Accueil arrow Films arrow Films du JAPON arrow Kagen no tsuki - Last Quarter
Kagen no tsuki - Last Quarter Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-12-2009 23:29

Pages vues : 7187    

Favoris : 463

Publié dans : Flash sur films, Sommaire films du Japon

Tags : Âme, Films, Japon, Lune, mort, Transmigration, Vie


dernl_pst.jpg
 
Kagen no tsuki - Last Quarter
下弦の月


Last Quarter : Dernier Quartier, comme la Lune décroissante
ou la Transmigration des Âmes.
 
 
Sur IMDB
Sur Wikipédia
Wikipedia Japan

Film japonais de 2004 réalisé par Ken Nikai, sur un scénario de Ken Nikai, d’après un manga de Ai Yazawa. Film important illustrant plus ou moins l’Après-Vie et la transmigration des Âmes, et abordant le fait que la « conscience » n’est pas située dans le cerveau de la personne.
 
Résumé :
Trompée par son copain le jour de son 19è anniversaire, désabusée et ennuyée par sa vie, Mizuki fait la rencontre d’Adam, jeune guitariste. Mizuki tombe amoureuse du musicien. Elle décide de quitter sa maison pour le suivre mais alors qu’elle est sur le point de le rejoindre, elle se fait renverser par un camion et sombre dans le coma. Hotaru est une petite fille qui est également inconsciente sur un lit d’hôpital. Dans un rêve, elle rencontre Mizuki, mais quand elle se réveille, elle est persuadée d’avoir rêvé. Cependant, quelques jours après, en cherchant son chat : Sybelle, elle pénètre dans une étrange maison abandonnée et là, elle y retrouve Mizuki, mais celle-ci ne sait plus qui elle est.
Tout ce qu’il reste dans la mémoire de la jeune fille c’est ce nom : Adam. Et la certitude qu’il l’attend.
 
 
 
On entre tout de suite dans le monde... du rêve, mais le rêve fait la réalité et la réalité le rêve, c’est bien connu.
Dans rêve il y a R : air et erre, ce qui indique la voie à suivre ; et Eve : l’eau, Isis, la source de toute fécondité, et cette source c’est l’INSTANT.

Donc le jour de ses 19 ans, Mizuki Mochizuki (joué par Chiaki Kuriyama) devra s’engouffrer un énorme gâteau collant et avec inscrit dessus en chocolat : Happy Birthday. Elle devra souffrir dans ses oreilles délicates les bruits de ses copains joueurs de guitares plus ou moins électriques. Voyant son petit ami Tomoki Anzai (joué par Hiroki Narimiya) aller avec d’autres femmes, Mizuki, jalouse, ou se croyant trompée, s’enfuie dans la nuit éclairée par cette Lune dans son dernier quartier. Dans cette phase, la Lune devient sèche ou dessèche et perd de ses forces. Et justement Mizuki semble paumée, comme entrant dans un autre monde illustré par une légère brume, en plus elle entend une musique et se retrouve devant une étrange grande bâtisse abandonnée, mais encore alimentée en électricité. Maison pas si abandonnée puisqu’elle découvre dans une grande pièce plongée dans une lumière bleutée (invitation au rêve) un guitariste : Hideto Takarai (Hyde) Adam. Avec le monde du rêve, de l’eau, le rôle masculin ne pouvait s’appeler qu’Adam, comme le « Premier Homme ».
Et là le temps semble ne plus exister, comme dans les rêves : Adam explique qu’il a composé cette musique pour Mizuki, hors elle lui dit la connaître depuis qu’elle est toute petite. Adam dit avoir loué cette maison pour une semaine. On peut ensuite s’apercevoir que Mizuki a perdue sa mère étant enfant et en a été traumatisée. Elle décide de s’installer dans cette maison avec Adam. Cette séquence est douce, tendre et mystérieuse.
 
 
 
Que feriez-vous si on vous disait : « C’est de ta faute, tu es morte » ! Par contre, combien de fois a t-on entendu : « Je ne peux vivre sans toi ».
Bon, il y a un évident mélange entre : temps, rêve, mémoire et conscience.
Une attirance s’installe donc entre Mizuki et le mystérieux Adam (Hyde), et celui-ci téléphonant à Mizuki qu’il doit partir lui donne un rendez-vous. Et Mizuki emporte un minimum d’affaires personnelles et court, court au son d’une jolie phrase musicale où perce les notes plaintives d’une Clarinette. Elle court car Adam la prévenu pour que la rencontre n’est lieux qu’avant la Lune morte (disparaisse). Adam est au rendez-vous, mais de l’autre côté d’une avenue et comme transparent, alors que son véritable amoureux : Tomoki Anzai l’aperçoit et veut l’empêcher de faire des bêtises. Ce qui arrive puisque un camion ne l’aperçoit pas. Alors, Adam est-il le diable ? Ou était-ce la porte obligée vers une autre dimension ? celle du rêve ? Mizuki a t-elle perdue son véhicule (son corps) ?
Puisque dans la séquence suivante, une petite fille : Hotaru Shiraishi (joué par Tomoka Kurokawa) rencontre Mizuki et lui explique qu’elle recherche son chat.
 
 
 
Comme dans les rêves, il y a des « témoins », ici c’est le chat fugueur derrière lequel courait Hotaru... la grande maison, un collier, un piano sur lequel jouera Mizuki ; et puis le dernier quartier de Lune et le cycle des 19 ans, comme l’âge de Mizuki... Voir la très belle démonstration qu’en fait le jeune Masaki. Important le nombre 19 dans l’histoire.
Après l’accident on s’attache à Horaru. Elle a encore perdu son chat : Sybelle. Puis comme Mizuki, Hotaru se trouve devant l’étrange maison, mais comme il y a un décalage de chronologie, la grande bâtisse a vieilli, des herbes ont pris la place qui leur manquait et la poussière s’est accumulée sur le planché de l’entrée.
Cette séquence évoque fortement le Voyage de Chihiro de Hayao Miyazaki.
 
 
 
A l’extérieur de la maison un jeune homme : Masaki Miura (joué par Motoki Ochiai) attend en tenant dans sa main l’affichette mentionnant la perte d’un chat.
A l’intérieur, le chat, Mizuki et Hotaru sont réunit ; Mizuki ne sait plus qui elle est mais se rappelle bien du chat et bien-sûr d’Adam, lequel reste introuvable ! Il y a toujours du courant électrique dans la maison, et Mizuki semble se jouer de l’espace... Enfin de celui de la maison car elle ne peut pas sortir.

Ensuite le mystère s’épaissit, on en rajoute une couche : le jeune homme, Masaki, revient rejoindre dans la maison Hotaru car ils sont dans le même lycée, mais Masaki ne voit QUE Hotaru... On aborde ainsi les NDE (Near Death Experiences, ou mort provisoire) et les EMI (Expériences de Mort imminente), et les OBE (Out of Body Experience) appelé aussi « Voyage astral » et donc les « passages vers d’autres dimensions ».
 
 
 
Les personnes frappées de mort violente peuvent parfois « ne pas partir » tout de suite et correctement, aussi leur dimension erre parfois encore sur Terre, d’où les fantômes et autres spectres ou élémantaires, à ne pas confondre avec les Élémentals ou Esprits de la Nature. Les élémentaires sont des âmes désincarnées de gens dépravés, ce qui n’est pas le cas de Mizuki ; ce type d’âmes a perdu ses possibilités d’accès à l’immortalité (d’après le Glossaire Théosophique de H.P. Blavatsky).

Ainsi Masaki et Hotaru se mettent à la recherche des anciens habitants de cette grande maison. Là encore il y a un intertitre musical avec une remarquable et splendide sonorité orchestrale.
Ils trouvent finalement un homme déjà âgé leur parlant des anciens propriétaires : un couple, les Kajimo. Et comme expliqué plus haut à propos des élémentaires, cette maison était remplis de mauvais souvenirs. A ce propos voir la page sur le Chronoviseur.
 
 
Donc dans cette maison il y avait des jumeaux, et l’un d’eux à 19 ans s’est tué en moto. La sœur devint pianiste concertiste mais tomba malade et rejoins son frère. Là encore on retrouve le « témoin » piano. La pianiste s’appelait Sayaka Kamijo (joué par Ayumi Ito). Mais non Mizuki n’est pas Sayaka, comme le croit Masaki. Pourtant elle porte un collier gravé : S.K.
En attendant un éclaircissement, la Mizuki de notre dimension se trouve dans un lit d’hôpital et dans le coma. Les deux lycéens et Tomoki viennent lui rende visite. On pouvait s’apercevoir depuis longtemps que Tomoki malgré ses quelques infidélités aime vraiment Mizuki.
 
 
Le dernier quartier lunaire
 
 
Du point de vue réalisation, ce n’est pas facile de mettre en scène le « fantôme » de Mizuki, sans tomber dans un mauvais film d’horreur de petits cinémas de quartier des années 1950.

Grand bravo aux acteurs principaux, ils sont tous excellents là-dedans ; et Chiaki Kuriyama (Mizuki) à un rôle qui l’habite. Dans son rôle, Hyde a un côté gothique renforcé.
Quatre étoiles sur quatre pour ce ballet mélangeant vie et mort et l’inverse, car les deux sont intimement mêlées ; et mêlant les âmes de deux personnes, dont l’une n’arrive pas à mourir, délivrant l’autre de sa prison ; cela s’apparentant à la transmigration des âmes.
Je trouve Hiroki Narimiya très émouvant. Encore un bon comédien à suivre qu’on peut voir dans Bloody Monday, dont une suite se prépare.
Hyde n’a pas un rôle important il représente ce qu’il est dans sa vie : un chanteur, pas vraiment un comédien.
Grand bravo au scénariste et réalisateur Ken Nikai, car ce n’était pas facile, et il y avait de quoi s’y perdre.

A propos de l’Après-Vie, voir les livres du Docteur Jean-Jacques Charbonier, mais aussi la longue et passionnante page d’Anton Parks sur l’Après-Vie.
Enfin à tous : N’ayons pas peur de la mort !

M.R.
 
 
[ Cliquez sur les vignettes, puis pour afficher l’image suivante : cliquez sur suivant ou précédent ou sur la partie droite ou gauche de l’image, ou utilisez les flèches du clavier ]
dernl1.jpg
dernl10.jpg
dernl11.jpg
dernl13.jpg
dernl14.jpg
dernl15.jpg
dernl16.jpg
dernl18.jpg
dernl19.jpg
dernl22.jpg
dernl24.jpg
dernl25.jpg
dernl26.jpg
dernl27.jpg
dernl3.jpg
dernl30.jpg
dernl32.jpg
dernl33.jpg
dernl34.jpg
dernl35.jpg
dernl4.jpg
dernl5.jpg
dernl9.jpg
 
 
 
 
Vidéo sur le Docteur Jean-Jacques Charbonier et l’Après-Vie (au-delà de la mort). Très intéressant, ne le manquez pas, surtout qu’il y est abordé le fait que la conscience est HORS du cerveau, lequel n’est que de la matière, un « squelette » ; ce que démontre en un mot : un arbre mort, l’Alchimiste Fulcanelli dans l’un de ses ouvrages.
 
 

Dernière mise à jour : 14-12-2009 00:25

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >