Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Vous appartenez à la république des Pifzer et A-moderne
Vous appartenez à la république des Pifzer et A-moderne Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 08-11-2022 06:27

Pages vues : 947    

Favoris : 61

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nanocivilisation, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
cerveau_crane_possession.png
 
 
Vous appartenez à la république des Pifzer et A-moderne
C’était déjà énoncé en 1910 par Ellen Richards, une
Américaine fondatrice de l’assistance sociale sous
sa forme actuelle :
« Dans la république sociale, l’enfant est, en tant que
futur citoyen [donc la socialisation des futurs esclaves
du capital], un bien de l’État, et non la propriété de
ses parents. Son bien-être est donc une responsabilité de
cet État [d’où l’”éducation nationale”] ».
((Ellen H. Richards, Euthnics : The Science of Controllable
Environnement
, Boston, Whitcomb and Barrows, 1910, p.133).
 
L’utérus de la femme est la propriété du capital :
leurs enfants appartiennent aux « fermiers » du capital,
leurs enfants sont des animaux de fermes comme l’élevage
industrielle des poules et autres animaux de l’industrie
alimentaire…. Tous est réduit en des objets de marchandises
et de libre échangisme du capital (commerce, tout connecté…).
Le sexe pour le capitalisme est un CHIFFRAGE EN
« PLUS ÇA CHANGE ET PLUS C’EST LA MÊME CHOSE ».
« Parce que vous croyez que vous êtes le corps, vous voyez
l’autre comme étant un corps. Ainsi naît la différence de
sexe. Mais vous n’êtes pas le corps. Soyez le vrai Soi.
Alors il n’y a pas de sexe ».
(Ramana Maharshi, entretien 169 du 24-2-1936)



Le fait, même à travers la croyance au corps et le désir de le conserver « en bonne santé », fait la partie du même Thème de la Libération qui montre que Nostre Vraie Nature est la TRANSPARENCE : ÊTRE LIBRE DE TOUT ASSERVISSEMENT ET DE TOUS BESOINS (Plus besoin d’être dans le besoin et de faire ses besoins…). Donc nul d’acquérir une quelconque Libération. Il suffit de se débarrasser de l’opinion erronée que Nous serions asservis. « Quand Nous y serons parvenus, il n’y aura plus ni désirs ni pensées d’aucune sorte. Tant que l’on désire la Libération, il est certain que l’on est encore asservi ».
Référence à Ramana Maharshi, qui précise : « Les gens craignent que l’anéantissement de l’ego, le mental, conduise à un simple vide [donc au nihilisme] et non au bonheur. Ce qui se passe en vérité est que le penseur, l’objet de sa pensée et l’acte de penser se fondent tous dans la Source unique et pur [Fontaine de Jouvence] Conscience et Félicité.
Ainsi, cet état n’est ni inerte ni vide. Je ne comprend pas les gens devraient avoir peur de cet état dans lequel toutes les pensées cessent d’exister et le mental est annihilé. Ils en font l’expérience tous les jours dans leur sommeil où il n’y a ni mental ni pensée. Et cependant, au réveil on dit : ”Je suis heureux, j’ai bien dormi”. Pour tout un chacun le sommeil est si précieux que personne, prince ou mendiant, ne peut s’en passer [il semble être la seule égalité possible, avec celle de ”monter sur le trône” pour faire ses besoins…]. Et si Nous sentons le besoin de dormir, même le plaisir le plus grand de ce monde ne saurait Nous en empêcher ».

Le Maharshi cite le Yoga Vasistha : « Aussi longtemps que l’ego couvre la lune de la connaissance, le lis du Soi ne peut s’épanouir ». Donc : « Être bien dans son lit », ou « Bien dans ses pompes ».

Comme pour la république Providence-Provence d’après Elle Richards & Cie. TOUS LES BIENFAITEURS DE L’HUMANITÉ SONT DES TUEURS, SOUS LA FORME DE PERVERS NARCISSIQUES :
« Celui qui conseille à un chercheur ardent de faire ceci ou cela n’est pas un vrai maître. Le chercheur est déjà assez éprouvé par ses activités et il aspire à la paix et au repos. Ce qu’il lui faut c’est la cessation des activités [cessation qui en elle-même est l’activité supérieure]. Or, on lui demande de faire quelque chose en plus ou à la place de ses activités. Cela peut-il aider le chercheur ?
L’activité est création ; l’activité est la destruction du bonheur inhérent à chacun. Si une activité est recommandée, celui qui la recommande n’est pas un maître mais un tueur. C’est comme si le Créateur (Brahmâ) ou la Mort (Yama) se manifestaient sous l’apparence d’un tel maître. Celui-ci, au lieu de libérer l’aspirant, renforce ses chaînes ». (Ramana Maharshi, entretien 601 du 27-12-1938).
Le Maharshi dit aussi : « LES BIENFAITEURS ESSAYENT D’EXERCER UN CONTRÔLE SUR VOUS. LEUR EGO SE GONFLE. Chacun s’attend que vous preniez un peu de son offrande. Ils veulent tous vous servir quelque chose. Alors la quantité [évolutionnisme] devient importante. Les gens apportent plein de choses et vous devez tout accepter. Parfois nous mélangions tout ce que nous recevions pour ensuite le manger ou le boire. Vous ne pouvez pas savoir comme il est difficile d’être un Swami [seigneur, titre pour personnalités religieuses ou précepteur spirituel]. Je parle de cinquante ans d’expérience. Après cette expérience à Gurumurtam, je voulais échapper à tout cela et ne pas rester au même endroit ».

La tyrannie de l’opinion ou « liberté de pensée », ou « liberté d’expression » est cette INQUISITION MODERNE faisant fureur en social-socialisme et tout connecté en réseaux : « Si tu ne penses pas comme moi, ou comme nous, donnes-nous des arguments qui prouve ton opposition ». Évidemment l’accusé sera dans l’impossibilité de prouver quoi que ce soit, puisque c’est automatiquement ouvrir la chaîne sans fin de causes et d’effets comme les opinions ou polémiques reposent sur cette chaîne sans fin et complètement stérile, quoi pouvant ainsi être ”éternelles”. Donc ne jamais céder à l’inquisition du Dehors, du social, quelle qu’elle soit. « Ne vous y engagez pas. Tournez-vous vers l’intérieur et mettez fin à tout cela. Il n’y a pas de finalité dans de telles discussions », dit le Maharshi à l’entretien 132 du 6-1-1936.
Cet état argumentaire inquisitorial est le scolaire du maître qui fait passer à l’élève un examen, comme preuve qu’il a bien appris sa leçon, ou qu’il a bien gobé les « valeurs de la république ». Il est aussi typique du ou de la PERVERS NARCISSIQUE COMME EN DUALITÉ WINNER-LOSER (voir la page LES RAVAGES DE L’EGO chez certains humains).


DÉFINITION DE LA CONSCIENCE.
« Se demander ”Qui suis-je ?” signifie en réalité trouver la Source de l’ego ou de la pensée ‘je’. C’est un moyen pour se défaire de toute autre pensée [être COUR ou MAÂT telle la Déesse de l’Égypte ancienne]. Il ne faut pas avoir d’autres pensées, comme celles que vous venez de mentionner : ”Je ne suis pas ce corps”, etc., mais fixer l’attention sur la recherche de la Source du ‘je’ en vous demandant, chaque fois qu’une pensée se manifeste, à qui elle se manifeste. Et si la réponse est ”à moi”, continuez à vous demander qui est ce ‘moi’ et d’où il vient », cette explication du Maharshi peut définir parfaitement le Gate gate mentionné ci-dessous.
Par Essence le mental est le « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » du Soûtra du Diamant (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi). L’instabilité même : rien n’est pareil d’Instant en Instant (Dès que l’encre est séchée, nos formules sont fausses, dit l’école chinoise du Dhyâna [Gate]) ; le mental vagabonde tel un Chasseur-Cueilleur. Évidemment ce n’est pas bon pour le commerce qui mange du rationnel, de la croyance, de la valeur, de l’identité ou du saisissable…

- Question : Le Soi peut-Il être connu directement ?
- Maharshi : Le Soi [l’âtman] est tel qu’Il EST [JE SUIS]. Il est toujours sâkshât [Maât ou direct]. Il n’y a pas deux âtman (1), un qui connaît et un qui est à connaître [dans la dualité sujet-objet]. Le Connaître signifie l’Être. Ce n’est pas un état où l’on est conscient de quelque chose [comme dans le cas de la fameuse raison si à la mode depuis les ”Lumières” françaises des riches perruques poudrées du 18è siècle]. Il est la Conscience même ».

Et en ce qui concerne ”LE MONDE”, actuellement : son covidisme, son réchauffisme, etc., jusqu’à son ” BIG BROTHER” (2) : « LAISSEZ LE MONDE SE PRÉOCCUPER LUI-MÊME DE SA RÉALITÉ OU DE SA NON-RÉALITÉ. TROUVEZ D’ABORD VOTRE PROPRE RÉALITÉ, ALORS TOUTE CHOSE DEVIENDRA CLAIRE. Que vous importe la manière dont le jnani [celui qui a réalisé le Soi] ? Réalisez-vous et vous comprendrez. Le jnani voit que le monde des noms-les-formes ne limite pas le Soi et que le Soi se trouve au-delà [Gate gate…] ».
De même : « y a-t-il un ”adorateur” et un ”adoré” ? Trouvez le ‘Je’, l’adorateur ; c’est la meilleure manière de procéder. IL FAUT TOUJOURS RECHERCHER ”CELUI QUI” [être COUR] ».

MAIS NON, LES WINNERS OU CANCÉREUX DU POUR-VOIR S’ATTAQUENT MAINTENANT À VOTRE MONDE SYSTÈME IMMUNITAIRE DANS LA LOGIQUE ET L’AMPLIFICATION DE LA DUALITÉ DEDANS-DEHORS ET RACINE DU MAL PAR LA SAISIE (3) : TOUT POUR LE DEHORS ET DEHORS LE DEDANS !!! QUI DIT ”SYSTÈME IMMUNITAIRE” DIT MONDE DU DEHORS : on se défend ou on réagit contre le Dehors ; tout cela dans la LOGIQUE ET MODE DU SÉCURITAIRE FABRIQUÉE DEPUIS LE 11 SEPTEMBRE 2001 : MICROBES ET TERRORISTES, MÊME DUALITÉ DEDANS-DEHORS = MÊME GUERRE ET FOURBIR LA FAUSSE ”PAIX” DES WINNERS.

En ce qui concerne le fameux mental : TROUVEZ SA SOURCE : LE : « Le Fleuve qui va à la Mer ne peut supprimer sa Source » (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux). « Voyez déjà s’il existe quelque chose comme le mental (4). C’est seulement s’il y a un mental que la question de la concentration de pose. Quand vous vous intériorisez et que vous pratiquez l’investigation [Qui suis-je ?] vous vous rendez compte que le mental n’existe pas ». C’est-à-dire que dans l’exemple de la pratique de l’aquarelle par rapport à un paysage, par le scribe de cette page, effectivement le mental est comme inexistant, parce qu’il n’existe plus la dualité du sujet face à l’objet, dans le cas de l’aquarelle paysage et aquarelliste fusionnent totalement : aucune différence entre les deux, CELA DOIT ÊTRE ÇA L’ÉTAT D’ÊTRE, L’ÉTAT DU « JE SUIS CE JE SUIS », ÊTRE COUR, MAÂT DIRECT, ATEMPOREL.
Quand le mental s’installe et avec son principe du vagabondage en idéations en dualité de causes et d’effets sans fin, alors la formule chinoise de l’école du Dhyâna [Gate gate, contemplation] prend tout son sens : « Dès que l’encre est séchée, nos formules sont fausses ».

LA VÉRITÉ EST INSAISISSABLE, LES JUIFS TRANSHUMANISTES VEULENT LA SAISIR (5)


Notes.
1. Il ne peut exister deux Universel ou deux globalité (ces deux mots ne peuvent prendre de s) de connaissable et donc d’existant, car aucun ne pourrait alors être dit ”universel”, parce que ne contenant pas l’autre et étant limité par lui [tel le social-socialisme ou grégarisme actuel QUI LIMITE ABSOLUMENT TOUT AVEC SON ”TOUT CONNECTÉ” OU SON ”VIVRE ENSEMBLE”]. Cela pour la même raison que le Soi ou Dieu, si l’on tient que le Soi est Infini, il y en a nécessairement un Seul puisque, s’il était deux, chacun étant limité par ce qui le distingue de l’autre, aucun ne pourrait être dit Infini [et c’est ce qu’il se passe dans le phénomène républicain ou de démocratie et du capitalisme du citoyenisme ou consommateur et son ”pouvoir d’achat” forcément limité, même chez un Bill Gates ; avec cette nostalgie de RE-trouver le bonheur, évidemment à l’envers dans cette course contre le mur de la prison qui est l’évolutionnisme].

2. Le monde en tout connecté devenu BIG BROTHER nécessairement parce que la liberté de pensée en triomphant à partir de la Renaissance en Europe, signait son arrêt de mort, car il est évidemment impossible pour un État et son gouvernement de gouverner en reconnaissant à chaque citoyenisé le droit de ne pas être d’accord. Alors le gouvernement fera ESPIONNER LES OPINIONS DU MOMENT. Ainsi, il n’est pas étonnant que d’anciens espions israéliens, cet entité sioniste issue de 1948 étant devenu la patrie des nouvelles technologies notamment de surveillance car il craint… donc que d’anciens espions trouvent un nouveau job chez Google, Facebook et Microsoft, ou chez Amazon ! Voir le cas de l’opération Pégase, menée par un groupe de sionistes de l’entreprise technologique d’espionnage NSO (Cyber intelligence for global security and stability) qui collectait des données de téléphonies de plus de 600 politicards dans le monde des winners, dont macron…

3. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou
Eucharistie (dans son sens en la
croyance au corps ou attraction
”universelle”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)

4. Le dictionnaire Le Robert au mot ”Mental” renvoie l’imbécilité suivante : « Qui se fait dans l'esprit seulement, sans expression orale ou écrite ». « L’esprit » ? Un fantôme ? Puis le dic. Le Robert écrit que ça a un rapport avec la fonction ”intellectuelle”, ou encore que c’est un ”état d’esprit”. Pour le mot ”Intellect”, Le Robert renvoie une nouvelle fois au mot ”Esprit”, ou ”entendement”, ”intelligence”. Bref : IL TOURNE EN ROND DANS LA STÉRILITÉ PARFAITE. IL FAIT DANS LA RACINE DU MAL, LA DUALITÉ DEDANS-DEHORS ET LA SAISIE.
Pour complément, voir la page sur la définition des mots ”Esprit” et ”Âme”.

5. MYTHE JUDÉO-MAÇONNIQUE DE ”LA PAROLE PERDUE” : RACHETER LE PARADIS PERDU.
« Puisque nous ne comprenons même pas ces consonnes-là [celles du Nom Divin], il faut encore substituer un secret à cette partie du Nom Divin. « C’est pourquoi on remplaça chaque occurence du nom Yahvé, lors de la lecture de la Loi, par le nom Adonaï - qui signifie « mon Seigneur » ; le mot moderne Jéhovah utilise, quant à lui, les consonnes J H V H et y intercale les voyelles provenant du mot Adonaï. La tradition attend avec impatience l’ère future [le messianisme, le projet-projection et nécessairement un mondialisme probablement technologique] où les conditions seront réunies pour rétablir l’authentique méthode de prononciation [donc utilisation du mental], l’homme rejoignant ainsi le Dieu dont il est issu, et pouvant prononcer le Mot dans toute sa puissance pour commander aux forces latentes dans sa propre divinité ». (Rites mystiques antiques - Une brève histoire de la Franc-Maçonnerie, Charles W. Leadbeater, page 114-115).
NOUS AVONS LÀ UNE DÉFINITION DU MONDIALISME ET D’UNE RÉALISATION DU SOI EN GROS, EN MONDIALISME, ET DU RÊVE TRANSHUMANISTE DE METTRE LA CONSCIENCE MONDIALISÉE DANS UNE PUCE INFORMATIQUE.

[En référence principale à : Ramana Maharshi au jour le jour, période de décembre 1945]
 
 

Dernière mise à jour : 08-11-2022 07:07

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2023 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >