Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La SAGESSE
La SAGESSE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 07-06-2024 20:48

Pages vues : 162    

Favoris : 33

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Anarchie, Archange Michel, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dieu, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Histoire, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Logibriquet, Logiquopinion, Marxengelsisme, Miviludisation, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Ptah, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
ciel_noir_demeures_font_jouvence.jpg
 
 
La SAGESSE
C’est prendre conscience que la CAROTTE
(attachée à distance de la tête de l’âne pour
le faire avancer) est L’ERREUR, LE PÉCHÉ.
Quand on déchire le rideau masquant l’essence
de l’erreur, ou de l’ignorance, ou du péché,
il n’existe aucune erreur, aucune ignorance
qui ne puisse être éliminée, on est alors
dans la FIN DE L’ÉVOLUTIONNISME ou des
‘ismes’ tout court.
 
Le péché ou l’erreur, le rideau, ne peut
qu’être L’IRRÉEL DU RÉEL, de même que l’INFINI,
L’ABSOLU, est ce qu’il y a de non-péché dans
l’erreur ; TOUT étant dans tout : considérer
le Réel comme Seul Réel est déjà TOMBER DANS
LA RELIGION ; comme tomber dans la république
c’est opinioner que ce régime étatique est
LA Vérité, et que les autres régimes sont
des « dictatures ».

Considérer ou opinioner qu’il n’existe que
la Vacuité, là encore c’est tomber dans la
tyrannie de l’opinion.
Ce qui veut dire que, celui qui apprend le
SANS POURQUOI de toute chose et le pratique
avec authenticité, pratique au vrai sens du
terme L’ENTRÉE SANS ENTRER : il se trouve
dans le N’EST PAS X : ni dans le samsâra
(cycle des naissances et des morts,
monde phénoménal des noms-les-formes),
ni dans n’atteint le nirvana (1).
Ainsi celui qui DÉ-couvre la véritable Nature
de toutes choses, ne tombe pas dans
l’évolutionnisme ou le chauffagisme physique
de donner de la chaleur à ses pieds par une
progression de terre en terre
(nomadisme de tribu(t)).

LÀ OÙ L’ON ENTRE SANS ENTRER, CE NE
PEUT ÊTRE QUE L’IMPÉNÉTRABLE : TOUT EST
DANS TOUT, ICI ET MAINTENANT.


Ainsi, quelle est la différence entre les
ANIMAUX, et les HUMAINS, qui sont actuellement
aussi des animaux ?


- « Un ingénieur déclara : « Les animaux semblent se conformer à leurs propres lois naturelles en dépit de leur milieu et des changements, tandis que l’homme transgresse constamment la loi sociale et n’est lié par aucun système défini. Il semble dégénérer alors que les animaux restent stables. N’en est-il pas ainsi ? »
- M. (après un long moment) : Les Upanishad et les Écritures affirment que les êtres humains ne sont que des animaux tant qu’ils ne sont pas réalisés. Peut-être même sont-ils pires. (Ramana Maharshi, entretien 79 du 29-9-1935).
LA NATURE A POUR PRINCIPE LA STABILITÉ, LE ICI ET MAINTENANT, contrairement à la physique classique galopante en évolutionnisme dans sa mise en valeur du temps. TOUT EST IMPERTURBABLEMENT LE ‘EST’, LE ‘CELA’ DE LA SUBSTANCE : ce sont toujours les mêmes cristaux qui se forment, les mêmes composés chimiques qui se créent, etc. Cela signifie nécessairement qu’après de nombreuses modifications dues aux influences du DEHORS, un atome de Pyrite de Fer redevient un atome de Pyrite de Fer possédant EXACTEMENT les mêmes propriétés qu’auparavant. Ce qui sera évidemment incompréhensible pour la physique classique, fixiste, dans son « progrès », dans sa mise en valeur du temps, en plus si on fabrique le concept de l’atome comme comparable à un système planétaire !

L’erreur, le péché, l’évolutionnisme, la réparation ou le tiqounisme rabbinique est très clairement résumé par Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux :

« Il m'apparaissait que le besoin de religion, c'est-à-dire de reliement à quelque chose perçu et vécu comme le centre et la racine de toutes choses [le CENTRIM CENTRI, avec l’idée d’un État universel, mondial], est un besoin incoercible de l'âme. Être matérialiste et communiste [et de nos jours : républicain consommateur et donc électeur], c'est encore croire à une vérité ultime autour de laquelle toute pensée, tout sentiment, toute action, ne feront que tourner en rond, comme une chèvre autour du piquet auquel elle est attachée. Mais quelle religion est la bonne, la vraie ? Il y en a des dizaines qui toutes se prétendent vraies tout en s'excluant l'une l'autre, alors que de toute évidence et par définition, la vérité est nécessairement unique et indivisible ; que, en conséquence, la vraie religion, à supposer qu'elle existe, ne doit pas se présenter comme une religion particulière parmi d'autres, comme système sentimental, moral et intellectuel ayant ses particularités propres [telles les ”valeurs républicaines”]. On ne doit pas pouvoir dire : « C'est ma religion, la religion de mes pères, la religion de ma race » [ou « Je suis républicaine », comme on pourrait dire : « Je suis chrétienne »], pas plus qu'on ne peut dire : « C'est ma vérité à moi », car une chose est vraie ou pas vraie et le vrai ne peut en aucune façon être un objet de propriété ». (Lettre 36, à Monseigneur Huyghe, évêque d'Arras, juillet 1975, extrait).

La religion républicaine de cette aspiration humaine à un CENTRUM CENTRI a fait suite à celle du christianisme de l’Église de Rome : une déclaration des droits de l’homme ou un CODE MORALE EN DUALITÉ BIEN-MAL, ou AUTORISÉ-DÉFENDU, dont le modèle français : « les valeurs de la république », qui renforcera cette culture du narcissisme ou du citoyenisme : la satisfaction MORALE de soi-même identique aux rituelles (Ne prends pas, ne goûte pas, ne touche pas), qui « si elles ont quelque apparence de sagesse avec leur culte volontaire, leur humilité et leur mépris pour le corps (genrisme à la mode), sont sans valeur réelle et ne servent qu'à la satisfaction de la chair » (Colossiens 2, 21 « Ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas ! », soit du noachisme ou du droit de l’hommisme pur, moralisme tyrannique par exemple qui ressurgira pendant l’épisode du covidisme avec la violence « vaccinés/non-vaccinés »).

Chercher la Vacuité EN DEHORS de l’être est la définition de l’IGNORANCE. L’authentique Vacuité ne peut pas être autre chose que l’Être, mais appeler « Vacuité authentique » le vide nihiliste qui réside de l’abolition de la matière, c’est POSSÉDER, OPINIONER la Vacuité, en faire un COPYRIGHT, sans voir son erreur, c’est-à-dire en voyant au DEHORS en forme de dualité sujet-objet. Le Secret de la Fleur d’Or résume très bien la Vacuité qui n’est est pas : « Un mental purifié est élixir, un mental vidé est remède. On dit du mental qu’il est purifié quand il ne s’attache plus à rien. On le dit vidé lorsqu’il ne garde plus rien en lui. Mais si l’on s’attarde sur le ”vide" de cette vacuité, c’est que la vacuité n’est pas encore vide. Un mental vide et qui ne pense pas à sa vacuité, voilà ce qu’on appelle la véritable Vacuité », dit Le Secret de la Fleur d’Or, traduction de Thomas Cleary.
NE PAS TOMBER DANS LE VACUITISME (le wokisme à la mode frise un peu le vacuitisme lorgnant vers l’essentialisme !)

Sans ‘moi’ ou sans ego, y a-t-il un ‘mien’ (un objet) ?
Le temps existe-t-il s’il n’y a personne pour le voir ? De même sans la pensée et son idéation, le temps existe-t-il et forcément la pensée, existe-t-elle ? Il n’y a pas de pensée sans temps, même en fractions de nanoseconde.
Loi de succion et non-loi de succion forment dualité. Ne pas s’approprier les objets c’est mauvais pour le commerce : ça rend les objets non seulement introuvables, mais ils ne sont pas produit, et donc insaisissables, impensables, et là est déjà une entrée au Réel, et destruction de l’actuelle idolâtrie de la marchandise.
Pur et Impur est la grande dualité humaine. Et voir l’essence authentique de l’impureté, c’est percer l’existence de la pureté conformément à sa cessation (l’impureté ou pêché n’avait pas encore été inventé, et la dualité sujet-objet n’existait pas).

Replicon ARNm : TOUJOURS LE DEHORS, LA RACINE DU MAL(2)
« La prochaine étape dans la conception d’un vaccin à ARNm est l’application d’ARNm viraux auto-amplifiants (réplicons) qui fournissent des réponses immunitaires humorales et cellulaires de longue durée lors d’une immunisation unique à faible dose.
Les réplicons codent pour leur propre machinerie de réplication pour augmenter leur nombre de copies directement après l'administration dans les cellules cibles, ce qui réduit considérablement la dose initiale d'ARNm requise et peut par conséquent réduire les effets indésirables chez les individus.
 Les progrès récents dans la formulation d'ARNm utilisant des nanoparticules lipidiques ou solides créent des opportunités pour de nouvelles applications pour les réplicons telles que la délivrance par voie de muqueuse.
Les vaccins Réplicon présentent un potentiel en tant que plate-forme technologique lorsque les aspects de sécurité sont correctement pris en compte.
Un large spectre de réplicons a été développé pour des applications innovantes telles que les vaccins multivalents et thérapeutiques contre le cancer.

Les vaccins à ARNm ont remporté la course à l’approbation rapide du vaccin contre la COVID-19, mais des améliorations sont nécessaires pour conserver ce rôle de premier plan dans la lutte contre les maladies infectieuses. Une nouvelle génération d’ARNm auto-amplifiants, également connus sous le nom de réplicons, constitue une plateforme vaccinale idéale. Les réplicons induisent de puissantes réponses humorales et cellulaires avec peu d'effets indésirables lors d'une immunisation minimale à dose unique. La livraison des réplicons est réalisée avec des particules de réplicons de type virus (VRP) ou dans des véhicules non viraux tels que des liposomes ou des nanoparticules lipidiques. Nous discutons ici des avancées innovantes, notamment des vaccins réplicons multivalents, muqueux et thérapeutiques, et mettons en évidence les nouveautés dans la conception des réplicons. Dès que les évaluations essentielles de sécurité auront été résolues, ce concept de vaccin prometteur peut se transformer en une plateforme technologique clinique largement appliquée occupant une place centrale dans la préparation à une pandémie ». (Une pandémie qui peut se fabriquer suivant un plan et besoin étatique politique à l’échelle mondiale….).

Bref, ce sont exactement le même Thème que développé dans Stargate SG1 avec les RÉPLICATEURS, et l’évolutionnisme transhumaniste anglo-américain : l’humain devient un ASSISTÉ COMPLET, NÉCESSAIREMENT SOUMIS aux industries du capitalisme.

La Racine du Mal(2) naturellement par son DEHORS donne l’INFORMATION, LA SAISIE, avec tout le danger de rendre INFORME puisque, dès que la dualité, le binaire, entre en piste, la TROMPERIE, LA MANIPULATION, LE MENSONGE n’est pas loin.
 
Le problème actuel humain réside en ceci, et rejoint l’extrait de Jean Coulonval cité plus haut : ”QUELLE RELIGION, OU QUELLE HARMONIE, QUELLE DEMEURE EST LA BONNE ???”, et ”QUI DONNE LE LA ?”.
« Attacher un Instant qui passe à un autre Instant », et que ça constituerait LA Vérité ; les systèmes s’augmentent et se complexifient en bénéficiant de l’expérience de leurs semblables qui les ont précédés(3), et il se produit à un moment donné une mutation : naissance d’une génération, une ESPÈCE NOUVELLE, IMPLIQUANT UN NOUVEAU MODÈLE, UNE NOUVELLE MATRICE, À PARTIR DE LAQUELLE S’IMPRIMERONT LES NOMS-LES-FORMES SUIVANTES, EN UN NOUVEAU CENTRUM CENTRI.

PROBLÈME : CE N’EST PAS ce que décrit le visionnaire Jean Coulonval dans son Synthèse et Temps Nouveaux, car le temps nouveaux qu’il décrit est évidemment celui du CHRIST, au sens du Soi de Ramana Maharshi. Ces ”Temps Nouveaux” devraient donc être NATURELLEMENT ceux du CHRIST, du Soi. Parce qu’après la disparition des races et des espèces, IL NE FAUT PAS VOIR LA DESTRUCTION DE LA CAUSE PREMIÈRE, LE PRINCIPE DU SANS NAISSANCE NI FIN, mais seulement le TRANSFERT D’UNE ORIGINE : un nouveau Point de Départ ou Nouveau Point Focal d’une lignée qui se présentera sous une autre forme, non pas seulement modifiée comme lorsqu’il s’agit de croisement ou d’hybridation, mais au contraire, sous de nouveaux aspects qui n’auront aucune ressemblance avec les précédentes, par le fait même que l’Origine après TRANSMUTATION sera nécessairement autre (principe de FERMENTATION-PUTRÉFACTION).
Le Point Focal sera autre par le fait même du processus, 1) Fermentation : Feu acide et froid. Dans la Fermentation le corps change de Nature ;
2) PUTRÉFACTION – Feu alcalin et chaud. Par Putréfaction, la Nature se convertit et change de Forme, et nul changement ni mutation ne se peut faire d’aucune chose qui soit au monde que par Putréfaction. Dans la Putréfaction le corps ”échange ses vêtements”.
Ainsi l’Origine devient AUTRE par le fait même du processus de ces mutations qui fait qu’il y a TRANSMUTATION (changement complet de Nature) des éléments précédents en un autre Point Focal qui deviendra à son tour le CENTRUM CENTRI duquel partiront les Nouvelles Manifestations dans de Nouveaux Noms-les-Formes dépendants du Nouveau Point Focal, le Nouveau ”UN POINT C’EST TOUT”, le REFLET-ASPECT du Soi ou de Dieu (Saint Bonaventure : « Jamais l’âme et Dieu ne peuvent coïncider ». ITINÉRAIRE n’est pas mettre en valeur le temps,  donc n’est pas itérer (recommencer) c’est pourquoi il faut TOUJOURS OUVRIR DES PORTES : à chaque
déploiement dans le temps correspond un point focal ou une porte à atteindre, et ce point ou cette porte une fois atteint, si la porte n’est point franchie, elle peut devenir le tombeau ; voilà pourquoi il faut éviter d’attacher un Instant qui passe à un autre Instant….).

PROBLÈME CRIANT ACTUEL : le CENTRUM CENTRI préparé par l’ÉGRÉGORE devenu autonome (le possessif des gros ego) depuis des millénaires, PRÉPARE ET ACCÉLÈRE EFFECTIVEMENT UNE GRANDE TRANSMUTATION (désormais visible depuis l’épisode Covid-19 et les annonces transhumanistes ci-dessus avec les « Les vaccins Réplicon » à ARNm, accompagné du mot magique et polico-économique : ”transition” de ceci, transition énergétique ou économique), IL NE PRÉPARE ABSOLUMENT PAS À UNE TRANSMUTATION VERS L’AUTHENTIQUE PAIX, OU AUTHENTIQUE LIBERTÉ, MAIS IL PRÉPARE BIEN VERS UNE TRANSMUTATION où toute évolution vers les Mondes Libres, naturels, sera interrompue, et il sera procréé à la place un NOUVEAU POINT FOCAL avec une évolution statique, artificielle, dans le Minéral, le Végétal, l’Animal et l’Humain. Depuis peu L’ÉGRÉGORE DEVENU AUTONOME NE SE CACHE MÊME PLUS TANT IL EST SÛR DE SA VICTOIRE !….. NÉ UN JOUR, IL S’EFFONDRERA UN AUTRE JOUR…..

”Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père” [Jean 14,2].
Avec le transitionisme de l’Égrégore Autonome, LA RACINE, LE CENTRUM CENTRI MONDIAL TEL DIEU, LE POINT FOCAL EST CHANGÉ EN ARTIFICE, CHANGÉ EN ”SUPER COMME SI” FOURGUÉ COMME ”MERVEILLE” (Pour-Voir, Saisie) UN SUPER DEHORS comme jamais dans l’histoire humaine.

Comme dit l’Éveillé du Bon Œil : « L’apparence de l’Un et le sans apparence forment une dualité. Mais lorsqu’on saisit que l’Un ne présente pas d’apparence, il suffit de ne pas réifier cette inapparence pour accéder à l’égalité, autrement dit, au Réel, dans la non-dualité ». (Soûtra de la Liberté inconcevable 9,6).
 
Notes.
1. Un exemple du « N’EST PAS X », dans le Soûtra du Diamant, V, à propos du Libéré vivant, le Tathagata, censé avoir « atteint » le Nirvana (la Libération) :
« Dis-moi, Subhûti, peut-on voir le Tathagâta dans les marques d’excellence qui le parent [donc dans son état de Nirvana] ?
- Certes non, Bienheureux, on ne verra pas le Tathagâta dans les marques d’excellences qui le parent. Pourquoi ? Parce que, comme l’enseigne le Tathagâta, ce qu’on appelle ”marques d’excellence” ne constitue nullement des marques d’excellences » [tel le X du ‘NEST PAS X’].
À ces mots, le Bienheureux répondit au vénérable Subhûti : « Subhûti, tout ce qui comporte des marques est trompeur. Tout ce qui est dépourvu de marques ne recèle aucune tromperie. Ce n’est donc pas à ces marques que l’on reconnaîtra le Tathagâta, car dans ce qu’on appelle ”marques” on ne trouvera rien de tel que des ”marques” ». (Soûtra du Diamant, V).

2. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion vulgaire à distinguer de la Vraie Loi de succion ou Eucharistie, mais ne pas tomber dans la gloutonnerie spirituelle qui existe aussi, c’est-à-dire ne pas tomber dans LA FIXATION OU COAGULATION D’UNE SPIRITUALITÉ COMME FIN EN SOI OU COMME « FIN DES TEMPS » !].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme ; le connaisseur, la connaissance et le connu].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)

3. Le républicanisme, le socialisme en addition des Instant qui passe ou des engrenages entraînant d’autres engrenages expliqué par Ramana Maharshi :
« La nature du Soi, ou ‘je’ doit être la lumière. Vous percevez toutes les modifications et leur absence. Comment ? Dire que vous recevez la lumière d’un autre amènerait à se demander d’où il l’a reçue lui-même et il n’y aurait pas de fin à cette chaîne de raisonnements. Vous êtes donc vous-même la Lumière [le scribe de cette page souligne].
L’exemple courant à ce propos est le suivant : vous préparez avec divers ingrédients toutes sortes de sucreries aux formes diverses. Elles ont toute un goût sucré car elles contiennent du sucre et la saveur sucrée et la nature même du sucre. De même, toutes les expériences, comme aussi leur absence, contiennent la lumière qui est la nature même du Soi. Sans le Soi, ces expériences n’existeraient pas, tout comme sans sucre aucun des plats que vous préparez ne peut avoir une saveur sucrée.
[…]
D’abord on voit le Soi comme objets, ensuite comme vide et puis comme le Soi. C’est seulement dans cette dernière étape qu’il n’y a pas de ‘voir’ [comme dans un Trou il n’y a rien d’autre que le Trou, donc pas de Trou à voir] car voir, c’est ÊTRE ». (Ramana Maharshi au jour le jour, 21-7-1946).
 
 

Dernière mise à jour : 07-06-2024 21:19

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >