Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Judeo-American Adamism
Judeo-American Adamism Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 29-03-2022 01:35

Pages vues : 760    

Favoris : 39

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Bimbo, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, MIB, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
pesee_ame_anubis_gp.jpg
 
 
Judeo-American Adamism
and sa glèbe très collante
en Moi-Collectif (si visible à ce
hui avec les deux derniers symboles
de taille mondialiste :
le covidisme, l’ukrainisme,
formant la « spiritualisation du Temple [juif] »).

ACTUELLE GUERRE DES HÉBREUX-JUIFS CONTRE LES PAÏENS
(dont l’ukrainisme est une composante du « Temple »)


DANGER (issue de l’Ange, protecteur, comme MICHEL,
QUI NE TERRASSE PAS UN DRAGON
comme mentent toutes ses re-présentations
hyper-mensongères…. et AMBIGUÏTÉ)
 
 
Rappel : après l’époque en Occident de la Renaissance, des humains ont voulu savoir ce qu’est la Matière elle-même, et dont Galilée fut le déclencheur, autour du 17è siècle, les Européens cultivés (et riches pour se procurer ou pour se déplacer et consulter des ouvrages) commencent à découvrir les écrits des travailleurs du bitos juif tel le bazar Sepher ha Zohar, quand commençait à poindre à l’époque de Cromwell de nombreuses œuvres en latin, principalement la Kabbala Denudata du « baron » Knorr von Rosenroth, l’Œdipus Aegyptiacus d’Athanase Kircher, le De Arte Cabalistica de Reuchlin et une traduction en latin du Yetzirah.
NE JAMAIS OUBLIER QUE LE SENS ACTUEL DU CONCEPT « ÉTAT PROFOND » SE RÉFÈRE AUSSI À UNE TRADITION DE POLITICO-CROYANCE JAMAIS RETRANSCRITE PAR ÉCRIT, MAIS UNIQUEMENT PAR LA PAROLE ET DANS UN CERCLE D’INITIÉS, SEUL DESTINATAIRE FINAL DE CE QUI S’APPELLE « ÉTAT PROFOND ».
Nous en retrouvons les grandes lignes en un ensemble doctrinal dans la symbolique de la judéo-maçonnerie spéculative, notamment la symbolique du Temple (du Roi Salomon) ; puis la « perte du Nom divin » (à cause de l’évolutionnisme galopant notamment du verbiage opinionesque !)

LA CAROTTE OU MESSIE.
Le messianisme est donc AUSSI, la carotte ou l’attente du « rétablissement de l’authentique méthode », donc le « isme » de prononciation du J H V H et de ses ajouts provenant du mot « Adonaï ». Tout cela découle du concept grec du LOGOS (le Verbum), notamment expliqué par le Juif hellénisé Philon d’Alexandrie (vers -12 - vers +54) dont le isme philosophique associe le judaïsme alexandrin et l’hellénisme, surtout le néo-platonisme. Et c’est sous l’hellénisme, après Alexandre, que se développe le Moi-Individuel : on passait progressivement d’un Moi-Collectif à un Moi-Individuel où la mort devenait aussi individuel libérée du groupe, et du Chaman.
MAIS IL N’EN EST RIEN, COMME NOUS POUVONS LE VIVRE DE NOS JOURS, LE TRIOMPHE DU MOI-INDIVIDUEL NE FUT QUE L’AUGMENTATION OU AMPLIFICATION DU MOI-COLLECTIF, SOUS LE CONCEPT DE NOUVEL ORDRE MONDIAL OU « GOUVERNANCE MONDIALE » TELLE QU’ELLE S’INSTALLE ACTUELLEMENT SOUS LA JOUG DE L’EMPIRE AMÉRICAIN ET JUIF : LE WASHINGTONISME.

L’ÊTRE HUMAIN ACTUEL EST BIEN DANS UN MOI-COLLECTIF : LE GRÉGARISME MATÉRIALO-TECHNOLOGIQUE.
L’humain actuel N’EST PAS LIBRE, car il n’a pas réalisé le clivage entre l’Être et l’ex-ister, il n’est pas devenu à lui-même son propre problème car il est toujours tourné AU DEHORS, SINGEANT UN MOI-INDIVIDUEL : son âme n’est pas devenue sa FONTAINE DE JOUVENCE : son ‘Je’ ne coule pas, seul pisse et chie son ‘je’ ou ego qui n’a pas RE-trouvé la PAIX.
Si le Verbe s’est fait Homme à un moment, ce moment part SOUVENT en fumée-fumisterie manipulations magiques EN POLITICO-OPINIONS : le citoyenisé n’est pas libre, il subit passivement les déterministes sociaux ; il est jusqu’au fond de son âme le RÉSULTAT du milieu grégaire ambiant parce que c’est son ‘moi’, son mental-sentiment et non le Verbe qui in-forme son mental : IL A DES OPINIONS, IL VOTE AUX ÉLECTIONS, IL N’EST PAS LIBRE.
Tant qu’un être humain n’a pas été saisi jusqu’à la PANique par l’étonnement de se découvrir (Apocalypse ou Rideau, Paradis…)), comme un TOUT, malgré ce qu’il sent en lui d’irréductible à n’importe quel autre humain, il ne peut pas découvrir le vrai sens de la Liberté qui est le Soi. (”La Vérité vous rendra libre”, dit un écrit).
GLOBE, BOULE = TRANSCENDANCE : DIA-BOLIQUE : À TRAVERS, TRANSPA. et RIDEAU (à travers) ; idem avec PARA-BOULE OU FRACTALE

DIA-BOULIQUE OU LA PESÉE DE L’ÂME (fresque en haut de page) :
DIA-logue entre le ‘Je’ et le ‘je’ ego. Hors de la BALANCE, ou du LIT DE LA RIVIÈRE, LE COURANT DE LA FONTAINE, LE COURANT DE L’ARC-EN-CIEL, LE TORE, parler de « responsabilité de la personne » n’a aucun sens : « Mon Père, pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu’ils font », tel est l’état de ce monde actuel, où seule l’opinion leur tien lieu de vie en soi issue de l’expérience de l’existant ou de la CROYANCE AU SPATIO-TEMPOREL ET AU CYCLE JOUR-NUIT, SAISONS, ETC. DONC, LA PESÉE, AVEC AU CENTRUM CENTRI, LE NULLE PART : LE FLÉAU, LE SI BIEN NOMMÉ…
Or dans ce monde de l’opinion, véritable « mise en valeur du temps » à la mode juive (J. Attali, page 18, Les Juifs, le monde et l’argent), aucune doctrine, aucune loi ou « constante » comme la « vitesse de la lumière » ne peut être immuable parce qu’elle a sa source dans le spatio-temporel. C’est pourquoi la doctrine républicaine-démocratie est perpétuellement fluante, souple, se pliant aux circonstances du matérialisme et du mental chaotique ; soit le « matérialisme dialectique historique et technologique ».

L’humain tenta, à partir de l’hellénisme, de se libérer de Mère-Nature, déjà considérée comme « impur », au sens annonciateur du transhumanisme actuel, une « Nature » dénoncée par les Hébreux-Juifs comme « incestueuse » ou « prostitution » à cause du culte de la fertilité (au sens de : Eau, Rythme, végétation ou ancêtre mythique de FEMME et coïncidence des contraires ou « mariage du Roi et de la Reine »). On passait ainsi de « Mère-Nature » cannibale et mélange de plaisirs tarifés à cause du commerce déjà florissant sous la voie de l’Agriculture À UN « PÈRE-CULTURE » tel le Patriarche représenté sur le plafond de la Chapelle Sixtine. À partir de là il s’agissait de fabriquer un Moi-Individuel tel celui de nos jours : le citoyen, le consommateur, par rapport à la dimension du Moi-Collectif, considéré avec la logique actuel comme « promiscuité » (comme la promiscuité au sein d’une tribu, d’un clan, d’une famille, d’une classe) !

Et à partir de là pouvait se construire l’ÉVOLUTIONNISME : par le rituel, et grâce à l’invention du temps doublé du cycle des saisons, on s’imaginait RENAÎTRE DE SES CENDRES À LA SAISON SUIVANTE (même logique avec la réincarnation (1)) ; ON COMMENÇAIT À FAIRE DANS LE MESSIANISME, LA CAROTTE, LA PROJECTION, ON S’ÉLOIGNAIT DU ICI ET MAINTENANT. LE CONCEPT AGRO-LUNAIRE NAISSAIT (Agro : participant de la Nature lunaire cyclique parce que entre Soleil et Terre (Ouranos, Géa)). L’HOMME VENAIT D’INVENTER LE TEMPS PAR LA VÉGÉTATION ET LE CYCLE LUNAIRE : LUNE-FEMME-CONSOLATRICE, puisque dans la vision anthropomorphique (champ hallucinatoire) que l’Homme en a, elle commande la transformation, la disparition et son retour cycliques, mort, la fécondation et la « résurrection », l’initiation aussi.

« La dichotomie de la res cogitans et de la res extensa a conduit le monde chrétien à perdre l'intuition de l'unité d'essence de ce qui informe l'âme par le haut, le divin, et de ce qui l'informe par le bas, la matière et les forces telluriques. Le monde chrétien fut ainsi plongé dans un demi-laïcisme, la solidarité de l'Esprit et du physique ayant été rompue, particulièrement avec Galilée. La conséquence a été pour l'enseignement chrétien de se limiter pour ce qui est du comportement dans le spatio-temporel, le social, à un vulgaire moralisme sentimental sans référence aux essences. Il parle du sentiment religieux et non pas de connaissance (co-naissance = naître à l'Esprit). Ce demi-laïcisme explique qu'il peut y avoir des chrétiens-marxistes-communistes, ce qui est en vérité une monstruosité ». (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, texte 1).

L’actuel mondialisme et l’EMPIRE AMÉRICANO-SIONISTE est ce rêve d’un « Royaume universel » mondial, un MYSTICISME DE MOI-COLLECTIF TENDU VERS LES RETROUVAILLES DE L’UNITÉ DANS LA VISION DES EAUX PRIMORDIALES. Soit vivre par le Soi, un Pays du Rien du Tout la Vraie Demeure où disparaît la loi de succion vers la sécurité, devenue inutile, ce besoin de sécurité qui, dans un premier temps, le fait s’attacher à des dogmes ou à des lois, comme à des garde-fous…
La FOI ne doit plus être la Foi : SE LIBÉRER DE L’ADHÉSION À LA FOI, MAIS LA TRANSMUTER EN VIE : « Je suis ce JE SUIS ». Or les religions, surtout la catholique, n’ont plus que le concept formaliste d’un dogme, en une forme naïve et littérale, en surface au sens social et de sa « couverture sociale » ou sens politique pour maintenir une cohésion sociale (que tenta de singer la république du judéo-maçonnisme spéculatif en État profond).

En triomphant en Occident à l’époque de la Renaissance, la libre pensée signait son arrêt de mort, car il est évidemment impossible à un gouvernement d’un l’État de gouverner en reconnaissant à chacun le droit de ne pas être d’accord. Le pouvoir du peuple est une énorme escroquerie, et les régimes d’assemblée, si subtil que soit leur cuisine, n’ont pu tenir que parce que cet ÉTAT PROFOND exerçait et continu d’exercer occultement son pour-voir, en usant sournoisement de tout le clavier de la loi de succion en économie mélangée de politique chez les individus et les groupes.

L’empire américain du Washingtonisme n’a pu se constituer que par le GRÉGARISME, par le MOI-COLLECTIF en détruisant le Moi-Individuel, en détruisant le Soi. Car l’intégration du Moi-Individuel dans le Moi-Collectif s’effectue sur le plan du CONFORMISME dans l’usage des biens matériels : IL FAUT ACHETER, CONSOMMER OU FAIRE COMME TOUT LE MONDE, C’EST LE COLONIALISME DU « TOUT CE QUI EST BON POUR NOUS EST BON POUR VOUS » ; résultat : on boit du Caca-Cola partout d’un bout à l’autre de cette planète, on s’habille partout pareil, et il y a les mêmes hôtels partout pareil.
La « démocratie » semble le winner dans l’Empire et dans un grand nombre d’endroits dans le monde parce qu’on n’y a plus la recherche sur la question de savoir ce qu’est l’être humain, le « QUI SUIS-JE ? ». Partout chez les « alliés » de l’Empire, il n’y a plus que l’opinion sur la MORALITÉ, comme on peut l’entendre actuellement par la bouche d’un Job-iden tel un maître d’école opinionant de morale envers Vladimir Poutine (qu’il traite de « boucher » et de « dictateur »).


Note.
1. « La réincarnation n’existe que si vous êtes incarné. Mais là vous n’êtes même pas né (au sens où vous êtes le Soi] », dit Ramana Maharshi à l’entretien 163 du 24-2-1936.

« Mais qu’est-ce que la réincarnation ? L’ego reste toujours le même. De nouveaux corps apparaissent et se l’approprient. L’ego ne change pas. Il ne quitte pas un corps pour en chercher et en trouver un autre. Regardez ce qui arrive à votre propre corps physique. Supposez que vous alliez à Londres. Comment faites-vous ? Vous prenez une voiture qui vous emmène au port, puis un bateau qui vous transporte jusqu’à Londres en quelques jours. Que s’est-il passé ? Ce sont les moyens de transport qui se sont déplacés, non pas votre corps. Cependant, vous affirmez que vous avez voyagé d’un bout à l’autre du globe. Les mouvements des véhicules ont été transposés à votre corps. Il en est de même pour votre ego. Les réincarnations sont des transpositions. Par exemple, quand vous rêvez, que se passe-t-il ? Rentrez-vous dans le monde onirique ou bien est-ce ce dernier qui se déroule en vous ? La dernière hypothèse, sûrement. Il en va de même pour les réincarnations.
L’ego reste inchangé au cours de celles-ci.
De plus, dans votre sommeil, le temps et l’espace n’existent pas. Ce sont des concepts qui naissent une fois que la pensée ‘je’ a surgi. Avant l’éveil de cette dernière, les concepts étaient absents. Par conséquent, vous êtes au-delà du temps et de l’espace. La pensée ‘je’ n’est qu’un ‘je’ limité. Le vrai ‘Je’ est illimité, universel, au-delà du temps et de l’espace. Ces notions sont absentes dans le sommeil. Juste au moment du réveil et avant de voir le monde objectif, se trouve un état de conscience qui est le pur Soi. C’est lui qu’il faut connaître ». (Entretien 311 du 2-1-1937).

La personne répond qu’« elle ne réalise pas [le Soi] ». Réponse du Maharshi : « Ce n’est pas un objet qui doit être réalisé. Vous êtes cela. Qui est là pour réaliser, et que doit-il réaliser ? ». VOILÀ TOUTE LA DIFFÉRENCE AVEC LA CAROTTE ACTUELLE DU MESSIANISME, cette carotte attachée à distance de la tête d’un âne pour le faire avancer, ainsi la carotte ou le messie ne doit jamais être bouffée ou arrivé, sinon, le moteur est cassé !!!
 
 

Dernière mise à jour : 29-03-2022 02:02

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >