Accueil arrow Dessins Animés arrow Japanimation arrow Shingetsutan Tsukihime
Shingetsutan Tsukihime Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 26-05-2009 15:11

Pages vues : 5508    

Favoris : 357

Publié dans : Présentation Dessins Animés, Japanimation

Tags : Dessins animés, Japon, Lune, Vampire

 
Shingetsutan Tsukihime
真月譚 月姫
Tsukihime, Chroniques Lunaires


Une histoire de réincarnation ?
Ou la question est contenue dans la réponse ?
 
 
http://www.animeka.com/animes/detail/tsukihime.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Shingetsutan_Tsukihime
http://www.dvdanime.net/articleview.php?id=88

Japanimation de 12 épisodes et un prologue réalisé par Katsushi Sakurabi en 2003, d’après un jeu vidéo.

Dans le titre il y a le mot Lune : donc on pénètre dans la zone HUMIDE et FROIDE. La lune indique la Triade de l’eau souterraine : Nuit, Eau, Lune. La Lune rythme la vie car elle rythme le cycle de l’eau et de la végétation, et aussi des maladies. On dit de quelqu’un qu’il est lunatique (il a un coup de Lune), être dans la Lune ! On peut aussi être bien luné ou mal luné...
Mais la Lune est également le monde de la mort, et donc des cimetières, de la nuit, du rêve, du féminin, de l’influençable ; et du renouveau, car tout est transformation et la mort indique une prochaine nouvelle naissance. En ésotérisme on appel ce monde « la Terre céleste » (en opposition au « Ciel terrestre »).
 
Prologue :
Un petit garçon dans une chambre d’hôpital voit des « lignes de mort », de couleur rouge. Quelques temps plus tard en pleine campagne dans une prairie, il voit devant lui une magicienne au longs cheveux rouges. A l’âge de 17 ans environ, en rentrant du lycée, il tue une jeune fille sans raison. Il a la nostalgie de cette prairie. Mais il n’est pas au bout de ses peines, car la jeune fille qu’il à tué ne semble pas du tout morte... et c’est bien vivante sans une écorchures quelle lui annonce qu’il devra supporter la conséquence de son acte. Rêve t-il ? la jeune fille assassinée : Arcueid Brunestud a t-elle pénétré dans son rêve ?
 
blason_lune.jpg
 
La musique de la bande son est intéressante, douce, un peu triste, harmonieuse, et avec ses quelques notes répétées elle rythme bien l’angoisse naissante de la séquence du prologue.
Le graphisme est joli, les décors soignés avec une pointe d’originalité, les personnages sont par contre classiques, voir vieillots et manquant de soin. L’animation des dessins est honnête sans plus.
 
 
Le premier épisode donne bien-sûr tous les détails du prologue : le petit garçon : Shiki Tohno, voit plein de ligne rouge, comme une toile d’araignée tissée sur les murs et les objets. Dans la prairie il rencontre la magicienne aux cheveux rouges, il remercie les gens qui l’ont hébergé depuis son enfance sur la décision de son père. Dans un parking un meurtre est commit.
Dans le lycée de Shiki on parle de meurtres, la presse aussi : les personnes tuées portent des marquent de crocs et leur corps ne contiennent plus de sang.
 
 
Par la suite on entre dans les détails à la séquence de la prairie : la magicienne donne des lunettes au petit Shiki pour qu’il ne puisse plus voir les toiles d’araignée rouge sang. A nouveau nous voyons la séquence du jardin public où Shiki à l’âge de 17 ans tue une jeune fille (Arcueid Brunestud).
Chronologie bizarre : Shiki se retrouve dans la chambre d’une vaste demeure, avec à ses côtés sa sœur : Akiha. L’explication vient : on a trouvé Shiki évanoui dans le jardin public. il était seul ! donc pas de cadavre...

Malgré mes réserves sur le graphisme et l’animation, ça passe, grâce à l’atmosphère « lunaire » et à l’habilité de la réalisation, tout ça accompagné par la musique (essentiellement des cordes). L’histoire n’est pas vraiment angoissante et verse dans une poésie mélancolique, tout au moins dans le premier épisode.
 
 
Bon, apparemment Shiki a hérité du domaine familial. Et il se demande où est passé celle qu’il a cru tuer. Il se demande aussi si cette grande demeure où il a atterrit est sa maison. La grande demeure est bouclée, peut-être en prévision d’une attaque du meurtrier suceur de sang. Et pourtant Shiki « fait le mur », et il se retrouve en ville avec un homme tombant mort sur lui : il a deux petits trous dans le cou.
Une mystérieuse femme armée d’une longue « épée » à trois pointes le menace... puis elle s’envole vers la Lune. Shiki a t-il rêvé ?
En repassant le lendemain dans le jardin public, Shiki voit sur une balançoire Arcueid Brunestud... Princesse des Originels... la jeune fille que Shiki a découpé en 17 morceaux !
 
 
Deuxième épisode nettement plus inquiétant. Après la vision de Arcueid, Shiki a son petit cœur qui bat la breloque. Il se réfugie au lycée et scrute l’horizon... Mais il n’a pas fini d’en baver : en rentrant dans sa somptueuse datcha, juste devant le grandiose portail, il voit Arcueid... Ensuite ils sont tous les deux attaqué par des sortes de gros loups, que Arcueid dégomme en un rien de temps. Elle doit donc au moins une explication à Shiki : elle n’est pas humaine... elle est à la recherche du « vampire », auteur de plusieurs meurtres depuis déjà un moment.
Dommage, ça devient moins intéressant dès que le côté vampire se pointe, et le graphisme du vampire (Nero, le Chaos immortel) et de ses « bêtes » est déséquilibré par rapport à l’ensemble.
 
 
Dans le troisième épisode Arcueid ne quitte plus Shiki, et celui-ci n’en a plus peur, puisque ce n’est pas un vampire. Par contre, Arcueid lui révèle qu’il est un tueur né ! c’est-à-dire qu’il « a les yeux de la mort ».
Nous apprenons aussi qu’il y a deux sortes de vampires : les Altérés et les Originels, donc Arcueid est la princesse des Originels. Comme son nom l’indique, les Originels sont proche de l’Origine, et donc de la Nature.

Une seule étoile pour Shingetsutan Tsukihime, l’histoire manque de fluidité et d’intérêt.

M. R.
 
 
 
 
 
[ Cliquez sur les vignettes, puis pour afficher l’image suivante : cliquez sur suivant ou précédent ou sur la partie droite ou gauche de l’image, ou utilisez les flèches du clavier ]
shing10.jpg
shing11.jpg
shing13.jpg
shing14.jpg
shing15.jpg
shing16.jpg
shing17.jpg
shing18.jpg
shing20.jpg
shing21.jpg
shing22.jpg
shing23.jpg
shing3.jpg
shing6.jpg
shing7.jpg
shing8.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 26-05-2009 15:28

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >