Drogues illégales des gouvernements Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-10-2009 18:33

Pages vues : 15008    

Favoris : 625

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Argent, Alcool, Banques, Business, Cannabis, Crimes, Drogues, Grippe, Maladies, Mort, Poison, Tabac, Vaccins, Vie


cannabis300.jpg
 
Drogues illégales des gouvernements
Alcools et Tabacs et indirectement les vaccins : ça rapporte,
mais pas à l’assurance maladie !


C’est pour votre bien ! Le Président veille ! et sa banque aussi !
mais elle veille surtout à l’eugénisme...
 
« Ceux qui conseillent et injectent ce vaccin (H1N1) en connaissance de cause,
sont d'authentiques salopards criminels (sic). »
(Voir les vidéos plus bas)
 
« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est,
pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits
et le plus indispensable des devoirs »
. (Constitution des droits de l'Homme de 1793)

Ce sont encore les criminels banquiers et les lobbys de Big Pharma qui empêchent de vivre, tout simplement. Car qui empêchent la libre culture du Cannabis, si ce n’est les puissances de l’argent, argent qui d’ailleurs est récupéré par les cartels de la drogue ! Faut-il en conclure que les cartels de la drogue sont en cheville avec les pouvoirs en place ? ou plutôt avec les puissants lobbys ? comme la corporation Du Pont de Nemours qui a imposé l’élimination du Chanvre pour vendre sa propre fibre (nylon), et les magnats du papier ; tout ça pour aboutir à la Marihuana Tax Act. Achetez peinard votre litre de vin ou d’alcool fort avec leurs taxes gouvernementales au marchand ou au supermarché du coin ; achetez votre Cannabis avec leurs taxes du crime organisé au marchand ou supermarché du coin sombre avec la trouille. Qui est dans l’illégalité ? My God ! que d’hypocrites en ce monde... QUE DES MENSONGES !
En plus avec l’étiquette noir : « le tabac tue » mais pas les taxes du gouvernement ; et sur l’alcool : « à consommer avec modération »... Cela dit, le tabac comme l’alcool sont des excellents antidépresseurs ; mais gare à l’utilisation prolongé... car rapidement viennent les dégâts.
Pourquoi ne pas assouplir et décriminaliser officiellement la consommation et la culture de quelques plants de Cannabis, alors qu’en France l’État possède toujours le monopole de la culture du tabac et des lourdes taxes qui vont avec ? Qui est la mafia ? les gouvernements ? la mafia ? Big Pharma ? Bien-sûr dans nos beaux paysage de France le vin rapport beaucoup à l’État, et l’autorisation du Cannabis causerait des problèmes économiques à ce secteur... tout comme peut-être au secteur des entreprises... les gens ouvrant grand leurs yeux et se réveillant.
 
Le Cannabis, lui, est interdit, alors que personne n’est jamais mort directement d’avoir consommé du Cannabis (voir plus bas). De plus ses effets négatifs sont temporaires et très rapidement réversibles. Il n’en est pas de même avec le tabac et l’alcool, qui eux sont vendus légalement, et causent plus de dommages tout en coûtant à la société, surtout les ravages de l’alcool sur le foi, pardon foie, mais les cancers des poumons c’est pas mal non plus.
 
Projet français d'ouverture de salles de consommation de drogues... pour essayer de s’en sortir. Légalisez le Cannabis, ça va faire plaisir à la maffia !
Regardez le Worldometers à la rubrique Santé, sur la dépense mondiale pour l’achat de drogues dites illégales (en US$). C’est proprement hallucinant. Ça et le commerce des armes et du pétrole, c’est la première économie mondiale.
 
 
 
Le CANNABIS, une plante connue depuis la préhistoire.

Le Cannabis, de la famille du Chanvre (cannabinacées), est donc voisin du mal aimée Ortie (urticacées) ; qualifié de « mauvaise herbe », comme si, et avec le Cannabis, c’étaient des « mauvais élèves », des losers ! Cette famille du Chanvre : du latin cannabis, est connu des humains depuis les temps les plus lointains. Comme l’Ortie, c’est une plante à fibres, mais chez l’Ortie les fibres sont plus courtes que dans le Cannabis, et ses tiges, après trempage dans l’eau se prêtent à la séparation d’une filasse de belle qualité. On en a fait par exemple des torchons de grande solidité, qui de verdâtres à l’origine blanchissaient progressivement au lavage. Et ce n’est là qu’une des nombreuses qualités de l’Ortie. Il existe donc tout une industrie du Chanvre (chanvrier, chanvrière).
En français du Moyen-Age, la racine du mot Ortie vient de ort, hort, or : jardin, verger, clos. Ortie, ortrie indique se piquer en général. Ortier nomme la plante, et aussi le lieu où elle pousse. Un ortalien est un jardinier, un maraîcher.

Il n’est donc pas étonnant qu’il y a plus de 10 000 ans les humains aient tissé des fibres de Chanvre, à peu près à la même période de la découverte du métal et de l’art de la poterie.
Le Cannabis est originaire de Perse et du nord de l'Inde, et est cultivé dans de nombreux autres pays. Il pousse naturellement en Amérique du Nord, au Brésil et en Europe. Le chanvre de ces pays (les préparatifs qui sont souvent qualifiés de Cannabis sativa, par opposition à Cannabis indica, une erreur qui ne devrait pas être poursuivi), est identique à la plante de l'Est dans ses caractères botaniques, mais diffère quelque peu de lui dans ses qualités physiques, la production de l'Inde étant plus puissant dans ses effets sur le système biologique, et qui est probablement dû à l'influence du climat, à la culture, etc. ou peut-être à l'absence de certains ingrédients éthéré. Dans les pays de l'Est une infusion de chanvre, préparé avec de l'eau froide, est très employée comme une boisson enivrante.

Plusieurs noms indigènes sont appliquées aux différentes parties où sont utilisé la plante. Ainsi, les feuilles et les tiges plus petites, séché et brisé grossièrement, et mêlés à quelques capsules, sont connu comme Mang (Hindustan), Siddhi (Bengale), sabzi (Bombay), et le haschisch (Arabie). Notre assassin, terme moderne, est dit avoir pris naissance à partir de ce mot, le nom Hashshashin (assassin), ayant été appliqué à une secte meurtrière Persique, par l’intoxication de ses membres au (haschisch). Le Bhang est presque insipide, et est d'une couleur vert foncé. Il est fumé avec du tabac, ou sans ce dernier, mais il est généralement intégrée dans une friandise appelée Majun. Les sommets de floraison et de fructification, dont la résine n'a pas été enlevée, sont connu comme Ganja, ganjah ou gunjah en Inde, et comme dans des marchés de Londres et d'autres drogues.

L'exsudat résineux concrète de la plante est connue en Inde sous le nom de churrus ou charas. Ceci est particulière en étant la production de ces végétaux, à peine plus de 3 pieds de haut, pousse dans les lieux élevés (6000 à 8000 pieds, Jameson). Les indigènes, vêtus de vêtements en cuir, se promènent entre les plantes de chanvre, pour les agiter et donc recueillir la résine qui adhère à leurs vêtements, d'où il est ensuite enlevée par grattage.

Le chanvre a longtemps été utilisée pour ses fibres textiles et pour ses graines oléagineuses. Les fibres sont largement utilisés dans la fabrication des cordages et des graines pour l'alimentation des oiseaux, et pour l'expression d'huile de graines de chanvre, pour la plupart d'élaboration en Russie, qui est utilisé dans le mélange de peintures et de vernis et de fabrication de savon, et a été utilisé comme un éclairage  à pétrole, mais pas bien adapté à cette fin. Les Polonais et les Russes, dit-on, mangent les graines grillées avec du pain comme condiment (Amer. Ency., Chanvre).

La fibre de Cannabis étant plus longue que celle de l’Ortie, on en a fait du papier, des vêtements, des cordages, des voiles de bateau, et bien-sûr l’utilisation des innombrables propriétés médicinales de la plante elle-même. Par exemple en Homéopathie, dans le cas de délires gênants trop euphoriques, il est indiqué : Cannabis indica en 4 CH, mais évidemment ce remède n’est pas commercialisable en France. J’en profite pour m’indigner du scandale abjecte de protestation de beaucoup de personnages, bizarrement hors des milieux politiques et surtout culturels, pour l’affaire Frédéric Mitterrand ; là, les choses sont en inverse : la prohibition vient du peuple, alors que pour les « drogues douces » dites dangereuses par le pouvoir, la prohibition vient justement de ce même pouvoir en place, et donc du fric. Ce même pouvoir qui proclame d’ailleurs que le vaccin contre le H1N1, et le squalène ne provoquent pas « d’effets secondaires ». Là, je rêve en entendant cela sur divers médias officiels.
 
En fabricant du papier en Chanvre, on économiserait des forêts entières puisque le Chanvre pousse rapidement, en tous cas plus rapidement qu’un arbre.
Il serait possible de comparer la nocivité et dangerosité de différentes substances en étudiant les statistiques officielles les concernant. Il n’y a jamais eu de décès relié directement à la consommation de cannabis. Les effets négatifs ne sont que temporaires et réversibles. Par contre, la cigarette et l’alcool, qui eux sont vendus légalement, causent beaucoup plus de dommages tout en nous coûtant énormément plus financièrement et socialement.
 
 
puce5.png
 
 
CANNABIS INDICA

Action, Utilisations médicales, et Dosage.

- Administré à des personnes en bonne santé à forte dose, le Cannabis crée des perturbations plus ou moins dans le tractus digestif, affecte le système nerveux, avec des mouvements convulsifs et aux crises soudaines, les causes de la congestion du cerveau, des idées confuses, l'imagination exaltée avec des changements fréquents des images, la torpeur, et du sommeil, les symptômes cérébraux étant plus constant, alors que les autres varient dans une large mesure, parfois rien ne se produit, mais seulement quelques idées confuses suivie par le sommeil. L'utilisation pendant longtemps du Cannabis provoque des ballonnements et des yeux injectés de la face, la prostration, l'hydropisie, les attaques soudaines de manie dangereuse, et parfois la catalepsie et l'imbécillité, suivi d'un état de marasme, se terminant par la mort.
La mort n'a pas été reconnu comme le résultat direct des effets du Cannabis, sauf à vraiment le vouloir.

Les symptômes d'intoxication aiguë sont très variables, probablement en raison du caractère incertain des variétés de la drogue employée.
Effets néfastes :
Perte de conscience, de stupeur, catalepsie, faiblesse extrême, les personnes insensibles, sensation de froid, la peau moite, des spasmes et des convulsions font partie de ses effets toxiques.
Une caractéristique marquée est l'anesthésie produite, et il est confirmé que les Chinois autrefois pratiquaient des opérations chirurgicales avec son utilisation. Les effets des fortes doses sont mieux combattues par les acides végétaux, en particulier le jus de citron, le café, des vomitifs, les applications froides et les sangsues sur les tempes. Probablement la strychnine et le massage des muscles respiratoires sont les moyens les plus efficaces. En peu de café est dit à accroître ses effets.

Le Chanvre indien est considéré comme anodin, hypnotique, antispasmodique, et phrénique, il provoque le sommeil, même si la morphine est un échec, et sans compromettre l'appétit, réprimant les sécrétions, et ne cause pas de constipation comme l'opium et ses préparations. Le Chanvre apaise souvent la douleur, et s'est révélé d'une grande utilité dans l'hystérie, la chorée, et d'autres affections nerveuses (voir plus haut en indication homéopathique). Ses effets sur le système varient dans des conditions différentes, ainsi : il diminue la douleur, il contrôle l’action spasmodique, améliore l'appétit, les causes du sommeil, l’exaltation des pensées, et, dans une augmentation des doses, l'ivresse, avec les fantasmes, la catalepsie, le délire illusoire, et il est fortement aphrodisiaque.
Dans son utilisation continue, cependant, il diminue l'appétit vénérien et la puissance sexuelle. Il occasionne une dilatation des pupilles et empêche la perception normale plus fortement que n'importe quel autre agent. Une particularité observée chez ceux qui consomment du Cannabis est le fort appétit vorace induit.

En médecine, à petites doses, ses effets sont moins intenses que ceux de l'opium, et les excrétions ne sont pas tant supprimés par lui. Il ne perturbe pas la digestion, augmente plutôt l'appétit, provoque rarement la maladie de l'estomac, ne provoque jamais la congestion et perturbe l'expectoration beaucoup moins que l'opium, ses effets sur le système nerveux sont beaucoup moins important, et il produit un sommeil plus naturel sans interférer avec les actions des organes internes. Le Cannabis est l'un des plus importants médicament à notre recours, mais, comme nos meilleurs remèdes, il ne doit pas être utilisé sans discernement, mais son cas devrait être spécifiquement sélectionné.

La prescription idéale pour le Cannabis (le principal) est indiquée pour la dépression nerveuse. Avec cette indication actuelle, il remplira une multitude d'utilisations. Spécifiquement sélectionnée, il a été efficace dans le delirium tremens, dans les fièvres, les névralgies, la goutte, les rhumatismes, les convulsions infantiles, des conditions de faiblesse mentale, l'aliénation mentale, etc. et dans des conditions inflammatoires dans les cas où l'opium est en désaccord ou contre indiqué, et il est souvent préférable à l'opium. La manie aiguë et la démence, l'épilepsie, la catalepsie hystérique, ramollissement cérébral (avec le bromure de potassium), l'anémie du cortex cérébral, la paralysie agitante et des tremblements séniles, le tétanos traumatique ou idiopathique, et les réflexes irritable, sont parmi les troubles nerveux dans lesquelles le Cannabis exerce une positive action bénéfique et adoucissante, lorsque la dépression est diagnostiquée. Dans les troubles mentaux, les guides de son utilisation sont l'oppression mentale, de la somnolence, ou un état d’hébétude (un état de rêve), avec des vertiges et des battements violents dans la tête, et une peur morbide de devenir fou. Le patient a parfois une « idée exagérée du temps et de l’espace » (Webster). Le médicament Cannabis est un hypnotique utile pour les aliénés. Le Cannabis est le meilleur comme remède à la douleur, il se classe parmi les premiers, dans les douleurs les plus spasmodiques, mieux il agit. Les douleurs névralgiques de la dépression sont ceux les plus vite soulagées. Il doit être administré dans les états douloureux de l'estomac, comme une névralgie gastrique, des gastralgies nerveux, dans l'ulcère gastrique, où l'opium est irrecevable, et la douleur due à une indigestion. Le Cannabis atténue les douleurs, le passage de la lithiase rénale et hépatique, la goutte, les névralgies de l'utérus, le cancer, l'ataxie locomotrice ; et, ajouté aux purgatifs, il atténue les effets de leurs passages.

Le Cannabis soulage les démangeaisons de troubles cutanés, en particulier celle du prurit sénile et les affections eczémateuse. Migraines, maux de tête nerveux, du visage, et autres névralgies, que ce soit en raison de torts menstrues ou d'assister à la ménopause, ainsi que celles qui reposent sur la fatigue, sont soulagés lorsque la dépression nerveuse est le symptôme le plus marqué. Des maux de tête, en raison de tumeurs, ont été observés pour céder au Cannabis. Les douleurs de rhumatisme chronique, sciatique, méningite cérébro-spinale, dysménorrhée, endométrite, sub-involution, et les douleurs vagues d'aménorrhée, la dépression, relèvent du Cannabis. En raison d'une action spéciale sur l'appareil reproducteur, il est accrédité s’il y a menace d’avortement.

C'est un remède de premier plan pour certaines conditions spasmodique et en particulier aux états choréiques des femmes faibles et des enfants. Le Cannabis atténue la coqueluche et les autres toux convulsive ; il atténue les battements de cœur, avec surpiqûres de douleur dans la partie ; il apaise les manifestations hystériques, et contribue à apaiser les symptômes douloureux de l'asthme spasmodique, la rhinite et les périodiques d’hyperesthésiés. C'est un remède précieux dans le catarrhe sénile, pour harceler la toux et l’expectoration abondante de muqueuse, et, tant à l'interne et que par inhalation, il a offert du secours dans la toux douloureuse du tuberculeux.

Le Cannabis est dit dans beaucoup de cas pour augmenter la force des contractions utérines pendant l'accouchement, dans des conditions atones, sans les conséquences désagréables de l'ergot de seigle, et ce pour quoi il doit être utilisé sous forme de teinture (voir ci-dessous), 30 gouttes, ou spécifiques du cannabis, 10 gouttes dans de l'eau sucré ou mucilage, aussi souvent que nécessaire. Dans la ménorragie, la teinture en doses de 5 ou 10 gouttes, 3 ou 4 fois par jour, a vérifié, la décharge en 24 ou 48 heures.

La plus grande réputation de Cannabis a été acquis auprès de ses résultats rapides dans certains troubles de l'appareil génito-urinaire. En fait, son deuxième grand honneur ou l'indication est une irritation de l'appareil génito-urinaire, et l'indication est d'autant plus de valeur lorsqu'elle est associée à une dépression nerveuse en général.

Il est donc utile en cas de blennorragie, une irritation chronique de la vessie, dans la cystite chronique, avec des mictions douloureuses et pénibles dans les affections urinaires en général. Il ne fait aucune différence si une urétrite est spécifique ou non, ou si elle est aiguë ou chronique, l'irritation est un guide suffisant pour la sélection du remède Cannabis. Utilisez-le dans la gonorrhée à soulager les urinae ardeur, et à empêcher le spasme urétral et le prévenir, ainsi que le suintement, pour soulager l'irritation et la décharge ; l'employer aussi dans un spasme du sphincter vésical, une dysurie et dans une strangurie, quand c’est spasmodique. Quand la miction des urines est fréquentes, avec des besoins fréquents d'uriner, ils sont toujours soulagés par le Cannabis.

Le texte suivant est dit d'être un remède certain pour la gonorrhée : Prenez, tout en fleurs, à parts égales de la cime des partie mâles et des partie femelles du chanvre (Cannabis sativa), et les broyer dans un mortier, et exprimer le jus ; à ce complément ajouter d’égal à égal une partie de l'alcool. Dose : de 1 à 3 gouttes tous les 2 ou 3 heures. Il convient de rappeler que le chanvre américain a les mêmes propriétés que le chanvre indien, mais il est un produit beaucoup plus faible, soit la différence, par conséquent, n'étant pas, comme certains l'ont indiqué, en action, mais seulement en degré. Le Cannabis a été recommandée dans le diabète et l'hématurie, et dans la maladie de Bright, des mictions douloureuses avec de l'urine sanglante, il est fortement approuvé.

Par son contrôle sur les fonctions mentales, il contrôle les pensées lascives, des rêves et des désirs, et est, par conséquent, d'une certaine valeur dans les émissions nocturnes séminal. Probablement son contrôle sur l'irritation de l'urètre contribue à sa valeur ici. Dans cette impuissance manière est dit avoir été guéri par lui. Le cannabis a une certaine réputation comme un remède sur l'alcoolisme chronique, et pour la guérison de l'habitude de l’opium.

RÉSUMÉ : Indications spécifiques.
- Grande dépression nerveuse.
- Irritation de l'appareil génito-urinaire, miction douloureuse, avec ténesme, brulures en urinant, mictions fréquentes.
- Faiblesse mentale, insomnie, les rêves sont désagréables pendant le sommeil momentané.
- État spasmodique et des conditions pénibles, avec une dépression nerveuse ; illusions mentales, maux de tête menstruel ; hallucinations, anémie cérébrale, d'un spasme des vaisseaux cérébraux.
- Palpitation du cœur, des douleurs aiguës dans le cœur.

(Traduction de la page sur Cannabis Indica)
 
anipucsac1.gifVoir aussi l’entrevue avec la criminologue Line Beauchesne : bémols à la légalisation des drogues.
 
> Bonne nouvelle, mais hélas pas dans nos contrées de l’Europe, un État américain, le New Jersey, autorise des traitements thérapeutiques avec de la Marijuana, et sous ordonnance d’un médecin.
 

puce5.png
 
 
En France, dans un petit livre sur les drogues, et à destination du « grand publique », et édité par le Comité d’éducation pour la santé et la mission de lutte contre la drogue, voici ce que dit le pouvoir en place sur le Cannabis :
Après présentation du Cannabis, produit « illicite », le pouvoir présente les trois formes courantes de cette « drogue » : herbe (à fumer), shit ou résine (à fumer aussi), huile (pour pipe). Et par la suite, curieusement, ce pouvoir est plutôt tendre envers les consommateurs de Cannabis !

Présentation rapide des effets, variables bien-sûr selon la personne :
- Euphorie, somnolence, tout cela pour « la détente », je cite.
- Des palpitations, une diminution de la salive, un gonflement des vaisseaux sanguins (yeux rouges)
- Parfois de la nausée.
- Des difficultés de concentration.
- Mauvais « trip » ou grosse anxiété passagère.
- Risque d’être « accro » si on ne pense plus qu’au côté « récréatif » ou « entertainment ». Comme dans tout, un équilibre est à observer.
- A dose forte, il vient une altération du temps vulgaire, de la vue et de la mémoire immédiate, puis vient une léthargie ou état d’abattement.
- Enfin si on mélange le Cannabis avec du tabac, c’est le même effet toxique que le tabac tout seul ! et les risques pour les poumons sont mêmes amplifiés (pipe à eau).

Ensuite il est évident que comme tout produit agissant sur le système nerveux, il ne faut pas conduire une machine ni une voiture !
Le pouvoir indique que les « experts » s’accordent à dire que la dépendance physique est minime. Mais l’usage trop régulier peut être révélateur de troubles psychiques, surtout chez une très jeune personne.

Concernant le bref historique du Cannabis, notre pouvoir en place précise :
Aujourd’hui, les propriétés thérapeutiques du Delta 9 THC contre la douleur et les vomissements sont reconnues scientifiquement. Dans quelques États des États-Unis et en Grande Bretagne, sa prescription est autorisée au cours des chimiothérapies anticancéreuses et pour certaines affections liées au sida.

Enfin, le répressif, cher à Tsar Kozy :
Interpellations en 1998 pour usage et usage et revente :
- 73 000 personnes (85% des interpellations),
- âge moyen : 22 ans.
Pour trafic :
- plus de 3000 personnes.

anipucsac1.gifDrogues Info Service : 0800 23 13 13 (7 jours sur 7 - 24 heures sur 24 appel anonyme et gratuit)

M. R.
 
 
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 15-01-2010 15:13

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >