Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Larsen ou Tautologie
Larsen ou Tautologie Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 24-11-2022 12:54

Pages vues : 171    

Favoris : 21

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
foudre-2a_zigzag_zinzin.jpg
 
 
Larsen ou Tautologie
du « Je suis ce JE SUIS » : « Ce qui réellement existe
ne peut cesser d’exister ; de même ce qui est
non-existant ne peut commencer d’exister. La fin de
cette opposition d’être et de non-être a été perçue
par ceux qui voient les vérités essentielles ».
(Bhagavad-Gîtâ II,16)
 
« Ceci ne naît ni ne meurt, et ce n’est pas une
chose qui un jour commença d’exister, et qui,
s’en allant, ne reviendra jamais plus à l’existence.
C’est non-né, ancien, éternel ; ce n’est pas tué
lorsque est tué le corps ».
(Bhagavad-Gîtâ II,20)

« Pourquoi devrions-nous considérer [con-sidérer :
con : avec, et sidérer : influence des astres,
désirer ou loi de succion, attraction] une chose
comme réelle, simplement parce qu’elle n’existe
pas en permanence ? […]
Comment peut-on dire qu’une chose est réelle,
alors qu’elle n’est que passagère ? »
(Day by Day with Bhagavân).


Page dédiée à Jacques Garnier, en souvenir très bref de 1956 à Nantes.


FAIRE est déjà VOIR et POUR-VOIR, et entre dans le paradoxe de celui qui voit et de la Réalisation du Soi (1), donc celui qui possède et fabrique, comme celui qui voit le temps. Alors il vaudrait mieux au lieu de Voir et de Faire, et par là même posséder, ÊTRE. Tant que ce monde restera dans son AVOIR et son CAPITAL-CAPITALISME, il n’y aura jamais un semblant de « paix » sur Terre.
Exemple : un maître, Fazang, aux environs de l’an 700 de notre ère utilisa des miroirs pour faire comprendre à l’Impératrice Wu Zetian les fractales avant qu’icelles ne soient nommées ainsi récemment : il plaça dix miroirs dans les dix directions de l’espace (intégralité de l’Univers), focalisés autour d’une statue du Bouddha éclairée par une bougie ; les miroirs renvoyaient donc comme un effet Larsen, comme quand on braque vers un moniteur de télévision une caméra de télévision. renvoyant l’image de l’écran à l’infini, et étudié par Konstantin Raudive dans sa phase sonore. Au lieu de l’appeler « effet Larsen », on devrait l’appeler « effet Fazang »… qui réussit ainsi à faire partager sa vision de « l’inter-fusion parfaite sans entrave » selon laquelle tous les êtres sont les manifestations d’un principe unique. Comme les vagues toutes différentes mais faisant partie du même océan, tels les multiples reflets du Principe Universel Originel (lequel n'est évidemment pas la ”république” ou sa ”démoncratie” !).

« Description » du Ici et Maintenant ou Instant : Saint Chaos : pas de nom-la-forme ou quelconque substance, seulement Vacuité sur Vacuité et sans fin contenant tous les noms-les-formes sans jamais être contaminée par ces noms-les-formes. « L’ordre » imposé par l’être humain n’est que désordre, car toute chose EST, et donc s’ordonne d’elle-même quand l’humain n’interfère pas !…

« Comment peut-on dire qu’une chose est réelle, alors qu’elle n’est que passagère ? » dit Bhagavân, cité plus haut. Parce que ce que nous prenons pour « réalité » N’EST QUE RÊVE.

« Tout ce que nous voyons est un rêve, que ce soit en état de rêve ou en état de veille. D’après quelques critères arbitraires concernant la durée de l’expérience, etc., nous appelons l’une ”expérience du rêve” et l’autre ”expérience de veille” [ou de la ”réalité”]. Du point de vue de la Réalité, les deux expériences sont irréelles. Il est possible d’avoir en rêve une expérience de grâce (anugraha : bénédiction) dont l’effet et l’influence sur la vie sont si profonds et si durable que l’on ne peut la qualifier d’irréelle [bien que totalement IDIOTÈS ou SINGULARITÉ]. En revanche, on peut croire réelle une expérience insignifiante dans l’état de veille qui ne fait que passer et sera vite oubliée ». (Day by Day with Bhagavân, 26-1-1946 matin).

État de Singularité : « Quand nous dormons, rien n’existe pour nous, excepté nous-mêmes. Au réveil nous disons : ”J’ai dormi” et ainsi nous admettons avoir existé pendant le sommeil. Personne ne croit qu’il y a deux ‘je’ [deux ego], un qui a dormi et un autre qui est maintenant réveillé. Dans l’exemple de la groseille (2), tout cela (la personne, la main et le fruit) doit exister pour que l’existence du fruit (3) puisse aller de soi. Ils dépendent et proviennent tous du Soi et c’est grâce à eux que le fruit devient une chose évidente. Si l’existence du fruit va de soi, à plus forte raison le Soi ».

POINTE, SPIKE, PIC (image ou photo en anglais). Il est curieux que la « prothéine spike » devienne à la mode sanitaire et donc dans la logique de l’amplification du corps associé à la « réalité » depuis l’épisode politique étatique mondiale du COVID-19 !
Car Pointe, Point, et donc spike SIGNIFIE : ABANDONNER, RENONCEMENT OU PUTRÉFACTION ; et c’est précisément ce que prétendent les cancéreux du Pour-Voir et leur « Grande Réinitialisation » (Great Reset) avec leur formule : « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux ». SINGERIE DE L’ABANDON TOTAL DE SOI, L’ABANDON DE L’EGO : ”VOUS NE POSSÉDEZ PLUS RIEN, MÊME PAS VOUS-MÊME” ; UN ABANDON QUI NÉCESSITE NÉCESSAIREMENT QUE LE SEUL DÉSIR POSSIBLE SOIT CELUI DE DIEU OU DU SOI. Mais dans le cas des cancéreux du Pour-Voir, il s’agit DE PROGRAMMER LES MASSES HUMAINES.

GREAT RESET : « S’IL SE PRODUIT UN CHANGEMENT [DONC UNE GRANDE RÉINITIALISATION], CE N’EST PAS LA RÉALISATION [du Soi] ». (Ramana Maharshi,  et pas conséquence personne ne « sera heureux » ou « libéré » de la loi de succion vulgaire, libéré de la tétée identique à l’attraction ”universelle” ou gravité, pesanteur : FAIRE/FER SES BESOINS.
« Quand un état vécu comme ”nouveau” [donc ”Great Reset”, et précédemment en France : 1789], étant donné que ce n’est pas nostre état propre, IL FINIRA ASSURÉMENT PAR S’EN ALLER » (Ramana Maharshi). C’EST POURQUOI LA RÉPUBLIQUE NE PEUT PAS SE QUALIFIER D’”UNIVERSELLE” OU D’”INDIVISIBLE” en un socialisme de société fourmilière où la ”liberté” n’existe que pour le PROGRAMMEUR, CELUI QUI DÉCIDE DE CE QUI DEVRA ÊTRÉ VÉCU ET SENTI, PENSÉ, UNIFORMÉMENT PAR TOUT LE MONDE ; CE SERA LA LIBERTÉ DU SATAM OU GRAND ARCHITECTE, QUI NE CHERCHE PAS À LIBÉRER LES ÂMES MAIS À LES POSSÉDER, À LES PROGRAMMER. C’EST L’ERREUR COMMISE PAR LES 74 ans DE L’URSS ET QUI SE POURSUIT DANS LA CHINE ACTUELLE.
PIRE, C’EST LA MATURITÉ D’UN MAL QUI A SA SOURCE, SON GERME, DANS UN OCCIDENT PRÉTENDU DE CIVILISATION CHRÉTIENNE : LE CLOVISME FRANÇAIS ET SA PALANQUÉE DE ROIS JUSQU’EN 1789 POUR LE REMPLACER PAR UN CLOVISME LAÏCISÉ (et ses ”valeurs”, marchandes).
« GREAT RESET » = MÉCANISATION DES MASSES, QUI SERONT PROGRAMMÉES : SCIENCE-TECHNOLOGIQUE COMMENCÉE APRÈS 1789 TOUT AU LONG DU 19è SIÈCLE PARALLÈLEMENT À LA MÉCANISATION INDUSTRIELLE SOUS LA NAISSANCE DE NOMBREUSES BANQUES (notamment juives à travers la tribu(t) des Rothschild, des Lazard, etc.).

« S’IL SE PRODUIT UN CHANGEMENT [DONC UNE ”GRANDE RÉINITIALISATION” style Schwab-Harari et mondialisme…], CE N’EST PAS LA RÉALISATION [du Soi] ». (Ramana Maharshi).
Dans le ZZZZZZ du sommeil, TOUT BAIGNE (Eaux Primordiales)...


« Si cet état est non-existant maintenant et qu’on l’atteint ultérieurement, alors comme il n’est pas l’état naturel qui existe en tant que notre propre état d’être, il finira inévitablement par disparaître. Il ne pourra demeurer éternellement [comme le croire les possédés du régime républicain]. Il est tout à fait normal et vrai que tout état qui n’est pas l’état naturel disparaisse à un moment donné. […] Le va-et-vient n’existe que dans le mental [qui vagabonde]. Il n’existe pas dans le Soi, la conscience d’Être [le ”Je suis ce JE SUIS”]. Lorsque l’ego meu(r)t et cesse d’exister au sein de la manifestation de la grâce qu’est l’expérience non-duelle c’est là le fait d’atteindre nostre nature véritable. Tous les objets apparaissent et se développent seulement dans le Soi. Y a-t-il donc quoi que ce soi qui ait le pouvoir d’agir indépendamment du Soi ? [Oui : la laïcité française…] ».

Or LE VRAI ABANDON OU RENONCEMENT, PUTRÉFACTION, selon Bhagavân il y a deux méthodes :
« L’une consiste à chercher la source du ‘je’ et de se fondre en elle, l’autre est de ressentir : ”Moi, je suis impuissant ; Dieu est tout puissant et ma seule sécurité est de m’en remettre totalement à Lui” [évidemment ce n’est pas bon pour le régime capitalo-républicain !]. Ainsi développe-t-on peu à peu la conviction que Dieu seul existe et que l’ego ne compte pas [là encore ce n’est pas bon pour le régime et son ”pouvoir d’achat”]. Les deux méthodes conduisent au même but. L’abandon total est un un autre nom pour jnana ou pour libération ». (Op. cité).

Le Vrai Abandon, celui du monde et de son social-isme : « Vous pensez ne pouvoir obtenir du bonheur que par le contact avec quelque chose qui est séparé de vous [comme de vouloir ”sortir” de l’Univers pour le voir, et racine du mal par la dualité Dedans-Dehors engendrant la loi de succion, la saisie]. Mais ceci n’est pas la vérité. La félicité [ananda] et la nature même du Soi. Le bonheur que vous tirez d’autre chose fait partie du bonheur du Soi [Atman], mais ce n’est pas le bonheur complet. Tant qu’il vous faut un objet au dehors [loi de succion et pour ”être heureux”, d’où le concept capitaliste du ”pouvoir d’achat”] l’incomplétude [la racine du mal Dedans-Dehors] se fait ressentir. Quand on ressent que seul l’Atman est présent [dans l’Instant, Ici et Maintenant], le bonheur permanent demeure… ».

« Quand le mental est externalisé [tourné vers le Dehors], il expérimente la souffrance. En vérité, chaque fois que nos (pensées) désirs trouvent satisfaction, le mental retourne à sa source et vit le seul bonheur-Soi. Voilà comment l’activité mentale erre sans repos : elle émerge du Soi et l’abandonne, puis (après un temps) elle retourne au-dedans ».

Notes.
1. Comme de se mettre devant un miroir et de questionner : « Ne suis-je pas moi ? », et le miroir de répondre : « Ne me vois-tu pas ? » (ou ”tu devrais me voir”). Ramana Maharshi aborde ce paradoxe à l’entretien 28 : « Le ‘Je’ [le Soi] rejette l’illusion du ‘je’ [ego] et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est LE PARADOXE DE LA RÉALISATION DU SOI [le scribe de la page souligne]. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction. Prenez la bhakti [dévotion] : je m’approche d’Ishvara et je prie afin d’être absorbé en Lui. Je m’abandonne dans la foi et le recueillement. Que reste-t-il après ? À la place du ‘je’ initial, ce qui subsiste après l’abandon total de soi-même est Dieu, dans lequel le ‘je’ s’est dissous. […] Vois renoncez à telle ou telle chose qui font partie de « vos » possessions. Si au lieu de cela , vous renoncez au ‘je’ et au « mien », tout est abandonné d’un seul coup. Le germe de la possessivité a disparu, évidemment pas à la façon Schwab-Harari et leur ”Vous ne posséderez rien et vous...”. Le mal est alors écrasé avant même d’avoir pu éclore. Pour parvenir à ce résultat, le non-attachement (vairâgya) doit être très fort. La volonté de parvenir doit être comparable à celle d’un homme que l’on maintient sous l’eau et qui s’efforce de revenir à la surface pour survivre ».

2. Poème de Muruganar dans le refrain de son poème : « Même pour l’homme le plus ordinaire, le Soi est si réel que, par comparaison, la groseille que l’on tient dans le creux de la main n’est qu’une illusion ». Dans cet exemple la main est nécessaire : elle peut sentir le fruit, un oeil peut le voir, une personne qui connaît ce fruit et ainsi de suite. « Mais pour connaître le Soi rien n’est nécessaire à part le Soi ». LARSEN, TAUTOLOGIE.
Muruganar (1890-1973), un des proches disciples éveillés de Ramana Maharshi, qui était poète et écrivain, et un ardent partisan de l’indépendance de l’Inde. Lorsqu’il rencontra le Maharshi en 1923, il abandonna toute activité politique et fit voeu de ne plus écrire que sur Bhagavân et son état d’Éveil.

3. Comme pour le temps ou l’espace-temps, il faut une personne pour le voir et ainsi le créer.
 
 

Dernière mise à jour : 24-11-2022 13:19

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2023 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >