Accueil arrow JDramas arrow Dramas du JAPON arrow Sekai no Chuushin de, Ai wo Sakebu drama
Sekai no Chuushin de, Ai wo Sakebu drama Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-09-2009 23:04

Pages vues : 6424    

Favoris : 411

Publié dans : Sommaire JDramas, Sommaire Dramas du JAPON

Tags : Drama, Japon, Leucémie

 
Sekai no Chuushin de, Ai wo Sakebu
世界の中心で、愛をさけぶ


Le cœur du monde, le cri d’amour
 
 
http://wiki.d-addicts.com/Sekai_no_Chuushin_de,_Ai_wo_Sakebu
http://www.tbs.co.jp/sekai-ai/

Drama en 11 épisodes et un spécial diffusé au Japon en 2004 sur TBS, d’après un roman de Kyoichi Katayama, sur un scénario de Morishita Yoshiko. Musique de Kono Shin. Il existe un film japonais sur le même sujet et avec le même titre ; les héros portent aussi le même nom. Ce drama a obtenu un Awards du meilleur drama de télévision de l’année.
 
La trame du drama et du film concerne une jeune garçon de 17 ans amoureux d’une jeune fille atteinte de leucémie. Ils s’étaient trouvé un jeu en un échange verbal par l’intermédiaire de cassettes audio. Longtemps après la mort de la jeune fille, le jeune homme à l’âge de la trentaine se souvient de cet amour.
 
 
La scénariste commence par laisser Sakutaro (joué par Yamada Takayuki, excellent acteur magnifique dans Byakuyakou) là où se terminait le film : en Australie, avec la fiole des cendres de sa fiancée : Aki Hirose (joué par Ayase Haruka), morte à 17 ans d’une leucémie. Dans le film, Sakutaro est comme délivré du deuil de Aki, il exhausse le souhait de Aki : répandre ses cendres en Australie. Dans le drama, il se torture en se remémorant son passé amoureux sur les symboliques cendres de Aki, et encore, seulement une petite poignée ; le plus gros des cendres restant dans leur petite fiole. Un peu masochiste Sakutaro. Le Sakutaro de la trentaine (joué par Ogata Naoto) se dit évoluer dix sept ans plus tard entre rêves du passé et réalité d’aujourd’hui. Dans le film Sakutaro était un médiocre salaryman, sans plus de précision ; dans le film on le montre chercheur scientifique ou médical dans une usine ou un grand laboratoire. A un moment pendant son travail, Sakutaro est pris d’un malaise, la fiole de cendres de Aki glisse de sa poche... Il se retrouve dans un lit d’hôpital avec une perfusion au bras. Ce n’est jamais agréable cette aiguille enfoncée en permanence dans une veine. Rassurez-vous, la fiole de cendres d’Aki est bien aux côtés de Sakutaro ; et au cours d’une visite, un petit garçon demande ce que c’est, Sakutaro répond que ce sont des os de cochon ! Pauvre Aki !
 
 
 
Une nuit sous la pluie, il croit apercevoir Aki... Comme il s’est échappé de l’hôpital, il s’écroule sur le trottoir en contemplant son éternelle petite fiole de cendres. Il se demande comment il a pu vivre sans Aki depuis dix sept ans. Ceci constitue donc le prologue avant le générique début. Cela nous fait basculer dix sept en arrière sur le Sakutaro joué par Yamada Takayuki, lequel a eut un prix pour son rôle.
 
 
On retrouve donc la même séquence des funérailles d’un professeur femme du lycée de Sakutaro, lequel arrive également en retard à la cérémonie. Toujours comme dans le film, c’est Aki Hirose qui lit le message de condoléances... et puis presque aussitôt il se met a pleuvoir des cordes. Aki continue imperturbablement sa lecture, c’est ce qui accroche Sakutaro. En tous cas, il est le seul a venir avec un parapluie pour la protéger. A partir de ce moment les choses sont mises en place : Aki décide d’aimer Sakutaro sans que celui-ci en prenne vraiment conscience, et il croit que Aki se moque plutôt de lui. Comme dans le film on les retrouve donc sur la jetée du port.
On retrouve aussi le vieux photographe chez qui Sakutaro se réfugie souvent.
 
 
 
Comme dans le film, au lycée, Sakutaro suit la performance d’Aki pendant une course sportive.
Aki essaye de gagner un Walkman à un concours radiophonique. Le Walkman, cette bonne vieille technique analogique sur bande magnétique.
Le Walkman comme la pluie et le parapluie, et la cendre des morts, le temps, jouent un rôle important.

Trois étoiles pour ce prolongement du film. La musique qui accompagne les images est agréable et douce, un peu nostalgique, cristalline. Il y a trop de différence entre les deux acteurs qui jouent Sakutaro, et je n’arrive pas à apprécier le jeu du Sakutaro de 34 ans. En tous cas bravo à Yamada Takayuki et à Ayase Haruka, elle a un jeu riche, en finesse et émouvant.

M. R.
 
 
 
 
 
 
 
[ Cliquez sur les vignettes, puis pour afficher l’image suivante : cliquez sur suivant ou précédent ou sur la partie droite ou gauche de l’image, ou utilisez les flèches du clavier ]
sekaa1.jpg
sekaa11.jpg
sekaa12.jpg
sekaa13.jpg
sekaa14.jpg
sekaa15.jpg
sekaa19.jpg
sekaa2.jpg
sekaa21.jpg
sekaa24.jpg
sekaa25.jpg
sekaa26.jpg
sekaa27.jpg
sekaa28.jpg
sekaa29.jpg
sekaa3.jpg
sekaa31.jpg
sekaa33.jpg
sekaa34.jpg
sekaa35.jpg
sekaa5.jpg
sekaa6.jpg
sekaa8.jpg
sekaa9.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 04-09-2009 23:34

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >