents…]

Notes.
1. La NORME JUIVE de leur dualité winners-losers (élus/non-élus et Dedans-Dehors) résumé page 18 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent : « Pour la première fois, une cosmogonie ne se vit pas comme cyclique [Tore, Circulus trinitaire, Ouroboros trinitaire] ; elle ne se donne pas pour but le retour du même [l’Éternel retour]. Elle fixe un sens au progrès ; elle fait de l’Alliance avec Dieu la flèche du temps [dans un seul sens et concept du mental par l’idéation] ; elle accorde à l’homme le choix de son destin : le libre arbitre [et par là l’individualisme, l’opinion, la démocratie et le consommateur et forcément des limites]. Ainsi est posé la fonction de l’économie : cadre matériel de l’exil et moyen de réinvention du paradis perdu [donc la religion de l’argent et du salariat, de la marchandise idole et de la consommation]. L’humanité a désormais un objectif : dépasser sa faute [et inventer la liberté]. Elle dispose d’un moyen pour l’atteindre : mettre en valeur le temps [la carotte du messianisme et de leur ”Jour du jugement dernier”…] ».
« Mettre en valeur »…. Là est le problème !!!

2. Le Feu est un air subtil ;
L’Air est un feu épais ou une eau subtile ;
L’Eau est un air épais ou une terre subtile ;
Et la Terre est une eau épaisse.
(Artéphius, Clavis Majoris Sapientiæ, création du monde matériel)
Le Feu le mâle de l’Eau, l’Air le mâle de la Terre. Plus précisément : Feu et Air = sperme masculin ; l’Humide et le Froid représentant l’Eau et la Terre = sperme féminin.
 
 

Dernière mise à jour : 27-03-2022 01:58

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >