Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Cher-cher comme le temps, comme le messie
Cher-cher comme le temps, comme le messie Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 27-11-2022 08:23

Pages vues : 374    

Favoris : 21

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
miroir_phase_adapt_lumpola.jpg
 
Cher-cher comme le temps, comme le messie
L’état d’AVOIR et du POUR-VOIR (sujet-objet).

Le politisme en chefferie qui parle d’« unité » n’est qu’un diviseur de plus dans la racine du mal (2), dans la saisie du ‘tu’, comme le « tu seras » ou « tu deviendras [une chose qui existe] », comme « découvrir », qui a le sens contraire à ce que la signification « officielle » ou conventionnelle Nous fait accroire : on recouvre toutes choses du voile de son samskâra [tendance innée, impression], de ses éléments personnels, d’E-couvrir. C’est pourquoi la vision du TROU ne peut se faire que DANS LE TROU, et comme là, dans l’Instant, il n’y a rien d’autre que le Trou, il n’y a pas de Trou à voir ou à saisir ! (Rejoint Saint Bonaventure : ”Jamais l’âme et Dieu ne peuvent co-exister” ; technologiquement ou matérialistement ça rejoint la Porte, la Stargate à travers l’Eau… Voir en fin d’article).
 
Ainsi dans le rêve d’unité du politisme d’un régime il restera encore une trace de l’état d’AVOIR, donc une trace de l’ego qui tente faussement de se différencier, de s’autonomiser ou de se détacher du Soi ultime, le Seul Réel. ON NE PEUT RIEN OPINIONER DE L’UNITÉ SANS TOMBER AUSSITÔT DANS LA DIVERSITÉ ET LE SOCIALISME, LA QUANTITÉ DE VALEUR MARCHANDE.

La « libération » ressemble à l’ombre et la lumière ou la chaleur et le fraicheur : « Comme l’homme qui quitte volontairement l’ombre pour aller au soleil, sent la chaleur ardente, fait de grands efforts pour revenir dans l’ombre et s’exclame : ”Oh, que l’ombre et agréable ! Enfin j’ai trouvé l’ombre !” Nous faisons exactement la même chose. Nous ne somme pas différents de la Réalité, mais nous nous imaginons être différents, nous créons le sentiment de différence (bheda-bhâva). Ensuite nous suivons une sâdhana [moyen, méthode, pratique spirituelle] ardue pour nous défaire de ce sentiment et réaliser l’unité. Pourquoi créer ce sentiment de différence, pour ensuite le détruire ? ».

« Nous commençons par nous limiter, puis nous cherchons à devenir illimité [comme le transhumanisme] que nous sommes en permanence. Tout effort ne vise qu’à nous faire renoncer à la notion que nous sommes limité (1) ».

« Que se passe-t-il dans le sommeil ? Le monde, où va-t-il alors ? Seul vous ou le Soi existiez dans le sommeil ? ».

COMME POUR LE TEMPS : IL FAIT UNE PERSONNE POUR LE VOIR ET AINSI L’INVENTER, ET PAR LÀ MÊME INVENTER LE CONCEPT DE « CRÉATION », DE CAUSISME OU DE NAISSANCE.
S’il n’y a pas de naissance il n’y a pas de pro-jection, pas de pratiquant, ou de consommateur, en conséquence pas d’asservissement et encore moins l’invention de la « liberté ». Seule le Seul Réel existe à jamais.
« Celui qui ne saurait comprendre cette vérité et demande : ”Comment pouvons-nous ignorer ce monde matériel [la ”dialectique historique”] que nous percevons clairement autour de nous ?” sera renvoyé à l’expérience du rêve. On lui dit que tout dépend du sujet qui perçoit [comme pour l’invention du temps…]. Sans ce dernier (le sujet ou le ’Pour-Voir’], il n’y a pas d’objet perçu [ni de temps qui coule]. C’est ce qu’on appelle drishti-srishti-vâda, l’argument selon lequel l’individu crée d’abord au moyen de son mental pour après percevoir ce que son mental a créé [donc nécessairement à l’aide du temps]. Celui qui n’est pas en mesure de comprendre même cela er continue à argumenter [ou opinioner] : ”L’expérience du rêve est brève, tandis que le monde existe en permanence. Aussi l’expérience du rêve est-elle limitée à moi-même, alors que le monde es perçu non seulement par moi-même, mais aussi par tant d’autres [concept de république et de démocratie (1)] ; ainsi nous ne pouvons dire qu’il n’existe pas” ; à icelui il faut s’adresser avec l’argument du drishti-srishti-vâda : ”Dieu a d’abord créé telle et telle chose à partir de tel et tel élément, puis Il crée encore d’autres choses, etc.” C’est le seul argument qui pourra satisfaire cette catégorie de gens. Autrement, ils se demanderaient : ”Comment est-ce possible que la géographie, les cartes, les sciences, les étoiles, les planètes, les lois qui les gouvernent et toutes les connaissances soient totalement irréelles ?”
Pour ces gens, la meilleure réponse est : ”Oui. Dieu a créé tout cela et c’est pourquoi vous le percevez” ».
Untel peut opinioner : « Mais ces arguments ne ne peuvent pas tous être vrais ; il ne peut y avoir qu’une seule vraie doctrine ».

Bhagavân : « Ils servent seulement à s’adapter à la capacité de l’individu. L’Absolu ne peut être qu’un [comme l’Universel] ».

Pour la question du WINNERISME (ou chefferie).
Bhagavân : « C’est Dieu qui est déjà présent et non pas le samsâra [cycle des naissances et des morts, monde phénoménal des noms-les-formes]. Seulement, vous ne Le voyez pas parce que vous avez rempli votre mental de la camelote du samsâra. Enlevez la camelote et vous verrez Dieu. Quand une pièce est remplie d’objets, l’espace de cette pièce n’a pas disparu pour autant. Pour disposer de l’espace on n’a pas besoin de le créer, il suffit d’enlever les objets qui y sont stockés. De même, Dieu est toujours là. Si l’on tourne le mental vers l’intérieur au lieu de le diriger à l’extérieur, vers les objets [principe du capitalisme et de la loi de succion, racine du mal (2)], on voit le mental [la conscience ou raison] se fondre dans l’unité qui seule existe »

Bhagavân : « Le seul namaskâra [prosternation, renoncement ou putréfaction : on dépose son ego aux pieds du Maître] est le mental qui se fond dans sa Source, l’unique unité [idiotès, singularité] ».
L’EGO FOND, COULE : On enlève l’humidité d’une chose liquide pour la rendre solide ! On réduit une chose liquide en une substance solide, en lui ôtant son humidité (Geber). Ou bien encore, c’est le NON MOUVEMENT DANS LE MOUVEMENT dont la coagulation (fixation dans l’Instant- est intimement liée).
Ou bien :
Cela peut être un agglomérat qui prend, qui se colle, sous l’action d’un élément extérieur à cet agglomérat. Les liens sont accordés et fixés (les formes et les couleurs dans un tableau donnent un Tout harmonieux). Les parties forment ainsi un Tout, sans calcul.
“Quand le corps se corrompt, ce qui était appelé Esprit est décrit corps ; et ce qui était Âme est décrit Esprit” (D’après Le Trésor des Trésors, de Nicolas Grosparmy).
Pour le Coléoptère (Scarabéidés), l’eau est SOLIDE quand icelui la transporte ; car il POUSSE l’eau de Rosée sous forme de boule d’environ 2,5 mm de diamètre devant lui (observé près de La Jarne un matin d’été en 1987).
SCARABÉE en Égyptien : KHEPRA, celui qui se transforme par lui-même [comme Ptah, comme une sorte de Réalisé] et produit ainsi sa genèse ; KHEPRA du dieu KHÉPRI. Le Scarabée sait lui, que l’eau tend à prendre une forme sphérique. (En hiéroglyphe : HPR : adulte, avec le H souligné d’un trait).
RIEN NE SE PASSE S’IL N’EST RÉDUIT EN EAU. ALORS SURVIENT LA PROFONDEUR : CE QUI EST CACHÉ, COMME LE SILENCE (dans ce qui est caché la parole se tait, le Verbe est seulement caché, silencieux. La PRONFONDEUR c’est ce qui est caché, et dans le social et sa couverture rien n’est jamais caché, dans le social tout est verbiage ou opinion et superficiel : en surface confondu avec ”universel” comme la ”république universelle”. LE SOCIAL, C’EST LE BRUIT, LA CACOPHONIE).

Bhagavân : « Le seul namaskâra [prosternation,
renoncement ou putréfaction : on dépose son ego
aux pieds du Maître] est le mental qui se fond
dans sa Source, l’unique unité
[idiotès, singularité] ».
Nature fait amande en sa nature.
Nature s’éjouit de sa nature [de esjoir : avoir la joie
(esjoiement), félicité].
Nature surmonte nature.
Nature contient nature.

(Code de toute Vérité, dans le Livre de
la Philosophie naturelle des Métaux
,
de Bernard le Trévisan).

[En référence principale à : Ramana Maharshi au jour le jour, 15-3-1946 matin et après-midi]


Notes.
1. Limité étant le principe même de la démocratie : dogme qui croit que le TOUT et la somme des parties, exactement le principe de la judéo-maçonnerie, pouvant se résumer à un mot : l’instruction, le POUR-VOIR.
Il ne peut exister deux Universel ou deux globalité (ces deux mots ne peuvent prendre de s) de connaissable et donc d’existant, car aucun ne pourrait alors être dit ”universel”, ou le TOUT, parce que ne contenant pas l’autre et étant limité par lui [tel le social-socialisme ou grégarisme actuel QUI LIMITE ABSOLUMENT TOUT AVEC SON ”TOUT CONNECTÉ” OU SON ”VIVRE ENSEMBLE”] à la mode de la dialectique historique, qui prétend uniformiser les masses humaines en standardisant leur vie dans le spatio-temporel historique et leur comportement social par une sorte de transposition sur le plan éducatif des méthodes de fabrication industrielle en série commencée en Europe au 19è siècle à la ”révolution industrielle” sous la poussée des banques nouvellement créés. Cela pour la même raison que le Soi ou Dieu, si l’on tient que le Soi est Infini, il y en a nécessairement un Seul puisque, s’il était deux, chacun étant limité par ce qui le distingue de l’autre, aucun ne pourrait être dit Infini.
DÉMOCRATIE = PAR ESSENCE LIMITATIONS : FONCTIONNEMENT SUR L’EGO DE CHACUN ET FORCÉMENT PAR CONFLITS D’INTÉRÊTS OU CONFLITS PAR LOI DE SUCCION, SAISIE, ET EST CONDAMNÉE À LA FRUSTRATION PAR SES PROPRES LIMITATIONS. LA DÉMOCRATIE EST PAR ESSENCE STÉRILE, NÉGATIVE, NULLE, LOI DE SUCCION OU ATTRACTION ”UNIVERSELLE”.
STÉRILITÉ DE LA DÉMOCRATIE : comme elle repose sur le mental, l’opinion, IL NE PEUT Y AVOIR DE VRAIE PAIX, CAR IL NE PEUT Y AVOIR DEUX ÊTRES HUMAINS QUI PUISSENT VIVRE LA MÊME SÉRIE D’ÉVÉNEMENTS, OU VIVRE DE MÊME DE FAÇON IDENTIQUE. Chaque humain est dans sa façon de penser, de sentir, un résultat de la vie, de sa vie à lui. IL EST FABRIQUÉ, MOULÉ DANS UN CADRE SENSIBLE, ÉDUCATIF, ÉCONOMIQUE, SOCIAL ET TEMPOREL. IL EST CONDITIONNÉ, IL N’EST PAS LIBRE.
Ce qu’il appelle « liberté », ce n’est que le droit, ou loi de succion qui fait CHERCHER les conditionnements qui l’arrange le mieux, dont il jouit le plus, ce qui n’est pas possible sans contredire ce qui convient à l’autre.
RÉSULTAT : de perpétuels conflits de démocratie entre individus, classes et nations.

2. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou
Eucharistie (dans son sens en la
croyance au corps ou attraction
”universelle”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable,
chapitre V, 14)
Ils sont introuvables pour la raison naturelle
que Nous sommes l’Univers et que la racine du
mal fait SORTIR de l’Univers comme pour l’examiner
et POUR-VOIR comment il fonctionne :
ON SORT DU TROU POUR EXAMINER LE TROU, et comme
dans un Trou il n’y a rien d’autre que le Trou :
pas de Trou à voir.
POUR-VOIR OU POUVOIR SIGNIFIERA ALORS :
D’É-couvrir : augmentation de l’ego par l’opinion
ou le recouvrement de toutes choses par le MASQUE
LE RIDEAU DE SON EGO, CE SERA LA CHUTE :
SORTIR, DEHORS, SAISIR… ET TENTER D’AMÉLIORER
LA CONDITION HUMAINE… EN AJOUTANT DE PLUS
EN PLUS D’OBJETS (ou de lois) FAVORISANT LA BOULIMIE,
FAVORISANT L’ENCOMBREMENT, LA COMPLICATION.
 
matiere_premier_soi.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 27-11-2022 09:03

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2023 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >