Accueil arrow News arrow Dernières news arrow L’Ailleurs ce Zéro Indien inversé
L’Ailleurs ce Zéro Indien inversé Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-06-2024 21:05

Pages vues : 146    

Favoris : 27

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Anarchie, Archange Michel, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dieu, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Histoire, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Logibriquet, Logiquopinion, Marxengelsisme, Miviludisation, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Ptah, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
nul_nest_le_messie.jpg
 
 
L’Ailleurs ce Zéro Indien inversé
Dans la mise à la masse de Terre-Veille (par
rapport à la masse du Ciel-Sommeil)
Le symbole ne se fige pas, c’est un Mouvement
utilisable perpétuellement, un Gate Gate
comme un Minéral-Métal en fusion (Masse Terre
et Masse Ciel : Veille, Rêve et Sommeil
profond constituant les deux masses et
troisième terme leur SEL ou Scellé).



PLACE AU SAINT CHAOS DESTRUCTEUR DE LA CAUSE-EFFET.
 
 
ET POURTANT « Je suis ce JE-SUIS » (sans mon ”ailleurs”, sans ”mon comme si”). Alors, Messieurs Lacan, et Jean dans votre Évangile(0) : OÙ EST VOTRE AILLEURS, VOTRE VERBUM(4) ? Car : ET POURTANT : Je suis ce JE-SUIS” SANS AUCUN AILLEURS, MAIS EN ZÉRO INDIEN, DANS LES DEUX MASSES : TERRE-CIEL. Comme le résumait si bien Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux : « Il m’arrive encore de désirer le retour au Néant, l’anéantissement du ‘Je’. Mais, écrivant cela, je m’aperçois que c’est impossible. Retour au Néant ? Mais on ne peut retourner « à quelque chose » qui, par définition, ne peut être le Néant, le Rien. L’anéantissement du ‘Je’ ? Mais ce ‘Je’ est la fine pointe de mon âme, par laquelle je suis une « personne », selon la définition qu’en donne Olivier Clément, par laquelle je touche Dieu, je suis Dieu. Pouvoir tuer mon ‘Je’, ce serait pouvoir tuer Dieu. Idiot, stupide ! Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source ».

Et ESSENTIEL (essence du Ciel ou Masse du Ciel) : L’œil ne peut fonctionner qu’en utilisant la lumière émanée du soleil, sans cela l’œil est inutile. De même, le jiva ou âme individuel ne peut fonctionner qu’en utilisant la Conscience [le Sel…] qui émane du Soi. Également, de même que l’œil ne peut fonctionner que dans la lumière réfléchie du monde des Essences. Si l’œil se tourne pour regarder le Soi, il sera entièrement effacé et se fondra dans le Soi avec lequel il ne fera plus qu’un, comme le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source. C’est le EST, le « Je suis ce JE-SUIS ».

TOUT ÉTANT SYMBOLE, surtout dans le langage parlé : toute parole, devient signifiante (masse de Terre à l’état de veille), non par la simple manifestation d’elle-même (dans son SANS POURQUOI), mais par un VENT, par un MIRAGE ou un ”comme si”, un ailleurs PAR RAPPORT À LA CHOSE CONSTRUISANT AINSI LE TEMPS, SA MISE EN VALEUR, sous forme d’une sacralité double : une Image qui évoque une association d’idées, en ”COMME SI”, Image ou Forme ayant une valeur magique.
Le sens d’un symbole intemporel et universel (les Essences) dans l’imagination humaine peut être très varié selon l’époque, et selon les circonstances en MUSIQUE suivant le Thème devenant une Variation qui a son tout devient un Thème, et ainsi de suite. (Lune, Mercure... et bien-sûr le Gate Gate…)

EN RÊVE, dans cette forme de MISE À LA MASSE DE TERRE. C’est alors par cet écart, ce relatif, donc par cette mise en valeur du temps, par une AUTRE CHOSE QU’ELLE MÊME, DONC PAS SA NÉGATION, PAR SA PUTRÉFACTION, PAR SON RENONCEMENT, QUE PROVIENT LE NOM-LA-FORME DE LA CHOSE : SON EST, SON INSTANT, MAIS DANS LA MASSE TERRE, À L’ÉTAT DE VEILLE.

Dans sa Masse Terre à l’état de veille une chose pourra « signifier », donc être « signifiante » ou RE-présenter, et par là-même engendrer LA LOI DE SUCCION VULGAIRE : LE DÉSIR DE.
Jacques Lacan appelle, improprement la loi de succion vulgaire : « fonction phallique » ou « signification du phallus », mais comme cette loi de succion, et vulgaire, et dans son aspect authentique tel que dans le spirituel, et que ça concerne aussi la plus petiote cellule, on ne peut pas illustrer ça en « phallus » à la mode ”pulsion” de Sigmund Freud ! Loi de succion ou PLOMB-PESANTEUR…..
Toutefois Jacques Lacan et le scribe de cette page étant un amas de cellules qui parlent à leur façon, on ne peut certifier cette vulgaire loi de succion où les cellules MANGENT TOUT et sans distinction veille-sommeil !

Quel ailleurs ? Celui de la Masse de Terre et à l’état de veille ? Ou celui de la Masse du Ciel l’Ailleurs du Soi, le REFLET du Soi (Eucharistie des Chrétiens) ? Quel POINT FOCAL ?

En fait, tout part du POINT FOCAL du ”Un Point c’est TOUT”, le PIQUE, PIQURE, Point qui en mouvement peut engendrer une LIGNE, une « valeur », et ensuite devenir la Première Figure fermée : LE TRIANGLE.
Comme sont nom l’indique le POINT est ce qui est CACHÉ, d’où l’expression : ”Il n’y a point”, dans le sens : aucun espace-temps en aucun pour-voir : aucune idéation, aucune loi de succion.
Quant à la PIQURE elle conduit au TROU, le perce-voir, et surtout le TROU du TROUVEUR (Trouvère ou Fidèle d’A-mor), hors de toute loi de succion, hors de toute dualité sujet-objet.

Le ”COMME SI” frise la LIGNE dans le genre de aucune chose ne pouvait prétendre à son Ici et Maintenant SANS la référence à un ailleurs, donc sans la référence à une mise en valeur du temps !
C’est seulement pas mariage des deux masses Terre et Ciel que TOUTE CHOSE « PARLE » OU SIGNIFIE quelque chose : le plus petit cailloux PARLE ou est PARLANT, comme ”l’espace-poussière” est parlant pour une Araignée, bien que n’étant pas lui-même une Araignée, qui écrirait, le scribe de cette page ne peut l’affirmer complètement. Alors on retombe dans le ”COMME SI”, qu’un Heisenberg a appelé, à son état de veille, donc dans sa Masse Terre : ”Principe d’incertitude”, une variation du Thème Gate Gate.

Le ”COMME SI” du ”Il joue le jeu” et ainsi il tire son ”épingle du ‘je’” dans l’ego du ”Votre ceci, votre cela” possessif… LA MAIN-MISE DE L’HUMAIN : l’Être est E-mis depuis la Source non-manifestée ou Centre nulle part, le TROU ou POINT, par l’intermédiaire du Trait (aiguille, racine celtique trag, Trac : trahere, du latin tirer ; du gaulois traugo : trou, du vieux provençal trauc : trou).
Point pointe : banna, benna en gaulois, comparable au vieil irlandais benn, au gallois bann : sommet, pointe, sommet comme actuellement le winnerisme au SOMMET DE LA PYRAMIDE…..
La MAIN humaine comme son mental VISE LES HAUTEURS…..

Et il ”joue le ‘je’” EN LE FAUSSANT comme le principe de l’ATOME : LA NATURE A POUR PRINCIPE LA STABILITÉ, LE ICI ET MAINTENANT, contrairement à la physique classique galopante en évolutionnisme dans sa mise en valeur du temps. TOUT EST IMPERTURBABLEMENT LE ‘EST’, LE ‘CELA’ DE LA SUBSTANCE : ce sont toujours les mêmes cristaux qui se forment, les mêmes composés chimiques qui se créent, etc. Cela signifie nécessairement qu’après de nombreuses modifications dues aux influences du DEHORS, un atome de Pyrite de Fer redevient un atome de Pyrite de Fer possédant EXACTEMENT les mêmes propriétés qu’auparavant. Ce qui sera évidemment incompréhensible pour la physique classique, fixiste, dans son « progrès », dans sa mise en valeur du temps, en plus si on fabrique le concept de l’atome comme comparable à un système planétaire !

MONSIEUR JACQUE LACAN et MESSIEURS-DAMES LES JUIFS : IL N’Y A PAS D’AILLEURS OU DE MESSIANISME, IL N’Y A PAS DE LOI DE SUCCION : LE POUR-VOIR ou PERCE-VOIR.

« Il n’y a pas de perception [de Pour-Voir chez un être réalisé]. Percevoir [perce et voir : le Trou, dans lequel il n’y a rien d’autre que le Trou, donc pas de Trou à pour-Voir] est seulement ÊTRE. L’état de Réalisation du Soi, comme nous l’appelons, ne consiste pas à atteindre quelque chose de nouveau ou un but lointain, mais simplement à être ce que vous êtes en permanence ET QUE VOUS AVEZ TOUJOURS ÉTÉ [le scribe de la page souligne]. Vous devez seulement cesser de prendre pour vrai ce qui ne l’est pas. Tout le monde considère comme réel ce qui n’est pas réel [comme voir le Trou, comme un objet, et donc une possession-information]. Nous devons perdre cette habitude. Alors nous réalisons le Soi tel qu’Il est, autrement dit, nous serons le Soi. À ce stade, nous allons rires de nous-mêmes du fait d’avoir fournie tant d’efforts pour découvrir le Soi qui est une telle évidence [parabole de ce Trou qui n’est pas à voir ou à pour-voir].
Alors, pour répondre à votre question : cet état de réalisation transcende celui qui perçoit [le pour-voir] et ce qui est perçu [l’objet symbolisé par le Plomb]. Il n’y a plus de sujet pour percevoir quoi que ce soit. Celui qui à présent perçoit tout cela cesse d’exister (3) et seul demeure le Soi (1).
[…] Cet état [de Réalisation] transcende celui qui perçoit et ce qui est perçu. Il n’y a plus de sujet percevant pour percevoir quoi que ce soit. [Le scribe de cette page confirme par la pratique de l’aquarelle, que quand il était face à une paysage, ou face à une tour en pierres pour pratiquer la peinture à l’aquarelle, il faisait UN avec ce paysage ou UN avec cette tour]. Celui qui à présent perçoit tout cela cesse d’exister et seul demeure le Soi [pour l’aquarelle, l’impression indescriptible par n’importe quel mot et syntaxe de langue française de l’aquarelliste, et qui rejoint ce sentiment océanique (1)]. (Ramana Maharshi au jour le jour, 19-11-1946).

CRÉATION - MONDE CRÉÉ PAR LE MENTAL OU IDÉATION MISE EN VALEUR DU TEMPS : le spatio-temporel de Genèse 1 = 6x24=144 heures. TERRIENS = 144 !

EN RÉSUMÉ : QU’EST-CE QUE LA VIE ICI-BAS ?
C’est la possibilité, l’INVITE, le FLUX et même forcé, sous peine de pauvreté ou de déchéance et de maladies rapides, à se Réaliser dans l’UNIQUE SENS DE LA RÉALISATION DE SON Soi. C’est seulement APRÈS que l’humain peut, éventuellement, former une communauté humaine, et certainement pas avant, comme maintenant et depuis le début du Néolithique et de la voie de l’Agriculture, de l’urbain et du sédentarisme et de l’État.

Masse de Terre et Masse du Ciel chez Ramana Maharshi ou DÉFINITION du Soi.
Les deux ‘je’ ego et ‘Je’ du Soi. Dans le sommeil profond, le monde et le ‘je’ n’existent pas, c’est seulement à l’état de veille que le ‘je’ ego surgit, et qu’il est donc impermanent, comme la naissance et la mort et comme son ”monde”.
« Demandez-vous alors si vous n’êtes pas le même ‘je’ dans le sommeil (profond) et dans les autres états (rêve et veille). Existe-t-il deux ‘je’ ?
Vous êtes toujours la même personne. Alors, lequel des deux est le ‘je’ réel, celui qui apparaît et disparaît ou celui qui est là en permanence [dans l’Instant ou Ici et Maintenant] ? Ainsi vous découvrirez que vous êtes le Soi. C’est ce que l’on appelle Réalisation du Soi.
La Réalisation du Soi n’est pas un état qui vous est étranger ou qui est loin de vous et que vous devez atteindre. Vous êtes toujours dans cet état. Vous l’oubliez et vous vous identifiez au mental et à tout ce qu’il crée. Vous devez simplement cesser de vous identifier au mental. Nous nous sommes identifiés depuis si longtemps au non-Soi qu’il nous est difficile de considérer que nous sommes le Soi [le ‘Je’-‘je’].
Ce qu’on entend donc par Réalisation du Soi n’est rien d’autre que RENONCER [PUTRÉFACTION] à cette identification au non-Soi. Comment réaliser, rendre réel le Soi ? Nous avons réalisé, considéré comme réel, ce qui est irréel, le non-Soi [le ”COMME SI”]. Abandonner cette fausse réalisation est la Réalisation du Soi. […] Tout le monde recherche uniquement ce qui lui procure le bonheur [la loi de succion vulgaire ou attraction ”universelle” copiée par Newton]. Pensant que le bonheur vient de tel ou tel objet [donc du DEHORS], vous cherchez à obtenir cet objet [racine du mal Dedans-Dehors(2) et tentative de ”sortir” de l’Univers et évidemment COMMERCE]. Voyez d’où vient réellement le bonheur, y compris le bonheur qui vous semble provenir des objets des sens [et du capitalisme]. Alors vous comprendrez que la seule source du bonheur est le Soi [Instant, le Blanc du Silence…] et vous demeurerez à jamais dans le Soi ». (Ramana Maharshi au jour le jour, 17-8-1946).

Il est connu que ce qui vient D’AILLEURS a de la VALEUR, comme jadis l’ORANGE À LA NOËL (du temps non-mondialisté par la technologie industrielle du capitalisme). Et comme jadis les MIRACLES rendus impossible de nos jours et qui se retrouvent dans les industries de Hollywood et du transhumanisme des Yankee.
Dire que le Réel pendrait de la VALEUR parce qu’il vient d’ailleurs, donc de très loin, c’est faire de la Vierge de la « VISITATION » ou de l’enfantement, FAIRE DE LA PRODUCTION….. Et en ce qui concerne l’ASTROLOGIE souvent ridiculisée à nostre époque, les ASTRES parlent par leur symbolisme (Voir les travaux d’Ugo Morichini et le non État).

Ce qui est CACHÉ est-il une FORME D’AILLEURS, DONC D’UTILITARISME PRODUCTIVISTE ?
Si c’est la cas, cet Ailleurs sera LA LOI DE SUCCION ELLE-MÊME : ET VULGAIRE, ET EUCHARISTIQUE, du genre ”prier Dieu” (en ”COMME SI” on Lui demandait quelque chose, comme de ”gagner au Loto”….). Bref : ”COMME SI” = UTOPIE (non-lieu, et singerie de la forme du TROU, l’ABSENCE (Quand une magie parle toutes les magies parlent, quand une se tait toutes se taisent, Messieurs Lacan et Jean).

AILLEURS ET VERBUM = NATURE SOUMISE, DÉPENDANTE : EXISTE AU SEIN DE LA VACUITÉ DU SUJET-OBJET. Mais, l’ailleurs ou existence qu’on lui fabrique, qu’on lui SIGNIFIE, N’EST PAS celle d’un Essence ou d’un élément éternel, mais cet AILLEURS, ce ”COMME SI” est de la nature de TOUT PHÉNOMÈNE MOMENTANÉ, DANS L’ESPACE-TEMPS, d’où un capacité de PRODUIRE, DE FOURGUER UN POUR-VOIR ou un sujet face à un objet (à voir, à saisir). Un Ailleurs ou phénomène de ce type, lui-même produit par des causes et des conditions ou soumissions, N’A PAS D’EXISTENCE EN SOI, mais n’est pas non plus le néant, puisqu’il est à son tour producteur d’effets (le rythme des Thèmes et Variation). Si bien que le mot ESSENCE cher à Jean Coulonval, dans son Livre Synthèse et Temps Nouveaux, EST CASSE-GUEULE, car pouvant être facilement confondu avec l’inconscient collectif et conventionnel de C.G. Jung.
ET C’EST CETTE ABSENCE D’ESSENCE, ABSENCE D’INCONSCIENT COLLECTIF, ABSENCE DE CONSCIENCE CONCEPTUALISANTE OU ”RAISON”, QUI EST PRÉCISÉMENT SA RÉALITÉ ABSOLU, comme le confirme Ramana Maharshi par exemple dans l’entretien 217 : « Ce que vous appelez mental est illusion. Elle trouve son origine dans la pensée ‘je’ [ego). En l’absence de sens grossiers [loi de succion vulgaire] ou subtils [loi de succion authentique telle l’Eucharistie], vous ne pouvez être conscient ni du corps ni du mental. Pourtant, il vous est possible d’exister sans ses sens [LE FLEUVE QUI VA À LA MER NE PEUT SUPPRIMER SA SOURCE]. Dans un tel état, ou bien vous dormez, ou bien vous n’êtes conscience QUE DU Soi [le scribe de la page souligne cette IMPORTANCE ESSENTIELLE pour comprendre cette page]. CETTE CONSCIENCE DU Soi est toujours présente [elle est l’Instant ou le Ici et Maintenant]. Restez ce que vous êtes véritablement et cette question [de comment détruire le mental et par conséquence l’ailleurs, l’idéation] ne se posera pas ».

IL Y A BIEN DEUX « AILLEURS », DEUX « COMME SI » OU DEUX MIRAGES dont l’un sera INNOMMABLE (ni caché, ni ailleurs, ni Ici et Maintenant, mais ce n’est pas non plus un ”néant” en forme de neti neti [ni ceci ni cela] dans la dualité infernale du manque et du reste, car UNE SEULE CHOSE NE PEUT ÊTRE REJETÉ comme en trop ou comme en manque, ET LE NÉANT N’EXISTE PAS, IL EST EN ”COMME SI” DE LA FORME AILLEURS INVERSÉ DES LACAN ET JEAN L’ÉVANGÉLISTE).
Jacques Lacan et Jean et son Évangile ont inventés l’eau froide ; ils ont inventés la Vacuité qui, du fait de sa naissance, N’EST PAS LE VIDE, MAIS LE PLEIN, LE PRODUCTIVISME APPELÉ « AILLEURS », ou MESSIANISME, le moteur ”messie”, lequel messie ne doit évidemment jamais survenir, sans quoi le moteur est cassé et l’âne sans sa carotte n’avancera plus, la loi de succion, le PLOMB-PESANTEUR étant absent !
 
Ce qui est la Nature propre du Tathâgata ou Éveillé, Réalisé, est par la force des choses la Nature propre de cet Univers puisque l’Univers est DANS le mental. Le Tathâgata est sans Nature propre, sans Nature propre est cet Univers (pour réf. à la Stance 22,16 de Nagarjuna).
Bref, tout, absolument tout est semblable à une magie, à un rêve ; et quand un magie parle toutes les magies parlent, quand un se tait toutes se taisent.
Si le concept du Réalisé ou de l’Éveillé, est-il réel ? il est naturel que le Réalisé, l’Éveillé, le Tathâgata, N’EST PAS quelqu’un, et que nul n’est le Buddha ou le Messie. C’est pourquoi si tu rencontres le Buddha ou le Messie, un Mashia’h quelconque, un AILLEURS autre que l’Ici et Maintenant, tue-le !
- PAÏENS ou PAYSANS-OUVRIERS = OUROBOROS, ÉTERNEL RETOUR OU ”TEMPS CYCLIQUE” EN MUSIQUE THÈMES ET VARIATIONS.
- HÉBREUX-JUIFS ET CHRÉTIENS = TEMPS EN GÉOMÉTRIE EUCLIDIENNE DE LA LIGNE DROITE OU L’ICI QUI DEMANDE SON AILLEURS ET C’EST L’ÉVOLUTIONNISME OU ”MISE EN VALEUR DU TEMPS”. Juifs et Chrétiens placent l’Âge d’Or « à la fin des temps » ou À LA FIN DE L’HISTOIRE AU LIEU DE LE PLACER AUSSI AU COMMENCEMENT ; ILS FONCTIONNENT DONC PAR LA CHAÎNE SANS FIN DE CAUSES ET D’EFFETS : L’ICI DOIT SA RÉFÉRENCE À UN AILLEURS, À UN VERBUM DONC À UNE HISTOIRE SANS FIN, MAIS QUI A TOUJOURS FAIM DE CAUSES ET D’EFFETS POUR FAIRE VENDRE LA DUALITÉ SUJET-OBJET ET DEDANS-DEHORS QUI ENGENDRENT LA SAISIE, LA SOUFFRANCE DANS CETTE AUTRE DUALITÉ : LE MANQUE ET LE RESTE, QUI, COMME LE DEDANS-DEHORS, N’EXISTENT PAS (sauf pour les commerçants Juifs et les capitalistes).
Cette DUALITÉ entre PAÏENS et JUDÉO-CHRÉTIENS peut s’illustrer à l’époque où nos Ancêtres humains adoraient le Soleil au lieu de simplement l’honorer, car SOLEIL = CHRIST = le TOUT, le UN.
Les PAÏENS ne faisaient qu’HONORER le Christ-Soleil : les Judéo-Chrétiens adoreront le Christ-Soleil en commençant par en faire une religion d’État, en plus dans un Empire, celui des Romains, sous une religion d’État par l’Église catholique imposée par Théodose 1er, alors que le Soleil qui chauffe et brûle n’est pas parfait et n’a, EN LUI-MÊME, aucun pourvoir d’Éveil. À tel point que les Chrétiens furent obligé de SINGER LE CHRIST-SOLEIL et sa PROJECTION, avec la fabrication de l’ostensoir en forme d’un soleil en or entouré de rayons d’inégales longueurs, avec en son centre une boîte de cristal renfermant une hostie consacrée, parfaite singerie du Christ Centrum Centri ! Parfaite illustration ou parfaite histoire en mise en valeur du temps !

SOLEIL = LE POINT FOCAL, le Centrum Centri : « Le Royaume des Cieux est en Vous », un POINT (poing-pique-trou c’est TOUT : Main-Tenant, qui n’est pas saisie mais OUVRIR…) ; ES-MER (Mère et aimer, amor : privé de mort), de nos jours de juiverie en ailleurs et Verbum chaotique, ça a donné EST-I-MER, donc le SAISIR du ”Votre ceci, votre cela” de cette tyrannie de l’opinion…
 
Notes.
0. « Au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu. Il était au commencement avec Dieu. Tout fut par Lui et sans Lui rien ne fut ». (Jean 1, 1-2).
Question : POURQUOI UN COMMENCEMENT, DONC POURQUOI UNE CAUSE ? EN QUEL ”HONNEUR” ou EN QUELLE CIRCONSTANCE ?

1. Le « sentiment océanique » par Ramana Maharshi dans l’entretien 92 du 7-11-1935 : « Le ‘Je’-‘Je’ ininterrompu est l’océan infini ; l’ego, la pensée ‘je’, n’est qu’une bulle à la surface de cet océan ; on l’appelle jîva ou âme individuelle. De même, la bulle d’eau, lorsqu’elle éclate, ne fait que se mêler à l’océan ; et quand elle est bulle, elle fait toujours partie de l’océan. Dans l’ignorance de cette vérité simple, d’innombrables méthodes, sous différentes dénominations, telles que yoga, bhakti [dévotion], karma, etc., ont été enseignées. Chacune apportant de nombreuses modifications, elles ont été enseignées avec beaucoup d’habileté et des détails compliqués seulement pour séduire les chercheurs et semer la confusion dans leurs esprits. Il en va de même pour les religions, les sectes et les dogmes. À quoi servent-ils ? Uniquement à faire connaître le Soi. Ce sont des aides et des pratiques dont on a besoin pour connaître le Soi ».

« Tout comme les fleuves, en se déversant dans l’océan, perdent leur individualité et qu’ensuite les eaux de l’océan s’évaporent pour retomber en pluie sur les montagnes, puis s’écouler en rivières et retourner à l’océan, ainsi les individus, qui entrent en sommeil, perdent leur individualité et reviennent comme individus, selon leurs vâsanâ (tendances) antérieurs, sans en être conscients. Par conséquent, même dans la mort, le sat [réel, juste, existence absolue] n’est pas perdu ». (Ramana Maharshi, entretien 108 du 29-11-1935).
Voir aussi la page : Sentiment océanique Sahaja.

2. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion vulgaire à distinguer de la Vraie Loi de succion ou Eucharistie, mais ne pas tomber dans la gloutonnerie spirituelle qui existe aussi, c’est-à-dire ne pas tomber dans LA FIXATION OU COAGULATION D’UNE SPIRITUALITÉ COMME FIN EN SOI OU COMME « FIN DES TEMPS » !].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme ; le connaisseur, la connaissance et le connu].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)

3. « Celui qui à présent perçoit tout cela cesse d’exister et seul demeure le Soi : « Mr. Desai demanda à Bhagavan : « Comment se fait-il que certains saints qui auraient réalisé le Soi disent qu’il n’est pas désirable de se fondre dans le Soi, mais qu’il faudrait garder un reste d’individualité pour pouvoir jouir de la Félicité du Soi. Tout comme la mouche, pour se délecter du miel, ne doit pas tomber dans icelui et s’y perdre [s’y noyer donc], mais doit rester sur le bord et goûter le miel…
Je lui répondis : « Bhagavan nous a dit que cette analogie était incorrecte et induit en erreur. Le miel est inerte et inconscient [il n’est donc pas comparable au sentiment océanique (1)]. Il faut un être conscient pour pouvoir le goûter et le savourer. Or, le Soi est en soi Conscience et Félicité. Il est absurde de soutenir qu’en devenant le Soi on ne serait plus en mesure de jouir de la Félicité et qu’il faudrait rester séparé de Lui pour en jouir [telle la dualité sujet-objet ou la cause-effet].
Mr. Desai : « Pourquoi alors ces saints ont-ils affirmé cela ? C’est ce que je ne comprend pas.
- Vous devriez poser la question à ces saints, lui répondis-je. Bhagavan vous a donné son opinion sans équivoque : il n’est pas nécessaire de rester séparé pour pouvoir jouir de la Félicité, au contraire, la Félicité ne peut être complète tant que l’on n’a pas entièrement fusionné avec le Soi ». (Ramana Maharshi au jour le jour, 5 mars 1946, soir).
Cet entretien du 5 mars 1946 aborde le FOND DE L’HUMANITÉ : LE DILEMME MOI-INDIVIDUEL/MOI-COLLECTIF LE PRINCIPE DE VIE DE LA COMMUNAUTÉ HUMAINE. Seul l’Être réalisé peut le vivre et ainsi le rayonner. Mais s’il y a une explication quelconque AU DEHORS, le DILEMME SE POURSUIT INDÉFINIMENT, car la Conscience fondamentale ou Soi, comme son nom l’indique, avec le S majuscule, EST PUREMENT INDIVIDUELLE ET NE DOIT PAS ÊTRE CONFONDUE AVEC L’INCONSCIENT COLLECTIF ET CONVENTIONNEL de C.G. Jung.

4. Verbum en explication approchante : « LOGOS (gr.). La divinité manifestée chez toutes les nations et tous les peuples : l'expression extérieure ou l'effet d'une cause qui demeure à jamais cachée. Ainsi la parole est le Logos de la pensée ; il s'ensuit qu'on le traduit convenablement par "Verbum" et "Parole" dans son sens métaphysique ». (Article Logos, dans le Glossaire théosophique, de H.P. Blavatsky).
Bref, VERBUM = L’INSAISISSABLE…. Mais qui risque de se fait SAISIR par la loi de succion en devenant un CONVENTIONNEL DE L’INCONSCIENT COLLECTIF à la C.G. Jung…. Alors : QUEL VERBUM ??? QUELLE ESSENCE ??? Car la Conscience fondamentale ou infinie N’EST PAS l’inconscient collectif et conventionnel de C.G. Jung ; la Conscience infinie est purement individuelle et n’est évidemment pas l’ego ! Cela paraîtra forcément paradoxale, d’où le chaos actuel dans le « citoyenisme » fourgué par le régime capitaliste et républicain et son ”pour-voir d’achat”….

Un phénomène comme le mentaL NE PEUT en examiner un autre comme le mental, ce qui équivaudrait à tomber dans la ”raison” ou ”lumière de la conscience”, au sens du Secret de la Fleur d’Or : Fixer son attention sur une chose, soit VOIR le Trou, au lieu de PASSER à travers, car en fixant son attention on TOMBE DANS LA LOI DE SUCCION, DANS LA SAISIE OU CONSCIENCE CONCEPTUALISANTE, LA ”RAISON”, qui n’est pas la Lumière de l’Essence (au sens du Soi).
Donc LA RAISON NE PEUT FONCTIONNER QU’EN ”COMME SI”, EN ”JOUER LE JEU”, JOUER AU JEU DU DEDANS-DEHORS(1) en une pensée ainsi produite qui sera automatiquement en ”COMME SI” (les choses étaient possibles, COMME SI LA RÉALITÉ ÉTAIT POSSIBLE).

À SUIVRE…
 
masseterreciel_bleu.png
 
 

Dernière mise à jour : 16-06-2024 23:03

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >