Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow THÈMES ET VARIATIONS+++++
THÈMES ET VARIATIONS+++++ Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-02-2023 16:14

Pages vues : 1729    

Favoris : 65

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Echo, Egopinion, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, Hararielisme, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Utotalitarisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
balances_de_roberval_perte_donner.jpg
 
 
THÈMES ET VARIATIONS+++++
Thème : le EST (enfermant le ”Comme si”)
 
 
THÈME ET VARIATION (sens musical ou vibratoire), FRACTAL.
SEUIL, vrai sens de Passage, Transition, Transit (comme celui intestinal).
MUTATION : changement lorsqu’on se réfère au CORPS ou aux OBJETS. À ce hui on parle de ”mutations technologiques”. C’est dans ce concept que la mode capitaliste de l’emploi du mot ”Transition” concerne À LA FOIS les OBJETS et, dans l’opinion du pouvoir mondialiste de certains gros ego, À LA FOIS LA MUTATION DE L’ORIGINE, comme l’énonce un de ses chimistes Harari, quand l’humanité telle que nous la connaissons n’existera plus d’ici 50 ans en raison de « l’évolution numérique et du piratage de l’humain » (tels déjà les injections ADN messagers piratant les défenses naturelles immunitaires humaines).
Il y a donc CONFUSION (certainement volontaire, mais plus probablement par PERTE du sens des mots) entre MUTATION, TRANSITION et SEUIL. Dans le concept Harari et du Pour-Voir mondialiste des objets à vendre ou échanger, car dans le Transfert ou la Transition ON NE PEUT QUE SE RÉFÉRER AU POINT ORIGINEL ou Soi, la Conscience infinie, et dans MUTATION on se référera aux noms-les-formes ; mais le Pour-Voir MÉLANGE Mutation et Transfert dans son rêve de changer également le Point Originel ou Soi (tuer Dieu... Devenir ”émancipé” ou ”autonome”, comme être roi depuis le 1789 français…).

Comprendre que, s’il y a plusieurs ORIGINES, soit un Point Originel (Fractal) pour chaque espèce dans chaque Règne, ces Origines ou Points de Départ, ne peuvent être qu’un REFLET (miroir), Aspect ou MANIFESTATION de cette Origine Universelle, le CENTRE qui est nulle part, Principe des Principes, Thème Universel.
Ainsi Nous avons :
- Le Soi, la Source divine, le Point Originel DANS LA MANIFESTATION SUR TERRE l’Univers étant DANS le mental, la Source, le ‘Je’ est indissoluble du ‘je’ de l’ego et de son Système Solaire et de ce qui est appelés planètes et galaxies, cosmos auquel la Terre appartient, auquel nécessairement le Saint Chaos appartient (Tout est dans Tout, Rien n’est dans Rien…)
- Le Soi, au sens de Principe Universel ou Principe des Principes, qui est au-delà de l’au-delà de toute Manifestation et au-delà du cosmos et de tout processus cosmiques et planétaire. Comprendre que le mot « au-delà » ne signifie pas son exclusion, puisque sans le Centre qui est nulle part aucune Circonférence partout n’est possible, ou son ”Aspect-Reflet” du Centre est partout.

Si bien que dans la disparition des nombreuses espèces et races, il ne faut pas voir la destruction du Soi ou du Point Originel, ou Principe des Principes, mais seulement le TRANSFERT - FERMENTATION (le Levain, le Passage ou SEUIL VÉRITABLE, car la Fermentation change les corps de nature, alors que dans la PUTRÉFACTION le corps-matière change ses vêtements ou son aspect extérieur ou manifeste). Par la Fermentation il y a TRANSFERT D’UNE ORIGINE, DONC UN NOUVEAU POINT DE DÉPART (ou ”nouveau big bang”) d’une Lignée ou Variation qui se présentera sous une autre forme, non seulement modifiée comme lorsqu’il s’agit d’hybridation (où l’on reconnaît toujours l’Origine même à travers les traits mutants), mais au contraire, sous de toutes nouvelles formes ou aspects, qui n’auront aucune ressemblance avec les précédents, par le fait même qu’il s’agit de la VARIATION DU THÈME, Variation devenue à son tour UN Thème. Variation devenue à son tour Un Thème par le fait même du processus de ces mutations qui fait qu’il y a Transfert de ces mêmes éléments en un autre Point-Variation qui va devenir à son tour Un Thème ou ”Nouveau Départ” d’où partiront de NOUVELLES VARIATIONS ou nouvelles Manifestations dépendantes d’un Nouveau Thème nouveau Point Originel qui sera devenu à son tour, un Aspect-Reflet comme une variation du Principe ou Thème Universel.

Si le Principe Planétaire devient une Variation à la place du Thème en revêtant un autre vêtement, ou une autre forme, c’est qu’il doit, en suivant le processus naturel, inévitablement SE CON-FONDRE dans l’activité ou VIE du Soi ou Conscience infinie, alors que le Soi reste naturellement immuable.

C’est-à-dire que l’ÊTRE TOUJOURS en THÈMES ET VARIATIONS N’EST JAMAIS EN REPOS, JAMAIS FIXE, JAMAIS « ARRIVÉ », PARCE QU’IL EST SA NATURE PROPRE (son Soi) : il est en ZÉRO INDIEN : UN INFINI DE POSSIBILITÉS EN DEVENANT PLUS QUE CE QU’IL EST : ”La vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles cueillies un peu partout. Le Tout est autre chose et plus que le total des parties”.
On a là la définition du mot ÉNERGIE : la shakti [Mère Divine personnifiant le pouvoir latent de Shiva, comme la Conscience] qui réside dans le Soi Lui-même et n’existe pas au sens du Centre qui est nulle part, au sens où toutes énergies existent dans la Toute-Puissance identique à Brahman [l’Absolu, le Principe des Principes], et n’en est point une caractéristique ou une partie.

Étant donné que le mot NATURE devrait signifier ÊTRE (”Je suis”, et sans autre nom-la-forme, puisqu’Il n’est pas créé, puisque ce qui apparaît nouvellement doit aussi disparaître, et qu’il est impossible qu’existe le non-être ou un état de néant (”Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source”) ; et ce qui EST doit perdurer à jamais, l’Absolu ou Brahman, la qualité de l’ÊTRE étant de s’engendrer Lui-Même, comme Ptah, et d’être actif en tant qu’état d’Être, l’Absolu se qualifie naturellement comme un agir en vertu de la nécessité de Sa Nature et perfection, Sa Nature étant d’Être précisément une ESSENCE actualisante ou DANS L’INSTANT : le EST de chaque chose consiste dans son SANS POURQUOI ou ÉNERGIE, ZÉRO INDIEN : TOUT EST DANS TOUT : INNÉ-IGNÉ, INNÉ-VIBRATION.

ÊTRE = L’ABSOLU, L’INSTANT, LE BLANC QUI S’ACTIVE DE LUI-MÊME, une énergie en mouvement qui s’engendre Elle-Même par la vibration de son propre EST : le Tout supérieur à la somme des parties amenant le ZÉRO INDIEN en THÈMES ET VARIATIONS en créant perpétuellement des Thèmes et Variations dans lesquelles, ensuite, Il agit et dont Il se sert pour créer encore : Thème alchimique de la MULTIPLICATION (1).
Pour décrire en langage actuel ce Thème-Variation est une MASSE D’ÉNERGIE CINÉTIQUE (le ”ce qui n’est jamais fixe”, tel notamment un symbole, lui-même énergie), DONC PERPÉTUELLEMENT EN MOUVEMENT (2), EN EXPANSION à partir de son état le plus concentré ou POSITIF, puis ce concentrant à nouveau à partir de son état de noyau ou THÈME, dès lors que ce Thème dernier, devenant moins concentré en se transmutant en Variation devient du même coup NÉGATIF.
Si bien que le mouvement en Thèmes-Variations opérant en CIRCULUS en de nombreux Thèmes et Variations est auto-induit par son oscillation entre deux pôles relatifs à sa propre nature. (Ce qui ne veut pas dire, comme le fit un Adepte, qu’il faille boire son urine, et boire l’urine de son urine, et ainsi de suite : l’Adepte en est mort auto-empoisonné…).
Non, cela correspond au MIROIR : Le Libéré Vivant ou Réalisé Vivant est comparé au reflet dans un miroir sans tâche [miroir clair ou sans tain] dans un autre miroir semblable. « Que peut-on trouver dans un tel reflet ? Le pur akasha [éther, ou Lumière de la Conscience]. De même, la Félicité reflétée du jnâni [Sage, Bienheureux] représente la véritable Félicité (ânanda).
Ce ne sont là que des mots. Il suffit que la personne devienne antamukti (tournée vers l’intérieur). Les shâstra [écritures sacrées] ne présentent pas d’intérêt pour ceux dont le mental est tournée vers l’intérieur. Ils sont destinés aux autres ». (Ramana Maharshi, entretien 513 du 16-9-1938)

L’Énergie Universelle est le Principe des Principes de la Création d’où tout émane, et en qui TOUT, périodiquement, se résorbe : ”La Pure Conscience [le Soi], qui est en soi apaisée [Félicité], déploie en Elle-Même des Merveilles ; c’est la pulsation même de la Pure Conscience qui manifeste l’Univers comme sa transformation illusoire, tandis que la Réalité ultime demeure exempte de toute Vibration” (Yoga Vasistha YV 6a, 59, 21).
”De même que la vague consiste en une ondulation vibratoire de l’eau, ainsi ce monde n’est qu’une vibration au sein de la Pure Conscience. Il y a la même différence entre l’océan et la vague, ô Rama, que celle entre la Pure Conscience et le monde, mais tandis que l’ondulation des vagues survient à certains endroits et à certains moments en fonction de certains facteurs préexistants, la Pure Conscience était originellement libre des déterminations spatio-temporelles (constitutives) du monde, lesquelles lui furent donc imposées”. (YV 6a, 63, 72-73).

”C’est la vibration inhérente à la Pure Conscience qui est la cause de cette cité imaginaire qu’est le monde, de même que (le cycle de la saison) des pluies et de la (saison) sèche est la cause de l’accroissement et de la diminution de la population (des êtres vivants)”. (YV 6b, 150, 55).
Ainsi la création est co-éternelle avec le Soi pour autant que : ”La masse compacte de la conscience [relativiste] du mental rassemble tous ses pouvoirs de connaissance, de désir et d’action” (YV 4, 39, 5). Ici entre en action le ”Je vais créer, tandis que L’ÉNERGIE DU FAIRE/FER CORRESPOND AU ”COMME SI” (en sa variation : ”Qu’il en soit ainsi !”).

La SHAKTI (3) par Laquelle l’Absolu ou Soi déploie son Essence est ainsi une Énergie qui donne corps au JEU COSMIQUE OU TRAME DE CRÉATION : « LA MAYA DU MONDE » (YV 6b, 85, 14).


Le Nouvel Ordre Mondial (l’Occident contre l’Orient) en son ”hyperdémocratie”, son socialisme, IGNORE-DÉTRUIT le Principe des Principes pour se construire son PROPRE PRINCIPE DES PRINCIPES indépendant du Soi. (”Dieu est mort ! Dieu reste mort ! Et c'est nous qui l'avons tué !” disait Friedrich Nietzsche).
Ces mots/maux de Nietzsche ne pouvaient que s’inscrire dans le spatio-temporel de la technique de la mécanisation des âmes associée au viol des foules, qui historiquement a commencé après le 1789 français tout au long du 19è siècle de la révolution industrielle européenne progressant parallèlement à la mécanisation sociale-socialisme (qui devait peu après fourbir le communisme des 74 ans de l’URSS et l’actuel socialisme des pays occidentaux européens et même de nombreux pays asiatiques, surtout le Japon si américanisé suite à 1945, Japon qui a cependant gardé intact ses racines traditionnelles, un fait qui séduit nombre d’Occidentaux).

Le Nouvel Ordre Mondial (l’Occident et ses grands groupes industriels contre l’Orient : le N.O.M. ne représente nullement ”le monde”, même si certains de ces groupes industriels parasitent l’Orient), les transhumanistes nécessairement occidentaux ignorent donc le Principe des Principes ou Soi, le THÈME UNIVERSEL.
Ils ignorent que lorsqu’une Variation d’un Thème se pointe, découle la Variation ou TRAME par lequel s’effectue l’OUVRIR-OUVRE-ÂGE : LE TISSU, LE TRAVAIL DE FEMME ou LE JEU D’ENFANT (comme dit l’Alchimie). Lorsque ce ”Travail de Femme” arrive à POINT, ce POINT se déplace en une Variation ou nouvelle trame, qui a son tour deviendra UN Thème.

- Trame ou Tissus, Canevas, BRODERIE = chacun(e) de Nous : les POINTS ou Traits de Fil, Point de Croix, Points astipalaïa (entrelacs : Grèce). Broder ou ”en rajouter une couche” (évolution et ”Tirer son épingle du jeu”).
- Ce n’est point la Trame ou le Canevas qui se meut, ce sont chacun(e) de Nous qui se meuvent en mutant inné-igné en une AUTRE TRAME DEVENANT NOUVEAU THÈME (le tissu, lui, ne fait rien, si les individualités n’œuvrent pas, le tissus reste tel que.

À notre époque de chaos humain comme jamais auparavant et de « reset » successif à grande vitesse depuis le 1789 français, il est vital de ne pas con-fondre ”Commencement” et ”Fin” ou Cause (big bang) et Effet (l’univers), Image première et son Reflet (son rayonnement).

A-teindre : du A privatif et teindre : NE PAS TEINDRE : ”toucher” le Lien avec Son Créateur, son Soi, c’est seulement le « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » : on ne fait qu’”Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi” ; on ne touche jamais le Point pour la raison que l’Éveil est DANS L’Univers ou DANS l’Aspect du Point de Rayonnement et par La-Même Cela devient le Commencement de la Réalisation ou Éveil ET évidement JAMAIS LA FIN DES TEMPS OU SAISIE DE LA VÉRITÉ, COMME SE CROIT ARRIVÉ L’HUMAIN DE CE 21è siècle, de cet humain qui CROIT avoir définitivement écrit le mot FIN sur l’Histoire, et ”Circulez ya plus rien à Pour-Voir et vous ne posséderez rien et vous serez heureux”.

Le Soi ne trompe pas, c’est l’humain qui se trompe en CROYANT POSSÉDER le Soi, en se croyant « arrivé » ou en tout confort.
Les Réalisés du futur fonctionnant en Unité au sens d’abolition de la dualité Moi-Individuel/Moi-Collectif font nécessairement la Réalisation d’Une chose sous forme de la réalisation de leur Soi : le ‘Je’ vécu dans la plénitude du sentiment océanique, qui n’est pas une partiellité ou d’un citoyen à côté d’un autre citoyen ; qui n’est pas non plus perception d’un Moi-Collectif ou multitude, la diversité marchande et du choix. Le ‘Je’ est AU-DELÀ des accidents du spatio-temporel de la quantité cosmique.

Le Mercure Universel sera :
1) FERMENTATION – Feu acide et froid
2) PUTRÉFACTION – Feu alcalin et chaud (matière Vase et Fourneau, puisque le Feu introduit est le Feu Naturel qui cuit la Matière, le Inné-Igné).
Le Mercure Universel dissout et fixe en même temps, car il provient de l’union de deux feux en contraire l’un de l’autre, MAIS DE MÊME ORIGINE (sel, scellé : cachet de cire, sceau).

Comment faire la Pierre (au sens de la Réalisation du Grand Œuvre) ?
Réponse : Putréfie ! (En référence à La Clef du Secret des secrets, de Nicolas Valois)
Idem : “L’homme doit mourir avant que le Saint puisse naître”. (le SURFEU dans Isis Dévoilée. Vol.2, page 355. de H.P. Blavatsky).

SAINT CHAOS : Décomposer ou créer de l’ordre à partir du désordre, ou recomposer différemment.
La Masse noircie est dite morte et privée de sa FORME, son Âme étant séparée d’elle ; la masse ainsi corrompue, il survient une nouvelle disposition de cette Matière, un nouveau Thème. (Là encore ne pas confondre l’actuel Ordo ab Chaos d’une certaine judéo-maçonnerie spéculative plus proche du Pour-Voir ou des VOYEURS DU MONDE LUCIFÉRIEN, de leur billet de un dollar, et de la tentative de TOUT RÉSEAUTER, que de l’Éveil authentique et parfait du Gate gate…

SAINT CHAOS = AMOUR, GRATUITÉ, Soi, ZÉRO INDIEN, JARDIN, TAPIS VOLANT, etc….. DE CE QUI N’APPARTIENT PLUS AU MONDE DES MOTS/MAUX, NI AU MONDE DU SAISISSABLE ET SON CONTRAIRE L’INSAISISSABLE. Dieu ou Soi, Chaos, ne sont encore que des mots/maux issus du mental…..

Notes.
1. MULTIPLICATION : Opération du Grand Œuvre au moyen de laquelle on multiplie la Poudre de projection [transmutatoire], soit en qualité, soit en quantité à l’infini, selon le bon plaisir de l’Artiste (puisque l’Œuvre dépend de la matière sur laquelle l’Artiste œuvre, tel nécessairement son Soi). Elle consiste à recommencer l’opération [le Thème] déjà faite, mais avec des matières exaltées et perfectionnées [la Variation], et non avec des matières crues comme auparavant. Tout le secret, dit un Philosophe [un Adepte ou Alchimiste], est une dissolution physique en Mercure [pas celui du commerce dans les thermomètres…], et une réduction en sa Matière première [Variation et Thème]. Pour cet effet les Philosophes prennent la matière cuite et préparée par la Nature, et la réduisent en sa première Matière, ou Mercure philosophique, d’où Elle a été tirée.
Pour avoir une pleine connaissance de cette opération, il faut observer cinq choses :
1 - Quand les Adeptes réduisent les années en mois, les mois en semaines, les semaines en jours, les jours en heures, etc.
2 - Les Philosophes ont pour axiome que toute chose sèche boit avidement l’humidité de son espèce (VRAIE LOI DE SUCCION), ET ANALOGIE AVEC PTAH…
3 - Que le sec agit alors plus promptement su son humide qu’il se faisait auparavant (même VRAIE LOI DE SUCCION).
4 - Que plus il y a de terre et moins d’eau, plutôt la solution se fera.
5 - Que toute solution se fait suivant la convenance, et que tout ce qui dissout la Lune, dissout aussi le Soleil… (En référence à l’article Multiplication, dans le Dictionnaire Mytho-Hermétique, de Dom Antoine-Joseph Pernety, Religieux Bénédictin de la Congrégation de Saint-Maur).

2. Tel le CATÉCHISME OCCULTE :
“ Qu’est-ce qui est toujours ? “ - “ l’espace, l’éternel, le sans parents “ - “ Qu’est-ce qui fut toujours ? “ - “ le germe dans la racine “.
“ Qu’est-ce qui, sans cesse, va et vient ? “ - “ le grand Souffle “.
“ Il y a donc trois Éternels ? “ - “ Non, les trois sont un. Ce qui est toujours est un, ce qui fut toujours est un, ce qui est et devient sans cesse est un aussi : et c’est l’Espace “.........

"Explique, ô Lanou (disciple)." – "L'Un est un Cercle (Anneau) sans circonférence, car il est partout et n'est nulle part ; l'Un est le Plan sans bornes du Cercle, manifestant un Diamètre pendant les périodes manvantariques seulement ; [I LXXXVIII] l'Un est le Point indivisible trouvé nulle part, perçu partout durant ces périodes ; c'est la Verticale et l'Horizontale, le Père et la Mère, le sommet et la base du Père, les deux extrémités de la Mère n'atteignant en réalité nulle part, car l'Un est l'Anneau comme aussi les anneaux qui sont dans cet Anneau. C'est la Lumière dans l'Obscurité et l'Obscurité dans la Lumière : "le Souffle qui est éternel." Il procède du dehors au-dedans, quand il est partout, et du dedans au dehors quand il n'est nulle part (c'est-à-dire Mâyâ l'un des centres). Il s'épand et se contracte [exhalation et inhalation]. Quand il s'épand, la Mère se diffuse et s'éparpille ; quand il se contracte, la Mère se retire et se rassemble. Cela produit les périodes d'Evolution et de Dissolution, Manvantara et Pralaya. Le Germe est invisible et ardent : la Racine [le Plan du Cercle] est fraîche mais durant l'Evolution et le Manvantara, son vêtement est froid et rayonnant. Le Souffle chaud est le Père qui dévore la progéniture de l'élément aux nombreuses faces [hétérogène] et laisse ceux qui n'ont qu'une seule face [homogènes]. Le Souffle frais est la Mère qui les conçoit, les forme, les enfante et les reprend dans son sein, pour les reformer à l'Aurore [du jour de Brahmâ, ou Manvantara]."
(La Doctrine Secrète, H.P. Blavatsky, vol.1, Préface)

Page d’archive préhistorique.
Un manuscrit archaïque - assemblage de feuilles de palmier rendues, par quelque procédé inconnu, inaltérables à l’eau, au feu et à l’air - se trouve sous les yeux de l’auteur. Sur la premier page l’on voit un disque blanc immaculé, sur fond noir.
Sur la suivante, il y a un disque semblable, avec un point au centre. L’étudiant sait que le premier représente le Cosmos dans l’Éternité, avant le réveil de l’Énergie encore assoupie, émanation de l’Univers en des systèmes postérieurs. Le points dans le cercle jusqu’alors immaculé, l’Espace et l’Éternité en “repos“, indique l’aurore de la différenciation. C’est le Point dans l’OEuf du Monde, le Germe qu’il contient deviendra l’Univers, le Tout, le Cosmos illimité et périodique, ce Germe étant périodiquement et tour à tour latent et actif.
Le cercle unique est l’Unité divine, dont tout procède, où tout retourne : sa circonférence, symbole forcément limité de par les limites de l’esprit humain, indique le PRÉSENCE abstraite, à jamais inconnaissable, et son plan, l’Âme Universelle, bien que les deux ne fassent qu’un. La surface du disque est blanche et le fond est noir : cela montre clairement que ce plan est la seule connaissance qui soit accessible à l’homme.
(D’après La Doctrine Secrète, H.P. Blavatsky, vol.1, début de la Préface)

3. « Dakshinâmûrti n’a jamais rien enseigné de tel. Il n’a jamais dit que le brahman était relié ou non à une shakti. Tout ce qu’il a manifesté n’était que Silence ; et tous les doutes de ses disciples (shishya) furent dissipés. Cela signifie qu’il n’y a rien à apprendre, rien à discuter et rien à conclure.
Chacun connaît : « Je suis ». Le ‘Je’ est confondu avec le corps, parce que le ‘Je’ s’élève de l’absolu et donne naissance à la buddhi (l’intellect). Dans la buddhi, le ‘Je’ prend la taille et la forme du corps. Na medhayâ veut dire que le brahman ne peut pas être appréhendé par la buddhi. Brahman – aham (“Je - Je”) : buddhi (intellect).
Comment cette buddhi pourrait-elle enjamber l’aham pour découvrir le brahman ? C’est une impossibilité. Dépassez seulement la fausse idée que le ‘Je’ est le corps. Trouvez à qui se présentent les pensées. Si la conscience du ‘je’ disparaît, la découverte est achevée. Ce qui subsiste, c’est le pur Soi. Comparez le sommeil profond et l’état de veille. Ce n’est que dans ce dernier que se trouvent la multiplicité et le corps. Dans le sommeil profond, le Soi demeure sans qu’il y ait perception du corps ou du monde. Là, règne le bonheur.
Le shruti-vakya « aham brahmâsmi » [Je suis le brahman] se rapporte à l’état du sommeil profond et non au mode de fonctionnement du mental. On ne peut devenir le brahman par le seul fait de répéter ce mantra. Cela signifie que le brahman n’est pas ailleurs. Il est votre Soi. Découvrez ce Soi ; le brahman est alors trouvé. N’essayez pas d’atteindre le brahman comme s’il se trouvait dans quelque contrée lointaine ». (Ramana Maharshi, entretien 54 du 16-6-1935).
 
 

Dernière mise à jour : 04-02-2023 16:46

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >