Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Halte à l’Inquisition mondiale
Halte à l’Inquisition mondiale Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 25-04-2009 19:01

Pages vues : 5983    

Favoris : 560

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Censure, France, Halte à l’Inquisition mondiale, Inquisition, Liberté, Pensée, Répression, Rêve, Sectes, Terroristes,


euro500_boka.jpg
 
Halte à l’Inquisition mondiale

« Vous êtes libres de dire que vous êtes d’accord avec nous »

Halte à l’Inquisition mondiale, halte au terrorisme d’État, de l’appareil judiciaire,
et du prestige de l’uniforme (au sens propre comme au figuré).

LIBERTÉ DE PENSÉE

Le seul but pour lequel on doive lutter est l’amélioration de la condition de l’humanité
par la diffusion de la vérité (être le plus juste possible)

« Un balayeur immoral est plus élevé et plus excusable qu’un empereur immoral ».

Je ne le répéterais jamais assez : IL N’Y A PAS DE DÉMOCRATIE EN FRANCE
OU AILLEURS SUR CETTE PLANÈTE
 
Vidéo : Partie 1 | Partie 2
 
La liberté de pensée ne peut pas dériver vers la pensée unique du mondialisme qui se pointe à l’horizon à grande vitesse. Toutes les croyances doivent être protégées. Toutes opinions doit être laissées libre pour que chacun puisse se libérer des prisons du matérialisme. Le mot secte est devenu péjoratif depuis le massacre du Pasteur Jim Jones et de sa communauté : le Temple du Peuple. Comme dans le drame du 11 septembre, les services secret des États-Unis ont été impliqués dans la fin de la communauté de Jim Jones (voir la vidéo plus bas très très intéressante).
 
Le plan machiavélique du 11 septembre, destiné à mettre en place des lois liberticides en vue de la préparation d’un futur sinistre, était déjà à l’œuvre avec le massacre du Temple du Peuple : faire que le mot secte soit vu négativement et mettre un frein à l’engouement de spiritualité, peut-être pour mieux renforcer l’American Way of Life en perte de vitesse et renforcer les associations anti-sectes genre A.F.F. (American Family Foundation), ou même secte anti-sectes. Mais ATTENTION, le « coup de Jim Jones » pourrai bien se reproduire, justement pour imposer une « religion unique ». Déjà en Chine, les minorités religieuses sont persécutées.

Le sens du mot secte, selon le dictionnaire Le Robert est : suivre, du latin secta, dans le sens d’appartenir à un même groupe relié à un idéal commun, que Henri Bergson dans son célèbre livre : le Rire, appelle : Paroisse ; ainsi si une personne ne rit pas dans l’assistance, c’est qu’elle « n’appartient pas à la paroisse ». Il y a donc une communion d’esprit nécessaire dans le groupe, sorte d’inconscient collectif, comme un nuage d’éphémères un après-midi d’été formant un admirable ensemble. Le mot secte n’indique absolument pas une coupure d’un groupe du reste d’un plus grand ensemble de populations. Dans le cas de la « paroisse » de Bergson, une fois la « messe » terminée, les gens s’en retournent à leurs occupations de « la vie courante », prennent le train, etc.

- En 1970, le mot secte était associé : à des gens un peu bizarres, style hippies, on est pas loin de 1968.
- En 1980, le mot secte est associé à : maffia, pédophile, manipulateur ; donc ça devenait un fléau. Ainsi une action différente de certains pouvoirs s’est mise en place, notamment ici le gouvernement français avec une subvention du Ministère de la Santé, avec le Rapport Vivien. Ce Rapport reprend les discours des associations anti-sectes sans les étayer d’aucune preuve. Puis est venu la « liste des sectes », véritable flicage de délation digne de la Stasi. On est entré dans la discrimination, avec tout ce que cela comporte d’obstacles : par exemple, refus du Maire d’une commune sur lequel une association loi de 1901 veut construire un bâtiment, puisque l’association est répertoriée comme secte (inscrit comme : indicatif !), etc... Le rapport des sectes en France est donc une arme imparable de discrimination.

Le mot gourou est donc aussi vu négativement à notre époque.
Le mauvais sens du mot secret est attaché à un gourou avide de savoir ce que le commun des hommes ne sait pas, et il est mus par l’obscure besoin de domination sur l’ignorant. C’est le sens actuel du mot gourou, qu’on associe aux maîtres a penser comme les chefs ou autres Hitler ou Duce.
Le gourou doit être distingué du mot Adepte, lequel se réfère à une personne hautement compétente en science de la vie et en philosophie. L’Adepte vit dans un monde différent où les satisfactions matérielles ou psychologiques n’ont aucune place ni aucun intérêt. L’Adepte est dans un monde de complète liberté par rapport à soi, un monde d’unité et de pureté, de sagesse et d’amour. L’Adepte peut demander au disciple d’entrer dans un monde dépourvu d’ambition, d’envie, de cruauté et des conflits dont souffre la vie humaine.
Un Adepte a écrit : « La porte est toujours ouverte à l’homme juste qui frappe. » Cette porte ne mène pas à plus de satisfactions, il n’y a aucune richesse de l’autre côté, aucune position à occuper, aucun statut à atteindre. Par cette porte, nous ne pouvons pas échapper aux difficultés et aux pressions, parce que c’est nous-mêmes qui les créons toutes, nous générons ces forces qui créent les conditions que nous trouvons difficiles. Aucun véritable Adepte ne peut être abusé ou soudoyé pour ouvrir la voie à une dimension spirituelle élevée.
Il y a des lois que connaissent les scientifiques et d’autres dont ils savent peu de choses mais dont les Adeptes ont une totale connaissance. Ces lois sont le fondement même de la manifestation de la vie. On nous dit que si les conditions de l’univers étaient modifiées, ne serait-ce que d’un minuscule degré, il pourrait cesser d’exister.
Enfin, une règle fondamentale, et pareil que celle de l’Alchimie : le disciple doit apprendre que tout ce qu’il reçoit sous forme d’enseignement, de conseil ou de connaissance, doit être considéré comme lui ayant été confié pour le bénéfice des autres êtres humains et des créatures vivantes. Il n’y a aucune place pour l’orgueil, l’égoïsme et la vanité.

Le gourou, mot proche de notre actuel « coach », possède le sens de confort ou réconfort : on cherche quelqu’un pour diriger sa vie, pour obtenir un réconfort et être libéré des pressions de la vie, comme le coach. Donc pas de gourous ou de coach sans disciples, lesquels payent le gourou ou le coach pour se libérer. Il y a donc exploitation de la misère et de l’ignorance. Les gourous exploitent les disciples avec des offres de récompenses spirituelles, tandis qu’eux-mêmes reçoivent des dons matériels tels que voitures et luxueuses résidences. Le phénomène coach entre dans notre société matérialiste ou on veut l’assurance sur tout, même la mort ; c’est dans la logique du tout sécuritaire de Tsar Kozy : aucune tête ne doit dépasser, et : action-réacion à la seconde avec l’aide des forces du désordre.

Les gourus qui disent « Faites ce qui vous plait ; je vous accorderai mes faveurs quand vous me serez fidèles » trompent leurs disciples. Les gourous foulent « le sentier de la main gauche ».

Gourou dans le sens ancien et chez les Hindous : Chez les Hindous, il y avait des disciples choisis, considérés comme dignes d’une instruction spéciale, et auxquels le gourou transmettait l’enseignement secret.


LIBERTÉ DE PENSÉE
Personne n’a autorité, pas même une quelconque loi, n’a le droit d’imposer une opinion religieuse ou non, et un choix de vie particulier. Tous les êtres humains ont le droit de se rattacher à tel ou tel « instructeur » ou école de pensée quelconque et source de langage qui leur semblent être en accord avec eux-même. Les opinions ou croyances ne confèrent pas de privilèges et ne sont cause d’aucune infériorité. Comme écrivait Saint Paul dans le Premier Épître aux Corinthiens, chapitre 12, Diversités et unité des charismes : Il y a, certes, diversités de dons spirituels, mais c’est le même Esprit ; diversités d’opérations, mais c’est le même Dieu qui opère tout en tous. A chacun la manifestation de l’Esprit est donnée en vue du bien commun. Je résume par : la partie est égale au Tout, ou encore : Rien dans le Tout et Tout dans le Rien. (Comprenne qui pourra, car c’est tellement simple mais si obscure...).

Ainsi chacun a le devoir de faire respecter cette liberté de pensée, et d’exprimer ses propres idées dans les limites de la courtoisie et des égards dus à autrui, sous peine de se retrouver un jour sous le joug d’une dictature, imposant une pensée unique s’inspirant de la religion inversée qu’était le communisme, sous l’autorité du démiurge Joseph Staline.


Chaque fois qu’un pouvoir en place ne comprend pas l’engouement d’un groupe de personnes pour une idée, la facilité est de dire que c’est une secte, et que ces personnes sont hypnotisées et ne sont pas libres de leurs pensées et donc qu’elles sont manipulées. Effectivement, si une « religion » n’est pas labellisée, elle est l’objet d’une méfiance du pouvoir en place, voir comme autrefois accusation de sorcellerie ou d’être un mauvais chrétien, d’où la création de l’Inquisition. En plus le pouvoir en place peut mettre en action la rumeur, faisant courir le bruit que les prêtres sont des pédophiles, des pervers, etc... Bref la propagande manipulatrice a bond dos.

L’État répression.
Ainsi le pouvoir est passé à la vitesse supérieur, et d’inoffensives « sectes » se sont retrouvées envahies par une armée de policiers (60 gendarmes au minimum ! l’État a les moyens...).
Mais aux USA il y a eu le drame de Waco et de David Koresh, avec une « descente des forces du désordre » extrêmement violente et disproportionnées (FBI, armée, chars d’assaut, hélicoptères), dans la ferme que le groupe occupait paisiblement depuis des dizaines d’années. Énorme, comme savent le faire les Américains : 51 jours de sièges, assaut final d’une rare violence : écrasement de femmes et d’enfants avec les chars, etc. L’indécence dans cette horreur a été l’accusation de « fanatisme religieux » portée à la « secte » de David Koresh. C’est la mise ne scène du FBI, des ATF, que tenteront de faire avaler à l’opinion et qui s’est répandue jusqu’à la France. Les Agences alphabétiques américaines (FBI, CIA, AMA, etc.), véritables état dans l’État sont responsables de la psychose collective anti-sectes. Ne pas oublier « le côté religieux classique » des États-Unis.
Et l’affaire du Temple Solaire !? et de ses « suicidés », ayant servie la cause parlementaire du gouvernement...

L’ADFI est associée à la déprogrammation (du cerveau), ou viol psychique : enlever le personne pour la déprogrammer, pour parfois la modeste somme de 40 000 dollars aux USA, et par des personnes non psychiatre. Véritable CIA anti-sectes, puisque la CIA est à l’origine de la technique du « lavage de cerveau » face à la menace du communisme, qui pourtant lui s’appuie sur le capitalisme ! L’ADFI et d’autres associations enlèvent ou forcent des personnes au « lavage de cerveau », personnes qui pour la plupart n’ont pas demander cela... En voulant reconstruire l’ADFI détruit (voir les témoignages dans la vidéo, partie 2).

Nous sommes dans une société de manipulations mentales, à cause justement des technique engendrants la mondialisation (à distinguer du mondialisme, qui est une idéologie risquant de nous bouffer).

Inquisition en France, ou un exemple de comment dépenser inutilement l’argent du contribuable par manque de bon sens. (Mais dès qu’on touche un peu l’irrationnel, il faut être connaisseur !).
Et ça continue : la MIVILUDES (Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives sectaires). Rien que le nom est risible et d’un pompeux digne d’une république à bananes. Même les « Renseignements Généraux » se mêlent de la partie, des fois qu’un prêtre prenne la tête du pays ! des fois qu’il y en aurait un qui enfreigne les règles de la République ! Et si le Christ, celui des Romains, débarquait en France en 2009, il serait interrogé par les R.G.
L’autorité n’aime pas ce qui lui échappe, ainsi la nuit, avant la découverte de l’électricité, était considéré comme terrain propice à toutes les exactions, et il existait même des brigades de nuit. Vous pensez, la nuit est la zone de tous les possibles : les rêves les plus fous, les idées les plus géniales, etc. A quand une brigade anti-rêves ?

Selon l’État français, les nouvelles spiritualités seraient le foyer d’une perversion et d’une délinquance caractérisée (Bonjour Monsieur Tsar Kozy), et sous un « label » ou étiquette : enfance volée, comme pour mieux faire pleurer dans les chaumières le bon peuple. Tiens, ça me rappel HADOPI ! Ah ! les méchants gourous ! il faut leur couper la tête... Ah les méchants Témoins de Jéhovah. Évidemment la jeunesse déboussolée et sans repère est la proie de n’importe quel coach moderne et près de son compte en banque.

Qui alimente le travail de la MIVILUDES et des associations anti-sectes subventionnées par l’État ? les repentis et les mécontents, religieux ou politiques ??
Encadré de l’intertitre de la vidéo :
Nous dénonçons les persécutions d’une politique discriminatoire qui se perpétue sans aucune justification sérieuse.
Quelques dérives individuelles sont utilisées depuis 25 ans par les médias et certains pouvoirs publics afin d’entretenir une chasse aux minorités spirituelles qui a causé de nombreuses souffrances dans notre population.
L’injustice flagrante d’une telle situation pourrait rapidement devenir la honte de notre société si les ressorts de cette méprise dramatique ne sont pas exposés au grand jour afin de faire évoluer le débat vers plus de sagesse et d’intelligence.

M.R.
 
 
 

Dernière mise à jour : 08-06-2009 14:52

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >