Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Saint Gilles de Rais ou Occident contre Orient
Saint Gilles de Rais ou Occident contre Orient Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 01-10-2022 21:53

Pages vues : 487    

Favoris : 28

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
croisel2_tr_vermill_tore.png
 
 
Saint Gilles de Rais ou Occident contre Orient
Cet Orient pris sous la forme de l’Empire des deux W
Washingtonisme-Westminsterisme (Occident de
Occire, Choir, Chute).
Terrible cet Occident-Occire de laïcité qui veut
ENSEIGNER EN MASSE SA CROYANCE DE RAISON EN
« LIBRE PENSÉE » qui, comme le comble de la
possession de Nagarjuna à la stance 16,9 :
« ”Un jour je m’éteindrai libre de toute
appropriation, le nirvana m’adviendra”
 », ou la
laïcité m’atteindra, la libre pensée OPINION
m’atteindre, est identique à l’entretien 107
de Ramana Maharshi : « Les instructions spirituelles
diffèrent selon le tempérament des individus et
leur maturité spirituelle. Il n’est pas possible
d’instruire en masse ».
Le Pour-Voir des républicains Occidentaux
veut « instruire en masse ».
 
 
Il n’est pas possible d’instruire en masse, C’EST POURTANT LE PRINCIPE de la laïcité QUI IMPOSE UNE LIBERTÉ DE PENSÉE, laquelle est impossible puisque en prenant le Pour-Voir, elle se tuait elle-même, car il est évidemment impossible à un État et à son gouvernement de gouverner en reconnaissant à chacun le droit de ne pas être d’accord.
La VRAIE PENSÉE EST LA NON-PENSÉE : UNE ACTION DANS LA NON-ACTION : LE SURFEU, LA PUTRÉFACTION, LE ZÉRO INDIEN. CE QUI AMÈNE À SAINT GILLES DE RAIS.

Gilles de Rais fut une pure manifestation de l’ÂGE D’OR.


Pourquoi un « Saint » ? Parce que Gilles de Rais est un Réalisé, un Surfeu par son monde d’influences irrationnelles et imaginaire en dehors de la raison qui possède, rationalise et calcul.

Après sa mort, Gilles était parfois appelé « Barbe-Bleue » (mais à l’époque des chevaliers iceux en général se rasaient). La Barbe renvoie au symbole de PUISSANCE : dans l’antiquité on donnait une barbe postiche aux femmes et aux hommes imberbes qui avaient fait preuve de courage mêlé de sagesse. Si les Anciens Égyptiens se rasaient, les Dieux furent distingués par le port d’une barbe postiche longue et mince, avec la pointe de la barbe recourbée en avant. Quant à la couleur bleue, elle symbolise le futur (effet Doopler du bleu-futur vers le rouge-passé : Adam = rouge). Bleu = Vérité : qui va avec les Dieux et la Mort, c’est pourquoi le Bleu céleste sera le SURFEU, le SEUIL DE LA GATE qui sépare le corps mortel de ceux qui gouvernent de l’au-delà son destin ; le Bleu de la Matrice. Le Bleu du Futur, la couleur du non manifesté (l’Éveil, le « GATE GATE PÂRAGATE PÂRASAMGATE BODHI SVÂH », du Soûtra du Diamant et du Cœur de la Connaissance transcendante [Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi]) et dans le Verset 1 du Tao-tö king qui résume l’ensemble du TAO.

Gilles de Rais, un Saint par le Cru-El, ou AL de Alchimie (1) (Gilles s’est payé la construction d’un labo-oratoire en Alchimie), le CRU, ce qui n’est pas cuit et depuis la découverte du feu vulgaire, éphémère, sera opinioné par le corps-mental comme INDIGESTE, COMME SI LA VIE ÉTAIT UNE PROTESTATION CONTRE LA VÉRITÉ, LE CRU, SANS DIALECTIQUE MATÉRIALISTE HISTORIQUE : TOUTE LA SOUPE OU LE MASQUE QUI VISE À ATTÉNUER LA CRUAUTÉ DE LA VÉRITÉ, À ATTÉNUER LES ASPÉRITÉS DU GATE GATE DU RÉEL ; CE CRU QUI ÉVIDEMMENT NE SERA PAS BON POUR LE COMMERCE OU SA VALEUR D’ÉCHANGE ET D’HISTORICISME.

Les Juifs et leur judaïsme ENJOLIVENT, MAIS DANS LEUR RAISON, LEUR CALCUL, ILS SONT DES TÊTES RAIDES (par ce qu’ils appellent « La Loi »). Si bien qu’une création doit être CRU-EL (impitoyable, royale, absolue), SINON, la Création-Créature se retournera contre son créateur et c’est ce qu’il se passe depuis 1789, la laïcité, le règne de l'opinion, le fric/flic et le « libéralisme » et la nostalgie du paradis perdue.
ET QUI EST LE LAXISME PAR ESSENCE DEPUIS 1789 ? Mais le CAPITALISME OCCIDENTAL DES DEUX W et son « ENRICHISSEZ-VOUS, EXPLOITEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES, CRÉEZ VOTRE BOÎTE… ». CE SERA LA RELIGION DU SALUT, CELLE DU RACHAT DU PÉCHÉ, CELLE DES TIQOUNISTES OU RÉPARATEURS JUIFS (ceux qui veulent faire « mieux », A-méliorer, avec cette psychose qu’IL Y A UN MANQUE DE QUELQUE CHOSE, psychose qu’on retrouvera chez les transhumanistes, en manque ; d’une « éternité » ici-bas, symptôme de nostalgie du paradis perdu et des trois religions du Salut).

Le Seul Réel est-il « insuffisant » ? Comme si le Réel « manquait à sa propre cause » !
Pourtant le Seul Réel est CRU-EL, CRU-O-T : de O-rigine, et T de Temps, Tout, Trop, Table (la masse [en l’électronique : la Terre] ou la Table signifiant la DENSITÉ MAXIMUM, LE SURFEU ; et il y a la masse de la Terre et la masse du Ciel…).
La pensée occidentale est construite sur ce manque, sur cette insuffisance du Seul Réel, sur l’utilitarisme ou le besoin de s’appuyer sur les béquilles du DEHORS, sur UN PRINCIPE EN DEHORS DU SEUL RÉEL COMME S’IL FALLAIT « SORTIR » DE L’UNIVERS POUR LE VOIR ET LE « RÉPARER », DONC LE FONDER, LE JUSTIFIER, L’HABILLER, L’HISTORICISER OU LE TEMPORISER (lui donner un corps organo-mécaniste et donc une naissance genre Big bang et une fin).
En revanche, LE SEUL RÉEL SYMBOLISÉ PAR L’OUROBOROS QUI LE FIGURE COMME SE SUFFISANT À LUI-MÊME, POUR LES JUIFS DE L’ÉVOLUTIONNISME Y COMPRIS NOMBRE DE PHILOSOPHISTES, CE N’EST PAS BON, DONC POUR LES OCCIDENTAUX CE N’EST PAS BON AUSSI.

GILLES DE RAIS A ÉTÉ ASSASSINÉ POUR AVOIR MANIFESTÉ SON SURFEU, POUR AVOIR MANIFESTÉ SA RÉALISATION DU SOI : IL ÉTAIT TROP CRU-EL ou AL : CE QUI SE DONNE IMMÉDIATEMENT N’EST PAS RÉEL (comme si un enfant qui se donnait à Gilles en échange d’une piècette d’or à un paysan n’était pas vraiment un enfant, et qu’il fallait le découper en morceau TELS OSIRIS, OU LE CHRIST CLOUÉ SUR UN POTEAU EN T pour constater son Seul Réel : L’UNITÉ GILLES ET L’ENFANT NE FAISANT QU’UN).
Le poteau en T ou échelle, escalier, escalade, et sorte de PILORI où l’on exposait les criminels. Pilori ou Bâton, Axe. La croix se lisait crux en latin, et stavros en grec [qui par dérivation donnera le symbole de la crucifixion, ”Stavros” ou ”Tavros” le poteau où les Anciens fixaient leurs lois : voir les Pierres-Lois ou Édits du roi Asoka]. (Voir la page À L’INSTANT DE SA PERTE QUAND ELLE DEVIENT INSAISISSABLE, la fameuse « vie »). Encore une fois, Gilles de Rais ne pouvait qu’être une manifestation de l’ÂGE D’OR, celui de tous les possibles sans les prothèses technologiques et artificielles du transhumanisme.

L’Occidental se trouve dans la superstition que le « bien », c’est ce qui apporte le TIQOUN, LA RÉPARATION (et accessoirement l’évolutionnisme) et donc la tristesse sous forme de nostalgie de la perte du paradis et alors il faut « RACHETER » quelque chose, CRÉER UN BESOIN, INVENTER UNE HISTOIRE ET UNE DIALECTIQUE, FONDER UN COMMERCE ; ET LE MAL, C’EST CE QUI APPORTE LA FÉLICITÉ, L’ABSENCE DE GUERRE, L’ABSENCE DU MOT « SALUT » OU « LIBERTÉ ». LE MAL, C’EST L’ABSENCE DE GUERRE (parce que ce n’est pas bon pour le commerce).

Au fond, que signifie la FOI (aussi au sens du foie organe et mélancolie : bile noire) ?
Elle fait voir les choses CRU-EL, sans confort, sans habillage, sans f(r)iction et dialectique et sans guerre.
Le Seul Réel étant anti-confort, par la croyance au corps bio-mécanique, l’humain pour protester contre cet inconfort invente plein de trucs et de technologies pour se RÉ-conforter, et il s’occupe en faisant des guerres, maintenant virtuelles, mais ce sont toujours des guerres (comme l’Occidental et sa haine envers la Russie).
TOUT CE QUI EST MONNAIE, FINANCE, EST GUERRE : l’humain en inventant l’économie (de marché et le salariat esclavagiste) inventait en même temps la guerre ; les animaux n’inventent pas de monnaie alors il n’y a pas de guerre chez eux.

CRU-EL ou AL veut dire UNIQUE, INDIGESTE, SINGULARITÉ, VIERGE NOIRE : la chair écorchée et sanglante, SOIT LA CHOSE ELLE-MÊME SANS HABILLAGE (la peau) ET RÉDUITE À SON UNIQUE RÉALITÉ DE PAS CUITE (depuis la découverte du feu vulgaire, et c’est là que TOUT CHANGE depuis ce temps par rapport à AVANT cette découverte du feu vulgaire par le mental de l’humain, dont la spiritualité devait nécessairement être AUTRE, ET PROCHE, OU MÊME ÉTAIT CELLE DE L’ÂGE D’OR : quand les objets et les êtres pouvaient voler dans les airs librement, quand les animaux se métamorphosaient en humains et l’inverse… ÂGE D’OR OU ÂGE DU SAINT CHAOS).

L’ÂGE D’OR OU LE SAINT CHAOS paraîtront CRU-EL dès lors qu’on le dépouille de tout ce qui n’est pas LUI, son SANS POURQUOI (sa Vraie Nature), pour ne le considérer qu’en Lui-même telle une condamnation à mort coïncidant avec son exécution, privant le condamné d’un temps qui coule nécessaire à un recours en grâce ; mais le Seul Réel ignore le temps qui coule car Il prend tout « de court » comme de pendre « haut et court ».


Ce qui est CRU-EL dans le Seul Réel, étant CRU, MAÂT (DIRECTE) est Réel, DANS L’INSTANT, ICI ET MAINTENANT SANS ESPACE-TEMPS. Or chez les humains et leur « justice », la condamnation à mort, l’exécution ne suit pas automatiquement, alors que dans le cas du Seul Réel l’exécution est DANS l’Instant ou dans la NON-DUALITÉ la condamnation fait UN avec l’exécution.

Seul Réel = Inéluctable, Maât ou directe. Et si vous, Occidentaux impérialistes, le trouvez CRU-EL, c’est votre affaire, n’en venez pas troublez les Orientaux et notamment la Russie comme actuellement !

RAPPEL : le « GATE GATE PÂRAGATE PÂRASAMGATE BODHI SVÂHÂ » de l’Éveil est du même Thème que la TAUTOLOGIE : une réalité et une réalité réelle, ce qui illustre le mental humain à S’ILLUSIONNER, À FAIRE DANS L’HISTORICISME DE LA DIALECTIQUE, À FABRIQUER LA CHAÎNE SANS FIN DE CAUSES ET D’EFFETS SURTOUT CHEZ L’OCCIDENTAL.

L’OCCIDENTAL ET SON EMPIRE DES DEUX W COMME AUSSI SES TRANSHUMANISTES VEUT « EXISTER », et en 2022 il le HURLE face à la Russie ! Car ce n’est pas la Russie et Vladimir Poutine qui veulent « exister » (et ne pas se faire bouffer par l’Empire des deux W), c’est bien l’Empire qui a peur, si ce n’était pas le cas, il ne ferait pas comme les enfants dans l’école primaire du judéo-maçon Jules Ferry, en « prenant des sanctions » : ”Puisque tu ne veux pas me donner cela, alors je ne te donnerais pas mon goûter”.

EXISTER = PROTESTATION CONTRE LE SAINT CHAOS : on fixe, ou possède, ON STATIONNE c’est-à-dire qu’on SORT de l’Univers pour le voir, comme si le monde existait en DEHORS du mental de l’humain ; COMME S’IL FALLAIT INVENTER UN ESPACE-TEMPS POUR ”FAIRE RÉEL”, COMME SI CE QUI SE DONNAIT DANS L’INSTANT, DANS LE SEUL RÉEL, ÉTAIT FAUX !!!
INVENTER UN ESPACE-TEMPS EST AINSI UN PROTESTATION CONTRE LA VÉRITÉ, CONTRE LE SEUL RÉEL.

TOUT CE QUI N’EST PAS CUIT EST-IL FAUX ? (période de la découverte du feu vulgaire).
TOUT CE QUI EST CRU, SAIGNANT, EST-IL VRAI ? (période AVANT la découverte du feu vulgaire et certainement période où la croyance au corps n’était pas encore une croyance, soit la CONNAISSANCE DE LA NON-PRODUCTION DE TOUTES CHOSES : les êtres avant le feu vulgaire ÉTAIENT, ils étaient le « Je suis ce JE SUIS », ILS ÉTAIENT L’INSTANT).

CRU-EL, CRU-O-T : LE SURFEU DE GILLES DE RAIS : SON SANS POURQUOI : on ne voit la Vraie Nature d’un Être qu’en ne le voyant pas, c’est-à-dire en ne le possédant pas ; et Gilles a été  assassiné pour son Sans Pourquoi, pour son Ici et Maintenant !!!
GILLES DE RAIS = LE FLÉAU, LA PERTE, LA NON-POSSESSION (ses coffres d’Or se vidaient rapidement avec de ruineuses représentations et apparats : Gilles était mécène et ne comptait pas : il donnait), LA NON-RÉALITÉ, parce que même le Seul Réel s’il est fixé, saisi, devient UN OBJECT-OBJECTIVITÉ OU OPINION. Gilles de Rais est du Thème de la Voie Négative, comme Jean de la Croix, l’expérience de la nuit non noire ou non mélancolique. Gilles de Rais un désespéré en phase de Réalisation.
Le Surfeu de Gilles consista à détruire sa vie de riche et de puissant par une vie exubérante et en même temps cachée dans le sens de disparaître et de mourir entièrement. Se détruire par le feu de sa propre Vie par un SURFEU surhumain à la Lovecraft, tel Harley Warren aux prises avec « ces choses infernales » qui lanceront à son collègue venu l’accompagner dans une contrée en PUTRÉFACTION contenant un sépulcre, qu’il était mort ! Une mort faisant penser à un Surfeu tant cette nouvelle de Lovecraft y invite à le symboliser, et surtout pose la question principale de la mort : QU’EST-CE QUE C’EST ?

Gilles de Rais par son Surfeu, par sa Réalisation, comme Harley Warren, se détruisit lui-même pour le conduire au Cœur même de l’ÊTRE, dans la puissance (Barbe-Bleue) qui se retourne contre lui-même, TOTALISANT AINSI, TEL PAN, le Tout, À L’INSTANT DE SA PERTE, ET QUE L’INTENSITÉ DE SA DESTRUCTION SERA LA PREUVE ABSOLUE ET LA PLUS TRANSPARENTE DE SON EXISTENCE, DE SON SEUL RÉEL, DE SON « JE SUIS CE JE SUIS ». Ainsi il n’est pas absurde de voir un Saint chez Gilles de Rais.
D’ailleurs et comme souvent écrit sur le site, le SACRÉ étant la dualité même : le saint est l’ombre du sorcier et le sorcier celle du saint. Chez un saint cherchez le Satam (le Diable, l’Administrateur ou Architecte), il n’est pas loin. Saint et sorcier sont les deux pôles du Sacré, souvent illustré par le saint terrassant un dragon.
Gilles de Rais dans son aspect cachée, de rêverie, tendait nécessairement à la profondeur sans fond et à la préparation au rationnel. Gilles était proche de Dionysos, parce que SEULE LA FOLIE, LA DÉMESURE OU L’EXCÈS PROTÈGE DE L’ANKYLOSE ET DE LA FIXATION PAR LA RAISON, ET PEUT PRÉPARER À L’INVENTION DU RATIONNEL DE L’HUMAIN.

« La faiblesse et l’impureté de l’âme sont telles qu’elle sent la main du Seigneur très pesante et très opposée à sa nature, quand d’elle-même elle est pourtant si douce et si suave qu’il ne la laisse point s’appesantir ni poser sur elle ; il ne fait que la toucher, et encore il agit par miséricorde, car son unique but est d’accorder à l’âme des faveurs et non de la châtier ». (Jean de la Croix, La nuit obscure, chapitre 5).

D’autre part, comment avec le logique du 21è siècle peut-on juger un homme du 15è siècle, à la fin d’une société féodale, où les lois et la mentalité étaient totalement différentes des nostres ???

L’être humain par son mental se croit supérieur aux autres animaux parce que par sa masse cérébrale il se croit seul capable d’avoir une spiritualité qui lui permettrait le SALUT : LA CROYANCE À UNE « LIBÉRATION SPIRITUELLE », alors que selon lui, les autres animaux n’ont pas cette capacité mentale. Mais qu’elle monstruosité d’orgueil des humains à diviser ainsi et à faire de l’anthropomorphisme ! Seul l’animal humain pouvait se CROIRE le winner et foutre le chaos partout !

« Ah mourir, ce n’est que ça !?
C’était pas la peine de ”vivre”, d’”exister”, d’en faire toute une histoire, un spectacle, comme au cinéma : ON Y CROYAIT, PAR UN LANGAGE SPÉCIFIQUE (conventionnel) !


Note.
1. « Depuis le premier chapitre jusqu’au dernier, les traducteurs des livres sacrés des Juifs ont faussement interprété le sens des textes. Ils ont changé l’orthographe du nom de Dieu, comme le prouve Sir William Drummond. Ainsi EL, correctement écrit, devrait se prononcer AL car dans l’original il y a AL. Or,  d’après Higgins, ce mot signifie le dieu Mithra, le soleil, le conservateur, le sauveur. Sir W. Drummond montre que Beth-El signifie la maison du Soleil, en traduction littérale, et non de Dieu. « El, dans la composition de ces noms Chananéens, ne signifie pas Deus mais Sol » (note : W. Drummond, Œdipus judicus, p. 250). C’est ainsi que la Théologie a défiguré la Théosophie antique et la Science l’ancienne Philosophie (note : Les premiers Pères de l’Eglise et les théologiens qui les ont suivis se sont trouvés dans l’absolue nécessité de commettre ces pieuses fraudes. C’est évidemment parce que, s’ils avaient laissé subsister le mot AL tel que le donne l’original, il devenait trop clair, sauf pour les initiés, que le Jéhovah de Moïse et le Soleil étaient identiques. Les multitudes ignorant que les anciens hiérophantes ne considéraient le soleil visible que comme un emblème du soleil central invisible et spirituel, auraient alors accusé Moïse, comme l’ont fait d’ailleurs beaucoup de commentateurs, d’adorer les corps planétaires et, en un mot, de s’être rendu coupable de Sabianisme [Sabéisme ?]).
Faute d’avoir compris ce grand principe philosophique, les méthodes de la science moderne, quoique exactes, n’aboutiront qu’au néant.
(Isis dévoilée, de H.P. Blavatsky, page 70, volume 1)
 
 

Dernière mise à jour : 01-10-2022 23:27

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >