Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Élémentals et Humains
Élémentals et Humains Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 10-01-2010 20:26

Pages vues : 2101    

Favoris : 144

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Élémentals, Esprits, Merveilleux, Nature, Yôkai


sommeil_fleur.jpg
 
Élémentals et Humains
 
 
Si à « l’Âge de Pierre », de chasseur-cueilleur, l’humain, au lieu de prendre la voix de l’agriculture, laquelle a débouché sur ce que l’on vit : l’industrialisation, il avait prit la voix de l’HORTICULTURE (l’Art du jardin et de l’apprivoisement des plantes), il régnerait une entente parfaite entre les Élémentals et les Humains ; comme l’explique le célèbre manga et dessin animé : Saiyuki, tiré de la légende asiatique du : « Roi des Singes » avec le Yôkai Son Goku (aberration née d’un rocher), Cho Hakkai (humain transformé en Yôkai), Sha Gojyo (métis né de l’alliance d’un Yôkai et d’une humaine), Genjyô Sanzô (un prêtre armé d’un révolver à monstres veillant sur les Sûtras). Dans Saiyuki, tout le récit se passe au moment ou l’entente entre Yôkai et Humains a été détruite.
 
Rappel : A propos du mot Élémental, ou Élémentals ou Élémentaux, lesquels représentent les êtres qui peuplent les éléments (terre, air, eau, feu, bois, métal) lesquels représentent les forces de la Nature et en sont leurs esprits. Il ne faut pas confondre le mot Élémental avec le mot élémentaire, lequel désigne les âmes désincarnées de gens dépravées ; ces âmes s’étant, avant leur mort, séparées d’elles-mêmes - leur esprit divin - et ayant ainsi perdu leur chance d’immortalité. Eliphas Lévi et d’autres cabalistes font peu de différences entre les esprits élémentaires qui ont été des humains, et les êtres qui peuplent les éléments. C’est ce qu’explique clairement H.P. Blavatsky dans son Glossaire Théosophique.
Les Élémentals sont : bons, mauvais, ou indifférent. Si des humains essayent d’utiliser l’énergie des Élémentals, il y a danger de mélange ou interférence avec les Élémentaires, exposé plus haut : les personnes voulant utiliser à leur service des Élémentals peuvent être abusés, trompés par des Élémentaires.

 
En partie Élémentals, en partie Humains
Pour être à la fois un peu Élémental et un peu Humain, ou pour s’enrichir mutuellement, il faut suivre le souffle ci-dessous, et surtout ne pas dire en rationaliste que parce qu’on ne voit pas les Élémentals ils n’existent pas, il faut croire en eux ; en observant seulement quelques secondes un tronc d’arbre, il semble évident que l’arbre possède non seulement une âme, mais aussi un esprit :

- Se lasser facilement.
- Adorer la variété et la nouveauté (mais pas celle de la société de consommation !)
- Adorer s’amuser et être resté enfant et avoir un humour espiègle, donc ne pas se coincer dans la zone adulte. Croitre et grandir dans les deux courants ascendants et descendants ; car être adulte, ce n’est pas du tout « être parvenu au terme de sa formation ». Par exemple, être adulte ce n’est pas du tout « être majeur et vacciné », n’en déplaise à l’ex-ministre de la santé Roselyne Bachelot, du gouvernement de l’élu Sarkozy.
- Croire au Merveilleux, aux contes de fées, et la aussi, ne pas se coincer dans la zone de l’absolu, sous peine de tomber dans le gouffre sans fond de la Chimère.
- Goûter et pratiquer divers arts.
- Prendre les choses dites sérieuses à la légère et les choses légères sérieusement. Voir le précédent.
- Ce précédent amène le précieux outil des croisements (la Croix du Point focal).
- Problème avec le Temps-Chronos qu’on ne sait voir qu’euclidien alors qu’il n’en est rien. Il faut plutôt voir « Chronos » comme plein de probabilités et aucune certitude. Les dimensions sont plutôt des états vibratoires et de vides (Éther).
- Problème avec la nourriture (ne pas manger de la viande morte, celle des animaux tués, pareil pour certains végétaux que l’on mange). Je répète : ne pas manger de ce qui est tué. Quoi de plus répugnant de manger un être tué, même en rondelles ou en tranches. Mais manger des produits laitiers, des céréales, du miel. Dans l’idéal, il faudrait demander la permission à la plante s’il lui plaît de nous offrir un de ses enfants, par exemple une pomme. C’est le pommier qui décide si vous pouvez projeter votre envie sur la pomme et surtout si cela vous convient. Ensuite, il faudrait arriver à seulement « manger » l’essence de cette pomme choisit par le pommier ; car c’est lui le maître et non vous.
Demander la permission de cueillir, de faire cuire, en un mot de respecter, c’est cela la démarche que les humains devraient adopter. D’ailleurs ils tentent cette démarche par la maladroite bénédicité avant de manger, en remerciant leur dieu de leur avoir procuré de la nourriture pour cette journée et ce repas (donnez-nous notre pain quotidien). On a la même prière dans sa variante au Japon.
Quant à l’alcool, il faudrait boire de l’hydromel, à base de miel. Par exemple, comme expliqué plus haut, dans le cas où la voix des chasseurs-cueilleurs débouchait sur l’HORTICULTURE, l’échange entre abeilles, Élémentals, et Humains se passerait merveilleusement : un échange total entre eux.
Ce « cours sur l’alimentation » est inspiré du livre de Tanis Helliwell : Un été avec les Leprechauns.
Je dirais en plus qu’il devrait être possible de s’alimenter seulement en eau dynamisée, en oligo-éléments, et surtout en lumière. Voir le cas de l’Inédie. Question d’espace, ou de dimensions ou de vibrations...
- Problème humain (le vôtre, le mien) avec le travail, selon le critère en place depuis le drame vieux de plus de 5000 ans du cuivre, de l’argent ou de l’Or : travailler dur pour manger, se loger, se chauffer et s’habiller, et payer le pouvoir en place avec les impôts. Ce drame existe à cause d’une matérialisation, d’un mauvais esprit matérialiste de production-consommation.
Comme expliqué dans le livre de Tanis Helliwell : réfléchir à ce que l’on veut, projeter ses sens et son énergie pour le visualiser, le sentir, et le voir apparaître, par exemple un objet. Peut-être que cela fonctionnait comme ça avant « la Chute dans la matière ».
Penser simplement que le VIDE est créateur, comme d’ailleurs l’explique Lao-tseu dans le Verset 11 du Tao-Tô King : « Une maison est percée de portes et de fenêtres, c’est encore le Vide qui permet l’habitat. L’Être donne des possibilités, c’est par le non-être qu’on les utilise ». Beaucoup de secrets sont contenus dans la fin de ce Verset.

M. R.


(Photo du haut de Dominique Kubler : Le sommeil de la fleur)
 
 

Derničre mise ŕ jour : 10-01-2010 23:31

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer ŕ un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >