Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Labour Laborage
Labour Laborage Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-11-2009 00:17

Pages vues : 4914    

Favoris : 407

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Adepte, Alchimie, Atomes, Labourage, Matière, Nucléaire, Symbole, Travail, Voie

 
garg-notr-dam-transp1.png
LABOUR / LABORAGE.
[LABOREOR] Occultisme pratique, LABORATOIRE. Labourage : travail dans un sens de peiner/fatiguer. (Les mots entre-crochets indiquent le français du Moyen-Age)
LABOR : fruit d’une activité en propre, aider à “ s’organiser ”.
LABORARE : labourer la Terre : agriculture.
LABOR et ORARE : Agriculture Céleste. Labourer et Prier.

Opéra / Opératoire dans le sens Ouvrir / Ouvrier / Œuvrer / Opérer / Communiquer / Échanger.
L’Opérateur précède l’événement.
 
 
lab1.jpg
 
Empirisme et expérience (contraire de théorie.)
OM (Homme) ou MO (Maux Mots) : Pensée de L’Opérateur. Pensée de la Matière (toujours penser aux croisements).
 
 
lab2.jpg
 
 
La voie SÈCHE et la voie HUMIDE plus une troisième dans un labeur alchimique : j’inscris ici l’un des possibles !

1) – VOIE HUMIDE, lecture/écriture FLUIDE : le Temps qui coule.
Par exemple la voie longue ondulante, labeur au ballon dans un temps linéaire/chronos. (L’humide distant).
 
lab3.jpg
 
La voie Humide est une sorte d’exploration d’un potentiel, d’un possible que l’on ignore pour l’Instant. Il faut beaucoup de Temps pour explorer cette voie. (Il y a un côté “ probabilité ”)

2) – VOIE SÈCHE, ou courte, lecture/écriture PONCTUELLE ou en OPPOSITION. Labeur au creuset. (Creuset : petit creux et aussi [CROISEL] ou lampe à quatre lobes rappelant la forme de la Croix !)
Labeur en un TEMPS HACHÉ/PONCTUEL, notion de synchronisme/simultanéité. (Le sec RESSERRE)
 
lab4.jpg
 
3) – LA VOIE BRÈVE. Peut-être à la fois Sèche et Humide !
Peut-être utilisation de “ grande énergie ”.
Voie à lecture et pratique croisée.
Chez beaucoup d’Auteurs en alchimie les 2 voies sont habilement mélangées.
Les phases de l’oeuvre :
Une seule Opération !
Un seul Vase !
Un seul Four !
 
 
Équilibrer les chaud-froid-sec-humide par rapport à l’extérieur et à l’intérieur de la Matière, selon la Science Jabirienne.
Le Temps dans le Labeur : l’année ou le mois philosophique ne correspondent pas à une chronologie solaire, mais à des cycles opératoires avec la Matière. Par exemple la saison Philosophique de l’Hiver peut signifier l’enfouissement ou l’absence de couleurs. *Échelle*

LA PIERRE DE L’AIEMENT TRAIT A SOI LE FER (L’Aimant attire le FAIRE)
A) - Vers le haut, le dur labeur recherche de la Lumière ; position verticale.
B) - Vers le bas, c’est la paresse, le “ ne rien faire ”, la fatigue qui tire vers le bas, vers le lit ; position horizontale.
Labourer au NORD, actuellement ! car dans le temps géologique, les deux polarité de la Terre ont tantôt été au Sud, et tantôt au Nord !
Dans le Ciel l’étoile Polaire guide/repère/support des voyageurs des temps anciens, c’est le point Fixe du Ciel.
Commencer l’œuvre au printemps (parce qu’il y a “ l’excitation ” de cette saison et par analogie aussi) pour acquérir la Matière, et commencer le Travail, mais le Travail peut se pratiquer en toutes saisons ; cependant on peut suivre le plan suivant :
Sublimer au printemps
Dessécher en été
Humidifier en automne
Endormir/Enfouir en hiver. Penser au jardinage !
Mais il doit bien falloir commencer aussi quelque chose au mois de décembre ? !

Donc la première chose à faire : tuer la Forme de la Matière, écarter ses mailles, la dissoudre.
“ Orienter son Labeur au Nord magnétique. Commencer par Ciel pur au printemps, Œuvrer la *Nuit* à cause de la lumière agressive ” (D’après les “ Récréations hermétiques ” d’un auteur anonyme).
Ensuite tous travaux manuels avec un contact sur un Minéral, réclament une pureté sexuelle, pour éviter des troubles du côté du Laboureur, et du Minéral. Puis pour entreprendre quelque chose d’important, IL FAUT ÊTRE DISCRET. Voir par exemple comment germent des graines. C’est une règle d’Or.
D’après l’Antique précepte : “ Ne laissez pas entrer dans le Laboratoire une seule mouche pendant les moments délicats ! ” (Fermez les “ bouches ”)
J’ajouterai que ce n’est pas une plaisanterie, parce que l’on est souvent dérangé aux points extrêmes ; tout comme un objet précieux qui trouve le moyen de tomber derrière une lourde commode, entre icelle et le mur.
 
 
 
 
 
D'après le Livre des Trente Paroles, de Jâbir Ibn Hayyân
                   
Relevé de notes, d'après la traduction de l’Arabe de Pierre Lory.
 
 
Livre des 30 Paroles (à base de 7 et 70, le texte est admirable de fluidité, gage de son honneteté). Et il y a des similitudes avec le Labour de Cyliani !     
     
(Se souvenir des transformations : l'un devient l'autre, et ainsi de suite ! et de l'Intérieur vers l'Extérieur et l'inverse !)

Les 4 Éléments, comme chez l’Adepte Le Trévisan, constituent indirectement la Matière ; et MC Mercure et SF Soufre directement.

Séparer en 4 éléments : c'est la première des Trente Paroles.

Distillation : Extraire l'Eau Prime de la " Pierre " et la mettre de côté : c'est-à-dire placer la " Pierre " dans une cucurbite déposée dans une marmite de cendres, sous laquelle on allume un feu jusqu'à évaporation complète du liquide, toute l'eau étant extraite. Mettre un peu de cette eau dans un vaisseau et distiller jusqu'à ce qu'il n'y ai plus de liquide dans le vaisseau. Mettre à part le distillat. Le dépôt resté dans le vaisseau : c'est la Terre (A) ; la mettre également de côté.

Labeur sur l'Eau.
Distiller l'Eau Prime 7 fois, dans une cucurbite surmontée d'un alambic : Deuxième Parole. Puis distiller de nouveau 7 fois. Mettre de côté " l"Eau parfaite ", laquelle est la Troisième Parole.

Séparer ensuite " l'Air/Huile " et le Feu (attention : Huile : sens causale : cause et effet et l'inverse et réfléchir au mot Feu ! Tout est dans « la musique et le rythme des symboles »)

Traitement de l'Huile :
Dans un vaisseau rempli d'eau, faire bouillir avec l'Huile dedans. L'Huile/Air s'en distille blanche avec des reflets jaunes. Faire trois fois. C'est un degré de la Cinquième Parole.
Mettre l'Huile dans un vaisseau avec de l'eau pure distillée, chauffer à feu doux. On obtient un distillat blanc et pure. Distiller 70 fois. C'est la Sixième Parole.

Épreuve de l'Huile :
En trempant 7 fois un bout de fer chauffé, l'Huile doit l'amollir, et le convertir en Argent. C'est la Septième Parole.
Mettre l'Huile de côté, bien luté. Si le résultat ne correspond pas, reprendre l'opération selon le procédé exposé ci-dessus. C'est la Huitième Parole.

Traitement du Feu :
Prendre le dépôt restant au fond du vaisseau (celui du travail de l'Huile), broyer ce dépôt et le sécher au Soleil, broyer jusqu'à 20 fois. C'est la Neuvième Parole. Ensuite humidifier avec l'Eau Prime, broyer, mettre le compost dans un vaisseau (ballon) chauffer (60°) pendant 48 heures, faire jusqu'à pétrification, puis broyer et arroser avec l'Eau prime en renforçant la flamme jusqu'à une plus grande pétrification en augmentant à chaque fois le feu. (Attention, Pétrifier mais pas vitrifier, car la vitrification tue). C'est ici la Dixième et Onzième Paroles. Mettre de côté.

Épreuve du Feu :
Elle consiste à ce que le Feu jaunisse l'Argent comme l'Or. Si le résultat n'est pas bon, recommencer à nouveau ces opérations. C'est la Douxième Parole.

Traitement de la Terre :
Prendre le dépôt de Terre (A), broyer et arroser avec l'Eau Prime à l'équivalent du poids de la terre. Mettre le compost dans un ballon, chauffer à 40° pendant 7 jours ; sortir du feu et de nouveau abreuver d'Eau Prime l'équivalent du poids de la Terre de nouveau dans le ballon chauffé à 50°. (Équivalent des poids : commencer par la moitié de son poids, en finale c'est la totalité du poids). De nouveau chauffer à 60°, la Terre devient grise et c'est la Treizième Parole. Broyer cette Terre et arroser avec l'Eau Prime, arroser et broyer continuellement, laisser sécher, puis broyer arroser et laisser sécher. Faire 3 jours cela à raison de 2 ou 3 triturations et imbibitions par jour si le compost le supporte ; cela dépend de la rapidité des dessèchements. Si le dessèchement a lieu en 3 jours, laisser le compost dans son vaisseau et chauffer vivement ; elle en sortira couleur de poussière et brillante. C'est la Quatorzième Parole.

Blanchir la Terre :
Broyer et arroser et chauffer à 60° ; faire cela 3 ou 5 fois. La Terre devient blanche ; La mettre de côté. C'est la Quinzième Parole. Le Mariage ou Conjonction et la Projection sont contenues en 15 autres Paroles. (Cycles)

Épreuve de la Terre :
Projeter cette Terre sur du cuivre : elle le blanchit.

Les " Épreuves " sont des testes prouvant que les " Éléments " sont bons. C'est la Seizième Parole.

MARIAGE ou NOCE ou Conjonction :
Prendre 4 parts de Terre Blanche et une de Feu, mélanger et y ajouter 2 parts d'Huile, broyer pour avoir une pâte. C'est la Dix-septième Parole. Cette dissolution permet de faire apparaître les couleurs. Certains disent : il faut trois parts de Terre et une de Feu. Les deux procédés sont bons et le premier est plus sûr. C'est la Dix-huitième Parole.
Un autre dit : il doit y avoir 7 parts de Terre et une de Feu. Cela aussi est bon mais le premier procédé est plus sûr. C'est la Dix-neuvième Parole.
Selon un autre groupe : il faut 12 parts de Terre et une de Feu. C'est pareil, mais le premier procédé est meilleur. Ceci est la Vingtième Parole.

TEINTURE :
Aborder la question de la composition de la Pierre : elle doit pouvoir teindre : cela consiste à opérer le mariage des Éléments selon les proportions indiquées : 4 parts de Terre pour une part de Feu (cette proportion peut teindre par exemple 10 parts de métal). (Note : le mot feu se comprend ici comme une accord)
C'est la meilleure et c'est la Vingt-et-unième Parole.

Traitement de l'Air :
Introduire de " l'Air " en quantité double du Feu (élément), Vingt-deuxième Parole. (L'Air peut être de la Cendre ?) Broyer le compost dans un vase propre en verre, faire les triturations comme pour la Terre puis introduire le compost dans un matra, faire cuire à 50°, 7 fois, et retirer le compost de son vaisseau. C'est là une énigme et c'est la Vingt-troisième Parole. Ensuite arroser avec tout le restant d'Huile, chauffer 24 heures à 50°, sortir du feu et observer : si le compost a acquis une autre couleur que celle de départ, c'est que le processus est correcte. Prendre notes de chacune des couleurs. Retirer le compost du vaisseau et c'est la Vingt-quatrième Parole.
Prendre le compost, broyer et arroser d'Huile selon proportion (?), puis ajouter l'Eau selon proportion (?), mélanger. Ceci est la Vingt-cinquième Parole.
Mettre le compost à digérer 2 jours, puis faire coaguler dans un vaisseau profond en verre sur un feu léger, ou un feu de cendres chaudes, jusqu'à ce que le compost se dissolve et se liquéfie. Interrompre alors la solution, c'est la Vingt-sixième Parole. Faire ensuite coaguler le compost dans un vaisseau profond en verre sur un feu très léger jusqu'à ce qu'il devienne malléable et fluent comme de la cire. Vingt-septième Parole.

Mélange de l'Huile et de l'Eau :
Prendre de l'Huile purifiée, la sublimer continuellement dans une retorte (cornue) propre, en la faisant descendre sur l'Eau placé dans le récipient en quantité suffisante pour retenir l'Huile venant de la cornue. C'est la Vingt-huitième Parole.

PROJECTION :
Le principe consiste à jeter une part d'Élixir sur un million de parts de métal imparfait (principe homéopathique des hautes dilutions), obtenant alors mille parts de métal précieux. Sur un million de parts de cuivre, c'est de l'Argent qui est produit, en quantité correspondante aux dosages indiqués dans les passages concernés. Ceci est la Vingt-neuvième Parole.
Prendre l'Huile purifiée, la projeter en mettant un part d'Huile sur 1000 parts d'Argent. On jette ensuite une part de ces 1000 sur 1000 autres parts, et ainsi de suite jusqu'à l'achèvement du compte.
C'est la fin de l'Œuvre et Trentième Parole.

Jabir termine ainsi : Fin du livre des Trente Paroles. Louange à Dieu ainsi qu'Il en est digne.

(La Projection alchimique semble bien l'origine de notre Homéopathie).

ATTENTION : pour la « jonglerie d’atomes » transformant un métal vulgaire en Or métal, il ne faut pas associer ça avec de vulgaires banquiers ou groupe de pouvoir comme les Illuminati. En plus, il faut être extrêmement prudent en ce qui concerne d’éventuelles mesures pour preuve d’une réelle transmutation (1) chaque Œuvre étant unique et le pouvoir de persuasion est grand ! Ne pas oublier non plus que des réactions « nucléaires » naturelles se produisent de seconde en seconde, et sans aucune radiation ni explosion dangereuse ; simplement la « science officielle » ignore ces autres états de la Matière et surtout ces autres possibilités de ce qu’on appelle : la physique. Réaction nucléaire, dans le sens de non seulement une autre disposition des atomes, mais aussi un ÉCHANGE entre deux Matières...

[ Extrait d’un projet de Glossaire, par M.R. ]
 
 
Note.
1. Vouloir tout mesurer pour être conforme à une soi-disant réalité et pour se rassurer : par exemple le mot DÉVERGONDÉ, qui n’est plus dans son guide ou sa forme. Ce qu’on entend actuellement par ce mot et depuis un moment déjà : un jugement de valeur bien typique de notre société « trop polie pour être honnête ». Quelqu’un de dévergondé mène une vie licencieuse, une conduite relâchée (sortie du gond), sans honte ni crainte religieuse. Ces connotations amorales sont transmises par une civilisation opposée mécaniquement au retour à l’Origine de la source qui la compose. Civilisation étant composé de ci-vil : si vile civilisation ! qui inspire donc un mépris. Tout comme le mot : ville, reflétant aussi une non valeur.
Quelqu’un de dévergondé ne respecte donc pas les « lois » humaines des « trop polies pour être honnêtes », toutes lois édictées par une morale, une religion, son amour-propre, ou pour plaire à la dite société, ou un bon-sens relatif au monde de la manifestation ou monde matériel des apparences et seulement sur une chronologie précise.
Mieux vaut être sincère (Saint serre « au plus près ») que d’affubler son refoulement hypocrite pour être conforme à la sainteté.
Cet exemple du mot dévergondé provient du livre de Yves Monin « Hiéroglyphes français et Langue des Oiseaux »)
 
 

Dernière mise à jour : 14-11-2009 14:21

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >