Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Il n’y a pas de manque donc pas de Chute
Il n’y a pas de manque donc pas de Chute Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 27-06-2022 01:03

Pages vues : 267    

Favoris : 27

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Métal, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
leonard_vinci_hom_smartphonic.jpg
 
 
Il n’y a pas de manque donc pas de Chute
en conséquence pas de trucs à réparer comme
le proclame les religions abrahamistes du Salut
et de l’historicisme en dialectique (raison-opinion).
 
 
LE BLANC DE L’INSTANT COMPOSÉ DES COULEURS DE L’ARC-EN-CIEL (la Voie ou Sentier) consiste à con-templer (de con : avec, être avec le temple) ce qui s’est produit dans le passé, se produira nécessairement dans le futur et surtout dans l’Instant, Ici et Maintenant, sans opinioner d’existence ou d’inexistence. Car ces phénomènes étant une chaîne sans fin de causes et d’effets ne peuvent que venir de nulle part et n’aller nulle part.
La croyance au corps-mental et la non-croyance au corps-mental fait que personne ne peut con-templer ce Réel, lequel étant le Vrai, s’il était vu ou possédé, il deviendrait faux, car il ne naît pas et ne cesse pas, ni ne fait quoi que ce soit, n’est pas conditionné, n’opinione pas ou ne saisit pas et donc ne rejette pas, n’est pas distordu, mais paisible, en Fixation cavalante, sans causisme arrêté à l’Occidental - bref, ceux qui peuvent ainsi voir les choses, iceux sont en Vraie Paix, en Félicité ; ils comprennent (Vraie Loi de succion) et savent que le Dedans et le Dehors n’existent pas, donc pas de manque ou de maladie pas de plaie, pas de réparation alors.

Chasser la croyance au corps-mental, et donc à l’ego, le ‘je’, c’est comme, depuis des millénaires, décapiter la dualité winner-loser, synonyme du capitalisme : LA FAIM OU LOI DE SUCCION VERS L’OR MÉTAL, VERS L’UTILITARISME (Réforme, imprimerie, Galilée and Co., naissance de l’aliénation technologique) et l’évolutionnisme en loi de succion de « nouveautés », ce qui définira « l’humanisme » (au service de l’humain-corps-mental, en fait, à la servitude de l’humain : sous prétexte « d’alléger sa peine » comme si on commençait à mettre en valeur le temps pour réparer, pour « racheter les péchés ») ; à partir de la Renaissance en Europe et les Conquistadors espagnols et portugais et leurs génocides des Peuples du Soleil, arrive en fait le MONDIALISME : POSSÉDER-MAÎTRISER LE MONDE, ET EST DÉJÀ LA SOURCE DE L’EMPIRE : LES ÉTATS-UNIS ET LEUR ISRAËL (dont les membres du Washingtonisme) ; ainsi pouvait commencer dès 1857 la pose du premier câble maritime intercontinental, le chemin de fer et le cargo allaient suivre, et plus tard « la fée électricité ». À partir de ce moment, PLACE AUX CHIFFRES, À LA QUANTITÉ DU PRODUCTIVISME : L’HOMME EST PERDU, IL NE SE RECONNAÎT PLUS, NI SES VALEURS ANCIENNES : SON TRAVAIL DEVIENT UNE MARCHANDISE COMME UNE AUTRE, COMME LUI ; PLACE À LA MONNAIE D’É-CHANGE ET SA VALEUR D’ÉCHANGE ET DE SOCIALISME DE DÉMOCRATIE MERCANTILE.

L’HOMME EST PERDU PAR LA TYRANNIE DE L’OPINION : IL SAISIT ET REJETTE.
Il ne saisit et ne rejette plus des objets, il saisit maintenant du virtuel, un fantôme, de l’abstraction issues de la construction de l’inconscient collectif.
Le mental est un artéfact, un artifice issu de l’inconscient collectif et conventionnel, et depuis des siècles formaté et modelé dans l’utilisation de résultats propres AUX CHOSES FIXÉES PAR LE LANGAGE ÉCRIT, ET MAINTENANT PAR LE LANGAGE INFORMATIQUE DE L’ORDINATEUR QUI REND TOUT VIRTUEL, ABSTRAIT, FANTÔME. L’invention de ces fantômes a laissé une emprunte indélébile sur l’histoire de la culture, comme par exemple « les Commandements de Moïse » ; apprendre à se servir de ces concepts laisse une emprunte forte, difficilement remise en cause, sur la cognition humaine. Mais ce serait une erreur de croire que les usages intellectuels de la culture écrite et maintenant informatique, smartphonique, et dans le républicanisme occidental, ont pris la même forme dans toutes les cultures de par le monde. Mais dans l’abstraction dans laquelle nous nous enfermons, il semble assuré que le langage écrit et la lecture qui en découle aient joué un rôle primordial dans le bouleversement par lequel nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée. Notre conception du monde devient de plus en plus mental, et issue de cette conscience relativiste : la raison, enfermé d’abord sur le papier, et maintenant dans l’ordinateur. (En référence à David R. Olson, L’univers de l’écrit).
Le capitalisme des frères Abraham et Simon Oppenheim fonctionne sur le principe de ce fantôme, sur cette pensée sur la pensée, puisqu’en 1840 ils déclaraient que faire des affaires ce n’était pas de vendre une perle qu’on avait à une personne qui désirait l’acquérir, mais faire des affaires c’était FAIRE DE LA REPRÉSENTATION, CRÉER UN FANTOME : vendre une perle que l’on n’avait pas à une personne qui ne voulait rien acheter, donc CRÉER UN BESOIN, DU VENT, DU VIRTUEL, UN FANTÔME-ÉGRÉGORE, UNE ABSTRACTION. (En référence au livre de Jacques Attali : Les Juifs, le monde et l’argent, page 451).

Le capitalisme étant la dualité même winners-losers, peut se définir par la SAISIE du GROS par les winners par rapport au REJET : les losers ; logique du concept de l’opinion de manque et de reste (les losers qui sont en reste, comme ceux qui n’ont pas voté macron sont en reste), logique de la tyrannie de l’opinion qui saisit ce qui lui plaît et rejette ce qui la dérange ; idem avec le causisme : saisir une cause pour se rassurer et tenter d’atténuer son effet… Même tyrannie de l’opinion : la causalité est une tyrannie de l’opinion.

La machin de Klaus Schwab Great Reset et son « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux » est la définition originelle du capitalisme dans le courant du milieu du 19è siècle européen : « Régime économique et social dans lequel les capitaux, source de revenu, n'appartiennent pas, en règle générale, aux personnes qui les mettent en œuvre par leur propre travail ». (Réf. à Fernand Braudel, Civilisation matérielle, économie et capitalisme 15è-18è siècle, vol.2, chapitre Le capitalisme chez les autres, page 276, Livre de Poche, que l’article Capitalisme du dic. Le Robert copie).
« Les capitaux, source de revenu, n'appartiennent pas… » telle la perle que vous n’avez pas et que vous voulez vendre à quelqu’un qui n’en veut pas, comme le proclament les frères Oppenheim : VENDRE DU VENT, VENDRE DE L’AIR QU’ON RESPIRE, ET TOUT EST COMME ÇA MAINTENANT : UN FANTÔME, UNE OPINION.
Les Anciens Grecs étaient torturés par un déluge de questions, l’être humain actuel est torturé par l’opinion qu’il croit « vérité » possésée, c’est-à-dire une pensée sur la pensée, comme un second mental à ses côtés, UN MASQUE : l’homme smartphonique CROIT tout savoir, par sa raison et ses cinq sens il croit POSSÉDER le monde en le bidouillant dans son mental. Il n’a pas conscience à quel point il patauge dans la représentation, dans son monde de fantômes, dans son monde numérique, chiffré, quantifié. LA RAISON : LE MONDE LUCIFÉRIEN, L’EGO DANS LA TÊTE, DANS LE CAPITAL, DANS L’UTILITAIRE EN CALCULS ALGORITHMIQUES PAR MACHINES BIENTÔT TRANSHUMANISTÉES (l’homme-objet marchandisé devant appréhender le monde entier).

Ce monde de la pensée sur la pensée et de la tyrannie de l’opinion, ce monde fantômatique : « L'Homme se fabrique ses opinions à la façon d'un carrelage » (A.G. Sertillange reprenant une phrase de Bergson et cité par Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux, lettre 36 : « Il m'apparut en effet que les idées que je me fais des choses, « mes opinions », sont la résultante d'expériences réalisées dans le temps et l'espace (saint Augustin venait de me le faire remarquer) quant à leur face externe, et d'autre part les besoins de l'intellect et du cœur quant à leur face interne. La conséquence est que toute opinion est comme une construction géométrique dont les paramètres sont d'une part les dispositions intérieures de l'homme, et d'autre part l'expérience externe, les événements vécus. Or, les appétits, les besoins de l'âme d'une part, et d'autre part les temps et les lieux de l'expérience sensible, vécue, étant indéfiniment divers selon les lieux géographiques et sociaux, il faut conclure que de toute évidence il ne peut exister deux opinions identiques. C'est mathématiquement impossible et il est donc illusoire de rechercher « la Paix » dans une prétendue possibilité de l'unité d'opinion, comme le voudrait le mirage démocratique.
[…]
La vie est nécessairement une confrontation permanente entre les besoins, les désirs de mon âme, et l'extérieur, le monde qui affecte mes sens, dans des conflits continuels. Qui jugera ces conflits? Si je dis que tout ce qui me plaît est bon, je n'aurai pas la Paix avec mes voisins parce que ce qui est bon pour moi ne l'est pas nécessairement pour eux. Et 'si je dis que je me soumets au réel, c'est-à-dire à mes expériences objectives, je ne trouverai pas non plus la Paix parce que mes voisins vivent des expériences autres que les miennes et leurs conclusions sont différentes. Ce que le langage commun appelle opinion, c'est l'une ou l'autre de ces deux formes de jugement, un équilibre toujours précaire entre le subjectif et l'objectif, et ce qu'on appelle « opinion publique » n'est qu'un effet statistique qu'on ne peut tenir en aucune façon pour un critère de vérité.

Ainsi donc, il est bien vrai que l'intelligence ne peut trouver une solution de Paix si elle s'en tient à cette seule forme de pensée qu'on appelle l’« opinion ». Il est parfaitement vain de rechercher une opinion « vraiment vraie », ce ne peut être qu'un mirage. Ce ne sera jamais plus que « ma vérité » alors que, je l'ai dit, le vrai ne peut être un objet de possession. La vérité, si elle est, doit nécessairement transcender le conflit du sujet et de l'objet », écrit avec pertinence Jean Coulonval, et la Vérité ne peut qu’être l’insaisissable, le « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ », du Soûtra du Cœur de la Connaissance transcendante (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi) ; si la vérité devient saisissable, elle est une opinion (le choix par le rejet ou la possession).

Luci-faire et fer qui rouille est l’ami de la loi de succion : l’activité du mental est alors : VOULOIR, SAISIR, POSSÉDER : « je veux » (volere en latin, désirer, souhaiter ; d’où découle le POUVOIR ou POUR-VOIR : rattaché à une racine indo-européenne wel : vouloir, choisir, élire (cf. l’anglais to will et l’allemand wollen (vouloir), et l’allemand wählen (élire) ; de là ne pouvait que s’installer le concept de « bien », et son contraire le « mal » (malveillant, mal intentionné), puis bénévole (faire preuve de ”bon vouloir”) ; puis inviter, envier, convier…). (En réf. dic. Le Robert). De là allait découler l’actuel : « Votre ceci, votre cela » faisant CROIRE que désormais, puisque depuis 1789 vous êtes devenu LE ROI, TOUT VOUS EST PERMIS : « Enrichissez-vous ! » (pouvoir d’achat et Cie)… Le citoyenisé de 89 devenait « SELON SON BON VOULOIR » (et par la-même aussi son mauvais vouloir…).

L’État, ses banques, ses marchandises et son salariat ou collaborationisme, sont LA LOI DE SUCCION : JE T’AIDE, JE TE SAUVE (par ARN messager, par prothèses transhumanistes), mais je t’asservis : impérialisme et colonialisme sont aussi vieux que le Néolithique et l’invention de la voie de l’Agriculture, et le MOINDRE POUVOIR sécrète et augmente le capitalisme.

Pour l’Empire, qui en tant qu’Empire EST LE PRINCIPE ÉTATIQUE DE LA LOI DE SUCCION : la Russie, ou l’Europe, doit disparaître, et la « guerre en Ukraine » est le canon-opinion a détruire l’Europe qui fait de l’ombre à l’Empire, et ça ne date pas de 2022 déjà sous Charles VI et Charles VII, période de la « Guerre de Cent ans » (succession de violents conflits entre Français capétiens et Anglais de Plantagenêt).

Dans cet après 1945 ce qui avait commencé comme une opération militaire russe limités à l’Ukraine COMMENCE A TOURNER EN UNE GUERRE RÉELLE ENTRE LA RUSSIE ET L’OCCIDENT.
Que risque-t-il de se produire entre 2023-2030 ou 36 ?
UNE GUÉGUERRE NUCLÉAIRE QUI LAISSERA LA GUERRE DE CENT ANS À LES MILLÉNAIRES ADAMISTES… UN REFROIDISSEMENT DE LA PLANÈTE, LE CONTRAIRE DE L’ACTUEL RÉCHAUFFISME ÉCONOMICO-POLITIQUE. Il est naturel que l’Europe soit trop faible militairement pour se battre contre la Russie.
« L’Union européenne et l’OTAN forment une coalition pour une guerre contre la Russie » (Sergueï Lavrov).

Maintenant de GRAND REFROIDISSEMENT d’ici 2023 à 2036 : risque d’effondrement du dollar, dont la conséquence pour l’EUROPE sera un autre genre de « refroidissement » que par un possible « hiver nucléaire » : une famine mondialisée, équivalent mortellement à la peste noire.
Et le troisième genre de « refroidissement » est la possible collision avec la Terre d’un astéroïde de 400 mètres de diamètre… Là encore cela provoquerait une grande famine, avec la conséquence d’effroyables guerres non encore inventées par des scénaristes d’Hollywood, car les survivants à cet hiver nucléaire perdraient toute retenue et la LOI DE SUCCION SERAIT À UN NIVEAU DE CANNIBALISME bien plus meurtrier que les conflits eux-mêmes.

NOUS, L’UNIVERS, N’AVONS NI CONCEPT D’INTÉRIEUR,
NI CONCEPT D’EXTÉRIEUR.
LE CRIME ET LA VERTU NE LAISSENT PAS DE TRACES.
WINNER ET LOSER N’EXISTENT PAS.
LE VRAI CESSE D’ÊTRE VRAI DÈS QU’IL EST VU,
OU SAISI.

DÈS QU’UNE LOI HUMAINE S’INSTALLE,
LE MANQUE ET LA SAISIE S’INSTALLENT,
LE CRIME ET LA VERTU S’INSTALLENT
ET LAISSENT DES TRACES APPELÉES ”HISTOIRE”.
 
 

Dernière mise à jour : 27-06-2022 01:32

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >