Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Téléphone sans espace et sans fil
Téléphone sans espace et sans fil Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 01-01-2010 00:56

Pages vues : 5392    

Favoris : 610

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Atome, Espace, Téléphone, Temps


logo_onde_nphone.png
 
Téléphone sans fil,
et sans espace (1)...


Merveilleux pour la santé : plus d'ondes nocives !
Demain à votre porté !

LE NPHONE ou téléphone instantané (Made in Galaxy)
 
 
Il faudra attendre un peu... Mais cela sera possible grâce à la NON LOCALITÉ. Et alors là, plus de craintes d’espionnage, ou d'écoutes illicites par une quelconque police : il n'y a aucun signal et donc aucun espace ou volume entre l'émetteur et le récepteur (voir plus bas). Et pour la santé, plus de crainte de se griller les neurones et la matière grise de sa petite cervelle avec les micros ondes, et on pourra dire adieux à Monsieur Hertz et à ses nuisances et autres inconvénients de l’électromagnétisme.
 
Apple n'a plus qu'à retravailler son iPhone 3G ou X Gstuvwxyz !
Tout cela n'est peut-être pas de la science fiction, car si l'on en croit certaines informations, cela serait déjà possible.

Voir la page en français du site de Project Camelot (à prendre avec des pincettes).

Comme déjà exposé ici à propos de synchronicité et de Carl Gustav Jung, nous avons encore à faire ici à l’encombrant temps et espace. Dans l’absolu le temps, l’espace et donc la causalité n’existent pas. Causalité dépendante du « avant et après ».

Depuis Wolfgang Pauli, dont Jung s’était fait un ami, on se doute aujourd’hui que des « particules élémentaires », donc « énergie » sont « connectés » entre elles dans l’Instant, sans temps ni espace. Comme l’Alchimiste en osmose non seulement avec sa matière sur laquelle il travaille, mais aussi avec le récipient la contenant et le « feu » mettant en mouvement cette matière, toute mesure sur une particule élémentaire modifie instantanément l’état de l’autre, et cela sans transfert d’information (sans les pris au nier de Robert Desnos !). Et donc la physique contemporaine est obligée d’accepter que ces petites particules forment un seul et même système physique NON LOCAL (puisque tout bouge tout le temps), même si elles se trouvent éloignées de plusieurs milliards années-lumière l’une de l’autre. C’est exactement le couple Soufre et Mercure de l’Alchimie, et le couple Yin et Yang de la figure Taiji.
La théorie d’Albert Einstein du champ de gravité et de la théorie du champ quantique montrent toutes deux que les particules ne peuvent être séparées de l’espace qui les entoure. D’une part, elles déterminent la structure de cet espace ; d’autre part, elles ne peuvent être considérées comme des entités isoles, mais doivent être perçues comme « les condensations d’un champ continu présent dans tout l’espace ». Ce champ existant toujours et partout. Avec beaucoup de personnes, on peut dire que le vide est plein !

Et là je mets en parallèle Savinien de Cyrano de Bergerac affirmant vers 1650, de façon hautement prémonitoire et exceptionnellement en avance sur son temps dans Du mouvement et du repos, chapitre 5 : « Ayant sérieusement médité sur la nature du mouvement, il me semble que tout ce que nous pouvons en dire pour expliquer la connoissance que nous en avons, consiste à dire qu’il est le passage d’un corps du voisinage de certains estres dans le voisinage d’autres estres. Et en cela je m’éloigne un peu du sentiment du vulgaire qui le définit le passage d’un corps d’un lieu en un autre ; car il conçoit tous les corps logez dans une étenduë ou espace de laquelle ils diferent réellement ; de sorte qu’attribuant des parties à cette étenduë, il conçoit le corps mobile appliqué successivement au lieu dont il est contenu... » « Se mouvoir donc, c’est se détacher de certaines parties d’un corps, pour s’appliquer à d’autres : & parce que tout détachement est réciproque, c’est-à-dire qu’un corps ne se sçauroit détacher d’un autre, que cet autre ne se détache en mesme temps de luy ; il s’ensuit que l’on ne sçauroit concevoir qu’un corps se meuve au respect d’un autre, que cet autre ne se meuve au respect de celuy-ci... »

La description du déplacement par Savinien est décrite de la même façon par Lama Anagarika Govinda : « Le rapport de la forme et du vide ne peut être conçu comme une relation d’opposés s’excluant mutuellement, mais seulement comme deux aspects de la même réalité, qui coexistent et sont en continuelle coopération ». J’emprunte cette description au livre de Fritjof Capra : Le Tao de la Physique.
Ainsi comme le montra Albert Einstein, le temps est relatif et dépend de l’observateur ; en plus tout changement fondamental dans la méthode d’observation ou de manipulation entraîne un changement de nature. Il a été appelé par les Alchimistes : Temps philosophique, mais dans ce cas il n’a rien à voir avec le vitesse de la lumière et ses 300 000 kilomètres seconde. Temps philosophique veut aussi dire : création de l’esprit ! puisqu’il y a échange entre matière et opérateur... Voir la philosophie des Bootstrap.

Savinien de Cyrano de Bergerac décrivant le magnétophone déjà en son temps dans L’Autre Monde - La Lune, instrument que j’appel Traducteur : « A l’ouverture de la boëste, je trouvé dedans un je ne sçay quoy de metal, casi tout semblable à nos horloges, plein d’un nombre infiny de petits ressorts et de machines imperceptibles ; c’est un Livre de verité, mais c’est un Livre miraculeux qui n’a n’y fueillets ny caracteres ; enfin, c’est un Livre où pour aprendre les yeux sont inutiles ; on a besoin que d’oreilles. Quand quelqu’un donc souhaite lire, il bande avec une grande quantité de touttes sortes de clefs cette machine, puis il tourne l’esguille sur le chapitre qu’il desire escoutter, et au mesme temps il sort de cette noix, comme de la bouche d’un homme ou d’un instrument de musique, tous les sons distincts et differens qui servent entre les grands lunaires à l’expression du langage ».
Ces quelques lignes de Savinien prouvent aussi que rien n’est nouveau sous le Soleil, et que ce genre de « machine » existait même bien avant lui.

Pour terminer, comme dit dans le titre, seul l’Instant compte, pour se sortir de la prison du mental et donc du « réseau » de la prison des mots/maux.

M. R.
 
 
1. Ou INSTANT se déplaçant sur le TOUT.
 
 
logo_ondea1.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 01-01-2010 03:34

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >