Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Avancer sur le chemin
Avancer sur le chemin Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 26-09-2009 23:12

Pages vues : 5780    

Favoris : 601

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Chemin, Connaissance, Esprit, Essences, Opinion, Sens


jardin_catherine.jpg
 
Il est temps d’avancer sur le chemin

« Émission Réception »

Pour réussir en politique, la voie la plus rapide et la plus facile est
celle des flatteries démagogiques.
(Jean Coulonval)
 
 
- Ceux qui ont atteint l’Esprit, ou plutôt que l’Esprit a atteint, auront à dire chacun des choses différentes parce que chacun aura reçu selon sa nature, mais il ne pourront jamais être en contradiction. Ils seront complémentaires, chacun selon sa nature spirituelle, ce qui exclut toute uniformité. Il y aura symphonie. Les dons sont divers mais c’est le même Esprit (Saint Paul).
 
Ce n’est pas l’homme qui atteint Dieu, c’est Dieu qui nous atteint.
Les dons divers et le même Esprit correspond exactement au POINT FOCAL : a partir de ce point l’œil à une vue sur tout l’existant. Et deux personnes situées intellectuellement en ce point n’exprimeront pas nécessairement les mêmes choses, ni de la même façon. Car ce que l’intellect perçoit à partir de ce point, c’est l’indéfini, ce à quoi il n’y a pas de limites assignables, et chacun n’exprimera de cet indéfini que ce qui l’intéresse, ce qui l’affecte en son être particulier. Cela correspond merveilleusement à l’ACCORD de la Pierre Philosophale... Par exemple, quand l’homme découvre un principe, c’est qu’il le portait déjà en lui à l’état latent, comme une plaque photographique non révélée, dans les structures intimes de son être. C’est exactement la même chose avec l’ACCORD de la Pierre Philosophale : quand le rassemblement du Tout dans le Principe, depuis de Principe, un « rayonnement » permet d’extraire la quintessence de toute chose. Le mot Principe ne peut que comporter qu’un P majuscule, puisque si on tombe dans un principe à la dimension humaine : « Que dirait-on d’un mécano qui prétendrait monter une machine à coudre avec les pièces détachées d’une automobile ? ». (Je cite Jean Coulonval).
Donc sauf ambiguité de vocabulaire, les visions, les paysages de pensée de ces deux personnes ne pourront jamais être contradictoires. Ils ne seront jamais ennemis. (Il y a certes, diversités de dons spirituels, mais c’est le même Esprit. Corinthiens 12 4). Si une vérité est bonne, elle transcende à la fois le personnel et le collectif, elle est universelle.
Le vrai Je est nu, sans adjectif, et c’est pourquoi il est Tout dans l’indifférence.
En dehors de cet ACCORD ou Pierre Philosophale ou POINT FOCAL,deux personnes possédant deux systèmes intellectuels, ou deux idées seront en contradiction, à cause de la perception du sensible, perception du monde matériel, perception dans le temps qui coule entre un passé et un futur, qui dictent à l’intellect ce qu’il doit exprimer. Or, ces données sensibles au temps varient d’un instant à l’autre en chaque individu, et ne peuvent jamais être identiques chez deux individus ; cela par la nature même des choses.

- La co-naissance vient de l’Esprit, par-delà les mots, la syntaxe. Chacun reçoit l’Esprit selon ses besoins qui ne sont jamais ceux de l’autre, et le tout n’est unifié que par ses essences ontologiques. C’est tout le contraire de l’opinion (1) qui prétend illusoirement légitimer l’uniformité en disant que les accidents créent l’essence, ce qui ne peut se concrétiser dans le social que par la recherche d’une uniformité psychique toujours à recommencer : les goulags sont des dépotoirs perpétuels pour les déchets que laisse toujours la fusion de cette uniformité du psychisme social dans un monde unique. Toute fusion laisse des scories, mais ces scories sont des hommes.

Tout comme la conscience n’est pas située dans le cerveau, les universités forment des hommes qui sont incapables de concevoir qu’on peut accéder à la culture par d’autres moyens que ceux des écoles. D’autres moyens que le pauvre Van Gogh a indiqués avec une si cruelle exactitude quand il a parlé des « cours gratuits de l’université de la misère ». Non toujours de la misère matérielle, mais de l’autre, la misère morale qui réside dans le fait d’avoir à supporter la contrainte, l’humiliation, et le sentiment d’une injuste infériorité sociale.
Que peuvent les lois, où l’argent est seul maître, et où la pauvreté
ne peut avoir raison ? Ceux qui vont chargés de la méchante
besace, plus d’une fois, ils vendent la Vérité.
(Pétrone, Satyricon)

En France, le fait d’être ouvrier manuel est une tare. On le voit par l’afflux énorme des étudiants qui, pour fuir cette déchéance, sont surtout préoccupés de s’assurer des occupations où l’on ne travaille pas avec ses mains, les laissant ainsi propres. En 1968, lors des grandes manifestations étudiantes, des étudiants bien décidés à ne jamais tenir un outil, et qui prétendent enseigner aux ouvriers ce qu’est la condition ouvrière, vendirent sur les marchés populaires les journaux gauchistes, vêtus de faux habits de travail, y compris les raccommodages. Des crétins purs et simples !

- Communisme : rationalise l’Esprit, uniformise la façon de vivre et de penser.
- Américanisme ou capitalisme ou libéralisme : rationalise la société dans son aspect technique et économique. Noyade de l’Esprit dans l’American way of life.
Résumé : Communisme et Américanisme réduisent l’homme à une matière, une marchandise.
En ce qui concerne les 74 ans de communisme des Juifs bolcheviks, Juifs voués par Dieu à la pensée globale, à la synthèse, « les Juifs ont tout perverti et, pourtant, ils sont irremplaçables ». (Je cite cet extrait que je trouve juste, de Jean Coulonval ; en plus avec le système financier en place sur cette planète, ce sont bien les Juifs qui en contrôle le flux).

Démocratie et pouvoir du peuple.
Le pouvoir du peuple est un bluf, et les régimes d’assemblée, si subtil que soit leur dosage, n’ont pu tenir que parce que les sociétés secrètes exerçaient occultement, en usant habilement de tout le clavier des appétits économiques des individus et des groupes, le pouvoir métaphysique qui avait été abandonné par la royauté officielle. Ils n’ont pu tenir qu’en identifiant dans les consciences, par un jeu subtil d’institutions légales et de systèmes éducatifs, le politique avec l’économique. Le pouvoir proprement politique, c’est-à-dire légitimé par la connaissance de ce qu’est l’homme en soi, sur le plan métaphysique où il trouve sa définition, a continué à être exercé très consciemment mais occultement, par les sociétés secrètes. il est significatif que l’enseignement de la Franc-maçonnerie se réfère à Hiram, constructeur du Temple, et au roi Salomon :
« Car c’est lui qui conduit la Sagesse
et qui dirige les Sages.
Nous sommes sa main, nous et nos discours,
et toute la prudence et le savoir-faire.
C’est lui qui m’a donné la véritable science des êtres,
pour me faire connaître les structures de l’univers
et les propriétés des éléments,
le commencement, la fin et le milieu des temps »
(Sagesse).


En France nous avons été contaminé depuis longtemps par la mystique de l’argent venue des États-Unis. De ce fait la personne n’existe plus, il faut « faire comme tout le monde », d’où peut-être l’idée de pucage des individus pour mieux les contrôler.
Avec l’actuel président français, c’est le fric qui est au pouvoir et donc la mystique du dieu dollar.
Par exemple même avant, la politique de reconstruction des années 1950 - 1960 et du manque de logements a fait construire des immeubles à bas prix : des ghettos, des HLM qui semblent des empilages de cageots à légumes, où deux voisins de paliers sont plus étrangers l’un à l’autre que deux paysans éloignés de plusieurs kilomètres. Ce sont des pourrissoirs des âmes et des familles.
Rien à attendre d’aucune forme de démocratie, y compris la dictature hitlérienne ou stalinienne, ou celle de la Chine, ou tout autre, qui n’est que la démocratie à sa maturité.

Puissance de l’Esprit.
« Je me souviens qu’un jour, alors qu’un copain coupait au chalumeau une sorte de cadre en fer à charpente, j’avais retenu avec le bras la partie coupée pour qu’elle ne lui tombe pas sur les pieds. Je vis la fumée qui montait de la peau brûlée, mais je ne ressentis rien. Et cette brûlure qui, raisonnablement, aurait dû mettre à guérir quinze jours ou trois semaines, s’est effacée en deux ou trois jours, sans cicatrice ». (Jean Coulonval).
Il y a donc un lien étroit entre l’esprit et le physique. Ce qui n’est pas sans relation avec les cas d’incorruptibilité de corps de certains Saints (2).


Notes.
1. Opinion : toute conception de l’Être en soi issue de l’expérience de l’existant. Ainsi il n’existe aucune doctrine fixée, immuable, puisque dans le temps ou monde des accidents, ou monde en trois dimensions.
Une autre plaie de l’opinion c’est l’étiquette : marxiste, royaliste, républicain, athée, croyant, incroyant, etc. Mais pas l’étiquette de « catholique », puisque c’est une aptitude désignant l’intégration de toute la création.
Voir la page OPINION très complète.

2. Différents sites sur l’incorruptibilité de corps.
http://www.dinosoria.com/incorruptibilite.htm
http://www.arte.tv/fr/search__results/616730.html

(J’ai repris des idées avec lesquelles je suis d’accord, d’après le livre de Jean Coulonval : Synthèse et Temps nouveaux)

M. R.
 

Dernière mise à jour : 27-09-2009 00:40

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >