Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Civilisation, éducation = DÉVIATION
Civilisation, éducation = DÉVIATION Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-05-2022 04:08

Pages vues : 199    

Favoris : 21

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Bimbo, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, MIB, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
miroir_nonchiral_dieu_narcisse_casimir.jpg
 
 
Civilisation, éducation = DÉVIATION
INNOCENS (non nuisible), I-nocent : qui
épouse le I ou Axe, natif : naturel, de
natus : né, in-struits : construit sans la
racine du mal la dualité Dedans-Dehors et donc
NON É-DUQUÉS, NON D-FORMÉS (D-but, D-part, DE-tte).
Et Vraie Loi de Succion : PENDRE, PENSER, PESER
EN UNE MARCHE DE L’ÉCHELLE OU ARC-EN-CIEL
ENTRE TOUT ET RIEN DU TOUT : le Centre
qui est nulle part.


Page dédiée à Jagadish Chandra Bose et voir note 2.

Page sur la PUTRÉFACTION OU RENONCEMENT, NON-SAISIE
NON-CROYANCES, NON-ATTACHEMENTS = SINGULARITÉ.
 
É-DUQUER = FORMER, CONDUIRE, MANIPULER,
SAISIR OU EMPRISONNER PAR LES MOTS/MAUX
ET LES CALCULS (conter et compter, raisonner).

Nous sommes actuellement dans l’ÂGE DE L’IGNORANCE,
âge des formules mathématiques, quantiques, algèbre,
etc., âge de l’égocentrisme transhumanistique
premier symptôme d’une ignorance phénoménale !!!
Premier et GRAND SYMPTÔME DÉSESPÉRANT DE CETTE
AMPLIFICATION DE L’EGO ALLANT JUSQU’À IMAGINER
UN DIEU SOUS FORME de « particule élémentaire »
bien dans la tradition d’un inconscient collectif
ou pensée unique mondialisée en un Dieu extérieur
un Dieu de la racine du mal et drame du mental.
Un inconscient collectif qui VEUT SAISIR DES PREUVES
GENRE LHC, toujours dans cette LOGIQUE DU POUR-VOIR
ET DE ME-SURER, RA-SURER, RE-MÉDIER, RÉ-FLÉCHIR…
Or se délivrer de l’inconscient collectif
qui nécessairement est le CONSTRUCTEUR DES NOMS
ET DES FORMES et des idées fictives qui en découlent
C’EST CON-TEMPLER CES NOMS-LES-FORMES JUSQU’À
EN ÉPROUVER LEUR DISPARITION, DÉFINITION DE
L’AINSITÉ.
(En réf. au Lankâvatâran,
chapitre l’Instantanéité)
Par-delà le néant et l’éternité, allez au-delà,
sans recourir à aucune fiction ou littre (l’être
et ses lettres, ses fictions et inter-actions
issues du Dedans-Dehors et du calcul).

Nous sommes épouvantablement à l’ÂGE DES
VERROTERIES VÉRITÉS RELATIVES = LES GLACES,
LES MIROIRS DE MIROITERIES MIRAGES OÙ
TOUT EXISTE, MÊME DES TROUS « NOIRS »,
Mais en Vérité absolue RIEN N’EXISTE.
LES CHOSES N’ONT PAS D’ESSENCE :
TELLE EST LEUR ESSENCE ABSOLUE.
SANS FICTION, SANS DISCOURS, RIEN N’APPARAÎT,
même en verroteries relatives ou la parole
seule n’est rien.

Les mirages n’ont pas de marchandises à vendre
et pourtant c’est ce qui se vend le mieux !
parce qu’attachés à la pensée. Si cette
distorsion mirabolique était réelle, les
choses auraient en fait une essence.
Cette distorsion mirabolique n’est possible
que parce que rien n’a d’essence.
TOUT CE QUI EXISTE EST INTROUVABLE, INSAISISSABLE.
Mais les schwaberies feront prochainement leur
« Vous ne posséderez rien et vous serez heureux »
conformément à l’augmentation de l’ego.

L’ÊTRE HUMAIN EST PRIS DANS LES GLACES.
Or SAVOIR est NE PAS SE VOIR (a-voir), ne pas
d’I-viser (Pour-Voir ou pouvoir car tout
pouvoir divise) et donc demeurer dans la
SOURCE d’Origine (engendrant, gine I pur OR,
la bouche (os-oris Éternel Adolescent,
le Verdoyant) de l’Axe créé manifesté ;
c’est DEMEURER dans l’AINSITÉ (état
naturel ou la Félicité, bzbin nyid en tibétain
et épithète des Bouddhas).
AINSITÉ = CONNAISSANCE-ÊTRETÉ ET SAVOIR en
même temps (IN-S-tant, con-naissance) et
définition du SAGE : « JE NE SAIS RIEN »,
équivalent du « Sois tranquille et sache
que je suis Dieu » (Psaume 46,10).


« La seule chose permanente est la Réalité ; et cela est le Soi. Vous dites : « Je suis », « Je suis en train de marcher », « Je suis en train de parler, de travailler, etc. ». Ajoutez un trait d’union à « Je suis » chaque fois, et cela devient « JE-SUIS » [Être dans le Blanc de l’Instant]. Cela est la Réalité permanente et fondamentale. Cette vérité fut enseignée par Dieu à Moïse quand Il lui dit « Je suis ce JE-SUIS ». « Sois tranquille et sache que JE-SUIS Dieu ». Donc « JE-SUIS » est Dieu.
Vous savez que vous êtes. Vous ne pouvez nier votre existence à aucun moment. Car pour nier votre existence, il faut que vous existiez. C’est cela (la pure Existence) que l’on entend par un mental tranquille. Le mental est la faculté d’extériorisation de l’individu. S’il est tourné vers l’intérieur, il devient peu à peu tranquille. C’est alors que seul prévaut le « JE-SUIS ». « JE-SUIS » est toute la Vérité ». (Ramana Maharshi, entretien 503 du 17-8-1938).

« Sois tranquille et sache que JE SUIS DIEU. » Ainsi, la tranquillité est le but du chercheur. Même un seul effort pour apaiser une seule pensée, ne serait-ce qu’un seul instant, pénètre profondément jusqu’à atteindre l’état de tranquillité. L’effort est nécessaire et il n’est possible qu’à l’état de veille. S’il y a effort, il y a aussi conscience ; les pensées sont calmées ; la paix du sommeil est obtenue. C’est l’état du jnanî. Ce n’est ni le sommeil ni la veille mais un état intermédiaire entre les deux. Il y a la conscience de l’état de veille et la tranquillité du sommeil.
C’est l’état de jâgrat-sushupti. On peut l’appeler sommeil éveillé ou veille endormie ou veille sans sommeil ou sommeil sans veille. Il diffère du sommeil ou de la veille pris séparément. Il est l’atijâgrat (au-delà de la veille) et l’atisushupti (au-delà du sommeil)(1). Il est l’état combiné de conscience parfaite et de tranquillité parfaite. Il est l’intervalle entre le sommeil et la veille et également l’intervalle entre deux pensées successives. Il est la source d’où s’élancent les pensées ; nous pouvons l’observer lorsque nous sortons du sommeil. En d’autres termes, les pensées ont leur origine dans la tranquillité du sommeil. Ce sont elles qui font toute la différence entre la paix du sommeil et l’agitation de l’état de veille. Allez à la racine des pensées et vous atteindrez la tranquillité du sommeil. Mais vous ne pouvez l’atteindre qu’avec toute la vigueur de la recherche, c’est-à-dire avec une conscience parfaite.
C’est encore l’état de jâgrat-sushupti dont nous avons parlé auparavant. Il n’est pas ennui, mais il est Félicité ; il n’est pas transitoire, mais il est éternel. C’est de lui que procèdent les pensées. Que sont toutes nos expériences sinon des pensées ? Plaisir et souffrance ne sont que de simples pensées.
Elles sont en nous. Si vous êtes libre de pensées tout en demeurant éveillée, vous êtes cet Être parfait ». (Ramana Maharshi, entretien 609 du 18-1-1939).

« Je suis ce JE SUIS » : n’est pas l’égocentrisme du Pour-Voir ou pouvoir genre « développement personnel » ou genre transhumanisme façon « réalité augmentée » du Connaissant, car son ego n’est plus égal et augmenté de son entité, MAIS À LA SOURCE D’ICELLE : pas « les êtres » ou « le monde » avec leurs inter-actions… pas d’égrégores de chercheurs qui se prennent pour des Dieux, ou des athées qui en font autant. NON !
« JE SUIS » est SEUL, IDIOTÈS, SINGULARITÉ.
Le Trouvère peut déclarer : « Moi et le Père Nous sommes UN » (Jean 10,30).
À partir de là pouvait se développer les HIÉROGLYPHES… ET L’AMBIGUÏTÉ (ambi-goût-I-T)

I.T. = pas de but à a-teindre, vers TI n’est pas le chemin de Ver-I-T-é : c’est un non-chemin, un non espace-temps : la NUIT OBSCURE DE JEAN DE LA CROIX : LE RETRAIT DU CORPS-MENTAL ET DES SENS, LE WOU-WEI OU WUWÉI : LE "NON-AGIR", OU PLUS VULGAIREMENT : LE "LÂCHER-PRISE". Tout ce qui se fait spontanément est supérieur à ce qui se fait volontairement.
« car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi ». (2 Corinthien 12,9)

Amrtabindu Upanishad 5 : « Le brahman ne sera connu que lorsqu’on aura le mental libre de tous systèmes préconçus ».
Osée 13,4 : « Et moi, je suis l'Eternel, ton Dieu, dès le pays d'Egypte. Tu ne connais d'autre Dieu que moi, Et il n'y a de sauveur que moi ».
Bref, c’est la PUTRÉFACTION, LE RENONCEMENT (à la saisie…) ET ALORS TOUT DEVIENT POSSIBLE.

PUTRÉFACTION-RENONCEMENT = SANS PROTHÈSE, SANS RÉFÉRENCE, SANS TOUT CE QUI POURRAIT S’INSTALLER OU PRENDRE RACINE, SE FIXER : NE PAS SE FIXER, NE PAS SAISIR, c’est demeurer sans fin dans le Pays du Rien du Tout la Vraie Demeure. Tout support, toute référence est une catastrophe, un désastre, et cette civilisation du rationnel et de l’utilitarisme ne survit que par béquilles de références, comme pour se consoler, par nostalgie de la perte du RIEN DU TOUT !!!

LES PROTHÈSES, C’EST COMME L’ERREUR : ELLES SONT PERMANENTES : les choses erronées n’ont pas la caractéristique de changer : voyez en civilisations depuis le Néolithique et la sédentarité les « Plus ça change et plus c’est la même chose », SEUL CE QUI CHANGE EST LA FICTION QUE L’ON PRODUIT À LEUR SUJET. VOILÀ POURQUOI L’ERREUR EST PERMANENTE ET QUE PERDURE LES « PLUS ÇA CHANGE ET PLUS C’EST LA MÊME CHOSE ».

La couleur de l’Eau primordiale est celle du TORE-VASE QUI LA CONTIENT, comme l’Arc-en-Ciel est la couleur du Tout le Blanc de l’Instant.

Notes.
1. Note du compilateur des entretiens : Atijâgrat : le jâgrat du jâgrat ati sushupti, le sommeil du sommeil. Il est au-delà de la veille et du sommeil et en même temps il est en eux.

2. « L’ignorance est la cause de la diversité », disait Ramana Maharshi à Jagadish Chandra Bose, deux mois avant sa mort, quand il vint le voir, et relaté à l’entretien 381, du 2 avril 1937, sous la dénomination de : « Mr. Bose, l’ingénieur du Bengale », à propos de la signification de la dernière Stance du poème Atmavidyâ (La Connaissance du Soi).
 
 

Dernière mise à jour : 21-05-2022 04:28

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >