Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le Réseau judéo-maçonnique et le Faire/Fer
Le Réseau judéo-maçonnique et le Faire/Fer Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-04-2023 20:49

Pages vues : 770    

Favoris : 28

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Echo, Egopinion, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, Hararielisme, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Utotalitarisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
3pommes_loi_de_succion_dependance_mort.jpg
 
 
Le Réseau judéo-maçonnique et le Faire/Fer
”Une cave m’est connue, une lampe m’a éclairée,
une source m’a désaltéré”
. (Réponse rituelle,
SYMBOLE DU FRUIT dans les initiations judéo-maçonnerie
qui depuis longtemps n’est plus le copyright de
la Liberté ! Elle fait désormais dans le
winnerisme et l’admiration mutuelle ; le mystère ou
l’INSAISISSABLE y est devenu gênant).


LE FRUIT, LOI DE SUCCION, LA POMME CROQUÉE (comme celle du logo d’un constructeur informatique)
 
 
« Ne rejetez pas le karma. Du reste, vous n’y parviendrez pas. Rejetez plutôt le sentiment d’être l’auteur de vos actions. Le karma se poursuivra automatiquement. Ou bien c’est le karma qui vous abandonnera. Si votre prârabdha [destinée] exige que vous soyez engagé dans un karma, vous le serez certainement, que vous le vouliez ou non ; si le karma n’est pas votre destin, il ne s’accomplira pas, même si vous vous y efforcez. Le roi Janaka, le sage Shuka, etc., étaient eux aussi engagés dans l’action, mais sans ahamkâra [sens de l’ego, le soi ”égotique”]. Le karma peut être accompli pour la gloire, ou par désintéressement et pour le bien public. Mais, même dans ce cas, les gens recherchent l’approbation. C’est en réalité de l’égoïsme ». (Ramana Maharshi, entretien 41 du 22-3-1935).

« Ne vous préoccupez pas de savoir s’il faut agir ou ne pas agir. Connaissez-vous vous-même. Ensuite, voyons à qui appartient l’action. À qui est-elle ? Laissez l’action s’accomplir d’elle-même. Tant qu’il y a l’auteur, celui-ci doit récolter les fruits de ses actions. S’il ne pense pas être l’auteur, il n’y a pas d’action pour lui. Il est un ascète qui a renoncé à la vie du monde (samnyâsin) ». (Ramana Maharshi, entretien 39 du 22-3-1935).

Qui dit ”FRUITS“ dit TROC et VALEUR, PROFIT, ÉCHANGE-COMMERCE-SOCIAL et RÉSEAUX, RAPPORT, REVENU, RÉCOMPENSE, CÉRÉALES ET FROMENT, FRUGAL, MARCHANDISES et INDUSTRIE. TOUS SONT LE FRUIT, LA POMME ou LE SAL (sel, salaire).
FRUITS = AGENT DE CHANGE.
POMME = LE FRUIT DE L’ARBRE DE VIE, LE SOUFRE (sens alchimique).
POMME = LE FRUIT DE LA LIBERTÉ (le Rose d’Or du Pommier… et au sens de la Connaissance)
MANGER LA POMME = « EN CROQUER » (en toucher, au sens de valeur et honneur, d’argent maintenant, SURTOUT AU SENS DU DÉSIR ET DE SON COROLLAIRE LE BESOIN.
Dans le JARDIN (des Hespérides : quiconque mange une de ses pommes n’a plus ni faim ni soif, ni douleur ni maladie et ses pommes ne diminuent jamais.
La Pomme des le FRUIT D’UN AUTRE MONDE (que celui du spatio-temporel).

POMME = LÉ NÉCESSITÉ VITALE DE CHOISIR, ENTRE :
- Monde actuel du FAUX Jehovah, où l’Unité est impossible puisque c’est le socialisme : un ensemble de multiples séparatifs ou citoyenisés en consommateurs ou usagers qui vont cahin-caha avec leur dualité aussi en réseaux que leur smartphone ; le SOCIALISME SALARIAL. Monde de l’I.A. et du transhumanisme où toute évolution vers les Mondes Libres sera interrompu et il sera procréé une évolution statique, artificielle, dans les trois Règnes : Minéral, Végétal, Animal et Humain. Monde du EYES CANDY par le tout artificiel, le tout augmenté par le mental-corps. Monde de la racine du mal : la facilité, maintenant par la technologie, DE SE TOURNER AU DEHORS VERS DES CHOSES QUI NOUS SONT ÉTRANGÈRES, il deviendra de plus en plus difficile de se TOURNER AU DEDANS VERS SON PROPRE Soi (réf. Ramana Maharshi). C’est le monde du ”Big Bang” des humains qui veulent à tous prix UNE CAUSE, UN COMMENCEMENT, UNE NAISSANCE.

 C’est le monothéisme unilatéral républicain par lequel l’Homo Religiosus passe par le « Dieu créé dans la croyance » (en France elle s’appelle ”laïcité”). Étant largement devenus des aliénés, chaque ‘moi’, ou chaque citoyenisé dégénèrent facilement en IMPÉRIALISME SPIRITUEL : ”LA DÉMOCRATIE” ; le but n’est plus que chacun réalise son Soi, il ne s’agit que d’imposer à tous le même ”Soi” ; et cela ne date pas de nos jours, mais peut facilement remonter en Europe à l’époque de la Renaissance : Galilée, la Réforme et l’imprimerie…. jusqu’à l’internet et le tout connecté informatique.
Monde des RÉSAUX, MONDE DU SOCIALISME où vous recevez la « lumière » du Dehors ou des autres, sans même vous questionnez sur le COMMENT DE CE DEHORS OÙ CET AUTRE A-T-IL REÇUE LUI-MÊME LA « LUMIÈRE » ET AINSI TOMBER DANS L’ÉVOLUTIONNISME OÙ IL N’Y AURAIT PAS DE FIN À CETTE CHAINE OU RÉSEAU DE RAISONNEMENT SOCIALISTE ET MAINTENANT QUI SE RETROUVE DANS L’INTELLIGENCE ARTIFICIEL CONSTRUIT PAS CE MÊME « DEHORS », AVEC L’ARGENT CE CE MÊME DEHORS.
C’EST LE MONDE DU VOIR, LE MONDE DES VOYEURS : LES POUR-VOIR.

- Monde originel non panthéiste qui marche libéré du mental infernal. Monde originel du Réalisé. Monde originel de l’absence de la racine du mal : ”Celui qui voit et ce qui est vu constituent le mental dont le support, ou la base, est le Soi”. (Ramana Maharshi au jour le jour, 8-1-1946 après-midi). Monde où l’on voit le Soi comme objet-objectivité, ensuite comme Vacuité et puis comme le Soi. ”C’est seulement dans cette dernière étape qu’il n’y a pas de ”voir” car voir c’est ÊTRE” (Ramana Maharshi au jour le jour, 21-7-1946).

POMME =
- OU BIEN LA VICTOIRE DU MONDE LUCIFÉRIEN ET JUIVISTE ÉVOLUTIONNISTE DE LA MENORAH ET DE SON I.A. : LE COVID-19 EN EST LA PIERRE D’ANGLE ET MONDIAL, COMME SON ÂME COLLECTIVE, Pierre d’angle déjà posé par LOUIS PASTEUR. La pierre comme le caillou seule est faible, mais quand elle DEVIENT SOCIALISTE elle devient cette forme de monothéisme républicain EN SINGERIE DE COMMUNION DES SAINTS : l’addition des citoyenisés, la couverture sociale….
- OU BIEN LA VICTOIRE DU MONDE ORIGINEL DE L’OUROBOROS OU DE L’ÉTERNEL RETOUR.
DANS UN CAS COMME DANS L’AUTRE LE MOT « BIEN » NE SIGNIFIERA PLUS RIEN.

« De même, la graine ne pense pas qu’elle a le pouvoir de produire le germe. Le germe ne pense pas qu’il est né de toutes ces causes primaires et secondaires. Le germe et les produits subséquents ne se fabriquent pas eux-mêmes et ne sont pas davantage le fait d’autre chose que d’eux-mêmes, et ils ne sont pas non plus le fruit de la combinaison d’eux-mêmes et d’autre chose. Ces entités ne sont pas les créations d’un dieu tout-puissant, ni des entités réelles qui se produisent en interdépendance, ni des entités provenant d’une cause unique [genre Big Bang], ni, enfin, des entités dépourvues de causes.
C’est ainsi que la terre, l’eau, le feu, le vent, l’espace et le temps, de même que la graine, la fleur et le fruit - toutes ces choses naissent les unes des autres [fractales…]. Elles ne sont pas les mêmes et cependant elles ne sont pas séparées [au sens ou on ne ”sort” pas de l’Univers] et cependant elles sont séparées [Singularité, Idiotès, INNÉES-IGNÉES], car elles sont inépuisables et indéfectibles ».
(Merveille de texte du Soûtra du Riz en herbe, Soûtra du Grand véhicule, Shâlistamba-mahâyâna-sûtra. Trad. Philippe Cornu et Patrick Carré, pages 128-129).

POMME-ENFANT DE LA VIERGE NOIRE : L’ÉVEIL, LA LIBÉRATION, NE SE TROUVE NULLE PART. NUL NE PEUT DONC L’ATTEINDRE. C’EST POURQUOI LA VIERGE NOIRE QUI PORTE SON ENFANT EST NOIRE (c’est pourquoi elle a été détruite par la révolution mercantile de 1789 qui redoutait qu’elle casse leur commerce, leur fruit du commerce).
CROIRE-CROYANCE-CRÉDIT-CRÉDO = « La personne et la cessation de la personne forme dualité. Or la personne est cessation de la personne, puisque celui qui voit l’Apparence réelle de la personne ne croit pas ne croit pas à la personne ni à sa cessation. La personne et sa cessation ne sont point des réalités différentes : rester dans cet état sans appréhension ni terreur [PANique], c’est accéder au Réel dans la non-dualité ». (Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre 9, 23 : Le bodhisattva Volonté Indéfectible).
L’ENFANT DE LA VIERGE NOIRE peut être décrit par exemple dans ce texte de Plotin V 1 (10), 2.1-6 : ”Que toute âme réfléchisse à ceci : c’est elle (l’âme) qui a créé tous les vivants en leur insufflant leur principe de vie ; ceux que nourrit la terre ou la mer ; ceux qui sont dans l’air, et au ciel les astres divins ; elle a créé le soleil et le ciel immense, elle a mis l’ordre et lui a donné un mouvement de rotation régulier. Elle est pourtant d’une nature différente des êtres qu’elle met en ordre et qu’elle fait se mouvoir et vivre”. ici ”Noir” signifie la force créatrice AU-DELÀ de la Nature, ce qui signifie encore le : « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » du Soûtra du Diamant (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi); donc LE COMMENCEMENT DE LA FONTAINE DE JOUVENCE, LE COMMENCEMENT DE LA MONTÉE OU DE L’ARC-EN-CIEL : de la Contemplation de la Nature Nous passons à la contemplation du MONDE INTELLIGIBLE, CE RÉSEAU DE RELATIONS PURES qui se reflète dans le Soi de tout Être : chacun de Nous EST l’Univers (par exemple dans Plotin III 4 (15), 3.22). Et au Cœur de ce Vrai Réseau se situe le POINT FOCAL DE TOUT, le Soi, appelé par Plotin « l’Un », ou le « Bien », ou quelque fois « Dieu ». Bref, Plotin est une mouture identique à Ramana Maharshi : un mystique ”introverti”.

FRUIT = LE « COMME SI » = L’APPARENCE, qui existe bel et bien et qui est appelée : ”réalité”, quoi que dans le spatio-temporel elle soit forcément changeante, fallacieuse et aussi insaisissable, d’où le concept d’évolution, de ”bien”, de ”mieux” et de réformes….

« L’âtma-dharma, c’est demeurer dans le Soi. Là, il n’y a ni distraction ni peur. Les ennuis ne surgissent que lorsqu’il y a un autre que soi-même [être aliéné, dément]. Lorsqu’on réalise que l’âtman est unique, il n’existe plus de second [et pas de racine du mal : le Dedans-Dehors], et il n’y a donc plus de raisons d’avoir peur. L’homme, tel qu’il est actuellement confond l’anâtma-dharma (le dharma du non-Soi) avec l’âtma-dharma (le dharma du Soi) et souffre. Qu’il connaisse le Soi et qu’il y reste ; c’est la fin de la peur ainsi que des doutes.
Même si on l’interprète comme varnâshrama-dharma, sa signification n’est pas autre chose. Ce dharma ne porte ses fruits que s’il est accompli de manière désintéressée. C’est-à-dire que l’être doit réaliser qu’il n’est pas l’auteur de ses actions, mais seulement l’instrument d’un Pouvoir supérieur [le scribe de cette page souligne]. Que le Pouvoir supérieur fasse ce qui est inévitable et que j’agisse selon sa volonté. Les actions ne sont pas les miennes. Par conséquent, les résultats des actions ne peuvent pas être les miens. Si l’on pense et agit ainsi, quelle difficulté peut-il y avoir ? Que ce soit le varnâshramadharma ou le laukika-dharma (l’activité dans le monde), cela n’a aucune importance. Finalement tout revient à ceci :
sva = âtmanah (tient du Soi) ;
para = anâtmanah (tient du non-Soi).
De tels doutes sont naturels. L’interprétation orthodoxe ne peut pas se concilier avec la vie de l’homme moderne, obligé de travailler pour gagner sa vie dans diverses professions [le drame du salariat] ». (Ramana Maharshi, entretien 58 du 4-7-1935).

« Que dit la Gîtâ ? Arjuna refusait de combattre. Krishna lui dit : « Aussi longtemps que tu refuses de combattre, tu éprouves le sentiment d’être l’auteur de tes actes. Qui es-tu donc pour agir ou refuser d’agir ? Renonce à l’idée que tu es l’auteur de tes actions. Jusqu’à ce que cette idée disparaisse tu es obligé d’agir. Tu es manipulé par un Pouvoir supérieur. Tu le reconnais, d’ailleurs, en refusant de t’y soumettre. Au lieu de cela, reconnais ce Pouvoir et soumets-toi à lui comme son instrument. Autrement dit, même si tu refuses, tu seras forcément poussé vers Lui. Au lieu d’être un ouvrier récalcitrant, sois un ouvrier docile. Reste plutôt établi dans le Soi et agis conformément à la nature sans penser que tu es l’auteur de tes actes. Alors, les conséquences de ceux-ci ne t’affecteront pas. Cela est virilité et héroïsme ».
Ainsi, « demeurer dans le Soi » constitue le résumé et l’essence de l’enseignement de la Gītā.
Si l’homme était établi dans le Soi, ces doutes n’existeraient pas. Ceux-ci ne s’élèvent que tant qu’il n’y est pas parvenu.
- Q. : Alors quelle est l’utilité d’une telle réponse pour celui qui pose la question ?
- M. : Les mots possèdent une force qui agit immanquablement le moment venu.
(Entretien 58).

« La difficulté actuelle est que l’homme s’imagine qu’il est l’auteur de ses actes [surtout avec la ”propriété intellectuelle” et autre ”droit d’auteur”]. Mais c’est une erreur. C’est le Pouvoir supérieur qui fait toutes choses et l’homme n’est qu’un instrument. S’il accepte cette position, il est libre de tout ennui ; sinon il les invite ». (Ramana Maharshi, entretien 63 du 6-7-1935).

- M. : Laissez le karma savourer ses fruits. Tant que vous vous prendrez pour l’auteur des actions vous en serez le jouisseur [cas actuel du ” Votre ceci, votre cela” faisant CROIRE à la liberté].
- Q. : Comment peut-on se libérer du karma ?
- M. : Cherchez à qui est le karma. Vous trouverez que vous n’êtes pas celui qui agit. Alors vous serez libre. Cela exige la grâce de Dieu pour laquelle vous devriez Le prier, L’adorer et méditer sur Lui.
Le karma qui se déroule sans effort, c’est-à-dire sans être volontaire, ne lie pas.
Même un jnani [sage, Réalisé] agit, comme le prouvent les mouvements de son corps. Il n’y a pas de karma sans effort ou sans intention (sankalpa). Chacun a donc ses sankalpa. Elles sont de deux sortes : la première lie au monde (bandha-hetu) ; la deuxième ne lie pas (mukti-hetu). La première doit être abandonnée et la deuxième cultivée. Il n’y a pas de fruit sans karma antérieur ; il n’y a pas de karma sans sankalpa antérieur. Même la mukti (la Libération) doit être le résultat d’un effort tant que prévaut le sentiment d’être l’auteur de ses actions ». (Ramana Maharshi, entretien 116 du 25-12-1935. Un 25 décembre pour cet entretien !…).

SOUFFRANCE = CROIRE ÊTRE L’AUTEUR DE SES ACTIONS = LA RAISON (et par là même en Occident l’État de droit (1) où chaque citoyenisé croit être l’auteur de ses actions (votre ceci, votre cela….. votre, votre votre…. Mais ATTENTION, PAS LA SOUMISSION AU DIEU TRANSHUMANISTE ET DE L’I.A. ET SON : « VOUS NE POSSÉDEREZ RIEN ET VOUS SEREZ HEUREUX »).

- M. : Celui qui croit qu’il est l’auteur de ses actions est également celui qui souffre.
- Q. : Mais les actions sont inspirées par Dieu et l’homme n’est que Son instrument.
- M. : Ce genre de raisonnement est tenu lorsqu’on souffre et non pas lorsqu’on est heureux. Si l’on parvient à en être convaincu en toute circonstance, la souffrance disparaîtra.
- Q. : Quand la souffrance cessera-t-elle ?
- M. : Elle durera tant que l’individualité n’aura pas disparu. Si les bonnes et les mauvaises actions sont celles de Dieu, pourquoi devriez-vous penser que le plaisir et la souffrance n’appartiennent qu’à vous seul ? Celui qui fait du bien ou du mal récolte la joie ou la peine. Laissez donc la souffrance à sa place et ne vous en chargez pas ». (Entretien 420 du 4-6-1937).

Le ”Unie dans la diversité” de l’Union européenne mercantile appartient bien au sentiment des masses européennes d’être l’auteur de leurs actes : « Les différences proviennent du sentiment d’être l’auteur de ses actes (kartrtva).
Les fruits d’un arbre sont détruits si la racine de celui-ci est détruite. Renoncez donc au sentiment d’être l’auteur de vos actions ; les différences disparaîtront et la réalité essentielle se révélera.
Pour se défaire du sentiment d’être l’auteur de ses actions, on doit chercher qui en est l’auteur.
Cherchez en vous-même ; le sentiment d’être l’auteur disparaîtra. La méthode est le vichâra [l’investigation, le ”Qui suis-je ?”, le ”Retournement de la Lumière”] ». (Ramana Maharshi, entretien 429 du 16-12-1937).

- M. : Tant que dure le sens de l’ego, le prayatna [effort, énergie au sens du corps ; toute action est le résultat d’un effort] est nécessaire. Quand le sens de l’ego cesse d’exister, les actions deviennent spontanées. L’ego agit en la présence du Soi. Il ne peut pas exister sans le Soi.
Le Soi, par sa shakti [énergie, pouvoir], fait de l’Univers ce qu’il est ; et pourtant, il n’agit pas. Shrî Krishna dans la Bhagavad-gîtâ dit : « Je ne suis pas celui qui agit, et cependant les actions se déroulent ». D’après le Mahâbhârata, il est clair qu’il accomplit de remarquables exploits. Pourtant, il dit qu’il n’est pas l’auteur de ses actions. C’est comme le soleil et les activités du monde.
- Q. : Krishna est dépourvu d’abhimâna (attachement) tandis que le jiva [le citoyen, le consommateur] ne l’est pas.
- M. : Oui. Étant attaché au monde, le jîva est l’auteur de ses actes et en récolte les fruits. Si ceux-ci sont conformes à ses désirs, il est heureux, autrement il est malheureux. Donc le bonheur et le malheur sont le résultat de son attachement. Si les actions étaient accomplies sans attachement, il n’en attendrait pas les fruits.
(Ramana Maharshi, entretien 467 du 7-3-1938).

« Comme l’ajnanî [le consommateur] s’imagine être l’auteur de ses actes, bien qu’il ne le soit pas, et qu’il considère les actions de son corps comme étant les siennes, il pense que le jnanî agit de son propre gré quand le corps de celui-ci est actif. Mais le jnanî connaît la vérité et n’est pas dans cette confusion. L’état d’un jnanî ne peut être déterminé par un ajnanî (2). C’est pourquoi cette question ne trouble que l’ajnanî
et ne se pose jamais pour un jnanî. Si le jnanî était l’auteur de ses actes, il devrait en déterminer leur nature. Le Soi ne peut pas être l’auteur. Cherchez qui est l’auteur et le Soi se révélera ». (Ramana Maharshi, entretien 499 du 10-6-1938).

L’ACTION SANS AUTEUR (l’action du NOIR).
(Une intelligence artificielle issu du mental humain se prendra-t-elle pour l’auteur de son action ? Par exemple de tuer ?)

PUTRÉFACTION et NOIR (Renoncement) = l’action dépourvue du sentiment d’en être l’auteur (kartâ : celui qui agit).
PUTRÉFACTION = Savoir, Pouvoir, Oser, SE TAIRE (le Renoncement).

FRUITS = RÉCOLTE, BÉNÉFICE, ACTIONS PAR LA CROYANCE D’ÊTRE L’AUTEUR DU FAIRE/FER. DE LÀ, LE CAPITALISTE ÉTAIT INÉVITABLE…. ET IL NE POUVAIT PAS EXISTER DE « NON-ATTACHEMENT AUX FRUITS DES ACTIONS ».


Inventer la liberté = LE FRUIT : tant que l’on se sent en asservissement on essaye de se libérer. « Si l’homme se sent asservi, il essaye de trouver qui est asservi et par cette recherche il découvre que ce n’est pas lui mais son mental qui est asservi et que le mental disparaît, ou se révèle comme non existant, pour peu qu’il soit intériorisé au lieu d’être tourné vers au Dehors vers les objets et les sens. Alors il se fond en sa source, le Soi, et cesse d’exister comme une entité séparée. Dans cet état, il n’y a pas de sentiment d’asservissement ni de libération. Tant qu’on parle de mukti [libération], on n’est pas libre du sentiment d’asservissement ». (Ramana Maharshi au jour le jour, 5-5-1946).

CESSER DE S’IDENTIFIER AU MENTAL. « Voyez d’où vient réellement le Bonheur, y compris le Bonheur qui vous semble provenir des objets des sens [les fameux fruits ou le symbole de la Pomme]. Alors vous comprendrez que la seule source du Bonheur est le Soi, et vous demeurerez à jamais dans le Soi ». Ramana Maharshi au jour le jour, 17-8-1946).


Notes.
1. ÉTAT DE DROIT (d’après le juriste et psychiatre Pierre Legendre) : fondé sur le principe de la « raison », donc sur la France des gens riches qui se voulaient « philosophes » : les « lumières », et la France de Pasteur, selon la leçon du Prof. Macron.
Pierre Legendre, dans Le crime du caporal Lortie : « Je dirais, c’est une construction culturelle [?] d’une image fondatrice [inconscient collectif ?], grâce à laquelle toute société définit son propre mode de rationalité [c’est-à-dire que si deux individus sont d’une même opinion, ils fondent déjà une société, UNE CONVENTION] », « c’est-à-dire l’attitude de l’IMAGE, DE L’ILLUSION devant le questionnement humain sur la causalité ».
Pour Legendre cette construction du mental produit un « certain type d’institutions, une politique de la causalité [donc de la pure dualité guerrière ou d’opinion], dont procède ce montage de l’interdit [donc nécessairement de la LIMITATION PAR FRUSTRATION ET DE LA SOUMISSION] que nous appelons en Occident l’État et le Droit ».

« Selon cette perspective, le système institutionnel, porté par l’image fondatrice [causale genre Big Bang ou la Cause, la convention, LE CONTRAT, L’AGRÉGAT ou le faire comme tout le monde], a pour fonction de transmettre la Raison [la pensée si mortifère et paradoxalement utilitaire… sens d’outil…], d’inscrire la reproduction humaine dans ses rapports de causalité, de perpétuer l’interdit [l’inceste et le cannibalisme principalement], à travers les générations [donc en réseau…]. Ainsi une société n’est-elle pas un bétail d’individus comptabilisables [là, ERREUR MONUMENTAL de Legendre puisque nous sommes tous devenus des marchandises numérisables], mais dans le principe une composition historique [causisme et Histoire-Opinions-Temps] de sujets différenciés [non résolution du dilemme Moi-Individuel/Moi-Collectif]. De la sorte, nous naissons tous présumés raisonnables. Cette condition impose à la folie statut de décomposition, soit, en termes de tradition européenne, statut de maladie de l’esprit [seulement point de vue de Legendre et non certitude]. À proprement parler, l’esprit se défait (de-mentia) ».
Nous retrouvons là le même principe de construction de grumeaux (comme cité plus haut : ”recevoir la lumière d’un autre et se demander d’où il l’a reçue lui-même et il n’y aura pas de fin dans cette chaine de raisonnement évolutionniste), selon les deux Anglais qui s’harmonisent pour former en premier, un match de football, et en second, avec un troisième Anglais, former pourquoi pas un Empire. PREUVE DE LA FRAGILITÉ EXTRÊME DE L’ESPÈCE HUMAINE. Ainsi, dans un système étatique, pas de différence entre une « démocratie » à l’occidentale et « État de droit » et le régime stalinien, hitlérien ou maoïste, ou de Mussolini, ce n’est QU’UNE QUESTION DE DEGRÉ…

Page 51 du livre de Legendre cité, il considère en note de bas de page UNIQUEMENT LE CORPS, LE SPATIO-TEMPOREL, L’EGO ou POSSESSION : « Dans cette perspective [celle du politisme lié à l’étatisme], il s’agit de notifier qu’aucun humain, en tant que sujet de la parole [donc seulement du mental et des cinq sens], n’a le pouvoir de se soustraire à son statut dans l’espèce »…. Encore la croyance, croyance… Et « Circulez ya rien à voir », c’est le ravage du fixisme, le ravage du langage sonore tout simplement. Legendre ne jure que par la causalité : « la Loi des lois », donc ce qu’il appelle comme les riches perruques poudrées : « la raison », le mental killer. Il associe ce mental à un PATRIARCAT, une paternité qui « institue la Raison des fils [sens du droit romain] ». Par contre Pierre Legendre reconnaît parfaitement en page 53 que « les sociétés techno-scientifiques sont prisonnières d’un engrenage [l’évolutionnisme] : des accès aveugles de moralisation [et de sentimentalisme en isme] et de répression, entrecroisés dans le discours gestionnaire du sujet libre ».

2. Seul un total peut connaître un total : ”Si tu ne te rends pas égal à Dieu, tu ne peux comprendre Dieu : car le semblable n’est intelligible qu’au semblable”, dit Hermès dans le onzième Traité hermétique. Or, le ‘moi’, le citoyen, ne peut être un total, une globalité, un infini, puisqu’il se définit par rapport au Dehors, le social, par rapport à un ‘toi’, et qu’il est donc limité par ce qui le différencie de ce ‘toi’. Donc s’il y avait deux Soi ou deux TOUT, chacun serait limité par ce qui le différencie de l’autre et ne serait donc pas infini. Il en est ainsi du jiva ou consommateur, l’usager, qui ne peut être un TOUT, un infini.

[En haut de page : aquarelle de Michel Roudakoff]
 
 

Dernière mise à jour : 04-04-2023 21:20

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >