Accueil arrow News arrow Dernières news arrow L’éternel ne naît POINT
L’éternel ne naît POINT Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 02-05-2024 22:19

Pages vues : 153    

Favoris : 34

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Anarchie, Archange Michel, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dieu, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Histoire, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Logibriquet, Logiquopinion, Marxengelsisme, Miviludisation, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Ptah, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
 
 
L’éternel ne naît POINT
Tout ce qui naît meurt ensuite.
Un Dieu est naturellement sans naissance(1) !
En sens inverse, si l’humain était autre
que Dieu, comme il tend à le CROIRE à ce
hui avec cette mode du winnerisme, alors
l’opinion d’évolutionnisme, ou d’existence,
ne peut exister !


Page dédiée à Ptah-Archange Michel
 
Alors, quel peut bien être le sujet-objet du
DEVENIR et de sa ”mise en valeur du temps”
et autres ”projet-projection” ???

Comme le régime capitaliste et républicain
veut supprimer le bon et le mauvais par
égalitarisme usiné, normalisé, comment peut-il
organiser des élections qui reposent sur
l’opinion dans le choix d’un ‘bon’ et d’un
‘mauvais’ candidat comme on choisit ses achats
dans un commerce, dans la loi de succion
vulgaire entre le désir et l’aversion ?

‘Bon’ et ‘mauvais’ ne sont pas des objets
mais des opinions aussi appelées « valeurs »
donc elles n’ont pas d’existence propre
comme d’ailleurs toutes opinions.

À bon entendeur, le Salut ou Jardin,
le Tapis volant t’attend !
Tu chevauches le Dragon comme le Bienheureux !

Par contre, en bas, sans le Dragon, les
humains soumis au Pour-voir des noms-les-formes,
des sons, des saveurs, des odeurs et des opinions,
sont autant de MASQUES, de RIDEAUX QUI VOILENT
CAR ÉRIGÉS, BRODÉS, TISSÉS EN CONCEPTS ET
EN FABRICATIONS DE BESOINS.
TOUS NE SONT QUE DU VENT, DES MIRAGES.

Pour celui qui est délivré de la dualité du
sujet et de l’objet et donc délivré de la
vulgaire loi de succion, le désir et l’aversion
n’existe pas.

Les humains de Pour-Voir ou Pouvoir qui prennent
l’impermanent pour du permanent sont dans l’erreur.
Dans la Vacuité il n’existe pas d’impermanent comme
il n’existe pas de beaucoup et de manque, ou de
prise et de méprise ; ou encore addition et
adjonction, puis de soustraction et d’abstraction
tous opération comptable-commerce !

Quand s’opère à nostre insu ces actes, ils
sont dans le mental tel un acte d’imagination,
de f(r)ictions sans fin qui auront toujours faim.

L’opinion de ‘bon’ ou de ‘mauvais’, qui est
censé s’appuyer sur le ‘bon’, telle une prothèse,
est une imbécilité majeure. Le ‘bon’ n’a aucune
base rationnelle ! Le ‘bon’ n’est qu’une opinion.
Pourtant, le politisme à la mode depuis le régime
républicain fout le chaos partout ou passe sa
« démocratie » et son « camp du bon ».
Si le ‘bon’ existait, il n’y aurait pas besoin
d’inventer le ‘mauvais’ !
Comme d’inventer la liberté et son contraire !
Et là encore on rejoint l’opinion de manque et
d’abondance : le ‘bon’ serait l’abondance,
et le ‘mauvais’ serait le manque. Il est alors
facile d’y voir poindre la queue du capitalisme,
et la soumission aux jeux d’argent chers au
capitalisme !
Surtout la SOUMISSION AUX SALAIRES,
AU FAUX SEL-SCEAU.

Le ‘mauvais’ sera le ‘sale’, le caché,
l’INNOMMABLE, donc L’ENNEMI DU COMMERCE
ET DU CALCUL. Le ‘mauvais’ aura pour
seul ennemi l’INCERTITUDE, LE CACHÉ, LE SALE,
LE TERRORISTE, DIEU, L’EXCRÉMENT, LES FÈCES,
LES SELLES.

IN-TENTION = LA TENSION des sophistes et surtout
des Hébreux-Juifs les metteurs en scène de la
mise en valeur du temps c’est de l’argent.

Probablement le PREMIER PROBLÈME DE L’HUMAIN
est qu’il prend pour PERMANENTS des noms-les-formes
qui se révèlent IMPERMANENTS y compris lui-même.

Donc le drame de l’humain est avant tout la
loi de succion vulgaire pouvant aussi s’appeler
MÉPRISE, SAISIE, LEURRE, BÉVUE.
Si l’on veut être dans la Vraie Loi de Succion,
NE JAMAIS IGNORER L’ESSENCE DES NOMS-LES-FORMES
QUI EST D’APPARAÎTRE ET DE DISPARAÎTRE : TOUT
CE QUI NAIT MEURT, l’habillage de ce leurre
appelé ”vivant” n’est que de la f(r)iction.

Pas de conscience ou sujet sans objet, et pas
d’objet sans la conscience-sujet.
Entre les deux, il existe nécessairement le
SEL ou SCEAU : LA CONSCIENCE INFINIE :


[SEEL] le Sceau, l’Empreinte.
SEL du Latin SAL : S qui est perfection dans la manifestation et AL (ou EL) le SOLEIL/DIVIN/SPIRITUEL, Vrai Soleil (pas celui qui cuit et fait bronzer pendant les vacances des salariés).
Équilibrage de la cause ‘Agent’ et l’effet ‘Patient’ : un des aspects que produit l’UN (non-dualité) dans la manifestation.
Le Sel a faillit détrôner l’OR et SEL = pouvoir : longtemps l’impôt de la Gabelle a angoissé les habitants de France.
C’est le résultat/résultante ‘Mouvement’ de l’évaporation d’un liquide (couleur blanche par exemple avec l’évaporation de la sueur sur un linge de couleur sombre), et l’eau de mer en s’évaporant laisse un dépôt de Sel.
Sel extrait par évaporation de l’eau de mer qui brûle, et le Sel conserve les aliments (contraire).
Sel/Désinfectant, protection, purification (des fèces).
SEL : résidu épuré/filtré.

ALKAEST. (Sens physique) “Catalyseur” ou le retour en arrière (Éternel Retour ou Retournement de la Lumière) !
Le Sel sublime de VAN HELMONT et PARACELSE qui parvenu à un tel degré de Pureté et de SIMPLICITÉ reste inaltérable, inchangé par les substances qu’il ramène à leur matière d’origine dont ils sont composés, Sel appelé ALKAEST (un Vaisseau en quelque sorte…).
BLANC (InsTemps), le Dissolvant Universel ou Fluide Salin ou Mercure des Philosophes, Lui, se mêle intimement avec les corps qu’il dissout (Origine), tandis que l’Alkaest se SÉPARE des corps qu’il dissout ”sans les diminuer”.
Cette Dissolution naturelle, douce, conserve l’Essence des corps et les disposent à la génération ou AMPLIFICATION, alors que les dissolutions de la chimie du capitalisme par ses eaux fortes DÉTRUIT et TUE au lieu de vivifier ; les chimistes du capitalisme et du salariat détruisent par le feu vulgaire hérité de la découverte du feu vulgaire et de sa domestication par cette adoration du soleil qui cuit ; Nous, par l’EAU ou Vrai Feu, Nous ressuscitons. Les chimistes du capitalisme lavent par l’eau (forte), Nous par le Feu Vrai (de nos jours certains ”physiciens”, des salariés donc, opinionent par « fusion froide »….
Pour la “Chimie” matérialiste, voir les gluconates ou métaux liquides dans du glucose (oligoéléments).
ALKAEST. (Sens psychique). Soi supérieur qui permet d’accéder à l’Essence Primordiale.
(D’après H.P. Blavatsky : Glossaire Théosophique).

Comment le temps qui coule pourrait exister sans une personne ou sans une conscience pour le Pour-Voir ?
Et comme il n’existe en soi aucune chose, comment donc ce temps pourrait exister et pire : comment pourrait-il être mis en valeur ? :

La NORME JUIVE de leur dualité winners-losers (élus/non-élus et Dedans-Dehors) résumée page 18 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent : « Pour la première fois, une cosmogonie ne se vit pas comme cyclique [Tore, Circulus trinitaire, Ouroboros trinitaire] ; elle ne se donne pas pour but le retour du même [l’Éternel retour]. Elle fixe un sens au progrès ; elle fait de l’Alliance avec Dieu la flèche du temps [dans un seul sens et concept du mental par l’idéation] ; elle accorde à l’homme le choix de son destin : le libre arbitre [et par là l’individualisme, l’opinion, la démocratie et le consommateur et forcément des limites]. Ainsi est posé la fonction de l’économie : cadre matériel de l’exil et moyen de réinvention du paradis perdu [donc la religion de l’argent et du salariat, de la marchandise idole et de la consommation]. L’humanité a désormais un objectif : dépasser sa faute [et inventer la liberté et donc produire les contraintes à n’en plus finir]. Elle dispose d’un moyen pour l’atteindre : mettre en valeur le temps [la carotte du messianisme et de leur ”Jour du jugement dernier”…] ».
« Elle fait de l’Alliance avec Dieu ». LEQUEL ? S’il s’agissait du Soi, l’état actuel du monde serait autre et l’asservissement sous toutes ses formes n’existerait pas !!!
Leur « Dieu » et son sel d’Arche d’Alliance n’est qu’une mouture de socialisme politico-étatique tribal et forme primitive de république, avec ses commandements copiés sur les sagesses égyptiennes : genres littéraires de l’Orient ancien, y compris l’Ancien Testament ; recueils de préceptes pratiques et moraux énoncés par une personne pourvue d’une longue expérience à l’usage d’un jeune homme, visant à lui faire connaître les « normes » de conduites dans la vie sociale.…

Le « vivre ensemble » facilité par l’informatique et ses « réseaux sociaux » a augmenté la croyance que la TÉLÉPATHIE se passerait de cerveaux à cerveaux (d’objet à objet), soit sous un crâne vers un autre crâne comme un émetteur de radio vers un récepteur de radio, comme si la tête et donc le corps était le siège de la pensée. Cette croyance ne peut que naître en Occident en pleine révolution industrielle avec l’électromagnétisme, et cette logique illusoire de télépathie qui additionnent les cerveaux ou les petites vérités pour en former une grosse lui confèrant un statut de vérité, comme lors des élections où c’est la quantité d’électeurs qui « possèdent la vérité ». LE MODÈLE DE CERVEAUX À CERVEAUX NE PEUT QUE PRODUIRE UN VERROUILLAGE MENTAL D’AMPLEUR PLANÉTAIRE QUI EMPÊCHE TOUTE REMISE EN CAUSE : NOTAMMENT TEL GENRE DE VIE = TEL GENRE DE PENSÉE, laquelle n’est qu’un PRODUIT, le RÉSULTAT du genre de vie qui n’est pas à proprement une pensée, mais une OPINION.
Le « Vivre ensemble » en marche de cette actuelle société va produire la société fourmilière où seul un petit groupe de personnes aura le droit de vie ou de mort sur l’ensemble des Terriens. Cette société fourmilière est déjà en place avec ses citoyens ou habitants des villes, des cités, consommant, usagers marchant les uns à côté des autres en un ensemble de « multiples séparatifs », des unités qui vont cahin-caha avec leur dualité.

Le judaïsme et sa mise ne valeur du temps n’est que PUR POLITISME COMMERCIAL ACTUEL RÉPUBLICAIN, du genre : « Donner du temps au temps », ou « Gagner du temps (sur le temps) » ; de pures illusions opinionesques !
TEMPS = COMMERCE : IL EST MESURABLE, COMPTABLE ET GÉOMÉTRIQUE, SPATIAL OU EN PACKAGING, comme s’il était à la mode ou dans un habillage à la mode du moment de son temps.
Ce temps est principalement COMPTABLE : les individus naissent et meurent, ils mangent, il fut donc comptabiliser l’aspect MAISON OU ÉCONOMIQUE…….
Ainsi le JUDAÏSME SERA LE CONCEPT POLITIQUE GARDE-MANGER, LA RACINE DU MAL :


- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion vulgaire à distinguer de la Vraie Loi de succion ou Eucharistie, mais ne pas tomber dans la gloutonnerie spirituelle qui existe aussi, c’est-à-dire ne pas tomber dans LA FIXATION OU COAGULATION D’UNE SPIRITUALITÉ COMME FIN EN SOI OU COMME « FIN DES TEMPS » !].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme ; le connaisseur, la connaissance et le connu].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)

Note.
1. - Q. : « Les dieux Ishvara ou Vishnou et leurs demeures sacrées, le mont Kailâsa et Vaikuntha, sont-ils réels ? »
- M. : Aussi réels que vous êtes dans ce corps.
- Q. : Possèdent-ils un vyavahâra-satya, c’est-à-dire une existence phénoménale comme mon corps ? Ou bien sont-ils une fiction comme les cornes du lièvre ?
- M. : Ils existent vraiment.
- Q. : S’il en est ainsi, ils doivent se trouver quelque part. Où donc ?
- M. : Des gens qui les ont vus disent qu’ils existent quelque part. Nous devons donc les croire.
- Q. : Où existent-ils ?
- M. : En vous.
- Q. : Mais alors, ce sont simplement des idées que je peux créer et contrôler ?
- M. : Il en va ainsi de toute chose.
- Q. : Mais je peux créer de pures fictions, par exemple des cornes de lièvre ou bien des choses qui ne sont que partiellement vraies, comme des mirages, etc. Par contre, il existe des faits indépendants de mon imagination. Les dieux Ishvara et Vishnou entrent-ils dans cette dernière catégorie ?
- M. : Oui.
- Q. : Sont-Ils sujets au pralaya (la dissolution cosmique) ?
- M. : Pourquoi le seraient-ils ? L’homme qui devient conscient du Soi transcende la dissolution cosmique (pralaya) et atteint la Libération (mukti). Pourquoi pas Dieu (Ishvara) qui est infiniment plus sage et plus capable ?
- Q. : Les dieux (deva, Yokaï au Japon) et les démons (pishâcha) existent-ils de la même manière ?
- M. : Oui.
- Q. : Comment devons-nous concevoir la Conscience suprême (chaitanya-brahman) ?
- M. : Comme ce qui est.
(Extrait de l’entretien 30 du Maharshi le 4-2-1935).
 
 

Dernière mise à jour : 02-05-2024 22:40

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >