Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Tout dans le Dehors de la Racine du Mal
Tout dans le Dehors de la Racine du Mal Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 11-05-2024 20:59

Pages vues : 127    

Favoris : 28

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Anarchie, Archange Michel, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dieu, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Histoire, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Logibriquet, Logiquopinion, Marxengelsisme, Miviludisation, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Ptah, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
nuit_ciel_hieroglyph_rouge.png
 
 
Tout dans le Dehors de la Racine du Mal

Dans Mal-à-Dit, TOUT est DIT : le Dit devient
le Mal du Dit quand le Dit (propos, aphorisme,
sûtra, conseil, fil rouge ou fil conducteur)
était D.I.T. (déité, Écritures, Tradition,
Fil rouge, Sentier, TAO).
Le fil rouge à ce hui c’est le monothéisme
unilatéral républicaine et commercial.
 
Mal-à-dit ou maladie c’est ATTEINDRE quelque chose.
C’est vouloir être DEHORS, C’EST VIVRE, DONC
CHUTER DANS L’ESPACE-TEMPS ET TOMBER MALADE,
OU TOMBER DANS LEURRE (et heure), L’APPARENCE.

Tomber malade c’est vouloir FAIRE/FER, TEINDRE.
Or il n’y a rien à A-teindre, aucun avant,
aucun après (l’arrivée), car on ne peut A-voir
quelque chose que l’on a déjà EN SON ÉTAT NATUREL
et qu’il n’existe aucun état « avant » (de tomber
malade) et un « après » (être ”soigné” ).
Donc la conscience organique ou raison est le
grand créateur de la maladie, et de sa guérison.

Ainsi ce n’est plus une identification à une
affection fonctionnelle, utilitaire, nerveuse.
Quand le Soi sera réalisé, Lourdes, le Christ
seront compris, les Chamans et toutes leurs
techniques seront comprises, et la Vraie Médecine
deviendra à nouveau fonctionnelle, c’est-à-dire
en ACCORD de FRÉQUENCE avec l’identification au
corps telle que Nous pouvons la con-naître
par l’Éveil authentique et parfait.


Le Païen-Paysan devenu ouvrier-salarié dans les usines de la capital du capitalisme des bétons-acier-verre est DANS LA RACINE DU MAL(1) : IL NE PEUT PLUS SE RÉALISER LUI-MÊME À TRAVERS LA MATIÈRE : PERCE ET VOIR LA CONSCIENCE INFINIE AU TRAVERS DE LA MATIÈRE. Dès lors que ce n’est plus la Conscience infinie qui découvre un sens, une vérité à travers la Matière, c’est la matière-plomb-pesanteur, du productivisme et du fric, et de l’histoire, qui confère un sens à la vie sous la forme d’identification unique au corps ; et c’est le MATÉRIALISME, LEQUEL N’EST AINSI QU’UNE MÉTAPHYSIQUE RENVERSÉE, COMME DE TOUT MAINTENANT : TOUT POUR LE DEHORS : ALIÉNATION TOTALE DE LA PERSONNE HUMAINE. Parce que tout repose sur le DEHORS : LES CINQ SENS PERCEPTIONS DANS LE TEMPS, conçu en géométrie de la ligne droite ou « flèche du temps », qui dictent à l’intellect ce qu’il doit exprimer.
L’humain est donc devenu un AUTOMATE RATTACHÉ À L’AUTOMATE CENTRALE, L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE, LA CHOSIFICATION PROGRAMMÉE DANS LES ENGRENAGES DE LA MÉCANIQUE, L’ALIÉNATION ABSOLUE DE L’ÊTRE HUMAIN. L’humain et son I.A. sont dans L’EGO ABSOLU, LE CULTE DU NARCO-NARCISSISME.

Comme ce n’est plus la Conscience Infinie qui confère un sens à la vie ici-bas, les maladies seront nombreuses pour faire fonctionner les tiroirs-caisses des usines de Big Pharma, et Lourdes sera de plus en plus délaissé et incompris. La conscience relativisme ou organique est toujours responsable de la maladie et de sa guérison ; le médecin ne fait qu’être comme « une aiguille d’acupuncture rallumant » un méridien du corps. La médecine matérialiste sera donc comme une tentative de guérison MALGRÉ la conscience organique. Et toute cette civilisation fonctionne sur le DEHORS, sur la RACINE DU MAL (1).
Tant qu’il y a identification au corps, et de ses affections fonctionnelles, nerveuses, psychiques, Lourdes ne sera pas compris. Seulement le Christ, la Vierge Noire seront compris, et la médecine deviendra enfin MÉDECINE, c’est-à-dire en réalité relative, avec le SUPPORT DU CORPS : le Soi.

Cela correspond exactement à ce qu’énonçait Mazu, Maître chan du 8è siècle, où se trouve TOUTE LA MÉDECINE, sous la forme de : L’INSTANT, LA PERFECTION, LA VÉRITÉ ET DONC L’ABSENCE DE MALADIE : « Ce qui m’interroge à l’Instant présent constitue ton Trésor. Toutes choses sont parfaites en soi, rien ne manque. Utilise-les spontanément, à quoi bon rechercher vers le Dehors [et comme il n’y a pas de loi ou de médecine au Dehors, il n’y en a pas non plus au Dedans….] ».
« Il n’y a pas d’investigation sur l’Atman [le Soi]. L’investigation ne peut se faire que sur le non-Soi.
La seule élimination possible est celle du non-Soi. Alors, le Soi, évident par lui-même, resplendira de lui-même ». Une définition possible du mot « maladie » dans l’entretien 78 du 29-9-1935 de Ramana Maharshi.

Comment connaître le Soi ?
« Voyez ce qu’est le Soi. Ce que vous considérez être le Soi est en réalité le mental ou l’intellect ou la pensée ‘je’ [la fameuse ”raison”]. Les autres pensées ne s’élèvent qu’après la pensée ‘je’. Accrochez-vous à cette pensée. Les autres s’évanouiront et ce qui subsiste est le Soi ». (Ramana Maharshi, entretien 238 du 20-7-1936).

- M. : La méditation implique le maintien de l’ego. Il y a alors l’ego et l’objet sur lequel il médite. C’est la méthode indirecte. Quant au Soi, il est seul. Lorsque l’on cherche l’ego, c’est-à-dire sa source, l’ego disparaît. Ce qui reste est le Soi. Cette méthode est directe.
- Q. : Alors que dois-je faire ?
- M. : Vous agripper au Soi.
- Q. : Comment ?
- M. : En ce moment même, vous êtes le Soi. Mais vous êtes en train de confondre cette conscience (ou ego) avec la conscience absolue. Cette fausse identification est due à l’ignorance.
L’ignorance disparaît en même temps que l’ego. Tuer l’ego est donc la seule chose à accomplir. La Réalisation est déjà là. Il n’y a pas lieu d’essayer de l’atteindre. Car elle n’est pas quelque chose d’extérieur ni de nouveau [PAS DE RACINE DU MAL]. Elle est toujours et partout, ici et maintenant ». (Entretien 174 du 2-3-1936).


Loi ou médecine au Dehors = LE CONVENTIONNEL, LA MÊME SOUPE OU MÊME OPINION POUR TOUS, L’INCONSCIENT COLLECTIF de C.G. Jung, LA ROBOTISATION OU MÉCANISATION DE L’HUMAIN, LE FORMATER EN OBJET INTER-CHANGEABLE. Et la CONSCIENCE INFINIE EST PUREMENT INDIVIDUELLE : le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vu ou copié, aucun oeil physique ne peut saisir le corps de la Vierge Noire : l’Univers est sans ailleurs : le monde et tout ce qui y est contenu, manquent à jamais de leur complément en miroir ! ILS SONT ÉTERNELLEMENT IDIOTÈS OU SINGULARITÉ.

TOMBER EN MALADIE, TOMBER ENCEINTE = TOMBER DANS LE FANTASME DE SON DOUBLE : SE SOCIALISER À SOI-MÊME ! Le sort du mental humain est de n’avoir à opinioner qu’entre la Tautologie du « Je suis ce JE-SUIS », ou sa copie : un faux (3), un SPECTRE-SPECTACLE ET OBJET si tringlant dans cette société du consommateur ou usager en tout connecté par l’industrie capitaliste de l’informatique : ce « réel » devenu complètement FAUX-FOU, qui est désormais le privilège du DOUBLE, du FAUX, que d’invoquer le sérieux de sa réalité par la manifestation de sa propre vanité, d’en imposer une relative objectivité à partir de l’évidence si évidente de sa propre invisibilité : CE MONDE DU SPECTRE-SPECTACLE DE L’HOMME-OBJET, OU THÉORIE DU RÉEL : UNE SAISIE OU « DROIT DE REGARD », grâce à la fabrication du double ou de la copie, le faux, par l’entremise de sa propre impertinence, de son propre winnerisme possessif : la recherche de sa propre identité est LE PARADOXE DE LA RÉALISATION(1) : identifier le Seul Réel, qui est sans copie, et demeure ainsi réfractaire à toute saisie, réfractaire à toute entreprise d’identification.

SHIVA L’OSIRIS ALCHIMISTE TRANSMUTATEUR.


Le Mashia’h doit ARRIVER POUR laisser ce qui doit le RENVERSER : L’AMOUR-GRATUITÉ.

Les « hommes des cavernes » adorèrent le Soleil au lieu de simplement l’honorer en tant que Soi-Christ, Principe universel. L’adoration du Soleil, faux christ ou faux soleil-objet, poussera les humains à adorer ce FAUX SEIGNEUR, CETTE  IDOLE, PRINCIPE DU PARASITE, PRINCIPE DE L’ORGANISATION, PRINCIPE DE LA THERMODYNAMIQUE, DE L’OR MÉTAL ET DE LA MÉTALLURGIE QUI DONNERONT LES ARMES DE GUERRES, PRINCIPE DU CHAOS HUMAIN : LE BROUILLARD OU CHAOS HUMAIN MENSONGER. Faux soleil = aussi et simplement ce que certains appellent « Histoire » (2).             

AMOUR-GRATUITE ou CHRIST, le SEIGNEUR : SOL-MONT (soleil monte) naît au septentrion (Nord) et arrive à Midi à l’Occident pour mourir.

SURFEU = MOURIR DOIT LE CHRIST-SOLEIL, POUR QUE L’HUMAIN QU’IL ORGANIQUE-ORGANISA (le corps), QUI DEVIN LE GRAND SATAM, LE PARASITE, RENAISSE PAR L’ÉTERNEL RETOUR, LA RÉALISATION DU Soi, LE RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE.
C’EST UNE GUERRE INTERIEURE OÙ L’HUMAIN DOIT NATURELLEMENT SORTIR WINNER, TEL L’OISEAU PHÉNIX RENAISSANT DE SES CENDRES, SANS FEU NI CENDRES…..

FONTAINE DE JOUVENCE SIGNIFIE QUE LES ÂMES RE-DEVIENNENT LES EAUX PRIMORDIALES POUR NOYER LE SATAM-PARASITE, LE BROUILLARD, LE CHAOS HUMAIN.

BROUILLARD principe nuisible et parasite SORT du Soi. Il pousserait souvent l’humain esclave à n’avoir d’autre principe que la THERMODYNAMIQUE ET SON SOLEIL-OBJET, SYSTÈME SOLAIRE, s’il n’avait l’aide de son « ANGE GARDIEN », SON CHRIST, SA MÈRE-PÈRE-VEILLEUSE. Le fatal chaos organisateur est le Brouillage-Brouillard des MENSONGES, des ARNAQUES permanente à cause de l’argent, du profit ou de la saisie.

SURFEU = MOURIR DOIT LE SOLEIL, ET EN CONSÉQUENCE MOURIR DOIT LE CHRIST.
BROUILLARD-BROUILLAGE = SOL-MONT ou RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE (LUMIÈRE OU « MINIÈRE », au sens alchimique de la Minière qui doit renverser le Brouillard, les Fèces…. PUTRÉFACTION....)
Le Chaos humain, maintenant devenu chaos informatique, est la mort qui doit lever le germe dans lequel amènera le mental à la Félicité naturelle de l’Amour-Gratuité, qui se fit FILS DE LA MORT OU EAU-DE-VIE/EAU-DE-MORT-COLLE DES DEUX PLEUREUSES, ISIS ET NEPHTYS.

Le diable ou dieu des Hébreux-Juifs, et leur Mashia’h, doit donc laisser naître celui qui doit le renverser (c’est aussi l’”histoire du petit coq” du Rabbin Ron Chaya) :

Déjà mentionné dans le Tao-tö King Verset 36 :
Qui veut abaisser quelqu’un
doit d’abord le grandir.

Qui veut affaiblir quelqu’un
doit d’abord le renforcer.


Qui veut éliminer quelqu’un
doit d’abord l’exalter [winnerisme actuel].

Qui veut supplanter quelqu’un
doit d’abord lui faire des concessions.

Telle est la vision subtile du monde.

Le souple vainc le dur.
Le faible vainc le fort.
Le poisson ne doit pas sortir des eaux profondes.
Les armes les plus efficaces de l’État
ne doivent pas être montrées aux hommes.
(Traduction du chinois par Liou Kia-hway).

Celui qui doit le renverser est donc L’AMOUR-GRATUITÈ, le X du N’EST PAS X qu’anime le VRAI FEU UNIVER-SEL (vers le Sel ou Sceau) sortant du conventionnel ”destin”.
Cette RÈGLE du SURFEU qui n’a pas de mode, qui est a-temporelle, est l’EAU-DE-MORT, la ”Colle” (OSIRIS), le NOIR CORBEAU : TOUT CE QUI CORROMPT POUR DONNER VIE. CE SERA DONC ÉGALEMENT SHIVA LA NOIRE : fonction de FERMENTATION-PUTRÉFACTION ou fonction de dissolution et destruction (des souffrances) pour SURFEU OU TRANSMUTATION. (Le rôle de Shiva sera central dans l’existence de Ramana Maharshi).

Le dieu des Hébreux-Juifs C’EST LEUR RÉPUBLIQUE : L’IDENTIFICATION AU CORPS OU ESPACE-TEMPS, LE CONSOMMATEUR, L’USAGER.
Adolph Hitler élimait (usait jusqu’à la corde) les Juifs par « exportation obligatoire ».
Les gros ego républicains de 1789 élimaient leurs opposants avec une Guillotine.

« L’espace est en vous [l’univers est en vous]. Le corps physique se trouve dans l’espace, mais pas vous ». (Ramana Maharshi, entretien 304 du 26-12-1936).

L’AMOUR-GRATUITÉ VAINCRA LE SOLEIL DU MÉTAL OR qui organise le chaos, le brouillard partout, le Satam Grand Architecte, le Brouillard cette forme d’EAU née de la Fontaine de Jouvence à l’ORIENT, SEIGNEUR UNIVERSEL. Cette forme d’EAU comme les images apparaissent sur un support : mur, écran, espace-temps, le Soi les contient tous, comme le Centre est nulle part et la circonférence est partout.

De la MALADIE DU MONDE MODERNE NE POUVAIT QUE NAÎTRE ET SE FABRIQUER « LE MARCHÉ DU BIEN ÊTRE » OU DU « DÉVELOPPEMENT PERSONNEL », évidemment y compris dans les arts martiaux et autres « yoga libératoire » ; tous des complexes du marché de l’égrégore du capitalisme. C’EST LA RACINE DU MAL, LE DEDANS-DEHORS exposé par Ramana Maharshi au jour le jour, le 21 juillet 1946 : « La nature du Soi, ou ‘je’ doit être la lumière. Vous percevez toutes les modifications et leur absence. Comment ? Dire que vous recevez la lumière d’un autre amènerait à se demander d’où il l’a reçue lui-même et il n’y aurait pas de fin à cette chaîne de raisonnements [et les engrenages du socialisme et de son ”Vivre ensemble”]. Vous êtes donc vous-même la Lumière [le scribe de cette page souligne].
L’exemple courant à ce propos est le suivant : vous préparez avec divers ingrédients toutes sortes de sucreries aux formes diverses. Elles ont toute un goût sucré car elles contiennent du sucre et la saveur sucrée et la nature même du sucre. De même, toutes les expériences, comme aussi leur absence, contiennent la lumière qui est la nature même du Soi. Sans le Soi, ces expériences n’existeraient pas, tout comme sans sucre aucun des plats que vous préparez ne peut avoir une saveur sucrée.
[…]
D’abord on voit le Soi comme objets, ensuite comme vide et puis comme le Soi. C’est seulement dans cette dernière étape qu’il n’y a pas de ‘voir’ [comme dans un Trou il n’y a rien d’autre que le Trou, donc pas de Trou à voir] car voir, c’est ÊTRE ».
Donc comment peut-on être « libre » à partir du MARCHÉ DU CAPITAL ? À PARTIR DE L’ENTRETIEN DE SON EGO ? À PARTIR DE LA QUANTITÉ DU NOMBRE DE PERSONNES AUGMENTANT LEUR "MIEUX", TELS LES ENGRENAGES D’UNE MÉCANIQUE, L’HARMONIE GLOBALE DE LA MACHINE ?
Et preuve que les « prêtres » du capital font tout POUR CRÉTINISER LES GENS ET AINSI LES MAINTENIR PRISONNIERS, ET FABRIQUER LEUR SOCIÉTÉ FOURMILIÈRE où seul le sommet de la pyramide du social oligarchique aura droit au ‘Je’ de Félicité naturelle.

Celui qui doit renverser le diable-soleil-objet ou ANTÉCHRIST : L’HUMAIN MODERNE EST L’ANTÉCHRIST DÉJÀ ARRIVÉ DEPUIS UN MOMENT, c’est L’HUMAIN LUI-MÊME, CELUI DU RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE : RENVERSER L’HISTOIRE QUI MAINTIENT PRISONNIER L’HUMAIN DANS LE « PROGRÈS », DANS L’ILLUSION, DANS LA CHUTE : LA FLÈCHE DU TEMPS DANS UN SENS UNIQUE DE LA MÊME SOUPE POUR TOUS, DE LA MÊME IDÉATION DU MÊME CONVENTIONNEL POUR TOUS, LA MÉCANISATION DE L’HUMAIN : UN NOUVEAU RYTHME À LA PLACE DE L’ANCIEN (les Cycles de l’Éternel Retour ou du « QUI SUIS-JE ? »).
LA CHUTE DE L’HUMAIN COMMENÇA AVEC LE CHRISTIANISME QUE PRÉCÉDA LE TIQOUNISME DES NOUVEAUX JUIFS RABBINIQUES : LA RELIGION DE L’HOMME DÉCHU, LA RELIGION DE L’HOMME DU PÉCHÉ OU DE LA CHUTE, DONC LA RELIGION-POLITIQUE RENDANT PRISONNIER DU TEMPS OU DE L’HISTOIRE L’HOMME DE L’APRÈS JUDAÏSME ET APRÈS CHRISTIANISME ROMAIN.
LA FRANCE N’EST PAS « FILLE DE L’ÉGLISE », ELLE EST
FILLE DES PAÏENS : PARIS-PAR-ISIS……
« La France n’est pas de tradition spirituelle chrétienne mais DE TRADITION DU PALÉOLITHIQUE : LE DOMAINE DES PAGANS : provinciaux des districts. Paganisme devrait bien signifier : ANCIENS CULTES DE DIVERS GROUPES DE POPULATION. Sa spiritualité sera celle du CULTE DE LA TERRE-MÈRE ou MÈRE DIVINE (Vierge Noire, Isis la Noire, Shiva la Noire : l’Eau de Vie). Cette Tradition Paléolithique appartient au Christ-Soi, au Seigneur le Sire Universel ».
OUI, le Christianisme a été mal compris et a été réduit pendant près de 2000 ans (dans le temps conventionnel et commercial le même pour tous), à un politisme pour tenter de maintenir une « cohésion sociale » donnant une illusion de vie et de ”morale”, surtout par le principe de la mise en valeur du temps en promettant aux pauvres une compensation assurée dans une ”autre vie”, et les trois religions du Salut et de la Chute aboutissent à l’égalitarisme devant la Loi Divine, égalitarisme qui sera singé par la république de 1789 à nos jours.

POLITISME = « FAIRE MIEUX », RÉPARATION, TIQOUNISME, RÉPUBLIQUE, ÉVOLUTIONNISME OU PROGRÈS DONC HISTOIRE, F(R)ICTIONS ET GUERRES.


Notes.
1. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion vulgaire à distinguer de la Vraie Loi de succion ou Eucharistie, mais ne pas tomber dans la gloutonnerie spirituelle qui existe aussi, c’est-à-dire ne pas tomber dans LA FIXATION OU COAGULATION D’UNE SPIRITUALITÉ COMME FIN EN SOI OU COMME « FIN DES TEMPS » !].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme ; le connaisseur, la connaissance et le connu].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)

« Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction ». (Ramana Maharshi, entretien 28 du 4-2-1935)

2. L’historien des événements politiques ou religieux, l’ethnologue, le sociologue, le psychologue, l’archéologue, ne sont pas des entités qui opèrent en dehors du temps qui coule dans le spatio-temporel. Ce ne sont que des humains engagés, d’une part, dans une situation « concrète », et d’autre part, dans une logique déterminée par la mode et opinion du moment, suivant une évolution (histoire), dont ils prétendent rendre compte. Ainsi cette « logique » n’est pas autonome, elle n’est pas un étalon, un dogme, mais une opinion, soit elle ne représente qu’une superstructure qui recouvre, dans le mental de l’observateur, tout une idéation caché, où des mythes nouveaux ont été substitués par la culture, par l’opinion de l’enseignement universitaire, associé à des opinions de mythes anciens !

L’histoire ou le mot-à-dire : en Occident la « pensée moderne », « LES INFOS », est une pensée CONDITIONNÉE, et plus que jamais avec l’Empire anglo-saxon et judéo-maçonnique spéculatif (née à Londres en 1717). En Occident, le mythe de la « raison » qui, lui-même, a été élaboré à partir d’éléments irrationnels multiples qui donneront des « évidences » sur lesquelles reposeront les « principes d’intelligibilité » (raison) que finalement, personne ne saurait expliquer ni définir de façon rationnelle.
Le mot ”Hébreux” signifie en gros : HISTOIRE (les descendants d’Adam, puis d’Abraham qui était celui « désigné par Dieu ». Nous sommes bien l’Histoire où un « Dieu » intervient sans arrêt dans l’Histoire (à travers batailles, sièges, invasions, etc.). Ainsi les faits « historiques » deviennent des faits devant « Dieu » et en deviennent une valeur religieuse que rien avant ne pouvait assurer à ces croyants comme les Hébreux. Ce sont les Hébreux qui inventent l’Histoire comme épiphanie de Dieu… De cette façon ils renforcèrent leur ego, et leur argent !

HÉBREU : ”Qui parle avec Dieu”. Nous avons alors H (Homme), E (homme de terre ou d’argile), Br (parole, qui parle, E, de la terre), U (vers l’air ou vers le ciel), etc. « La Parole de Dieu c’est son écriture »… Ou « Dieu créa l’homme et l’homme créa Dieu… Mais en réalité ni Dieu ni l’homme n’ont été créés » (entretien 264 de R. Maharshi).

« Le domaine de l’histoire n’est pas le domaine des « faits » ni, encore moins, celui des « phénomènes ». Il est celui de la reconstitution de l’événement, d’une « re-composition » de ce qui a été « dé-composé » par le temps. L’histoire « re-créé » une durée intellectuelle, un enchaînement logique (raison) entre des moments abolis en tant que tels, elle « re-fait » les faits et les déforme d’autant. Il y a des faits proprement dits et scientifiquement observables dans la seule mesure où ces faits peuvent être reproduits dans les mêmes conditions. Le « fait religieux » et le « fait magique » n’existent pas en tant que « phénomènes observables » (par les yeux de l'identification au corps) car, dans les sciences humaines, l’observateur est lui-même engagé dans le système qu’il observe et il y apporte tant d’éléments d’incertitudes que l’on ne saurait accorder quelque crédit à une méthode qui, prétendant décrire « objectivement » les faits historiques, prouve ainsi qu’elle méconnaît et la notion de fait et la notion d’objectivité ».
(En référence à René Alleau : Aspects de l’Alchimie Traditionnelle, qui donne une bonne définition du sens « moderne » de l’histoire).

HISTOIRE = RE-PLONGER DANS LES EAUX PRIMORDIALES DU CHRIST GÉNÉRIQUE PAR LE SURFEU : parce que par la naissance dans un corps humain, de tous les animaux, seul l’être humain a une possibilité de libération spirituelle. Alors que la Conscience est pure par nature, par l’introduction de l’ego, elle sera associé à une IMPURETÉ QUI LA FAIT S’IDENTIFIER À UN CORPS LIMITÉ : LE PREMIER LIEN, LA PREMIÈRE CHUTE, L’IMPURETÉ ATOMIQUE si bien cachée, le sentiment de finitude dans la raison, à la suite duquel la conscience tombe dans la dualité du sujet qui se perçoit lui-même tel un objet, comme une petiote partie du Réel, comme un de ses « engrenages ».
POUR SE LIBERER DE CET ENGRENAGE DU SOCIAL, SE LIBÉRER D’ÊTRE UN CONSOMMATEUR CONSOMMANT AUX CÔTÉS D’AUTRES CONSOMMATEURS, il est vital que la conscience fasse un travail spirituel, dans le spatio-temporel CRÉÉ PAR CETTE CONSCIENCE QUI CALCUL TOUT. Plongé dans sa subjectivité narcissique de consommateur, il n’est pas possible au mental de se libérer de cette illusion de finitude.
Pour dépasser ses limites, il faut que le mental affronte, lui-même, l’univers donc, qui lui donnera l’occasion de déployer les possibilités contenues en lui-même, qu’il ignore. Il lui fait RETOURNER LA LUMIÈRE, ENTRER DANS LE « QUI SUIS-JE ? » ; IL EST LE SEUL À POUVOIR TRAVAILLER À SA PROPRE LIBÉRATION, ABSOLUMENT PERSONNE NE VA LE FAIRE POUR LUI, COMME LE LAISSE ENTENDRE L’USINAGE DES ENGRENAGES DE L’USINE SOCIALISTE DU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN, comme le laisse entendre la « réalité ou l’homme augmenté » du capitalisme nécessairement attaché au transhumanisme et à ses machines et autres I.A. des usines du capital.


3. « La seule liberté que vous ayez est de vous identifier ou non avec le corps ». Ou encore : « Si vous cessez de vous identifier au corps et voyez le Soi réel, cette confusion se dissipera. Vous êtes éternelle. Vous découvrirez que les autres le sont également. Tant que vous n’aurez pas réalisé cette vérité, vous éprouverez toujours ce chagrin qui provient des appréciations erronées issues d’une fausse connaissance et d’une fausse identification ».
« Quand vous dites : « Je ne peux pas connaître le Soi », cela signifie, en termes de connaissance relative, qu’il y a absence [manque et son contraire reste]. Vous avez été tellement habitué à la connaissance relative que vous avez fini par vous identifier à elle. Cette fausse identification a forgé la difficulté à connaître le Soi, qui ne peut pas être objectivé. C’est pourquoi vous demandez : « Comment peut-on connaître le Soi ? » Votre difficulté se trouve dans le « comment » [l'utilitaire, le fameux ”Mieux” de la fameuse ”évolution”]. Mais « qui » doit connaître le Soi ? Est-ce le corps ? Laissez-le répondre. Et qui dit maintenant que le corps est perçu ?
Pour éclaircir cette sorte d’ignorance, les shastra (Écritures, Sciences traditionnelles] ont formulé la théorie du jeu divin (lîlâ ou krîdâl). Dieu, dit-on, se manifeste sous la forme du mental, des sens, du corps, puis Il se met à jouer.
Qui êtes-vous pour dire que ce jeu divin vous dérange ? Qui êtes-vous pour mettre en doute les oeuvres de Dieu ?
Votre devoir est d’être et non pas d’être ceci ou cela. « Je suis ce JE SUIS » résume toute la vérité. La méthode est résumée dans « SOIS TRANQUILLE ». Que veut dire tranquillité ? Cela veut dire « détruis-toi » [voir plus haut à SURFEU]. Car toute forme [les noms-les-formes ou OPINIONS, CONVENTIONS] est cause de souffrance. Abandonnez la notion « Je suis ceci ou cela » [les fameux engrenages où chaque consommateur erre aux côtés d’autres consommateurs et que ça forme ”LA RÉPUBLIQUE”, LE VIVRE ENSEMBLE, LE SOCIALISME]. Nos shastra disent : aham iti sphurati (Il resplendit en tant que ‘Je’) ». (Ramana Maharshi).

Nous ne sommes pas nous-mêmes une engrenage-consommateur parmi d’autres engrenages consommateurs formant le social, formant « la république » (le ”Vivre ensemble”), donc une partie-engrenage ILLUSOIRE de la Réalité, Nous sommes la Réalité fabriquée illusoirement par ignorance sous ego possessif, et sous ego d’une chefferie aux gros comptes en banques.
 
 

Dernière mise à jour : 11-05-2024 21:53

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >