Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le GATE GATE en résumé
Le GATE GATE en résumé Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-02-2023 21:12

Pages vues : 1819    

Favoris : 146

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Ego, Gate gate, Libération, Racine du mal

 
 
frise_russ7cl.png
 
Le GATE GATE en résumé
”Se demander ”Qui suis-je ?” signifie en
réalité trouver la source de l’ego ou de
la pensée ‘je’. C’est un moyen pour se défaire
de toute autre pensée. Il ne faut pas avoir d’autres
pensées, comme celles que vous venez de mentionner :
”Je ne suis pas ce corps [mortel]”, etc., mais fixer
l’attention sur la recherche de la source du ‘je’ en
vous demandant, chaque fois qu’une pensée se
manifeste, à qui elle se manifeste. Et si la
réponse est ”à moi”, continuez à vous demander
qui est ce ”moi” et d’où il vient”.
(Ramana Maharshi au jour le jour, 28-12-1945).

« Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ »
du Soûtra du Diamant (Allé, allé, allé au-delà,
allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).
 
”Dans la question ”Qui suis-je ?”, le ‘je’ désigne
l’ego. En essayant de suivre sa trace et de trouver
ainsi sa source, on s’aperçoit qu’il n’a pas
d’existence séparée mais qu’il se fond dans le
Vrai ‘Je’”.
”Quelque soit la voie que vous suivez, vous devez
vous perdre en l’UN. L’abandon [Putréfaction,
Renoncement] n’est complet que si vous arrivez au
stade où vous pouvez dire : ”Tu es Tout” et
”Que ta Volonté soit faite”.
”Dans la Réalité il n’y a ni dvaita [dualité]
ni advaita [non-dualité], mais CELA qui est, EST.
L’abandon de soi paraît facile parce que les
gens s’imaginent que, s’ils prononcent simplement
les mots ”Je m’abandonne” et remettent leur
fardeau au Seigneur, ils sont libres et peuvent
faire ce qu’ils veulent [façon ”libéralisme” du
protestantisme anglo-américain : le self].
Mais en réalité, une fois que vous vous êtes
abandonné, vous ne pouvez avoir ni préférences
ni aversions [donc délivré de l’opinion]. Votre
volonté doit disparaître, laissant la place à
celle du Seigneur (1).
Cette mort de l’ego n’est pas différente du jnâna
[celui qui a réalisé le Soi].
Ainsi, quelque soit la voie que vous empruntez,
vous devez arriver au jnâna, à l’Unité”.
(2-1-1946).
 
C’est-à-dire que le ”arriver au jnâna” ne veut pas
dire être en possession de quoi que ce soit ou en
possession de quelque réalité de Libéré vivant dans
l’Éveil insurpassable, authentique et parfait.
Le ”vous devez arriver au jnâna” signifie que dans
cet état on ne peut concevoir la moindre réalité.
En conséquence, on ne fait, éventuellement, que de
parler d’Éveil insurpassable, authentique et parfait.
Cela correspond au Thème de la Carotte, ici la
SUPER CAROTTE, qui n’est évidemment pas une SUPER
CAROTTE, c’est pourquoi elle peut être ici l’objet
de sa mention.


SEUIL, PASSAGE : QUADRATURE ou TRANSPARENCE du Circulus et aussi définition de l’ÉVEIL INSURPASSABLE, AUTHENTIQUE ET PARFAIT.
Si bien que le Fruit de la Simplicité unique qu’on appelle ”Fruit de la Simplicité unique” (I), le Réalisé vivant dit que le Fruit de la Simplicité unique (II) N’EST PAS le Fruit de la Simplicité unique (III) ; et c’est bien pourquoi on l’appelle ”Fruit de la Simplicité unique” (IV).

Le Libéré Vivant ou Réalisé Vivant est comparé au reflet dans un miroir sans tâche [miroir clair ou sans tain] dans un autre miroir semblable. « Que peut-on trouver dans un tel reflet ? Le pur akasha [éther, ou Lumière de la Conscience]. De même, la Félicité reflétée du jnâni [Sage, Bienheureux] représente la véritable Félicité (ânanda).
Ce ne sont là que des mots. Il suffit que la personne devienne antamukti (tournée vers l’intérieur). Les shâstra [écritures sacrées] ne présentent pas d’intérêt pour ceux dont le mental est tournée vers l’intérieur. Ils sont destinés aux autres ». (Ramana Maharshi, entretien 513 du 16-9-1938).
IROIR SANS TAIN = le SOIS TRANQUILLE ET SACHE QUE JE SUIS DIEU : « La seule chose permanente est la Réalité ; et cela est le Soi. Vous dites : « Je suis », « Je suis en train de marcher », « Je suis en train de parler, de travailler, etc. ». Ajoutez un trait d’union à « Je suis » chaque fois, et cela devient « JE-SUIS ». Cela est la Réalité permanente et fondamentale. Cette vérité fut enseignée par Dieu à Moïse quand Il lui dit « Je suis ce JE-SUIS ». « Sois tranquille et sache que JE-SUIS Dieu ». Donc « JE-SUIS » est Dieu ». (Ramana Maharshi, entretien 503 du 17-8-1938). Oeil du cyclone ou FLÉAU…. Le Centre est nulle part.

Sans le Gate gate ou Éveil insaisissable, authentique et parfait, aucune communauté DE NOMS-LES-FORMES n’est possible, cela dans les trois Règnes : Minéral, Végétal, Animal et Humain ; aucunes EAUX Primordiales ou Conscience infinie n’est possible.
L’Agenda des Pour-Voir par l’ego et l’évolutionnisme sont désormais à même de FABRIQUER LEURS PROPRES « TROIS RÈGNES », ARTIFICIELS, où toute évolution vers les Mondes Libres sera interrompue, et à la place il sera procréé une évolution statique, artificielle dans le Minéral, le Végétal, l’Animal et l’Humain.


Note.
1. Et c’est ICI, par l’expression : « La Volonté du Seigneur », que se situe le NŒUD DU TRAGIQUE PROBLÈME DE L’HUMAIN PRÉSENT : certains au gros ego voulant - tel ICARE et sa démesure en perversion du courage et de faux amour -, VOLER DE LEURS PROPRES AILES, ont fabriqué la LAÏCITÉ, soit-disant pour permettre la « liberté de pensée » (ou d’expression), ET AINSI DE CONSOMMER LA MARCHANDISE !  ÉVIDEMMENT FAUSSE SOLUTION, ET DE FACILITÉ COMME DE TOUT À CE HUI DE TECHNOLOGIE EN TRAIN DE BOUFFER L’HUMAIN PAR LA VOLONTÉ-OPINION DE CERTAINS FORTS EN EGO ET EN FRIC/FLIC (complexe militaro-industriel) !
NŒUD DU TRAGIQUE PROBLÈME LIÉ À LA RACINE DU MAL : CEUX QUI VEULENT SAISIR, VOIR, PESEZ, A-VOIR DES PREUVES, DE CECI OU DE CELA ET DES PREUVES DE « DIEU », du genre : « Montrez-moi Dieu, et je vous croirais », de cette même inquisition du pervers narcissique se posant en maître devant l’élève qui doit argumenter ou opinioner suivant la mode ”liberté d’expression” : « Si tu ne penses pas comme moi, ou comme nous, donnes-nous des arguments qui prouve ton opposition ». Évidemment l’accusé sera dans l’impossibilité de prouver quoi que ce soit, puisque c’est automatiquement ouvrir la chaîne sans fin de causes et d’effets comme les opinions ou polémiques reposent sur cette chaîne sans fin et complètement stérile, quoique pouvant ainsi être ”éternelles”. Donc ne jamais céder à l’inquisition du Dehors, du social, quelle qu’elle soit. « Ne vous y engagez pas. Tournez-vous vers l’intérieur et mettez fin à tout cela. Il n’y a pas de finalité dans de telles discussions », dit le Maharshi à l’entretien 132 du 6-1-1936.
Cet état argumentaire inquisitorial est le scolaire du maître qui fait passer à l’élève un examen, comme preuve qu’il a bien appris sa leçon au Dehors. Il est aussi typique du ou de la PERVERS NARCISSIQUE COMME EN DUALITÉ WINNER-LOSER (voir la page LES RAVAGES DE L’EGO chez certains humains).
 
 

Dernière mise à jour : 13-02-2023 21:20

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >