Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Ce monde (de-mon) utilitaire ou matérialiste
Ce monde (de-mon) utilitaire ou matérialiste Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-05-2024 20:05

Pages vues : 100    

Favoris : 23

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Anarchie, Archange Michel, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dieu, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Histoire, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Logibriquet, Logiquopinion, Marxengelsisme, Miviludisation, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Ptah, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
tour_potier_tore_spir.jpg
 
 
Ce monde (de-mon) utilitaire ou matérialiste
qui fait n’importe quoi pour échapper à son
ÂME, pour échapper à son DEDANS.
DEHORS invente l’”intelligence artificielle” et
le transhumanisme et autre syndrome Laurent
Alexandre le Grand nouvel habillage du New-Age et
du ”développement personnel”, on suit des régimes
alimentaires et on tente de ”changer de sexe”(0)
ou d’”aller au fond de soi-même”, on récolte
partout des ”infos” en croyant y trouver LA vérité
tout cela parce qu’on ne croit absolument pas
qu’il puisse provenir quoi que ce soit d’UTILE
de son âme naturelle.
Logique, puisque à ce hui
absolument tout est réduit à l’état
D’OBJET-OBJECTIF-POUR-VOIR.
 
Alors cette âme, ce Dehors, devient cette
coureuse d’infos et de tous connectés en
tombant dans la RACINE DU MAL(1), et plus
ça vient de loin, et plus c’est extravagant,
et meilleur c’est.

Laurent Alexandre, comment ferez-vous pour
mettre en même temps que VOTRE conscience
VOTRE inconscient dans VOTRE puce
informatique puisque c’est inconscient,
c’est caché ? Mais comme vous vous prenez
pour Dieu, comme les voyeurs dans la logique
numérique des industries du capitalisme vous
VOULEZ VOIR aussi le caché !
Voir les « limites » est une impossibilité,
par essence Nous ignorons tout de ces limites
puisqu’elles se trouvent dans l’inconscient.

Dans le cas du Laurent Alexandre, il ignore
que le Soi est le Vase ou l’écran sur lequel
sont projetés les CONTRAIRES (coïncidence
des contraires, c’est pourquoi la voie conduisant
au Soi commence par le CONFLIT (évidemment conflit
avec le Soi et les samskâra (tendances innées)

Comme disait Maître Eckart : ”Ce n’est pas
au Dehors, mais au Dedans : tout au Dedans”
.
Et avant Mazu Daoyi (709-788) disait :
”Toutes choses sont parfaites en soi, rien
ne manque. Utilise-les spontanément, à
quoi bon rechercher au Dehors ?
[et comme il
n’y a pas de loi au Dehors, il n’y en n’a
pas non plus au Dedans de vous-même]”.

Pas de Dedans-Dehors, l’Eau de Vie est
l’Or-donné, sans Dedans ni Dehors et ainsi
méprisé : « Spernitur a stultis ».
Elle sera évidemment méprisée parce que les
ignorants la suppose au Dehors, comme s’il
fallait l’acquérir, et que l’Or-donné qu’ils
ont en leur Dedans n’est qu’un ”Rien que ça”.
L’Eau de Vie ou EAU PERMANENTE.

 
tore_couleurs_350.jpg
 
Le SERPENT-TORE-OUROBOROS = mouvement à la fois circulaire et en globe indique que le sujet en est saisi : le CENTRUM CENTRI DEVIENT LA VRAIE LOI DE SUCCION, autour de laquelle tourne le ‘je’, l’ego, le ‘moi’.
En haut de page le Tour du Potier ROND comme le Tore et le soi-Soi, le Contenant et le Contenu.
Ouroboros, Rond, Tore, Ptah et son  Bonnet = L’Œuvre la plus authentique et parfaite, est Ici et Maintenant, dans l’Instant, c’est-à-dire que le ROND-OUROBOROS est d’être ce qui est SEMBLABLE À LUI-MÊME. En résumé, c’est la Réalisation du Soi.

Avec la machinerie évolutionniste des Juifs, place aux lumières et à ses années, et à son espace-temps et ”voyages dans le temps” : « Pour la première fois, une cosmogonie ne se vit pas comme cyclique [Tore, Circulus trinitaire, Ouroboros trinitaire] ; elle ne se donne pas pour but le retour du même [l’Éternel retour]. Elle fixe un sens au progrès ; elle fait de l’Alliance avec Dieu la flèche du temps [dans un seul sens et concept du mental par l’idéation] ; elle accorde à l’homme le choix de son destin : le libre arbitre [et par là l’individualisme, l’opinion, la démocratie et le consommateur et forcément des limites]. Ainsi est posé la fonction de l’économie : cadre matériel de l’exil et moyen de réinvention du paradis perdu [donc la religion de l’argent et du salariat, de la marchandise idole et de la consommation]. L’humanité a désormais un objectif : dépasser sa faute. Elle dispose d’un moyen pour l’atteindre : mettre en valeur le temps… ». (Page 18, Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent).
Donc avec les ”lumières”, le « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » du Soûtra du Diamant (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi), ne pouvait plus fonctionner, idem avec la devise alchimique : « Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore » ; tous sont incompatible avec l’esprit de VOYEUR DES LUMIÈRES, et plus particulièrement avec l’arrivée de la technologie et de la chimie décrites dans l’encyclopédie des Diderot et cie, qui annoncent la ”révolution industrielle” avec la montée en puissance des banques.

« Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore ». Signifie entre autres que le jour où l’humain comprendra ce qu’EST L’UNIVERS, et le POUR QUOI IL ET LÀ, le dit « Univers » disparaîtra pour se transmuter en quelque chose d’abyssalement bizarre et inextricable. C’est une définition de l’INSAISISSABLE. Car naturellement il vient un moment où la raison et le physique touchent l’”inexploité et inexploitable”, l'Inutile, le GRATUIT, et où, simultanément, le mental doit reconnaître qu’il existe d’autres formes de vie psychiques que les acquisitions de la conscience personnelle soumise à la loi de succion vulgaire, qui inévitablement se heurtera  à des Gate Gate impénétrables ; alors cet ”entre deux mondes” se réveille, et le physique et le mental sont une nouvelle fois mêlés en une indissoluble unité.

Saint Bonaventure énonce cette parfaite Vérité : « Jamais l’Âme et Dieu ne peuvent co-exister » ; la ”raison” n’atteint pas, elle opinione seulement ! De même, la production de LA PIERRE (philosophale) est appelée l’Ænigma regis (énigme du Roi).
MAIS DANS LA QUESTE DE POUR-VOIR, Tout se passe ”COMME SI” l’humain pouvait produire à partir de sa Vraie Nature, avec l’aide de Dieu, et de nos jours, des Laurent Alexandre-transhumanistés et pucés dans les rouages des industries informatiques du capitalisme, donc ”Comme si” ils pouvaient produire des DIEUX comme les usines du capital produisent des voitures et des boîtes de conserves.
Évidemment ces Laurent Alexandre sont de PARFAITS ÉVIDENTS VOYEURS HÉRÉTIQUES, qui tombent nécessairement dans les POUVOIRS SIDDHI (2) et dans le winnerisme anglo-américain.
Comme écrit Saint Bonaventure, Nous ne sommes que le SERVITEUR du Seigneur ou de la Pierre. Mais les gloutons Laurent Alexandre veulent être La Pierre Elle-même, de mentalité actuelle utilitaire de tout com-prendre, tout posséder, tout saisir de cette civilisation de l’OBÉSITÉ-ÉGOÏSTE.

« Votre état naturel est le bonheur ainsi que votre sommeil profond le met en évidence », dit Ramana Maharshi à l’entretien 321 du 7-1-1937.

Le concept transhumaniste est identique à celui de la RÉDEMPTION : et le rachat des péchés par : « L’humanité a désormais un objectif : dépasser sa faute. Elle dispose d’un moyen pour l’atteindre : mettre en valeur le temps… », cité plus haut. C’EST LA FORMULE CHRÉTIENNE, LE TRANSHUMANISME EST D’ESSENCE CHRÉTIENNE : l’humain  s’attribue à lui-même le BESOIN de rédemption, comme s’il y avait n MANQUE, ou un EN TROP, dans la, dans sa Nature, il abandonne à la figue divine autonome l’accomplissement de la rédemption (pour le transhumanisme ce sera le DEHORS des industries du capitalisme accomplissant cette ”rédemption”).
Dans le cas de la Réalisation du Soi, elle est di même THÈME que celui de l’Alchimie : l’humain prend sur lui le devoir de se réaliser, parce qu’il VOIT que le DEHORS SOUFFRE, que le Dehors est enchaîné dans la matière. Cet aspect alchimique sera copié et déformé par le Lourianisme.

Pour l’Alchimiste, au départ ce n’est pas l’humain qui a besoin de rédemption, mais la Matière dans chaque nom-la-forme sommeil aussi son Soi ; l’Alchimiste l’aidera à le réaliser avec ce qu’il appel au final « la Médecine universelle »(3), par exemple les métaux vils sont ”malades”. L’Alchimiste vise à la fois sa propre rédemption MAIS AVANT TOUT ASPIRE À LA LIBÉRATION du Soi dans l’obscurité de la Matière de chaque nom-la-forme. MATIÈRE = LE TOUT : et l’Alchimiste et sa Matière : CAR EN RÉSUMÉ, L’ALCHIMISTE EN SE SOIGNANT LUI-MÊME SOIGNE FORCÉMENT LE TOUT, TOUT ÉTANT DANS LE MENTAL, L’UNIVERS ÉTANT DANS LE MENTAL, LE DÉSORDRE QUI EST EN MON ÊTRE, DU POIL JUSQU’AU CERVEAU, SE NOURRIT DU DÉSORDRE QUI EST AU DEHORS DE MOI. ET LE DÉSORDRE QUI EST EN MOI, NOURRIT LE DÉSORDRE AU DEHORS DE MOI. C’EST POURQUOI SEUL LE CHRIST, LA PIERRE, au sens de la Réalisation du Soi, TRANSCENDE CE CONFLIT DU MOI-INDIVIDUEL ET DU MOI-COLLECTIF (et détruit la Racine du Mal le Dedans-Dehors).
Les Laurent Alexandre et transhumanistes se situent dans les conflits perpétuels de SUPRÉMATIE (mise en valeur du temps) dont fait la partie l’évolutionnisme, lequel se trouve dans le mental, accompagné de l’identification à un corps d’humain, donnant une allure d’évolution en partant d’une cause-amibe jusqu’à un effet-homme !
« L’homme rattache toujours un effet à une cause ; et puisque la cause elle-même doit avoir une cause, cette argumentation devient interminable. En rattachant un effet à une cause, l’homme est obligé de penser. Finalement, il est conduit à découvrir qui il est lui-même. Quand il connaît le Soi, il atteint la paix parfaite. Ce n’est que pour aboutir à cette perfection que l’homme doit évoluer ». (Ramana Maharshi, entretien 644 du 3-3-1939).

Dans cet entretien 644 le Maharshi ou Sage exprime en fait que ”LA PIERRE”, le Soi, la Perfection ou Vraie Nature N’A NI COMMENCEMENT OU CAUSE, NI FIN OU EFFET ; la Pierre-Inconscient que fait qu’elle est inconnue doit COÏNCIDER PARTOUT ET AVEC ELLE-MÊME : TOUT EST DANS TOUT. Les phénomènes d’identité, de saisie ou d’identification, dans le Dehors de la vie sociale reposent sur la nature commune de l’indiscernabilité de ce qui est caché (inconscient). Cela produit la loi de succion, et vulgaire, et authentique et parfaire, et l’effet peut produire des groupes qui enflent et peuvent devenir des déluges !
Dans cet entretien 644, le Soi ou la Pierre n’a ni commencement ni fin ; en considérant CELA, Nous pouvons facilement envisager la possibilité que la Mort, ou la Naissance, est un simple passage, un VOYAGE en un état de conscience à un autre.

La téléportation ou télétransportation est bien un UTILITARISME collé à nostre époque utilitaire et commerciale à fond(4).

- Tout est dans Tout.
- Rien est dans Tout.
- Rien n’est dans Rien.

Trinité du trois fois Rien.

Notes.
0. L’homme dans son Dedans est une femme et la femme dans son Dedans est un homme.

soleil_lune_masfem480.jpg
 
1. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion vulgaire à distinguer de la Vraie Loi de succion ou Eucharistie, mais ne pas tomber dans la gloutonnerie spirituelle qui existe aussi, c’est-à-dire ne pas tomber dans LA FIXATION OU COAGULATION D’UNE SPIRITUALITÉ COMME FIN EN SOI OU COMME « FIN DES TEMPS » !].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme ; le connaisseur, la connaissance et le connu].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)

2. Pouvoirs siddhi ou pouvoirs occultes(4) qui concernent nécessairement les Laurent Alexandre et autres voyeurs : « La télépathie et la radio permettent de voir et d’entendre à distance. Elles se ramènent toutes deux au phénomène de l’audition et de la vision. Que l’on écoute de près ou de loin ne change rien au fait d’entendre. Le facteur fondamental, c’est l’auditeur, le sujet. En l’absence d’auditeur ou de voyant, il ne peut pas y avoir d’audition ou de vision. Ces deux facultés sont des fonctions du mental. De même les pouvoirs occultes (siddhi) ne sont que dans le mental. Ils ne sont pas naturels au Soi. Ce qui n’est pas naturel, mais acquis, ne peut pas être permanent et ne vaut pas la peine que l’on s’efforce de l’obtenir.
Les siddhi sont des pouvoirs à longue portée. Un homme ordinaire a des pouvoirs limités et se sent misérable. Il cherche à augmenter ses pouvoirs afin d’être heureux [cas de Laurent Alexandre]. Y parviendra-t-il vraiment ?
Si l’on considère que les gens sont malheureux avec des facultés de perception limitées, alors on peut en conclure que leurs malheurs s’accroîtront proportionnellement à l’augmentation de celles-ci. Les pouvoirs occultes n’apporteront jamais de bonheur à qui que ce soit. Bien au contraire, ils le rendront d’autant plus malheureux !
Par ailleurs, à quoi servent ces pouvoirs ? Le soi-disant occultiste (siddha) désire exposer ses pouvoirs afin d’être apprécié par les autres [Laurent Alexandre est un ”m’as-tu-vu”, un maître frimeur]. Il recherche la reconnaissance et s’il n’en reçoit pas, il est malheureux. Il faut absolument que les autres l’apprécient. Il peut même rencontrer quelqu’un dont les pouvoirs sont supérieurs aux siens. Il en éprouvera de la jalousie et sera encore plus malheureux.
Un grand occultiste peut toujours rencontrer un occultiste encore plus grand que lui, et ainsi de suite jusqu’à ce que survienne quelqu’un qui volatilisera tout en un clin d’oeil. Un tel personnage est le plus haut adepte (siddha) et Il est Dieu ou le Soi.
Quel est le réel pouvoir ? Est-ce l’accroissement des richesses ou bien le fait d’amener la paix ? Ce qui conduit à la paix est la plus grande perfection (siddhi).
(Ramana Maharshi, entretien 20 du 30-1-1935)

3. Médecine universelle : telle la POMMME DU Jardin des Hespérides (abolition de la faim et de la maladie, ces deux lois de succion vulgaires), et le Pommier est à la foi Arbre de Vie et Arbre de Mort (l’Autre Monde, l’Après-Vie). POMME = CHOIX. Pomme = Objet Sacré et donc AMBIGUÏTÉ : l’objet sacré quel qu’il soit et investi d’une énergie prodigieuse (comme le mana des Polynésiens) ; autant cette énergie peur être bénéfique dans son sens divin, autant et proportionnellement elle peut d’une seconde à l’autre, se retourner en son contraire et agir comme énergie ”diabolique” et mortelle.

4. Téléportation : « des objets animés ou inanimés seraient placés à l'intérieur d'un vaisseau isolé qui serait simplement déplacé grâce au système de téléportation. Le « téléporteur » serait activé, et le vaisseau disparaîtrait presque immédiatement puis réapparaîtrait à une
certaine distante comme s'il se déplaçait brièvement à travers un portail ou une « porte des étoiles ». Le dispositif de téléportation pourrait être amené à opérer dans le vide de l’espace, en dehors de l’atmosphère terrestre ». Tout cela ne ”sort” pas de la logique matérialiste actuelle ni de la Racine du Mal (le Dedans-Dehors) qui croit POUR-VOIR sortir de l’Univers pour le voir (Pour-Voir). Pour-Voir parce qu’évidemment la téléportation intéresse EN PREMIER : L’ÉTAT ET SES MILITAIRES……. La téléportation relève de pouvoirs siddhi habillés de machins en tôles et boulons et fils de cuivre :

Les facultés surnaturelles en Inde se nomment pouvoirs Siddhis, et elles sont « huit siddhis » attribués au Seigneur Shiva que l’ascète est censé pouvoir acquérir par ses austérités :
- Anima : se rapetisser soi-même ou toute autre chose, jusqu’à la taille d’un atome.
- Makima : pouvoir augmenter indéfiniment son volume corporel.
- Ilakima : pouvoir se rendre léger ou pouvoir alléger n’importe quoi, donc vaincre la gravité ou poids.
- Karima : pouvoir augmenter le poids de son corps et sa solidité.
- Piratti (en sanskrit prapti) : le pouvoir d’obtenir tout ce que l’on désire.
- Pirakamiyam : pouvoir vaincre les obstacles naturels et aller n’importe où.
- Icattuvam (en sanskrit ishatva) ou icitai : domination suprême sur la nature animée ou inanimée.
- Vacittuvam (en sanskrit vashitva) ou vicitai : le pouvoir d’enchanter, de changer le cours de la nature ou de prendre n’importe quelle forme (fait très « Merlin l’enchanteur » ou sorcière de contes de fées… fait très SPECTACLE…).
En fait, les pouvoirs siddhis même s’ils font très Hollywood et Superman, ou eyes candy, ils sont comparable à la gourde qui flotte sur l’océan : le mental du jnani [sage] égaré peut être assimilé à une gourde qui, plutôt que de s’enfoncer, de se MÉLANGER dans l’Océan du Soi ou EAU PRIMORDIALE, flotte à la surface des illusions renforcées par ces pouvoirs, continuellement ballotés de-ci de-là au gré des mouvements du mental et donc des OPINIONS. Mouvements du mental : cosmopolitisme ou nomadisme à la Jacques Attali… Mouvements du mental : mirage du monde, évolutionnisme : ON FAIT SEMBLANT, ON FAIT ”COMME SI”.

RAPPEL : « Pour manifester des siddhi, il faut qu’il y ait d’autres personnes pour les reconnaître. Ce qui veut dire que celui qui manifeste de tels pouvoirs est dénué de jnana [Connaissance, sagesse] ; [de plus manifester des siddhi c’est tomber dans la racine du mal la dualité Dedans-Dehors qui engendre la SAISIE].
C’est pourquoi les siddhi ne valent pas la moindre pensée. Seul le jnana [le ”Qui suis-je ?”] mérite d’être recherché et obtenu ». (Ramana Maharshi, entretien 57a du 24-6-1935).
 
 

Dernière mise à jour : 30-05-2024 20:48

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >