Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Hollywood = COMME SI
Hollywood = COMME SI Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-03-2023 18:12

Pages vues : 1567    

Favoris : 86

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Echo, Egopinion, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, Hararielisme, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Utotalitarisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
hollywood-sign-coul_commesi.jpg
 
 
Hollywood = COMME SI
L’Univers ou le monde, l’ego, ne sont ni réels
ni irréels, ils sont de l’ordre de Hollywood :
Tout se passe ”Comme si”, sur l’écran Nous voyons
les images qui bougent et ça donne L’ILLUSION DU
MOUVEMENT OU DE LA VIE DE L’HISTOIRE, PARCE
QU’ON Y CROIT. TOUT EST UNE QUESTION DE CROYANCE,
LA LAÏCITÉ (à la française) EST MÊME LA
PREMIÈRE CROYANCE.


Ce monde de fétichistes (monde d’artifices comme ceux de l’informatique et de l’”intelligence artificielle”, monde du Faire/Fer qui rouille).
 
 
FRAGILITÉ DE LA CRÉATION en ”TOUT CONNECTÉ”.
TOUT SE PASSE ”COMME SI”, COMME AU CINÉMA :
Un seul ”Comme si” s’écroule,
TOUT LES ”COMME SI” S’ÉCROULENT,
comme quand une Magie parle,
toutes parlent, et quand
une se tait, toutes se taisent.
On pourra alors comprendre le sens du
DOMPTAGE DU DRAGON par Saint Michel,
et par là-même le sens de ce qu’est le mental……
TRANSMUTATION ALCHIMIQUE = ”COMME SI”,
Ce qui n’est pas en vous ne peut pas
apparaître hors de vous ; le grégaire
humain est un ”Comme si” récent (Néolithique).



”C’est comme une séance de cinéma. La lumière est projetée sur l’écran et les ombres qui y passent donnent l’impression aux spectateurs d’une représentation de film. Et ce serait pareil si dans ce même film on montrait aussi des spectateurs. Celui qui voit et ce qui est vu ne seront alors rien d’autre que l’écran. Appliquez cela à vous-même. Vous êtes l’écran [Aleph, le Tout], le Soi a créé l’ego et l’ego a ses formations de pensées qui se manifestent comme le monde, les arbres, les plantes, etc., dont vous parliez. En réalité tout cela n’est pas autre chose que le Soi. Si vous voyez le Soi, vous trouverez le Soi en tout, partout et toujours. Rien d’autre que le Soi n’existe”. (Ramana Maharshi 13a, du 7-1-1935).

”Prenez l’exemple du cinéma. Des images bougent sur l’écran. Essayez de les attraper. Qu’attraperez-vous ? Rien que l’écran. Laissez disparaître les images. Qu’est-ce qu’il reste ? Encore l’écran. Il en va de même ici. Même lorsque le monde apparaît, voyez à qui il apparaît. Tenez le substrat du ‘je’. Une fois que vous le tenez fermement, qu’importe que le monde apparaisse ou disparaisse.
L’ajnani [l’ignorant, le non-réalisé du Soi] considère que le monde est réel ; alors que le jnani [le Réalisé, le Libéré vivant] voit qu’il est seulement la manifestation du Soi. Cela n’a aucune importance que le Soi se manifeste ou cesse de le faire ». (Ramana Maharshi 65, du 13-7-1935).
Les images ou le monde = TOUT SE PASSE ”COMME SI”.

BOLG, BOULE, CONSCIENCE COSMIQUE (Maha ou Lumière projeté de la Conscience Absolue : Chit).
”Tout comme une graine, avant de germer, se met à gonfler, puis éclate et pousse, de même la conscience absolue projette de la lumière, se manifeste en tant qu’ego et grandit pour devenir le corps et l’Univers.
Tout comme la lumière projetée par la caméra rend visibles les images sur l’écran, de même le corps et les autres objets sont visibles dans cette conscience réfléchie. Le mahat est donc aussi la conscience cosmique.
De même (dans le microcosme), le corps et tous les autres objets sont contenus dans le cerveau.
La lumière est projetée sur le cerveau. Les impressions sur celui-ci se manifestent sous la forme du corps et des mondes. Comme l’ego s’identifie à des limitations, le corps est considéré comme ayant une existence séparée et le monde de même.
Étendu sur votre lit, dans une chambre close, les yeux fermés, vous rêvez à Londres, aux foules et à vous-même parmi elles. Dans le rêve, vous vous identifiez à un certain corps. Londres et tout le reste n’ont pas pu entrer dans la chambre et dans votre cerveau ; cependant, un espace aussi vaste et une durée de temps vous ont été perceptibles. Il faut donc bien qu’elles aient été projetées du cerveau. N’est-ce pas une chose étonnante qu’une création aussi vaste que le monde puisse être contenue dans le cerveau qui, lui, est si petit ? Bien que l’écran de cinéma soit limité, toutes les images du film projetées sur lui y sont pourtant visibles. Et vous ne vous étonnez pas qu’un tel déroulement d’événements puisse se manifester sur un si petit écran. Il en est de même pour les objets et le cerveau”. (Ramana Maharshi 177, du 13-3-1936).

Ce qui n’est pas en vous ne peut pas apparaître hors de vous.

”Il n’y a qu’une seule conscience. Mais nous parlons de plusieurs sortes de consciences, comme la conscience du corps, la conscience du Soi. Elles ne sont que des états relatifs de la même Conscience absolue. Sans conscience, le temps et l’espace n’existent pas. Ils n’apparaissent que dans la conscience. Celle-ci est comparable à un écran sur lequel ils sont projetés en tant qu’images qui bougent comme au cinéma. La Conscience absolue est notre nature réelle”. (Ramana Maharshi 199, du 10-6-1936).

La Paix du mental ne peut provenir que par LE RENONCEMENT ou PUTRÉFACTION, L’ABANDON (réf. à Maharshi 144).

Le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vu : la chose EN SOI s’est dérobé (de robe : du A privatif et robe [rauba : butin] et tunique antique donc stérile ou inatteignable face au voleur) ; il faudra alors continuer à vivre au milieu des COPIES, AU MILEU DES MIRAGES, DES ILLUSIONS.
L’éclat du Vrai suppose un monde d’Original, à la façon de l’inconscient collectif de C.G. Jung, et d’un autre côté suppose un monde de COPIES.
Bref, la DENSITÉ du Seul Réel ne peut que signaler l’UNICITÉ DE L’UNIVERS QUI SE COMPOSE NON DE COPIES, MAIS TOUJOURS DE SINGULARITÉS, LA VIERGE NOIRE ET SON ENFANT, et ils n’ont de comptes à rendre à aucun modèle participant nécessairement du spatio-temporel. Et c’est là que la Singularité n’a pas à inventer un « ailleurs » en une dualité Ici-Ailleurs, ou en F(R)ICTIONS Désir-Dédain.

Le COMME SI des frères Oppenheim : en 1840 les frères Abraham et Simon Oppenheim déclaraient ceci : « Vendre une perle que vous avez à quelqu’un qui en a envie, ce n’est pas faire des affaires ; mais vendre une perle que vous n’avez pas à quelqu’un qui n’en veut pas, voilà ce qui s’appelle faire des affaires ». (Réf. page 451 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent).
LE REGARD DU DÉSIR EST TOUJOURS UN REGARD DISTRAIT, DANS UN SPATIO-TEMPOREL : il glisse sur l’Ici et Maintenant, l’Ici, l’Instant est trop visible pour être Vrai, il lui faut une COPIE : L’AILLEURS, LE TOUT SE PASSE ”COMME SI”.
LE CAPITALISME EST DES FRÈRES OPPENHEIM ET DE LEURS ”AFFAIRES” porte donc sur le REGARD ATTACHÉ À LA LOI DE SUCCION, tout voir dans le ”Comme Si”, dans l’artifice : le fétichiste reste froid devant l’objet lui-même, lequel lui apparaît comme « silencieux », non désirable : il est ému non par l’objet mais par quelque chose de l’objet QUI LE RACONTE OU LE SYMBOLISE EN UNE FICTION, EN UN ”FILM”. D’où le refus de l’Instant, soit le refus du Seul Réel, du TOUT.
C’est pourquoi les affaires du capital et des Oppenheim peuvent si bien fonctionner : qui cherche le fétiche ou l’illusion, l’artificiel, le ”Comme si”, trouvera toujours le ”Comme si”, mais qui cherche ce que le ”Comme si” représente NE TROUVERA RIEN, en tout cas pas le ”Comme si”.

Donc, aucun but à chercher le Seul Réel ailleurs qu’Ici et Maintenant, seulement DANS L’INSTANT. Mais si on chute dans l’INSTANT ou PANique, alors il est préférable de se CONFORTER dans la f(r)iction, dans le HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui Coule), dans le TIKKOUN OLAM = ERREUR À RÉPARER = COMMERCE ET DIVERSITÉ, car il y a une infinie variétés d’aspects de l’erreur mais elle n’est pas impermanente puisqu’elle ne relève ni de l’être ni du non-être. Pourquoi ? Parce que les imbéciles, ceux du cacar40, les perçoivent sous toute une palanquée de variété d’aspects QUI VONT RÉALISER LEURS FONDS DE COMMERCE.
Ainsi en sera-t-il des eaux du Nil : certains les voient et d’autres pas. Bref, il s’agit des mirages nourriture de l’opinion : la croyance au corps et donc à l’espace-temps qui engendre le concept de l’être en soi issue de l’expérience de l’existant (l’empirisme à la John Locke) : dans cette doctrine des choses, aucune chose ne peut être immuable ou une ”constante” parce qu’elle a sa source dans le temps qui coule, DANS LE ”COMME SI’. C’est pourquoi la doctrine républicaine ou de démocratie sera perpétuellement fluante, souple, se pliant aux circonstances (ou à « l’âge du capitaine [ou du président du moment] »). Ainsi, le régime républicain ne fait que conduire à ses dernières conséquences logiques le règne de l’opinion, aboutissant à la laïcité, religion, mystique en creux, au renoncement volontaire de l’humain à sa propre Liberté, à son propre Soi.

Pour échapper au Seul Réel, suite au ”péché” les Juifs rachètent le temps [page 18, Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent) : ils mettent en valeur ce temps, ILS NE VEULENT PAS DU RÉEL ET PRÉFÈRENT ALLER VOIR AILLEURS POUR FAIRE FONCTIONNER LEURS COMMERCES, N’IMPORTE OÙ, DANS LE MONDE ENTIER, POURVU QU’ILS SOIENT ASSURÉS DE N’Y JAMAIS RIEN TROUVER (de dérangeant), CE QUI NE SERAIT PAS BON POUR LEURS COMMERCES, CAR ILS N’Y TROUVERAIENT RIEN D’AUTRE QUE CE QU’ILS Y CHERCHAIENT RÉELLEMENT : PRÉCISÉMENT, RIEN (Paradoxe et attraction ou loi de succion par le vide en SAISISSANT, en en prenant conscience…). Alors les Frères Oppenheim sont dans l’absolu du FÉTICHISME, DE L’ILLUSION SI PRÉGNANTE DEPUIS CET APRÈS 1945 WINNERISTE ET SA MONTÉE TECHNOLOGIQUE FULGURANTE, GRÂCE À L’ARGENT DU CAPITAL.

Le Vrai Vide : « Un mental purifié est élixir, un mental vidé est remède. On dit du mental qu’il est purifié quand il ne s’attache plus à rien. On le dit vidé lorsqu’il ne garde plus rien en lui. Mais si l’on s’attarde sur le ”vide" de cette vacuité, c’est que la vacuité n’est pas encore vide. Un mental vide et qui ne pense pas à sa vacuité, voilà ce qu’on appelle la véritable Vacuité », dit Le Secret de la Fleur d’Or, traduction de Thomas Cleary. Donc pas de ”Comme si” avec le Vide, pas de cinéma, pas de fiction (les ”fictions sociales” de Fernando Pessoa, dans Le banquier anarchiste : « fictions qui se plaquent sur les réalités naturelles [fictions de la famille, de l’argent, de la religion, de l’État]… On devient ceci ou cela en vertu des fictions sociales [par exemple de nos jours le genrisme]. Et ces fictions sociales, pourquoi sont-elles mauvaises ? PARCE QUE CE SONT DES FICTIONS, PARCE QU’ELLES NE SONT PAS NATURELLES. L’argent ne vaut pas mieux que l’État, et la famille [au sens paroisse, caste] que les religions ». Les fictions ou ”ismes”).

Le SI du ”Comme si” : Si, supposé, éventualité, projection et cogitation. Mais encore : images sur les écrans, MÉTAPHORE (ex. : un déluge verbal), MÉTONYMIE (transmutation, ex. : boire un verre).
SI : plus c’est simple et plus c’est compliqué [paradoxe, puisqu’elle offre une infinité de possibles, ou de variations. “Seule l’abondance mène à la clarté, et c’est dans l’abîme que demeure la Vérité ”. Vers de Schiller, cité par Werner Heisenberg dans “La Partie et le Tout”, et même approche que Jean de La Croix dans La nuit obscure ; même approche que le ”Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ” du Soûtra du Diamant (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).
SI du Comme si : IMAGES COMME SI, PERSISTANCE DES IMAGES RÉTINIENNES (chez l’humain) ET DONC F(R)ICTIONS…

ON FAIT « COMME SI » IL FALLAIT « GAGNER SA VIE ».
On fait « Comme si » les noms-les-formes dans la dualité Dedans-Dehors avaient une SUBSTANCE, UNE MATIÈRE, alors qu’ils ne sont autres que la conscience au sein de laquelle ils se manifestent. La seule ”substance” est l’écran dans l’exemple du Maharshi, la Conscience infinie qui permet au mental et à ses objets-images de constituer la manifestation du monde.

COMME SI = VAINCRE LA PEUR DU VIDE par la tyrannie de l’opinion et ses ”Comme si” en des postulats en ”Comme si’ adoptés pour la seule loi de succion de penchants sentimentaux en ”Comme si”, ces prémisses prenant nécessairement valeur de dogmes (et de valeur d’absolu), lequel ”Comme si” sera d’autant plus intraitable qu’il sera en ”Comme si” ou chargé en affectivité spirituelle refusant toute remise en question, parce tout danger de n’y plus croire engendre la PANique devant le vide, DEVANT LE SEUL RÉEL, DEVANT LA POSSIBILITÉ DE NE PLUS AVOIR RAISON OU F(R)ICTIONS ET AINSI DE NE PLUS AVOIR DE RAISON DE VIVRE (puisqu’il n’y a plus de Hollywood, il n’y a plus de mise en valeur du temps, il n’y a plus de commerce, il n’y a plus de ”Comme si”).
Le Vrai Mystique n’a évidemment pas à craindre cette PANique, parce qu’il ne CROIT pas le dogme, il le SAIT ; et c’est pourquoi, s’il a des dogmes, il n’est pas dogmatique (pour réf. à Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, lettre 26 du 25-11-1973).

Que le NOMBRIL bancaire de la City de Londres s’effondre, et toutes les banques du monde s’effondrent.
 
 

Dernière mise à jour : 14-03-2023 18:31

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >