Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Ils cherchent la SÉCURITÉ
Ils cherchent la SÉCURITÉ Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-05-2023 23:13

Pages vues : 654    

Favoris : 44

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Calcul, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Eau, Echo, Egopinion, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, Hararielisme, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Scarabée, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Utotalitarisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
cerveau_crane_possession_etat_de_droit.png
 
 
Ils cherchent la SÉCURITÉ
Ce monde ne cherche pas la Liberté
mais seulement la sécurité : la CURE,
l’ASSURANCE, la CONFIANCE comme ses
MARCHANDS DE CONFIANCE (ancien nom des banquiers).
Ils cherchent à se mettre À L’ABRI, AU REFUGE
DU DIGITAL INFORMATIQUE (donc de l’intelligence
artificielle fabriquée par ces mêmes trouillards
qui polluent, détruisent tout ce qu’ils touchent
de leur ego, de leur ”État de droit”).
 
Ils cherchent la SÉCURITÉ avec le DEDANS un des
deux côtés de la racine du mal :
la dualité DEDANS-DEHORS.
« Dehors », ce serait l’insécurité, l’impure,
d’où l’embrigadement mondial dans un
”Vivre ensemble” en un DEDANS qui singe une religion :
relier les gens par une sorte de croyance.

- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou
Eucharistie (dans son sens en la
croyance au corps ou attraction
”universelle”, la ”valeur d’échange”,
la ”baisse du taux de profit”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable,
chapitre V, 14)
Ils sont introuvables pour la raison naturelle
que Nous sommes l’Univers et que la racine du
mal fait SORTIR de l’Univers comme pour l’examiner
et POUR-VOIR comment il fonctionne : ON SORT DU TROU
POUR EXAMINER LE TROU, et comme dans un Trou il
n’y a rien d’autre que le Trou : pas de Trou à voir.
POUR-VOIR OU POUVOIR SIGNIFIERA ALORS :
D’É-couvrir : augmentation de l’ego par l’opinion
ou le recouvrement de toutes choses par le MASQUE
LE RIDEAU DE SON EGO, CE SERA LA CHUTE :
SORTIR, DEHORS, SAISIR… ET TENTER D’AMÉLIORER
LA CONDITION HUMAINE…



TOUT EST FAIT POUR QUE LES MASSES S’ATTACHENT UNIQUEMENT À LA LETTRE OU À L’UTILITAIRE, À LA RAISON, CONFORMÉMENT À CE MONDE EN TRAIN DE SE DIGITALISER, DE SE NUMÉRISER.
C’EST CE MONDE DU SÉCURITAIRE TOTALITAIRE QUE VEULENT FABRIQUER LES CANCÉREUX DU POUVOIR, DONC INSTITUER CE MONDE D’ESCLAVES COMME BIEN ANNONCÉ DÉJÀ PAR LE MATHNAWÎ.

LOI DE SUCCION DANS LE MATHNAWÎ, LIVRE CINQUIÈME 719-752 : « Un petit oiseau chassait un ver : un chat saisit cette occasion et s’en empara. L’oiseau était dévorant et chose dévorée, et, absorbé dans sa chasse, ne savait pas qu’il y avait un autre chasseur.
Bien que le voleur chasse des objets, cependant le chef de la police avec les ennemis du voleur sont sur ses traces.
Son mental est occupé avec les biens, les verrous, la porte : il est inconscient du préfet et du tumulte qui s’élève à l’aube. Il est absorbé par sa passion pour le gain qu’il ne prend pas garde à ceux qui le recherchent et le poursuivent.
Si l’herbage boit l’eau pure, ensuite l’estomac d’un animal s’en nourrira.
Cette herbe est dévorante et décorée : il en va ainsi pour toute chose qui existe, excepté Dieu. Étant donné qu’Il est Celui (dont il est dit) : Il vous nourrit et n’est pas nourri, Dieu n’est pas dévorant et dévoré, comme la chair et la peau.
Comment ce qui est dévorant et dévoré serait-il en sûreté contre ce qui dévore et qui réside dans une cachette ?
La sécurité de ceux qui sont susceptibles d’être dévorés traîne le deuil à sa suite ; va vers le Portail [le « Gate gate pâragate… »] de Celui qui n’est pas nourri.

Chaque imagination dévore une autre imagination [surtout dans cette tyrannie de l’opinion] : une pensée se nourrit d’une autre pensée. Tu ne peux être libéré de toute imagination ni t’endormir de façon à t’évader complètement. Tes pensées sont comme les frelons, et ton sommeil comme l’eau (dans laquelle tu es plongé) : quand tu t’éveilles, les frelons reviennent.
Et maintes imaginations pareilles à des frelons volent et t’emportent tantôt ici, tantôt là.
Cette imagination est la moindre de ceux qui dévorent : le Tout-Puissant connaît les autres [Zéro indien…]
Écoute, enfuis-toi loin de la troupe de tous ceux qui dévorent, vers Celui qui a dit : « Je suis ton protecteur » [équivalent de la Parole du Christ : « Qui perd sa vie la gagne »].
Ou vers celui qui a acquis ce pouvoir de protection, si tu ne peux te hâter vers le Protecteur Lui-même. […] Tu as pris pour guide ta raison qui est devenue infantile, étant voilée par le voisinage de l’âme charnelle [la tyrannie de l’opinion, l’égrégore du moment, surtout celui de la folie du sanitaire en 2020-X, celui du réchauffisme allant avec l’aliénation de l’économie tout azimut consommateur sous prétexte et à la suite du covidisme et du réchauffisme se poursuivant avec la ”guerre en Ukraine”].
[…]
L’avidité pour la chasse fait oublier qu’on est soi-même une proie [le citoyen la proie de l’autre, la proie des élections et des virus, du politisme, de l’inflation économique fabriquée et des banques et de la SAISIE OU LOI DE SUCCION] : le chasseur s’efforce de gagner des cœurs [du consensus], alors qu’il a perdu le sien ».

Avec de plus en plus de béquilles et de prothèses technologiques, les humains sont de plus des assistés, des soumis à leur patriarcat ”Démocratie”.

RACINE DU MAL ET ENCORE ET TOUJOURS LA DUALITÉ PUR-IMPUR, L’IMPURE ÉTANT CE QUI EST DEHORS :
à l’exemple du covid-19 où il fallait rester DEDANS (confinement).
Le ”droit” si à la mode depuis le 1789 français est encore de la racine du mal : le ”droit”, les ”droits” ou le ”pur”, la ”vérité”.
Il y a tant de ’professeurs de droit” (ou de vérité) qu’on peut se demander ce qu’ils entendent par ”vérité” !!!

En fait : DROIT = CAPITAL = TÊTE ou RAISON : le NUMÉRIQUE ou le ”code juridique” ou le RATIONNEL. C’est aussi simple, et est même définit par le juriste et psychiatre Pierre Legendre :

ÉTAT DE DROIT (d’après le juriste et psychiatre Pierre Legendre) : fondé sur le principe de la « raison », donc sur la France des gens riches qui se voulaient « philosophes » : les « lumières », et la France de Pasteur, selon la leçon du Prof. macron-rothschild.
Pierre Legendre, dans Le crime du caporal Lortie : « Je dirais, c’est une construction culturelle [?] d’une image fondatrice [inconscient collectif ?], grâce à laquelle toute société définit son propre mode de rationalité [c’est-à-dire que si deux individus sont d’une même opinion, ils fondent déjà une société, UNE CONVENTION] », « c’est-à-dire l’attitude de l’IMAGE, DE L’ILLUSION devant le questionnement humain sur la causalité ».
Pour Legendre cette construction du mental produit un « certain type d’institutions, une politique de la causalité [donc de la pure dualité guerrière ou d’opinion], dont procède ce montage de l’interdit [donc nécessairement de la LIMITATION PAR FRUSTRATION ET DE LA SOUMISSION] que nous appelons en Occident l’État et le Droit ».

« Selon cette perspective, le système institutionnel, porté par l’image fondatrice [causale genre Big Bang ou la Cause, la convention, LE CONTRAT, L’AGRÉGAT ou le faire comme tout le monde], a pour fonction de transmettre la Raison [la pensée si mortifère et paradoxalement utilitaire… sens d’outil…], d’inscrire la reproduction humaine dans ses rapports de causalité, de perpétuer l’interdit [l’inceste et le cannibalisme principalement], à travers les générations [donc en réseau…]. Ainsi une société n’est-elle pas un bétail d’individus comptabilisables [là, ERREUR MONUMENTAL de Legendre puisque nous sommes tous devenus des marchandises numérisables], mais dans le principe une composition historique [causisme et Histoire-Opinions-Temps] de sujets différenciés [non résolution du dilemme Moi-Individuel/Moi-Collectif]. De la sorte, nous naissons tous présumés raisonnables. Cette condition impose à la folie statut de décomposition, soit, en termes de tradition européenne, statut de maladie de l’esprit [seulement point de vue de Legendre et non certitude]. À proprement parler, l’esprit se défait (de-mentia) ».
Nous retrouvons là le même principe de construction de grumeaux selon les deux Anglais qui s’harmonisent pour former en premier, un match de football, et en second, avec un troisième Anglais, former pourquoi pas un Empire. PREUVE DE LA FRAGILITÉ EXTRÊME DE L’ESPÈCE HUMAINE. Ainsi, dans un système étatique, pas de différence entre une « démocratie » à l’occidentale et « État de droit » et le régime stalinien, hitlérien ou maoïste, ou de Mussolini, ce n’est QU’UNE QUESTION DE DEGRÉ…

Page 51 du livre de Legendre cité, il considère en note de bas de page UNIQUEMENT LE CORPS, LE SPATIO-TEMPOREL, L’EGO ou POSSESSION : « Dans cette perspective [celle du politisme lié à l’étatisme], il s’agit de notifier qu’aucun humain, en tant que sujet de la parole [donc seulement du mental et des cinq sens], n’a le pouvoir de se soustraire à son statut dans l’espèce »…. Encore la croyance, croyance… Et « Circulez ya rien à voir », c’est le ravage du fixisme, le ravage du langage sonore tout simplement. Legendre ne jure que par la causalité : « la Loi des lois », donc ce qu’il appelle comme les perruques poudrées : « la raison », le mental killer. Il associe ce mental à un PATRIARCAT, une paternité qui « institue la Raison des fils [sens du droit romain] ». Par contre Pierre Legendre reconnaît parfaitement en page 53 que « les sociétés techno-scientifiques sont prisonnières d’un engrenage [l’évolutionnisme] : des accès aveugles de moralisation [et de sentimentalisme en isme] et de répression, entrecroisés dans le discours gestionnaire du sujet libre ».

Toutes ces palanquées de juristes CROYANT posséder la vérité OUBLIENT QU’ILS ONT FABRIQUÉS EUX-MÊMES DE FAÇON TOUTE ARTIFICIELLE des Connaissances naturelles.
Tous ces LECTEURS ET JURISTES MODERNES oublient que les connaissances QU’ILS CROIENT IMMÉDIATES et qu’ils appellent ”bon sens’ sont impliquées dans un ISME complètement artificiel ; ils oublient que les connaissances sont, en premier, DANS LES RÊVERIES NATURELLES, NON CONVENTIONNELLES.
CE SONT CES RÊVERIES QU’ON DEVRAIENT RECONSTITUER SI ON SE PENCHE SUR UNE CIVILISATION ANCIENNE.
DANS L’ORDRE DE LA PENSÉE, TOUT EST NATURELLEMENT RÊVÉ AVANT DE CHUTER DANS LE POUR-VOIR OU POUVOIR DU MATÉRIALISME fût-ce la plus simple des descriptions dans la dualité du sujet face à son objet-objectivité liée au cinq sens du mental.

PUR-IMPUR se retrouve bien-sûr DANS L’EAU PURE OU IMPURE.
Qui n’éprouve, par exemple, une répugnance naturelle, irraisonnée, inconsciente et Maât pour une rivière polluée, par les industries du capital, par les égouts ?

PUR-IMPUR = LA BALANCE MORALE OU LA « PESÉE DE L’ÂME ».
L’Eau est naturellement penchée vers le ”Bien”.
Paul Sébillot qui a beaucoup étudié le folklore sur les Eaux est frappé du petit nombre de fontaines maudites : ‘Le diable est rarement en relation avec les fontaines et bien peu portent son nom, alors qu’un si grand nombre sont désignées sous celui d’un saint, et que beaucoup ont celui d’une fée » (Le folklore de la France - La mer et les eaux douces, pages 186-187).

Le fidèle Persan va jusqu’à se laver les yeux quand ils ont été souillés par la vue d’un infidèle, ainsi il porte toujours avec lui une gourde ou un pot plein d’eau….

PAS DE PLUS ACTIF DANS L’INACTIF DU CARACTÈRE DE L’EAU.

Elle pénètre partout, TELLE L’IMAGINATION, LE RÊVE : UNE GOUTE D’EAU PURE SUFFIT À PURIFIER UN OCÉAN ; UNE GOUTE D’EAU IMPURE SUFFIT À SOUILLER UN UNIVERS. Tout dépend du « sens moral » de l’action choisie par l’Imagination créatrice : si elle rêve le mal, elle saura faire germer le diabolique, la possession ; si elle rêve le bien, elle aura confiance en une goutte d’Eau pure, telle le RAYONNEMENT.
L’EAU MÉCHANTE EST PIQUANTE TEL UN MOUSTIQUE, PIQUANTE ET RÉPÉTITIVE COMME UNE PROPAGANDE D’ÉTAT À FRANCE-INFO. L’EAU PURE NE PEUT QU’ÊTRE SUBTILE.
Dans les deux sens, l’Eau est devenue une VOLONTÉ. C’EST DONC LE DEDANS QUI COMMANDE, LE DEHORS OU LE SUPERFICIEL PASSE AU RANG DE PROPRIÉTÉS SUBALTERNES.
LE DEDANS OU POINT FOCAL D’UNE VOLONTÉ QUI RAYONNE L’ACTION SUBSTANTIELLE.

QU’EST-CE QUE L’ÉTAT (de droit suivant l’Occident) AVANT TOUT ?
C’est la préservation des « BIENS » ou du « BIEN » : LA PROPRIÉTÉ, LA SAISIE SUIVANT LA LOI DE SUCCION (la mauvaise, pas celle de l’Eucharistie essayant de reproduire la Réalisation du Soi, la Réalisation du CHRIST au sens générique.
BOURGEOISIE = PRÉSERVER SES « BIENS » EN IMPOSANT AUX AUTRES DES IMPÔTS.
JURISTES ET BANDES ORGANISÉES QUI VEULENT GARDER LEURS « BIENS » = LES INSTITUTIONS : ARMÉE-POLICE-JUSTICE ET BANQUES ET BANQUIERS AUTRES MAITRE DU « DROIT » (de vie et de mort).
IMPOTS = pour financer ou « rétribuer » ces « sauveurs » du « bien » et du « droit » afin de les mettre hors d’atteinte du « bien fiscal » de l’État, et du bien fiscal des « marchés » (réunion de commerçants, convention portant sur la fourniture de marchandises et commerce de « VALEURS ».
Là encore Nous retrouvons le ”Bien” ou le ”Droit” suivant la définition de Legendre : ”Marché au comptant, où l'exécution du contrat (livraison des produits ou remise des titres ; paiement du prix) est immédiate ou dans un délai bref fixé par une convention ou un règlement. (1785) Marché à terme, portant sur une opération dont le dénouement intervient à une date ultérieure convenue par les parties ou une réglementation (liquidation, terme) et à un prix convenu.
- (1819) Marché à prime, où chaque partie garde la faculté de résilier le marché contre paiement d'une prime, opposé à marché ferme. (Réf. dic. Le Robert).

Le ”DROIT” = TECHNOLOGIE OU RATIONALISATION DE SYSTÈMES SOCIAUX POUR FACILITER LA LIBRE CIRCULATION DU ”BIEN” OU DES ”BIENS” (appelée aussi ”PAIX”), donc du « pur » : entendre : du PIRE : le calcul, la raison, le ”droit”, LA RACINE DU MAL.

LA RACINE DU MAL : LE ”DROIT DE PROPRIÉTÉ” :

- SHUN : Peut-on atteindre la Voie [Tao ou Soi-Instant, la Réalisation de la Libération] et la Garder ?
- ZHENG : Vous ne pouvez garder votre corps, comment pourriez-vous garder la Voie ?
- SHUN : À qui est donc mon corps, s’il n’est pas à moi ?
- ZHENG : C’est une forme qui vous est fournie par le Ciel et la Terre. La vie ne vous appartient pas : c’est une harmonie qui vous est fournie par le Ciel et la Terre. La Nature ne vous appartient pas : elle vous est fournie par l’Univers. Vos descendants ne vous appartiennent pas : ils ne sont que mues confiées par l’Univers. C’est pourquoi vous marchez sans savoir où vous allez, vous vous arrêtez sans savoir où vous restez, vous mangez sans connaître les saveurs. Telle est la force du souffle Yang de l’Univers. Comment pourriez-vous posséder quelque chose ?
(Lie Tseu, Traité du vide parfait, chapitre Présages célestes 14).

SOCIAL OU CONFORMISME OU CONVENTION = LE VOLE, LE CAPITAL, LA RAISON OU TÊTE : LE MENTAL :

RACINE DU MAL = LE DROIT = MAINTENANT LE CHIFFRE : LA NUMÉRISATION DE LA PLANÈTE.
LE NUMÉRIQUE A REMPLACÉ LE ”DROIT”.

Le numérique est évidemment maintenant la suite de l’État de droit de Pierre Legendre : toujours au nom de la racine du mal : toujours au nom du CAMP DU BIEN : celui de la SAISIE, CELUI DE LA VULGAIRE LOI DE SUCCION.
« Un très riche Qien [habitant de Qien] s’appelait Guo, un très pauvre Songois s’appelait Xiang. Le Songois se rendit à Qui pour demander à Guo l’art de s’enrichir, et Guo répondit : « Je suis un habile voleur. Après que j’eus commencé à voler, j’eus de quoi vivre la première année, vécus dans l’aisance la deuxième année, connus l’abondance la troisième année. J’ai persévéré et possède toute la région ».
Très content, Xiang comprit qu’on lui avait parlé de voler, mais ne comprit pas la façon de voler. Il commença à sauter les murs, à cambrioler pour s’emparer de tout ce qui lui tombait sous la main. Il fut bien vite condamné pour vol et les biens mal acquis furent confisqués avec ceux qu’il possédait avant de voler. Croyant que Guo l’avait trompé, il alla le blâmer, mais Guo lui demanda : « Comment voles-tu ? », et Xiang exposa sa façon, ce à quoi Guo répondit : « Aïe ! Tu t’es donc trompé à ce point sur ma façon de voler !
Je vais t’expliquer. J’ai ouï dire que la nature produit les saisons, que la Terre produit des fruits. Je vole les fruits et les saisons. Les abondants bienfaits des nuages et de la pluie, les produits des montagnes et des marais me servent pour faire croître mes semences et mûrir mes céréales, élever des murs, construire des maisons. Au sol, je vole les animaux à plume et à poil : dans l’eau, je vole les poissons et les trionix. Les récoltes, la terre, le bois, les animaux à plume comme à poil, les poissons et les trionix sont produits par la nature et ne m’appartiennent nullement, mais je ne crains aucun châtiment en volant la nature. Or, jade, joyaux, vivres, tissus, marchandises appartiennent aux personnes qui se les sont appropriés, ne sont plus des dons de la nature. Tu as volé, fus condamné, comment m’en blâmes-tu ? ».
Très perplexe, Xiang pensa que Guo le trompait outrageusement. Il alla interroger maître Dongguo, qui lui répondit : « Utiliser ton corps, n’est-ce pas voler ? Tu voles l’harmonie du Yin et du Yang pour développer ta vie, soutenir ton corps. Utiliser ce qui t’est extérieur, n’est-ce pas voler ? En fait, l’univers et les êtres ne sont pas séparés. Les distinguer, les connaître sont des fautes [le scribe de la page souligne]. Les vols de Guo sont conformes à l’ordre social, c’est pourquoi ils ne sont pas punis [donc le vole légal]. Tes vols furent commis par égoïsme, c’est pourquoi tu es un délinquant. Respecter l’ordre social, c’est voler, agir par égoïsme, c’est voler.
C’est une règle de l’univers que toute personne agit pas conformisme, ou par égoïsme [c’est kif-kif]. Aux yeux de qui connaît cette règle, qui vole ? Qui ne vole pas ?
(Lie Tseu, Traité du vide parfait, chapitre Présages célestes 15).
Voilà comment le capitalisme ou LA POSSESSION a pu naître pendant la voie du Néolithique et de l’agriculture et du développement de l’étatisme…
CAPITALISME = VOL LÉGAL PROTÉGÉ ou « ÉQUILIBRÉ » PAR L’ÉTAT (de droit).


ÉTAT DE DROIT = LA SAISIE (notamment de l’impôt pour protéger les riches : les « employeurs » dans le système du salariat).
En radiesthésie l’Or métal vibre comme l’excrément, et l’Or est la référence mondiale de la finance, du capital. Mais l’excrément est considéré, par le mental humain, et pas par les mouches, comme SALE, IMPURE, pas ”BIEN” et pourtant il sert à la possession de ces ”biens”.
L’Or existe, l’excrément existe : ILS SONT DES ”BIENS” PARCE QUE POSSÉDÉS : IDENTIFIÉS, DES POUR-VOIR (les Mouches à Merde savent l’énergie contenu dans l’excrément, de la vache par exemple).
Qu’est ce qui est impure, ou sale ?
Seul est sale ou impure ce qui est INNOMMABLE, donc non saisissable ou non-identifié, non déterminé, non digitalisé, non conventionnel. L’OPINION DE DÉGOÛTANT RENVOIE À CE QUI, COMME DIEU, EST CACHÉ, COMME L’EXCRÉMENT CACHÉ DANS LES INTESTINS (lieu aussi du cerveau…..), INEXISTANT EN APPARENCE. Et chaque fois qu’un objet sera SAISIE, REPÉRÉ dans le POUR-VOIR, le sujet face à l’objet pourra déclarer au social, ce n’est pas sale car c’est ceci ou cela, absolument DANS LE SENS DU EST, DANS LE SENS DU « Je suis ce JE SUIS », DONC DANS LE SENS DE LA SINGULARITÉ : SEUL AU MONDE, VIERGE NOIRE, POINTAGE dans le sens où n’existe que le TROU, or là, il n’y a rien d’autre que le TROU, donc pas de Trou à voir, il est naturellement INNOMMABLE, INSAISISSABLE, COMME LE FLÉAU, MÊME SENS : Vers I-T : T ne rejoint, ne joint pas I ; ITINÉRAIRE n’est pas Itérer, ce sera terre-I-ble : CACHER OU ENTERRER LA SOURCE COMME L’EXCRÉMENT CACHÉ DANS LES INTESTINS, COMME DIEU EST CACHÉ : Savoir, Pouvoir, Oser, SE TAIRE.
Évidemment que la numérisation de la planète, dans la logique du ”Vous le posséderez rien et vous serez heureux”, ne signifie nullement QU’AUCUNE CHOSE EST SALE OU PAS ”BIEN” ET DONC MAL ! RIEN QUE L’ACTUEL ”SÉSAM OUVRE-TOI” DU CAPITALISME PAR L’EMPLOI FORCÉ DU MOT ”TRANSITION” (de Alpha à Oméga) EN EST UNE PREUVE CINGLANTE !!!

TOUT CE QUI EST EAU CLAIRE N’EST-IL PAS AUSSI EAU TROUBLE, CACHÉE ? (mais à distinguer d’une eau mouvante d’une eau stagnante).

 
 

Dernière mise à jour : 13-05-2023 00:17

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >