Accueil arrow News arrow Dernières news arrow ÇA NE PEUT PAS FONCTIONNER
ÇA NE PEUT PAS FONCTIONNER Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-06-2022 20:46

Pages vues : 677    

Favoris : 26

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Hulkerie, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Métal, MIB, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
declaration_droithomme_sous_fentanyl.jpg
 
 
ÇA NE PEUT PAS FONCTIONNER
C’est LA GUERRE entre MENORAH CONTRE OUROBOROS :
la cosmogonie des Hébreux-Juifs et leur
”Flèche du temps”contre les Païens-Ouroboros de
l’Éternel Retour vers l’Origine, le UN.
Nous sommes ainsi en GUERRE depuis l’arrivée
des Hébreux-Juifs en Palestine cette GUERRE
de leur monde LUCIFÉRIEN contre l’Unité Originelle.
 
 
La NORME JUIVE de leur dualité winners-losers (élus/non-élus et Dedans-Dehors) résumé page 18 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent : « Pour la première fois, une cosmogonie ne se vit pas comme cyclique [Tore, Circulus trinitaire, Ouroboros trinitaire] ; elle ne se donne pas pour but le retour du même [l’Éternel retour]. Elle fixe un sens au progrès ; elle fait de l’Alliance avec Dieu la flèche du temps [dans un seul sens et concept du mental par l’idéation] ; elle accorde à l’homme le choix de son destin : le libre arbitre [et par là l’individualisme, l’opinion, la démocratie et le consommateur et forcément des limites]. Ainsi est posé la fonction de l’économie : cadre matériel de l’exil et moyen de réinvention du paradis perdu [donc la religion de l’argent et du salariat, de la marchandise idole et de la consommation]. L’humanité a désormais un objectif : dépasser sa faute [et inventer la liberté]. Elle dispose d’un moyen pour l’atteindre : mettre en valeur le temps [la carotte du messianisme et de leur ”Jour du jugement dernier”…] ».
« Mettre en valeur »…. Là est le problème !!! Et LE JUDAÏSME EST, DU MOINS POUR UN GRAND NOMBRE DE JUIFS, UN SYSTÈME POLITIQUE REPOSANT SUR L’ÉCONOMIQUE, SUR LE MATÉRIEL, SUR LE COMMERCE, SUR LE SOCIAL.

L’évolutionnisme juif et transhumaniste est un danger mortel pour l’Univers donc pour Nous (Un est le TOUT),

Le « vivre ensemble » facilité par l’informatique et ses « réseaux sociaux » a augmenté la croyance que la TÉLÉPATHIE se passerait de cerveaux à cerveaux, soit sous un crâne vers un autre crâne comme un émetteur de radio vers un récepteur de radio, comme si la tête et donc le corps était le siège de la pensée. Cette croyance ne peut que naître en Occident en pleine révolution industrielle avec l’électromagnétisme, et cette logique illusoire de télépathie qui additionnent les cerveaux ou les petites vérités pour en former une grosse lui confère un statut de vérité, comme lors des élections où c’est la quantité d’électeurs qui « possèdent la vérité ». LE MODÈLE DE CERVEAUX À CERVEAUX NE PEUT QUE PRODUIRE UN VERROUILLAGE MENTAL D’AMPLEUR PLANÉTAIRE QUI EMPÊCHE TOUTE REMISE EN CAUSE : NOTAMMENT TEL GENRE DE VIE = TEL GENRE DE PENSÉE, laquelle n’est qu’un PRODUIT, le RÉSULTAT du genre de vie qui n’est pas à proprement une pensée, mais une OPINION.
Le « Vivre ensemble » en marche de cette actuelle société va produire la société fourmilière où seul un petit groupe de personnes aura le droit de vie ou de mort sur l’ensemble des Terriens. Cette société fourmilière est déjà en place avec ses citoyens ou habitants des villes, des cités, consommant, marchant les uns à côté des autres en un ensemble de « multiples séparatifs », des unités qui vont cahin-caha avec leur dualité.

Avec cette soi-disant « alliance avec Dieu », ÉVIDEMMENT FAUSSE, IL FAUDRAIT QUE L’ENSEMBLE DES TERRIENS PUISSENT VIVRE LE : « Sois tranquille et sache que JE-SUIS Dieu ». Donc « JE-SUIS » est Dieu » (Ramana Maharshi, entretien 503 du 17-8-1938). Évidemment ce n’est pas le cas ! Surtout à ce que Nous subissons sous la croyance au mental des cancérisés par le Pour-Voir ou Pouvoir !!!

Il s’agit bien pour ces CANCÉREUX DU POUVOIR, D’EMPÊCHER la remise en cause de leur FLÈCHE DU TEMPS, ça détruirait la TOTALITÉ DE LEURS INSTITUTIONS, donc l’État et la finance internationale qui va avec.
La répression mondiale est devenue généralisée, sous deux aspects.
- par la racine du mal :

- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou Eucharistie
ou attraction ”universelle”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable,
chapitre V, 14)
Ils sont introuvables pour la raison naturelle
que Nous sommes l’Univers et que la racine du
mal fait SORTIR de l’Univers comme pour l’examiner
et POUR-VOIR comment il fonctionne.

C’EST LA CHUTE
Ainsi absolument toute cette civilisation est construite SUR LE DEHORS, SUR LA SAISIE, afin d’empêcher le développement vers l’Unité Originelle, la Conscience Infinie. Ce Dehors nécessitant le social : au minimum deux personnes…
- Deuxième aspect, il faut donc que les cancéreux du Pour-Voir MASQUENT les moindres raisons d’agir comme ils le font. Ils vont alors multiplier selon leur principe de la flèche du temps : l’ÉVOLUTIONNISME.
Saisie comme « prendre » le Pour-Voir ou pouvoir = la Rédemption et sa « cité céleste » en forme du DORG (Demain On Rase Gratis) équivalent du "Vous ne posséderez rien et vous serez heureux". Or la voie du Salut empêche la Réalisation ou Libération car la Rédemption, le Salut est DÉJA DU TRANSHUMANISME QUI S’OPPOSE À L’ÉTAT DE NATURE.
La « cité céleste » ou « Jérusalem céleste » fait la partie de la logique du thème des « Plus ça change et plus c’est la même chose »


Si seulement mille ou deux-milles personnes réalisaient leur Conscience Infinie, leur Soi, l’État ou les institutions des cancéreux du Pour-Voir s’écrouleraient. L’État et ses institutions publiques et industrielles liées à la finance internationale se sentiraient menacées.
Les cancéreux du Pour-Voir les plus élevés sur la pyramide de la hiérarchie et les plus riches comme les Rockefeller-Rothschild, pour survivre, les poussent à MENER UNE GUERRE CONTRE LE DÉVELOPPEMENT DE L’ESPÈCE HUMAINE, C’EST DEVENU ÉVIDENT DEPUIS LE 11 SEPTEMBRE 2001 JUSQU’AU COVIDISME MÂTINÉ DE « GREAT RESET » et autres « guerre en Ukraine » ; et ces cancéreux de Pour-voir préfèrent que ses motivations cachées ne soient jamais dévoilées PAR LA TÉLÉPATHIE, ou mieux, par la Réalisation du Soi. Car comme avec le temps où il faut une personne et sa conscience pour le voir, en télépathie il faut être deux ; La télépathie ne peut exister sans quelqu’un qui entend, et la clairvoyance sans quelqu’un qui voit : comme le temps, il faut une personne pour le voir et en « prendre » conscience et donc pour l’inventer par « COAGULATION » (fixation). Comme l’exprime Ramana Maharshi à l’entretien 18 du 26-1-1935 : « Quelle différence y a-t-il entre entendre de loin ou de près ? L’auditeur seul a de l’importance. Sans auditeur, il ne peut y avoir d’audition ; sans voyant, il ne peut y avoir de vision ». Et comme cette civilisation surtout occidentale est construite sur la dualité sujet-objet, donc sur le Pour-Voir : elle repose SUR LE MENTAL, LA RAISON OU CONSCIENCE RELATIVE : LE POUR-VOIR, soit LA MISE EN VALEUR DU TEMPS, LE MOUVEMENT, LE SPEED.
La télépathie ou vision à distance n’est qu’une fonction mentale. OR LE FACTEUR FONDAMENTAL, C’EST LE RÉCEPTEUR OU AUDITEUR, LE SHRÂVAKA : Grand Disciple, Premier Disciple, aussi l’Adepte du Petit-Véhicule (progression sur la Voie des Auditeurs).

La fin de cette guerre est résumé par Psaumes 46, 9-11 : « Venez, contemplez les oeuvres de l'Eternel, Les ravages qu'il a opérés sur la terre ! C'est lui qui a fait cesser les combats jusqu'au bout de la terre ; Il a brisé l'arc, et il a rompu la lance, Il a consumé par le feu les chars de guerre. - Arrêtez, et sachez que je suis Dieu : Je domine sur les nations, je domine sur la terre ».
Ainsi « Il n’y a qu’un seul et pas de second ».


CETTE CROYANCE AU SECOND, DONC AU SOCIAL, EST CRIMINEL DE LA PART DES CANCÉREUX DU POUVOIR QUI « CITOYENISENT » LES TERRIENS, QUI EMPÊCHENT LE MOINDRE TERRIEN D’ÊTRE UN TOUT, UN TOTAL. Or le citoyen, le consommateur, le votard et contribuable N’EST PAS UN TOUT, UNE GLOBALITÉ COMME ANNONCÉ DANS PSAUMES 46,9, puisque le consommateur ou usager se définit par rapport à son voisin, et qu’il est donc limité par ce qui le différencie de ce voisin, de ce social, de ce Dehors. Psaumes 46-9 exprime bien qu’il n’y a pas de second, mais UN SEUL DIEU, PAS DE SECOND, car si c’était le cas chacun serait limité par ce qui le différencie de l’autre et ne serait donc las Infini. Dans les serres du mental des cancéreux du Pour-Voir, et même à leur niveau, surtout à leur niveau à cause de leur amplification de l’ego, les Terriens ne peuvent aucunement être un TOUT, UN INFINI. ET TOUT EST CONSTRUIT POUR EMPÊCHER CE TOUT QUI MENACERAIT LES INSTITUTIONS DES CANCÉREUX DU POUR-VOIR.

S’IL Y A CRÉATION, IL Y A UN SECOND : VENDEUR-CLIENT OU ÉMETTEUR-RÉCEPTEUR, OU ORATEUR-AUDITEUR.

« 1. Le vyâvahârika [réalité empirique] : l’homme voit le monde dans toute sa diversité ; il présume l’existence d’un créateur et se prend lui-même pour le sujet. Tout se résume donc aux trois notions fondamentales, le jagat [le monde ou l’univers], le jiva [être vivant] et Ishvara [Dieu]. L’homme découvre l’existence du Créateur et cherche à l’atteindre afin d’obtenir l’immortalité [cas du transhumanisme mais dans sa croyance au corps…]. Si, de cette manière, il parvient à se libérer de la servitude, tous les autres individus continuent d’exister comme auparavant et doivent s’efforcer de gagner leur propre salut [mais empêchement par le Pour-Voir]. Il admet plus ou moins que cette Réalité unique est sous-jacente à tous les phénomènes ; ceux-ci sont l’oeuvre du jeu de la maya [illusion et pouvoir inhérent au brahman par lequel icelui manifeste le monde] qui elle, à son tour, est la shakti [énergie] d’Ishvara ou l’aspect actif de la Réalité. Ainsi, l’existence de différentes âmes, de différents objets, etc., ne contredit pas le point de vue advaitique [non dualiste].
2. Le pratibhasika [réalité illusoire] : le jagat, le jīva et Ishvara ne sont appréhendés que par celui qui les voit. Ils n’ont pas d’existence indépendamment de lui [c’est le site qui souligne]. Qu’on le nomme individu ou Dieu, il n’y a qu’un seul jiva. Tout le reste n’est que mythe.
3. Le paramârthika [réalité absolue] : il s’agit du ajâta-vâda (la doctrine de la non-création), qui n’admet pas de second. Il n’y a pas de réalité ni d’irréalité, rien à chercher, rien à gagner, ni de servitude ni de libération, etc.
La question se pose alors de savoir pourquoi tous les shâstra [Écritures, science traditionnelle] parlent du Seigneur en tant que créateur ? Comment la créature que vous êtes peut-elle créer le créateur et affirmer que le jagat, le jiva et Ishvara ne sont que des conceptions mentales ?
Voici la réponse :
À l’état de veille, vous savez que votre père est mort et que de nombreuses années ont passé depuis. Néanmoins, vous le voyez dans un rêve et vous le reconnaissez comme étant votre père, celui qui vous a donné la vie et qui vous a légué son patrimoine. Dans ce cas, le créateur est dans la créature. Dans un autre rêve, vous servez un roi et vous êtes un de ses dignitaires. Dès que vous vous réveillez, tous les personnages ont disparu, en vous laissant seul. Où étaient-ils ? Seulement en vous-même.
Cette analogie est aussi valable dans le cas du prâtibhâsika [réalité illusoire telle qu’elle apparaît à un individu] ». (Ramana Maharshi, entretien 399 du 15-4-1937).

« Il n’y a qu’un seul et pas de second ».
Mais le « dieu république » socialiste des Juifs (1) n’admet pas cela : le NOUVEAU CONFORMISME DU VIVRE ENSEMBLE ET DU « VOUS NE POSSÉDEREZ RIEN ET VOUS SEREZ HEUREUX » : EXIGER DE TOUS L’IMPOSSIBLE COMME LES TRANSHUMANISTES VEULENT DÉJÀ EXIGER L’IMMORTALITÉ AVEC LE COVIDISME DES ARN messagers, C’EST-À-DIRE EXIGER L’INFINI DANS LE FINI DE L’ILLUSION DU SPATIO-TEMPOREL, LE BONHEUR DANS LA CONSOMMATION ET NÉCESSAIREMENT LES CONTRADICTIONS DE NAISSANCE ET MORT, EXIGER LE DIVIN DANS L’HUMAIN TEL QU’EN RÊVE LE TRANSHUMANISME. Exactement ce même impossible que la Paradoxale Réalisation du Soi Nous donne : « Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction ». (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935).
PARADOXE = PROBLÈME DU VASE : CONTENANT/CONTENU.

Le transhumanisme, tel un Klaus Schwab, croit à l’illusion de la flèche du temps, MAIS IL NE CROIT PAS À LA MORT,


LE CHAT AU MIROIR

Il a atterri sur Terre, comme en EXIL, comme une Chute il est condamné sur Terre à sentir son DOMAINE-VOYAGE de voyageur afin de conserver à la vie le sens du VAN : PERMETTRE LE RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE : le Vent d’Hermès, au sens du VAN. Vent ou Van trouve son homonyme en FAN (paraître), mis en Fêmi dont la forme enclitique signifie : rendre visible, se manifester. Le latin vanna (van) trouve dans FANOS (Phanos ou Lanterne) la signification de lumineux, brillant, que le sens figuré affirme par « manifeste », « évident » ; c’est aussi proprement le Flambeau, que le second sens de Phanos ou Fanos désigne par Lanterne (la « Lanterne » ou Lumière d’Hermès, cette Pierre nécessairement volatil revivifiant le mort et donnant la vie au Soleil et à la Lune, au « mari et à la femme »…).
FAN : paraître, avec le F de Figure, Feu, Fantôme, Finalité, Forme, Fond, Fin, Fleuve : « Le Fleuve qui va à la Mer ne peut supprimer sa Source » (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux). Le F de Feu qui détruit tout et qui donne cependant au Fer après liquéfaction, la Forme ou la Figure-Fin. Ainsi est la définition du mot VAN : LE RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE QUI EST DE DÉPASSER SON ÉNERGIE ELLE-MÊME ET DE CROIRE EN LA MORT OU SURFEU. (Or les transhumanistes ne croient pas à la mort, ils croient seulement à l’illusion).

MONDE DE LA SAISIE et du « prendre le pouvoir ».

QUI DIT GUERRE, DIT ATTÉNUATION DE LA DOULEUR (et tout bénéfice pour ceux des cancéreux du Pour-Voir qui organisent la guerre-douleur).

Un monde sous fentanyl transhumaniste républicain. Un monde de constipés sous antalgiques qui refuse de sentir l’exil sur la planète Terre, un monde qui ne croit qu’aux illusions, aux eyes candy et qui refuse de croire à la mort : c’est pas rentable, il faut être compétitif, winner, et être en « progrès » comme sa technologie.
Plaisir comme son contraire sont très addictif ! ILS SONT RELATIFS CAR ILS APPARTIENNENT À LA CONSCIENCE RELATIVE.
« Mais les hommes veulent un bonheur absolu et permanent. Celui-ci ne réside pas dans les objets mais dans l’Absolu. C’est la paix, libre de souffrance et de plaisir – c’est un état neutre ». (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935).
« Quand ce besoin [de la VRAIE Saisie ou Vraie Loi de succion] est satisfait par l’accomplissement de ce désir, l’ego est heureux et la perfection originelle est rétablie. C’est pourquoi on peut dire que le bonheur est notre condition naturelle ou notre nature. Le plaisir et la douleur sont relatifs ; ils tiennent de notre état limité et se développent en fonction des satisfactions des désirs. Si ce développement relatif est stoppé et que l’âme s’immerge dans le brahman – dont la nature est la paix parfaite – cette âme cesse d’éprouver un plaisir relatif temporaire et jouit d’une paix parfaite : la Félicité. Ainsi on peut dire que la réalisation du Soi est Félicité ; c’est le Soi réalisé en tant que l’oeil spirituel sans limites (jnanadrishti) et non pas la clairvoyance ; c’est l’abandon de soi à son plus haut niveau. Tandis que le samsâra (le cycle du monde) est souffrance » (entretien 28).

- Maharshi : C’est dans le mental que naissance et mort, plaisir et douleur, en bref le monde et l’ego, existent. Si le mental est détruit, tout cela disparaît avec lui. Remarquez bien qu’il s’agit de l’annihiler et non pas de le mettre seulement à l’état latent. Il est à l’état latent dans le sommeil profond où il ne sait rien. Pourtant, au réveil, vous êtes tel que vous étiez. La souffrance n’a pas pris fin. Mais si le mental est détruit, la douleur n’aura plus de support et disparaîtra en même temps que lui.
- Question : Comment détruire le mental ?
- Maharshi : Mettez-vous à sa recherche. En le cherchant, il disparaîtra.
- Question : Je ne comprends pas.
- Maharshi : Le mental n’est qu’un amas de pensées. Les pensées s’élèvent parce qu’il y a le penseur. Le penseur, c’est l’ego. Si l’on cherche l’ego, il disparaît automatiquement. L’ego et le mental sont la même chose. L’ego est la « pensée-racine » d’où s’élèvent toutes les autres pensées.
(Entretien 195 du 6-6-1936).
Et à l’entretien 203 du 17-6-1936 : « Nous sommes heureux en sommeil profond. Nous y demeurons en tant que pur Soi. Celui que nous sommes aussi maintenant. Dans le sommeil il n’y avait ni l’épouse ni les autres, ni même ‘je’ [ego].
Maintenant, ils apparaissent et donnent naissance au plaisir ou à la douleur. Pourquoi le Soi, qui était félicité en sommeil profond, ne continuerait-il pas de l’être maintenant ? Le seul obstacle à une telle continuité est la fausse identification du Soi avec le corps ».

« Plaisir et peine sont tous deux des créations mentales ». (Ramana Maharshi, entretien 203).

Et l’entretien 244 du 29-8-1936 rejoint Psaumes 46, 9-11 cité ci-dessus : « Seule la Félicité est. Il n’y a donc pas de jouisseur pour jouir du plaisir », puisque la conscience relative (du corps) est éteinte : Jouisseur et jouissance – les deux se fondent en elle (la Félicité).
« Le plaisir consiste à tourner le mental vers l’intérieur et à l’y maintenir ; la souffrance, à le tourner vers l’extérieur [d’où ce monde du DEHORS sous fentanyl et autres prothèses à ARN messagers]. Seul le plaisir existe [évidemment pas par le Dehors !]. L’absence de plaisir est appelée souffrance. Notre nature est plaisir – Félicité (ânanda) ». (Entretien 244).

Nul Dedans nul Dehors, dit le Yoga Vasistha dans Deerga Tapasi et de ses deux fils Punya et Papa, cité par le Maharshi à l’entretien 16 du 19-1-1935 : « Après la mort des parents, le cadet pleurait cette perte et l’aîné le consola ainsi : « Pourquoi pleures-tu la mort de nos parents ? Je vais te dire où ils se trouvent ; ils sont en nous, ils sont nous-mêmes. Le courant de la vie est passé par d’innombrables incarnations, naissances et morts, plaisirs et souffrances, etc., tout comme le cours d’une rivière passe sur rochers, fossés, sables, reliefs et creux ; mais le cours reste inchangé. De plus, plaisirs et souffrances, naissances et morts sont comme des vagues à la surface de l’eau illusoire dans le mirage de l’ego. Le Soi est l’unique réalité d’où l’ego apparaît et court à travers des pensées qui se manifestent comme l’Univers dans lequel des mères et des pères, des amis et des parents apparaissent et disparaissent. Ils ne sont rien d’autre que des manifestations du Soi, si bien que les parents ne se trouvent pas à l’extérieur du Soi. Il n’y a donc aucune raison de pleurer.
Apprends cela, réalise cela et sois heureux ».

« Cherchez « Qui suis-je ? ». Le ‘je’, à l’état pur, est la Réalité, l’absolu Être-Conscience-Félicité. Lorsqu’on oublie Cela, toutes les misères surgissent ; lorsqu’on fixe son attention sur Cela, les misères passent ». (Entretien 17 du 24-1-1935).

« L’Alliance avec Dieu la flèche du temps »
, des paroissiens de Jacques Attali, dont Klaus Schwab, c’est la racine du mal : L’AMPLIFICATION DU CORPS-MENTAL. Et tant de Consciences ou Intelligences de la Nature : les Élémentals, veulent maintenant éviter le contact avec les consciences relativistes calculatrices des humains évolutionnistes.


Note.
1. « Une Prière pour la République française est dite en français ou en hébreu chaque semaine lors des offices du chabbat matin et à l'occasion de cérémonies officielles en France.
Son origine remonte à la création du Consistoire par Napoléon quand une prière fut créée à l'intention de l'Empereur et de la famille impériale le 17 mars 1808, dans le cadre des décrets organisant le culte israélite ». (Extrait du Wikipedia français).
 
 

Dernière mise à jour : 03-06-2022 22:07

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >