Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Les cacar rabbiniques ou tikkounolamistes
Les cacar rabbiniques ou tikkounolamistes Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-02-2023 16:35

Pages vues : 1543    

Favoris : 30

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Echo, Egopinion, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, Hararielisme, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Utotalitarisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
renard25individual.jpg
 
 
Les cacar rabbiniques ou tikkounolamistes
Latin cacar : chier (être dans le besoin de
faire ses besoins), ”caca boudin” :
s’énerver, piquer une crise.
Chiere : 1080 Roland : bas latin cara :
visage, tête. Faire chiere : avoir l’air :
”Ne faites chiere ne samblant Que vous
sachies ce convenant”
(Coincy) ; accueil,
manière de traiter les convives.
Chiouere : latrines.
A grant chiere : de bonne humeur (comme
se vider le ventre).
FAIRE CACAR ÇA SOULAGE les uns et ça rempli
les autres (revenus dans les bourses du CACA 40).
 
 
Les cacar du langage nécessairement conventionnel dans une race donnée, divisée, le langage, surtout humain, n’étant qu’une fabrication surtout humaine de conventions entre au minimum deux humains de même opinion. Ce qui prouve que SEUL LE SILENCE EST LE VRAI LANGAGE UNIVERSEL ENTRE LES NOMS-LES-FORMES : ILS NE DISENT RIEN, NE MONTRE RIEN, NE DONNENT RIEN À SAISIR OU À CONNAÎTRE ET NE RECOURENT À AUCUNE RÉALITÉ CONDITIONNÉE (Soûtra de la Liberté inconcevable XI, 13). Une Pierre parle-t-elle ?
Le chaos de ce monde actuel provient des échanges ou commerces verbaux dans ce langage TRÈS conventionnel des humains, hautement plus conventionnel que la complicité naturelle animale, tel le langage des mouches, fourmis et autres insectes qui vaquent à leurs occupations sans commerces verbaux. Langage humain en train de se numériser et donc de se dogmatiser : la même soupe pour tous…

TIKKOUN OLAM = ERREUR À RÉPARER = COMMERCE ET DIVERSITÉ car il y a une infinie variétés d’aspect de l’erreur mais elle n’est pas impermanente puisqu’elle ne relève ni de l’être ni du non-être. Pourquoi ?
Parce que les imbéciles, ceux du cacar, les perçoivent sous toute une palanquée de variété d’aspects. Ainsi en sera-t-il des eaux du Nil : certains les voient et d’autres pas. Bref, il s’agit des mirages nourriture de l’opinion : la croyance au corps et donc à l’espace-temps qui engendre le concept de l’être en soi issue de l’expérience de l’existant (l’empirisme à la John Locke) : dans cette doctrine des choses, aucune chose ne peut être immuable ou une ”constante” parce qu’elle a sa source dans le temps qui coule. C’est pourquoi la doctrine républicaine ou de démocratie sera perpétuellement fluante, souple, se pliant aux circonstances (ou à « l’âge du capitaine [ou du président du moment] »). Ainsi, le régime républicain ne fait que conduire à ses dernières conséquences logiques le règne de l’opinion, aboutissant à la laïcité, religion, mystiques en creux, au renoncement volontaire de l’humain à sa propre Liberté, à son propre Soi.

L’ERREUR EST PERMANENTE, PARCE QUE, COMME L’INSTANT, COMME LA VACUITÉ DE LA VACUITÉ, ELLE NE CHANGE JAMAIS ; la vacuité de la Vacuité : le CORPS ABSOLU de l’Éveil qui n’a ni commencement ni fin et, insubstantielle, cette vacuité de la Vacuité n’est pas altéré par le changement donc par le temps.

Qu’est-ce alors, qu’atteindre la Vraie Réalité de l’erreur ? C’est opérer par le Vrai Langage : le Silence, qui ne renferme aucune opinion, aucune idée fausse ou idée reçue au sein même de l’erreur perçue comme une erreur. La moindre opinion à propos de l’erreur ne sera jamais le fait d’un Être réalisé.
INÉVITABLEMENT et depuis des millénaires, et encore probablement pendant des siècles, la distinction des idées justes et des idées fausses à l’endroit de l’erreur engendre deux classes :
- la classe des Réalisés,
- la classe des imbéciles et de leurs f(r)ictions (ceux qui racontent des histoires et qui se racontent des histoires ou qui mettent en valeur le temps : ils en rajoutent ”une couche”, ils brodent).

Au sein de l’erreur, les Réalisés procèdent au Retournement de la Lumière, autrement dit, de ce qui découle des mauvaises habitudes propres au mental ; et ce renversement leur permet d’appeler Ainsité l’erreur elle-même (Ainsité ou Ainsi-Allé [de bzhin gshegs pa], le tathâgata : l’Être qui rejoint l’Ainsité ou Vraie nature). L’Ainsité est donc la Libération du mental et de sa conscience relative, sa raison.
Se dégager des idées fausses, c’est se dégager de toutes les idées fausses, sans exception.

L’illusion ou l’erreur est le fait de la racine du mal, la dualité Dedans-Dehors et sa saisie, soit le DEHORS OU LA MAGIE D’UN AUTRE : COMME POUR LE TEMPS IL FAUT UN PERSONNE POUR LE VOIR, OU POUR VOIR LA MAGIE DE CELUI QUI L’EXERCE. Ainsi l’illusion est l’effet des formules magiques de ce Dehors, de cet autre, et non le produit de nos propres propensions à inventer des fictions. C’EST POURQUOI LES ILLUSIONS SONT TOUTES BONNES POUR LE RÉGIME DE L’ÉTAT CAR ELLES N’ENGENDRENT AUCUNE RÉSISTANCE (la preuve : les votants lors d’élections).
TOUTES LES CATÉGORIES D’ERREURS NE SONT AINSI QUE DES CROYANCES AUXQUELS S’ABREUVENT LES IMBÉCILES, LA LOI DE SUCCION FAISANT SES RAVAGES OU SES GAVAGES.

Croire à l’existence d’une chute ou d’une erreur à la façon du tikkounolamisme rabbinique ou réparation, et qu’il est donc possible de la réparer, C’EST UNE ERREUR ET AUCUNEMENT UNE RÉDEMPTION ; voir que l’erreur est VIDE par essence, c’est la LIBÉRATION ou SAGESSE, C’EST VOIR LA SAGESSE DE L’ERREUR ET, BIEN-SÛR, CETTE SAGESSE OU GOINFRERIE TRÈS PROBABLE DE SPIRITUALITÉ, IL FAUDRA AUSSI L’ÉLIMINER.
Sous l’Angle ou Point Focal de la Libération, voir que l’Essence et les caractéristiques de l’erreur son épuisées et qu’il n’y a rien à tiqouniser, c’est la Vraie élimination de l’erreur. Parce que le mental ne peut pas servir à quelque chose du mental, ce serait comme vouloir SORTIR de l’Univers pour le voir, or Nous sommes l’Univers, en conséquence le mental du sujet et sa recherche de l’objet sont UN. La recherche de sa propre identité est une imbécilité parce qu’il est impossible à jamais d’identifier le Réel, Réel qui est précisément ce qui, pour être sans copie, demeure réfractaire à toute entreprise d’identification.


”Vous me demandez si une différence existe ou non entre l’état ”normal” des gens ordinaires et celui des hommes ”réalisés” [libérés]. Mais ces derniers qu’ont-ils réalisé ? [ou : qu’ont-ils réparé en eux et par conséquence autour d’eux ?] Seulement ce qui est réel en eux. Ce qui est réel en eux est également réel en Nous. Où trouver alors une différence ?” (Ramana Maharshi).
Ce qui est irréel est clairement l’ego, le ‘je’, le ‘moi’ de la loi de succion du ”votre ceci, votre cela”, une totale illusion qui a permis la naissance du capitalisme, et, CE QUI EST SPATIO-TEMPOREL DANS LE MENTAL.
Le Christ dit bien : ”LE ROYAUME DES CIENX EST EN VOUS” (encore une fois en refrain : ON NE SORT PAS DE L’UNIVERS POUR LE VOIR).


En ce qui concerne les cacar rabbiniques du tikkounolamisme, et leur PRATIQUE EN GOINFRERIE SPIRITUELLE : LE JUDAÏSME, là encore, en REFRAIN : croire à l’existence d’une chute ou d’une erreur et qu’il est possible de la réparer, C’EST UNE ERREUR ET AUCUNEMENT UNE RÉDEMPTION ; voir que l’erreur est VIDE par essence, c’est la LIBÉRATION ou SAGESSE, C’EST VOIR LA SAGESSE DE L’ERREUR ET, BIEN-SÛR, CETTE SAGESSE, IL FAUDRA AUSSI L’ÉLIMINER.
Le Maharshi [Sage] explique à ce propos : ”Comment pouvez-vous douter de la réalité de ce ‘Je’ qui est le questionneur ? Ce ‘Je’ est votre état ”normal”. Quel effort, alors avez-vous à faire afin de rentrer dans cet état normal ? [ou quelle tikkounolamerie, quelle réparation avez-vous à effectuer pour rentrer dans cet état normal ?]”.

Le Maharshi ajoute : ”Ce que vous prenez pour votre état normal est bien le contraire, un état anormal… [surtout depuis près de deux siècles !!!] Avez-vous à chercher encore longtemps avant de trouve ce ‘je’ qui n’est autre que vous-même ? C’est ce que je veux dire lorsque je déclare qu’aucune discipline spirituelle [sâdhana, en terme actuel : ”développement personnel”] n’est nécessaire afin de réaliser le Soi. Tout ce qui vous est demandé est justement de vous abstenir de faire quoi que ce soit de cette nature [de discipline, de tiqoun], de rester tranquille et finalement d’être CE QUE VOUS ÊTES RÉELLEMENT. Vous avez juste à vous libérer du charme hypnotique dans lequel votre état anormal vous maintient [le scribe de cette page souligne]”.

La Soi en question EST IMPERSONNEL, aussi, ce ne peut EN AUCUN CAS être le projet des Schwab-Harari et leur : « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux ». Si c’était le cas, Schwab et Harari deviendraient les CRÉATEURS D’UNE NOUVELLE RELIGION MONDIALE. Évidemment c’est impossible, puisque ”NOSTRE NATURE PROPRE” est UNE, et non plusieurs ou en dualité d’un citoyen à côté d’un autre citoyen dans la racine du mal : le Dedans-Dehors et la SAISIE.

Ramana Maharshi : ”Nous imaginons que le jnani [celui qui a réalisé le Soi, le Bienheureux] a une forme humaine. Mais le jnani SAIT qu’il est le Soi, l’unique Réalité qui est à la fois INTÉRIEURE ET EXTÉRIEURE et n’est limitée par aucun corps, aucune forme [pas d’idolâtrie de la marchandises-objets, donc, par exemple, pas de pédophilie à la mode de l’État présent]. Dans le Bhâgavatam il est dit : ”Tout comme un homme ivre n’est pas conscient d’avoir des vêtements sur lui ou non, le jnani est à peine conscient de son corps et cela ne lui fait aucune différence que le corps subsiste ou disparaisse”.
À y ajouter : ”Il n’y a pas de stades dans la Réalisation ou la Libération (mukti). Il n’y a pas de degrés de jnana [sagesse, Connaissance]. Il ne peut donc y avoir un stade de jnana avec corps et un autre sans corps. Le jnani sait qu’il est le Soi et que rien, ni le corps ni rien d’autre, n’existe à part le Soi. Pour un tel Être quelle différence [au sens d’engendre une ERREUR suivie d’une réparation comme le mouvement de l’ombre du styler sur le cadran solaire] pourrait faire alors la présence ou l’absence de corps ?

Il est incorrect de parler de Réalisation. Qu’y a-t-il à réaliser ? Le Réel est toujours Réel tel qu’il EST. Comment peut-on le réaliser ? Nous avons réalisé l’irréel [surtout de nos jours d’amplification de l’illusion grâce à la technologie dépendante de la finance du capitalisme], c’est-à-dire considéré comme réel ce qui est irréel. Nous devons renoncer à cette attitude. C’est tout ce qui est requis pour atteindre le jnana. Nous ne créons rien de nouveau [sauf les Google et autres transhumanistes…] et nous n’obtenons rien que nous ne possédions pas déjà auparavant”.

Ni corps ni rien d’autre, SEUL Celui qui voit que l’essence et les caractéristiques du tiqoun-olam sont ”épuisées” et qu’il n’y a rien d’autre à éliminer ou à réparer, c’est cela la Vraie élimination de l’erreur, de la chute, de la f(r)iction.
FAIRE CACAR, SE VIDER LE VENTRE (le mental), car cette ”civilisation” est faite de CONSTIPÉS QUI ONT DE GROS BESOINS (en bourse).
L’EFFET NE CONNAÎT PAS LA CAUSE : IL N’EST PAS SOUMIS À LA LOI DE SUCCION OU ATTRACTION : ALORS IL N’Y A PAS D’OBJET À SAISIR.
(Dans les champs et industries agricoles, les animaux (et bientôt possiblement les insectes) élevés chimiquement ou artificiellement ont seulement une illusion de liberté car en fait, ils sont condamnés à l’abattoir. La vie des animaux (et probablement prochainement des insectes que mangeront des humains) devient semblable à celle des humains : le cancer social mondial. Pris dans ce chaos en évolutionnisme sans fin ou de mise en valeur du temps, la race humaine ne peut plus rétablir la fonction du TOUT (fonction naturelle, vivante, la fonction homéostatique ou harmonie entre les noms-les-formes. En Réalisant le Soi le cancer du social est vaincu : TOUT RELATION, TOUT RÉSEAU DISPARAISSENT.

TOUT RELATION, TOUT RÉSEAU DISPARAISSENT : QUELQUE CHOSE D’IMPLOSION QUI RAVAGERAIT TOUTE CETTE CIVILISATION TECHNOLOGIQUE DU CAPITAL : tous les salariés des usines du CACA 40 et autres Wall Street et sa Maison-Mère la City de Londres se mettent À RÊVER ÉVEILLÉS, SUR LE TAS, DANS LES BUREAUX ET USINES. Plus aucun travail, que du rêve, du délire, de l’orgie au sens d’une mondiale fête dionysiaque surgissant de l’humain-machine et se propageant de pays en pays entraînant jusqu’aux syndicats et jusqu’à l’oligarchie du CACA 40 et autres places boursières dans une monstrueuse saturnale qui transformerait surtout l’Occident industriel et technologique en un mondial asile d’aliénés dont les ”primitifs” du ”tiers-Monde” deviendraient les psychiatres…

Si l’humain ne parvient toujours pas à se réaliser INDIVIDUELLEMENT (l’éventuel ”social” ne pouvant venir qu’après), il est en voie d’extinction inéluctable.
 
 

Dernière mise à jour : 28-02-2023 17:10

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >