Accueil arrow Films arrow Films hors du Japon arrow Les vrais terroristes suite
Les vrais terroristes suite Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-04-2009 02:57

Pages vues : 5491    

Favoris : 418

Publié dans : Flash sur films, Sommaire films hors du Japon

Tags : Abeilles, Apiculteurs, Business, Chimie, Films, Miel, Monsanto, Mort, Nature, Pesticides, Pollution, Terre, Terroristes,


abeil_pst.jpg
 
Les vrais terroristes suite
Les terroristes des pesticides


La France : poubelle agricole ou la gloire des sciences de la mort

L’argent rend fou
 
Les riches auraient des problèmes si les pauvres n’existaient pas.
Conclusion : On a besoin des pauvres pour le bonheur des riches !

Celui qui tient la clef du garde-manger contrôle tout !
Qui dit lobby dit Juifs, dit aussi lobby des pesticides, etc.

Donc messieurs les empoisonneurs Monsanto and Co, fabriquez-nous des abeilles qui résistent à vos cochonneries, et vous gagnerez des sous, car chaque apiculteur devra vous payer une licence d’exploitation.

On en revient toujours à l’argent. Ainsi si je veux me payer une seule nuit à l’hôtel Burj-Al-Arab à Dubaï, pour les suites les moins chères il me faudra débourser entre 7600 dirhams (un peu plus de 1500 euros), et 17 600 dirhams (soit un peu plus de 3600 euros). Il va m’en falloir exploiter des pauvres pour passer une nuit dans ces suites... et je n’ose pas imaginer le prix d’une nuit, je répète d’une nuit, dans la suite royale ! peut-être 30 000 ou 100 000 euros ? A ce stade, la valeur, c’est du n’importe quoi !
 
Directement lié à la tragédie économique mondiale en route, la disparition des abeilles au niveau planétaire : elles transhument vers le néant, elles désertes par centaines de milliards leurs ruches. Les ruches se vident en une semaine, parfois en quelques heures. Avec l’économie malade, on jette de l’huile sur le feu en injectant des centaines de milliards d’argent public dans la virtualité boursière, pour que les pouvoirs financiers continuent de s’enrichir, et se payer des nuits à Dubaï (pourquoi pas), et cela au dépend des plus pauvres. Les colonies des abeilles s’effondrent à l’image du dieu dollar !
 
 
Cette partie de la disparition des abeilles est faite d’après le film documentaire de 2 heures : Le Titanic Apicole, réalisé par Ananda et Dominique Guillet, de l’association Kokopelli.

Mais c’est simple : pas d’abeilles, pas de pollinisation, et pas de récolte donc pas de dollars ! Ce « syndrome d’effondrement des colonies » a commencé il y a plus de 4 ans, mais c’est récemment que les apiculteurs en ont prient conscience. Aux États-Unis, un apiculteur du Montana a perdu 40% de ses ruches. C’est au début de 2007 que ce syndrome prend une allure catastrophique aux USA : 60% de perte sur la côte Ouest, et jusqu’à 90% de perte sur la côte Est et dans le Sud.
Je m’empresse d’écrire que HAARP y est peut-être pour quelque chose !
 
 
Que va t-il se passer d’ici 5 ans ? Donc actuellement aux USA, beaucoup d’apiculteurs sont dans des situations très précaires et quelques uns ont eut des saisit d’huissiers. S’il n’y a plus de pollinisation, c’est la mort pour les humains.
Agribiz ou le business de l’agriculture mène la danse ! pareil pour l’agrochimie !
La perte des colonies est dramatique en Europe. En France, les apiculteurs estiment perdre entre 300 000 et 400 000 ruches chaque années et depuis plus de 10 ans. En Espagne, 600 000 ruches sont perdues en 2007. En Suisse certains apiculteurs estiment avoir perdu 90% de leurs colonies. pareil pour l’Allemagne et l’Italie. Après on s’étonne que le miel coûte cher en magasins de grande surface.
 
 
Il paraît que les ruches disposées sur les toits de l’Opéra Garnier et de l’Opéra Bastille à Paris se portent mieux que celles des campagnes ! Cela me fait penser à un film de science-fiction, où sous une coupole immense vivent dans une ville des habitants hyper-protégés, alors que l’extérieur, la campagne est devenue un pourrissoir où errent de pauvres bougres contaminés par la pollution ; la Nature est comme devenue synonyme de mort et de stérilité.
Une première conclusion vient à l’esprit : ce sont les insecticides qui déciment les abeilles, notamment les pesticides, que leurs protecteurs appellent : « médicaments pour les plantes ». Les abeilles ramènent dans leur ruche tous ces divers poisons, cependant il y a un phénomène de « filtre naturel » : l’abeille contaminée est rejeté par les autres. Hélas ce filtrage n’est pas efficace à 100%, peut-être aussi parce que le pesticide est de moins en moins détectable.
 
 
On apprend que les abeilles ne meurent pas dans, ni devant la ruche.

Comme l’explique très bien un responsable : c’est l’Ouroboros, ou serpent qui se mord la queue, la vie étant une perpétuelle adaptation : les insectes s’adaptent et se défendent contre les cochonneries que leur envoient les humains ! pareille pour les microbes avec les antibiotiques ! Une course perpétuelle... et qui va gagner ? Les insectes bien-sûr, il n’y a qu’à voir la résistance des blattes ou cafards par exemple. Hélas ces insectes sont porteurs de virus dangereux. Le vivant est de l’ordre de l’INCONNU. Il n’y a pas sur Terre un chimiste spécialiste, capable de dire que sa nouvelle molécule n’agira pas de façon néfaste sur telle ou telle espèce dont l’homme, tellement la chimie est devenue complexe.
 
 
C’est entre les deux dernières guerres mondiales que la chimie des pesticides s’est mise en place, avec ses concepteurs ravies de sauver la France de la famine, et ravies de s’en mettre plein les poches... Et c’est après cette seconde guerre mondiale que la chimie s’est mise a empoisonner le monde. Hitler à côté était un enfant de cœur.

La culture bio en prend un coup, car pour le cas du Cruiser, ce pesticide controversé qui en plus fait de gros dégâts, il est recommandé d’éloigner les ruches et toutes cultures de trois kilomètres du traitement par ce Cruiser. On se demande s’il n’y en a pas qui marchent plus sur la tête que tout le reste du monde ! et si la culture bio pourra le rester encore longtemps malgré tous ses efforts. Voir le résumé de science-fiction décrit plus haut.
 
 
Pesticides = mort, désordres neurologiques, désordres au niveau de la reproduction, et cela est connu depuis 40 ans au moins ; mais aussi pesticide = rupture avec la paysannerie de l’ancien temps. Indirectement nous sommes tous contaminé par ces pesticides. Selon un spécialiste du cancer, les nouveau-nés actuels sont déjà contaminés par 200 substances toxiques. Les centenaires actuels sont nés AVANT LA POLLUTION par les pesticides, et ensuite le problème est le risque de stérilité des humains à cause de ces pesticides. Dans les années qui viennent, l’Europe va perdre entre 75 millions et 100 millions d’habitants.
On distribue ces pesticides dans les pays pauvres, comme l’Inde, et justement à cause de ces poisons, les cas de stérilité humaine sont nombreux, tout comme les sols stériles eux aussi !
 
 
Le plus grave est pour les générations futurs, les pesticides peuvent conserver en terre leur poison pendant plusieurs siècles, à cause du phénomène de rémanence dans le sol.
Les criminels là-dedans ce sont les hommes ou femmes de pouvoirs qui ont autorisés ces poisons. Les hommes politiques de pouvoir qui arrivent à un Ministère pour un temps limité ne peuvent en fait pas faire grand chose, car ceux qui ont les vraies pouvoir, ce sont les fonctionnaires d’État qui sont en place depuis 15 ou 20 ans, qui sont indéboulonnables, et que si certains avaient vraiment des problèmes iraient se caser pépère dans une grosse multinationale où ils seraient encore plus payé ! Donc l’idée de démocratie est une vaste tromperie.
C’est à partir de 1961 que le business de l’agriculture s’est jeté sur les semenciers. Six multinationales actuelles contrôlent 75% des semences du monde, dont Monsanto, Syngenta, Limagrain, DuPont, BASF (Ig Farben et Agfa), Bayer.
 
Sensationnel, quatre étoiles ! Je ne peux que vous recommander d’acheter le DVD de ce documentaire : Le Titanic Apicole, passionnant du début à la fin.

Michel Roudakoff
 
 
 
 
 
[ Cliquez sur les vignettes, puis pour afficher l’image suivante : cliquez sur suivant ou précédent ou sur la partie droite ou gauche de l’image, ou utilisez les flèches du clavier ]
abeil0.jpg
abeil11.jpg
abeil12.jpg
abeil13.jpg
abeil15.jpg
abeil16.jpg
abeil18.jpg
abeil19.jpg
abeil2.jpg
abeil20.jpg
abeil22.jpg
abeil23.jpg
abeil24.jpg
abeil25.jpg
abeil26.jpg
abeil28.jpg
abeil29.jpg
abeil3.jpg
abeil30.jpg
abeil31.jpg
abeil32.jpg
abeil33.jpg
abeil34.jpg
abeil35.jpg
abeil36.jpg
abeil37.jpg
abeil5.jpg
abeil6.jpg
abeil8.jpg
abeil9.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 13-04-2009 20:51

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >