Accueil arrow Dessins Animés arrow Japanimation arrow Koutetsu Sangokushi
Koutetsu Sangokushi Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-10-2009 02:04

Pages vues : 12199    

Favoris : 351

Publié dans : Présentation Dessins Animés, Japanimation

Tags : Chine, Dessins animés, Japanimation, Japon, Koutetsu Sangokushi, Légendes

 
Koutetsu Sangokushi
鋼鉄三国志
 
 

Japanimation en 26 épisodes produite au Japon en 2007 et réalisée par Saga Satoshi, qui est une adaptation d’un roman historique chinois : Histoire des Trois Royaumes. Création des personnages et chefs animateur : Kōichi Hashimoto, Okano Yukio, Tsukamoto Mitiyo ; directeur artistique : Shigeru Morimoto ; musique de Yuji Toriyama. Story-board du premier épisode : Saga Satoshi.
 
Ce roman a eu une grande influence en Asie du Sud-Est. Si cette histoire est une œuvre écrite d’après une autre histoire datant du troisième siècle de notre ère, il ne peut que s’agir de la fin de la période des Han, période où la culture intellectuelle et spirituelle fut grande. Hélas, comme toutes sociétés, le déclin et la corruption arrivèrent... Et c’est là que le religieux pris le pas sous la forme d’une secte ! Cela rappel un peu notre époque (question de cycles).
 
 
koutt_model.jpg
 
 
 
Le graphisme est superbe, l’animation est poussée et s’approchant par moments du style de Saiyuki, les personnages sont beaux, le tout forme un ensemble « appétissant ». J’aime beaucoup la stylisation des éléments qui forment un ensemble agréable à l’œil. Une stylisation proche de celle du studio américain UPA de Stephen Bosustow (un ancien animateur de chez Disney). Ce n’est pas si courant dans les japanimations. Les harmonies de couleurs sont belles.
 
 
Résumé :
Le sceau impérial a été transmis de génération en génération depuis les temps anciens. Il confère un grand pouvoir aux guerriers auquel il est attribué. Ceci est l'histoire de ces guerriers. C'est un temps de chaos et de guerre civile, un moment où de grandes armées s'affrontent dans des batailles titanesques et où de grands héros gravent leurs noms dans l'histoire. C'est aussi un moment de mort et de destructions, lorsque le peuple de la Terre vit dans la peur constante.   
Rikuson Hakugen (Lu Xun) est l'héritier du bras droit, un bras magique qui possède une grande puissance. Au cours d'un raid de Gi (Wei), une faction d'un Go (Wu) de la ville de Zaoli, les soldats étaient sur le point de tuer la petite famille d'une mère et son fils quand Rikuson arrive sur son cheval. Rikuson réussi à repousser les pillards, mais il n'a pas pu empêcher l'un des soldats de tuer la mère. Comme il se rendit près de l'enfant, le garçon s'éloigna de lui, comme il a enfin réalisé la gravité et la dureté de la guerre. Rikuson fut le disciple de Shoukatsuryou Koumei (Zhuge Liang) comme ils ont observé une guerre entre Sonsaku Hakufu (Sun Ce), le dirigeant de la faction Go et d'un escadron de Gi trois fois la taille de ses forces. Il semble que Sonsaku était désavantagé, mais Rikuson pouvait sentir une force mystérieuse dans la faction. Sonsaku possédait la puissance du sceau héréditaire, et la capacité à exercer un grand pouvoir pour exterminer facilement un ennemie. Un retour de flamme a montré que Sonsaku avait tué le père de Rikuson pour récupérer le sceau héréditaire et le sceau Sonsaku avait été choisi pour être le propriétaire de celui-ci et la puissance brillante stockés en son sein. Par la suite, Sousou (Cao Cao), le leader de la faction Gi, a réalisé que Sonsaku avait un tel pouvoir.
 
 
 
 
 
 
Dans le premier épisode sous-titré en anglais, un village est en feu, les habitants fuient, des guerriers en armure massacrent les survivants lorsqu’arrive un cavalier tuant tous les guerriers avec son « glaive flamboyant ». Le héros en plus d’être beau semble androgyne avec une fine taille, ce qui le rend encore plus attirant, d’autant qu’il a un petit air triste, accentué par de grands yeux sombres marrons, très beaux et expressifs, et un menton en pointe. Il s’appelle Rikuson Hakugen. Son « amoureux », ou « amant », ou « Gourou » est Shoukatsuryou Koumei, un « ange » aux longs cheveux gris. Pour le moment Rikuson ne peut sauver le peuple avec sa seule épée.
L’histoire nous conduit maintenant à Nankin (Kengyou), le royaume de Go. Les autres personnages de l’histoire nous sont bien présenté : Sonsaku Hakufu (chef de l’armée Go ; Sonken Chuubou ; Shuuyu Koukin ; Taishiji Shigi ; et le beau sauvage Ryousou Kouketsu ; Shuutai Youhei ; Kougai Koufuku. Les armées des Go et des Gi s’affronte en un habile combat entre quelques phases d’animation de leurs chefs, où ceux-ci nous sont présentés.
 
 
 
Pendant l’affrontement entre les Go et les Gi la « lumière de l'étoile qui brille » a été utilisée ; il s’agit du pouvoir invincible que seuls peuvent gagner les candidats retenus par le sceau du souverain.
Cette histoire n’est pas sans me rappeler la légende des Saiyuki. La bataille des Go et des Gi est observé par Rikuson et son maître Koumei. Rikuson se souvient de son père, ce qui nous vaut une jolie séquence couleur ocre.
L’aventure se poursuit pour Rikuson, puisque son maître lui demande de servir le chef des Go, lequel a tué le père de Rikuson. Au cours de cet entretien angoissant, le chef possédant une sorte de « cube philosophale » est agressé par de mystérieux personnages. Le cube est projeté en l’air, Rikuson veut le saisir et est absorbé dans un « trou noir ». Là il se retrouve avec un bras droit énorme : sorte d’arme. Le cube l’a choisit !
 
 
 
 
Deuxième épisode : découverte d’un nouveau personnage : Choujou Kofu, une sorte de prêtre, de mage. En général, le caractère des personnages est bien développé. Apparition de Ryoutou Kouseki, jeune fille au regard farouche. Elle sera confronté à Rikuson, en visite dans un village où il aura à affronter deux malabars plus crétins que dangereux.
Cet épisode est plus calme, un calme avant la tempête vers la fin : une cérémonie devant la princesse, avec les dignitaires et Rikuson et Kouseki, puis une pluie de flèches d’une densité incroyable s’abat sur la foule et la princesse. Évidemment la magie est là : Rikuson se transforme avec son « super-bras » et à lui seul il chasse les nuages (la pluie de flèches).
 
 
 
 
Troisième épisode : Après son exploit, le bras magique de Rikuson disparaît et il retombe lourdement au sol. Entré en piste du beau Ryomou Shimei, un redoutable artiste des arts martiaux ; et de Shoukatsukin Shiyu. Vers le milieu de cet épisode il y a un curieux match sur une grande terrasse à dallage en damier. De façon déguisé, le maître de Rikuson : Shoukatsuryou Koumei, semble y participer. Rikuson y participe aussi. Tous ces combattants afrontent le même adversaire : un général. Rikuson aura encore l’occasion de se transformer avec son super-bras. Cette transformation étant effective lorsque les cas semblent désespérés.
 
 
Quatre étoiles sur quatre pour ce très beau dessin animé, baigné par moments d’un charme presque érotique, tant les personnages sont attachants, et bien mis en scène. Dommage qu’il n’existe pas de sous-titres en français. Encore une fois, le traitement de l’ensemble me fait fortement penser à Saiyuki. La musique et la bande sonore sont bien travaillés.

M. Roudakoff
 
 
 
 
 
 
[ Cliquez sur les vignettes, puis pour afficher l’image suivante : cliquez sur suivant ou précédent ou sur la partie droite ou gauche de l’image, ou utilisez les flèches du clavier ]
koutt10.jpg
koutt14.jpg
koutt15.jpg
koutt16.jpg
koutt18.jpg
koutt19.jpg
koutt20.jpg
koutt22.jpg
koutt23.jpg
koutt24.jpg
koutt27.jpg
koutt28.jpg
koutt30.jpg
koutt32.jpg
koutt33.jpg
koutt34.jpg
koutt35.jpg
koutt38.jpg
koutt39.jpg
koutt40.jpg
koutt5.jpg
koutt6.jpg
koutt7.jpg
koutt8.jpg
 
 
© Copyright Project Kotetsu
 
 

Dernière mise à jour : 14-10-2009 22:05

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >