Accueil arrow Spécial Russie arrow Russie arrow Manuel du Lavage de Cerveau
Manuel du Lavage de Cerveau Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 06-02-2010 23:58

Pages vues : 6449    

Favoris : 536

Publié dans : Nouvelles Spéciales, Russie

Tags : Censure, Cerveau, Conditionnement, Dictature, Inquisition, Politique, Psychiatres, Russie


prison_break_barbele.jpg
 
Manuel du Lavage de Cerveau
par Lafayette Ronald Hubbard
ou par Lavrenti Beria


Par ici pauvres cons passons la monnaie !
Ou Ron Hubbard face aux Juifs bolcheviks !
Ou Ron Hubbard Beria face aux deux côtés du capitalisme :
celui de son pays et celui de l’URSS.
 
 
Par rapport à Howard Phillips Lovecraft, si Ron Hubbard a écrit des romans dans le même style que Lovecraft : la fantasy, les deux ont eut une grande influence ; mais celle de Hubbard est encore destructrice, alors que celle de Lovecraft est constructive. Lovecraft est spiritualiste, alors que Hubbard est totalement mécaniste, ou bassement matérialiste (voir plus bas avec ses Engrammes et la vision d’un cerveau comme un vulgaire ordinateur).
 
Du côté Hubbard, rien que le fait de vouloir « augmenter son intelligence », dont la sphère du mental, est dangereux, et s’apparente à une prison : le mental, soit une analyse, une logique tueuse, une prison des mots/maux redoutable. Chez Lovecraft nous sommes dans la poésie, et c’est pour ça que son œuvre attire beaucoup aussi. Chez Hubbard, ça pue la censure, la discrimination, les classes et donc le sectarisme, bref que des cochonneries. La tentative de Hubbard d’enjoliver son package sous des paysages de science-fiction avec son Xenu, un dictateur en plus, sent un Star Trek de drive-in des années 1950 et de l’industrie chimique renaissante. Ça sent surtout l’annonce de l’après seconde guerre mondiale, la vague des soucoupes volantes, Tesla et le Philadelphia Experiment, le projet Montauk, les psychiatres et la CIA, etc. Bref, le lavage de cerveau à plein nez en route vers notre époque. En plus, rien que le nom de « l’église » de Hubbard : la scientologie, dénature complètement le sens du mot Science pour en faire une prison mentale, contrairement à ce qu’il prétend de vouloir libérer les gens. Libérer leurs comptes en banques surtout ! Comme écrivait le philosophe Henri Bergson dans son livre Le Rire, à propos d’une personne qui ne riait pas pendant le sermon dans une église, cette personne répond qu’elle ne fait pas partie de la paroisse. Beaucoup de ce qui suit est contenu là-dedans.

Voici quelques idées véhiculées par un texte de Hubbard : The Brainwashing Manual. Notes et parenthèses sont de moi. ATTENTION : passages difficilement soutenables ou révoltants, mais toujours valables, surtout avec la politique actuelle ! car ce texte est prémonitoire de la mode du mondialisme ou futur néo-communisme possible. Le texte ci-dessous est une mise en garde de ce qui nous pend au nez, tout phénomène se répétant de façon cyclique. Passages hautement propagandistes et puants, en faveur d’un communisme à la soviétique devant envahir le monde entier. On se croirait par moments dans un mauvais James Bond, tant surgissent des caricatures d’assemblages de mots en une analogie complètement débile. Ce texte aborde aussi la programmation humaine par la douleur, aussi on peut comprendre ce qui se passe à propos de jeunes enfants, et, ou de leur supposé enlèvement en masse.


Lavage de cerveau :  Synthèse de livres de l’Union Soviétique sur la politique et le psychisme (conditionnement, appelée par Hubbard ou par Beria : Psychopolitics ou Psychopolitique, mais ça groupe aussi l’OPINION). ATTENTION : en lisant l’original de ce texte en anglais, on peut se demander si c’est Beria ou Hubbard qui en est l’auteur ! puisque ce « manuel de lavage de cerveau » s’adresse à des étudiants d’une université en Union Soviétique pure et dure.


PSYCHOPOLITICS - l'art et la science de l'affirmation et le maintien de la domination sur les pensées et les allégeances des individus, des officiers, des bureaux, et sur les masses, et d’effectuer de la conquête de l'ennemi des nations par la «guérison mentale."

Note : avec ces sous-titres ronflants et prétentieux, on peut craindre un nouveau dictateur galactique pour le moins !

Note en préambule de l’ouvrage par Charles Stickley, New York City, 1955 :

Ce livre est une synthèse des informations recueillies par l'observation, la discussion d'enquête et de l'expérience au cours des dix dernières années.
Je ne peux pas tout à fait me porter garant de son authenticité. La divulgation des sources à partir desquelles il est établi pourrait sans aucun doute conduire à de grandes difficultés de compréhension. Et dans ce genre d'affaires soviétiques, nous ne sommes pas habitué à la validation de la vérité.
Après avoir compilé ce volume je ne trouve pas aisément un mode de distribution informatique depuis mes propres moyens et les finances sont, comme d'habitude avec des professeurs, forcément limité.
En outre, le placement de ce volume dans les mains de n'importe qui constituerait d’une certaine façon des risques importants, jusqu'à ce que je me soi rendu compte qu'il y avait effectivement deux des groupes américains dans le domaine de la science mentale qui étaient au-dessus de tout soupçon, d'autant qu'ils ont souvent été mentionnés comme cibles soviétique par mes informateurs, et ont été mentionnées dans le texte réel de ce livre comme étant antipathique à ce programme soviétique. Ces deux groupes ont été les scientistes chrétiens et les Dianeticists (Dianétique). Christian Science est une religion de l'Amérique, intensément patriotiques. La Dianétique est le seul développement entièrement américaine dans le domaine de l'esprit humain. [NTMR : c’est bien ce que je disais plus haut à propos de drive-in !]

Note : ensuite dans cette préface, Stickley remercie ceux qui résiste aux communistes et il croit que les nations seront libres sur cette planète. Selon lui, seul l’individu peut s’élever et protester devant la loi des blessures qui lui sont infligées, ajouté, précise-t-il que les aliénés n’ont pas de droit devant cette même loi. Hors l’individualisme a conduit son pays vers la sécurité. Stickley semble redouter les « anormaux », les « malades mentaux ». Et ça continue de façon mécaniste dans la pure tradition du pays des winners et des losers et du dieu dollar, avec la chimie de Big Pharma ou ici de Big Psychiatres avec le LSD, phénomène qui semble révolter Stickley et probablement Hubbard.

Digression par rapport à Hubbard : c’est la plaine période soviétique où le pouvoir envoyait ses dissidents dans les asiles psychiatriques, où la découverte de nouvelles drogues nécessitaient des expérimentations.
 
 
puce2ab.gif
 

Discours du criminel Beria, chef du NKVD

Aux étudiants américains à l'Université Lénine, je me réjouis de votre présence à ces cours à Psychopolitics.
Psychopolitics est le moins important des connaissances de géopolitiques. Ce concept est moins connu car il doit nécessairement faire face à un personnel hautement qualifié, dans les couches très haute de la « guérison mentale ».
Par psychopolitics nos objectifs principaux sont effectivement reportés. Pour produire un maximum du chaos dans la culture de l'ennemi est notre premier pas le plus important. Nos fruits sont dans le chaos, la méfiance, la dépression économique et des turbulences scientifiques. L’État communiste peut résoudre des problèmes des masses.
Un psychopoliticien doit travailler dur pour produire le maximum de chaos dans les domaines de « guérison mentale ». Il doit recruter et utiliser toutes les agences et les installations de mental guérison. Il faut du travail pour augmenter le personnel et les installations de la « guérison mentale » jusqu’à ce qu’enfin tout le domaine de la science mentale soit entièrement dominée par des principes communistes et de ses désirs.
Pour atteindre ces objectifs, le psychopoliticien doit écraser tous les foyers "cultivés" et variété de guérison mentale en Amérique. Réels sont les enseignements de Freud, James, Eddy et d'autres, parmi vos peuples égarés et qui doivent être balayés. Ils doivent être discrédité, diffamé, arrêtés, même ceux imprimés par leur propre gouvernement jusqu'à ce qu'il n'y a pas de crédit en eux, seul l’orientation communisme permet la guérison.  Vous devez travailler jusqu'à ce que chaque enseignant de psychologie inconsciemment ou sciemment n'enseigne que la doctrine communiste, sous le couvert de la « psychologie ». Vous devez poursuivre le travail jusqu'à ce que chaque médecin et chaque psychiatre soit un psychopoliticien ou un assistant à leur insu à nos objectifs.
Vous devez poursuivre le travail jusqu'à ce que nous ayons la domination sur les esprits et les corps de chaque personne importante de votre nation. Vous devez obtenir un tel discrédit pour l'état d'aliénation mentale et de telles autorité sur sa prise de position, que pas un homme d'Etat étiquetés de la sorte pourrait être de nouveau crédible pour le peuple.
Vous devez travailler jusqu'à ce que le suicide résultant d'un déséquilibre mental soit commun et ne suscite aucune enquête générale ou remarque.
Avec les institutions pour aliénés que vous avez dans les prisons de votre pays qui peuvent conditionner des millions de personnes et peut les détenir sans droit civil ou sans espoir de liberté. Et sur ces personnes peuvent être pratiquées des électrochoc et de la chirurgie afin que plus jamais ils tirent un souffle sain. Vous devez apporter ces traitements communs et acceptés. Et vous devez balayer de côté tout traitement ou tout groupe de personnes cherchant à traiter par des moyens efficaces. [NTMR : ici on peut penser à la Naturopathie, à l’Homéopathie, la Phytothérapie, etc.]
Vous devez dominer les hommes et respecté les domaines de la psychiatrie et la psychologie. Vous devez dominez les hôpitaux et les universités. Vous devez reporter le mythe que seule une médecine européen est compétente dans le domaine de la folie.

Psychopolitics est d’une grande portée. Avec elle, vous pouvez effacer nos ennemis comme des insectes. Vous pouvez paralyser l'efficacité des dirigeants par la folie frappant dans leurs familles grâce à l'utilisation de médicaments. Vous pouvez les essuyer avec le témoignage quant à leur folie. Par nos technologies, vous pouvez même provoquer la folie quand l’état normal résiste.
Vous pouvez changer leur loyauté par psychopolitics. Étant donné le peu de temps de l’action avec la psychopoliticien, vous pouvez changer à jamais la fidélité d'un soldat dans les mains ou un homme d’État ou un chef de file dans son propre pays, ou vous pouvez détruire son esprit.
Cependant votre travail comporte certains dangers. Mais il arrive que les recours pour notre "traitements" puissent être découverts. Aussi le publique peut pleurer et protester contre ces traitements mentaux, mais au lieu d’être placés entre les mains de médecins, ces traitements peuvent être placés entre les mains de ministres.

La soif du capitalisme permet le contrôle ; l’inhumanité du capitalisme provoquera l’aliénation mentale du grand publique, aussi des chercheurs en pyschopolitique doivent mettre en place le stress, le non repos, ni manger ni dormir.
Dans un État capitaliste vous êtes aidé de tous côtés par la corruption de la philosophie de l'homme et de temps. Vous allez découvrir que tout va vous aider dans votre campagne pour saisir, contrôler et utiliser toute guérison "psychologique" pour étendre notre doctrine et nous débarrasser de nos ennemis de l'intérieur de leurs frontières.
Utilisez les tribunaux, des juges, utilisez la Constitution du pays, utiliser ses moyens médicaux et ses lois pour arriver à nos fins. Ne faiblissez pas dans votre travail dans cette direction. Et lorsque vous avez réussi, vous découvrirez que vous pouvez désormais effectuer votre propre législation à volonté.
La psychopolitique créée le chaos. Laissez une nation leader. Tuer nos ennemis. Et porter à la Terre, à travers le communisme, le plus grand homme de paix a jamais connu. [NTMR : Il entend probablement l’enterrement de la paix, donc une guerre perpétuelle]

Merci.
 
puce2ab.gif
 

CHAPITRE I
L'HISTOIRE ET LA DEFINITION DE PSYCHOPOLITIQUE

Note : ici on arrive à la formule : action réaction, punition et récompense, comme pour les enfants ! Donc le pouvoir sur autrui, l’OBÉISSANCE, ce mot évoquant aussi les enfants ! L’endoctrinement se rapprochant plutôt du spirituel.

Hubbard ou Beria ? poursuit que pour arriver à ses fins, l’homme à recourt à des punitions. « Cela est vrai de toutes tribus et l’États dans l'histoire de l’Homme ».
Aujourd'hui, la culture russe [NTMR : soviétique] a évoqué la plus certaine et la plus précise des méthodes d'alignement et afin de s’assurer de la loyauté des personnes et des populations, et de se faire obéir d'eux. Cette croissance fait de pratiques modernes et anciennes est appelé Psychopolitique ou Psychopolitic.

Hubbard ou Beria ? traite d’imbécile la plupart des Nations sauf la Russie soviétique à cause de « l’œuvre glorieuse » de Pavlov, et autres « sciences » permettant l’obéissance totale des populations. Le pauvre Pavlov et son « réflexe conditionné » ayant été traduit par conditionnement, comme le package d’un produit de super-marché, conditionnement appliqué aux foules bien-sûr, et qu’entend dans ce sens Hubbard, et ce qui sous tend la technique du comportement, et donc du Béhaviorisme fort critiqué d’ailleurs et à juste titre.
Hubbard nous précise quelques conditionnement : l’homme est un animal en plus civilisé, soumis à la société ou à l’État et à ses délires législatifs, et par la même à l’économie mondiale basé sur le mercantilisme et la dette.

La Psychopolitics, sous une forme ou une autre, est utilisée depuis longtemps en Russie soviétique, mais le sujet est d'autant moins connu en dehors des frontières.

La définition de Psychopolitics :
Psychopolitics est l'art et la science d'affirmer et de maintenir la domination sur les pensées et les allégeances des individus, des officiers, des bureaux d'études, et des masses, et d’opérer la conquête des nations ennemies par la « guérison mentale».
Le sujet de Psychopolitics se décompose en plusieurs catégories, chacune d’un cadre naturel et logique. Son premier sujet est la constitution et l'anatomie de l'homme lui-même comme un organisme politique. Le prochain est un examen de l'Homme comme un résultat économique organique, comme cela pourrait être contrôlé par ses désirs. La prochaine est la classification de l’Etat, des objectifs pour l'individu et les masses. Le prochain est un examen des loyautés. Le prochain est le thème général de l'obéissance. La prochaine est l'anatomie du mécanisme de stimulus-réponse de l’homme. La prochaine est le sujet de choc et d'endurance. Le prochain sont les catégories d'expérience. La prochaine est le catalyseur et l'alignement de l'expérience. La prochaine est l'utilisation des médicaments. La suivante est l'implantation. Le suivant est l'application générale de la Psychopolitics en Russie. La prochaine est l'organisation et l'utilisation de la Psychopolitics. La prochaine est l'utilisation de Psychopolitics dans la conquête des nations étrangères.
Le prochain est l’organisation psychopolitical en dehors de la Russie, leur composition et leur activité.
La prochaine est la création de la philosophie de l'esclave dans une nation hostile. Le prochain est la lutte contre les activités anti-psychopolitical à l'étranger, et la dernière, le destin de la psychopolitical comme règle dans une ère scientifique. Pour cela, pourrait être ajouté plusieurs sous-catégories, telles que la
l'annulation des armes modernes par l'activité psychopolitical.
La force et la puissance de Psychopolitics ne peut pas être surestimé, en particulier lorsque elle est utilisé dans un pays pourri par un pseudo intellectualisme où l'exploitation des masses se combine facilement avec des actions psychopolitical, et notamment lorsque l'avidité du capitaliste ou des Régimes monarchiques a déjà entraîné une incidence énorme de la névrose,  qui peut être employée en tant que bases d'une action psychopolitical et un psychopolitical.

Il fait partie de votre mission, étudiant, pour empêcher une activité psychopolitical au détriment des Etats russes, tout comme il est de votre mission de faire avancer dans notre nation et à l'extérieur, si vous avez reçu cette affectation, les missions et les objectifs de Psychopolitics. Aucun agent de la Russie pouvait être même à distance efficace sans de solides bases en Psychopolitics, et ainsi vous permettront de progresser et de bien utiliser ce que vous apprenez ici.
 
 
puce2ab.gif
 

CHAPITRE II
LA CONSTITUTION DE L'HOMME, UN ORGANISME POLITIQUE
 
L'homme est déjà un regroupement colonial de cellules, et à le considérer comme un individu serait être une erreur (sic). Des colonies de cellules sont rassemblés comme un seul organe ou d'une autre du corps, et ensuite, ces organes ont, eux, se sont réunis pour former l'ensemble. Ainsi, nous voyons que l'homme lui-même est déjà un organisme politique, même si on ne considère pas une masse d’hommes.
La maladie ne pouvait être considéré comme un manque de loyauté envers les organismes restants de la part d’un organisme. Cette déloyauté, deviennent apparents, provoque une révolte d'une partie de l'anatomie contre l'ensemble restant, et ainsi nous avons, en effet, une révolution  interne.
Le cœur, la dissidence, se détache de l'appartenance étroite et du service pour le reste de l'organisme, et l'on découvre le corps entier dans toutes ses activités qui sont interrompues en raison de l'activité révolutionnaire du cœur. Le cœur est dans la révolte parce qu'elle ne peut ou ne veut pas coopérer avec le reste du corps. Si nous, le cœur avons permis la révolte, les reins, en prenant l'exemple du cœur, deviennent des rebelles et cessent de travailler pour le bien de l'organisme. Cette rébellion, à la multiplication de d'autres organes et le système glandulaire, provoque la mort de l'individu . Nous pouvons voir avec la facilité que la révolte est la mort, que la révolte d'une partie des résultats de l'organisme dans mort. Ainsi, nous voyons qu'il ne peut y avoir aucun compromis avec la rébellion.

Comme l’homme « particulier », l'État est une collection d'agrégations. Les entités politiques au sein de l'Etat doivent, chacun d'eux, de coopérer pour le plus grand bien de l’Etat, de peur que l’Etat lui-même se disloque et meurt. C'est le danger de la révolution.
Regardez la Terre. Nous voyons ici un organisme entier. L'organisme de la Terre est un organisme particulier. La Terre a comme organes des  différentes races d’hommes et de nations. Lorsque l'un d'entre eux est autorisé à rester mécontents, la Terre elle-même est menacé de mort. La  menace de rébellion d'un seul pays, peu importe sa taille, c’est l’organisme complet de la Terre qui est malade et la culture de ses habitants. Ainsi, la maladie de putréfaction des Etats capitalistes, répand son pus et ses bactéries dans le pays, la santé du monde ne ferait pas autrement que de provoquer la mort de la Terre, à moins que ces organismes malades sont mis en loyauté et obéissance, et forcés de fonctionner pour le plus grand bien d’un large État mondial.

Que la moyenne des individus est incapable et se trouve dans un état informe et inculte, comme en témoignent les barbares de la jungle (sic), elle doit donc être formés en une coordination de ses fonctions organiques par l'exercice, l'éducation et travailler à des objectifs précis. Nous avons en particulier noter que l’individu doit être dirigé de l'extérieur pour accomplir son exercice, l'éducation et le travail.
Il doit être éduqué pour réaliser cela, car c'est seulement ainsi qu'il peut être fait pour fonctionner efficacement dans le rôle qui lui est assigné.
Les principes de l'individualisme farouche, le déterminisme personnelle, le propre volonté, l'imagination et les créativité personnelles sont semblables dans les masses antipathique au bien de l'État métropolitain.
Ces forces délibérés et non alignés ne sont pas plus que la maladie qui suscitera dans la désaffection, la désunion, et enfin l'effondrement du groupe auquel l'individu est confronté.

La constitution de l'homme se prête aisément et de manière approfondie à certains et positif règlement de l'extérieur de l'ensemble de ses fonctions, y compris : l'obéissance, la loyauté, et ces choses doivent être contrôlées, si un Etat doit en découler.
Un organe malade doit être amputé car il devient moins efficace [NTMR : encore le matérialisme galopant], ce qui prive les autres « travailleurs » par l’imbécilité de l’organe malade, en l’occurrence le capitalisme des rois de la Terre (sic). [NTMR : ici on cherche à culpabiliser le récalcitrant en le montrant à tout le mode, en plus on oublie que le communisme a besoin du capitalisme pour fonctionner]

J’arrête là momentanément, car l’analogie imbécile et hautement casse-gueule entre le corps humain et la politique se poursuit plus que lourdement ! et par la même date beaucoup tout de même.
 
puce2ab.gif
 

Aller ! un coup d’œil pour la route, tellement l’être humain est considéré comme un vulgaire tracteur made in URSS que ça en devient drôle, et parfois tragiquement russe du temps du Tsar :

CHAPITRE VII
ANATOMIE du stimulus-réponse des mécanismes de l’homme
 
L'homme est une réponse de stimulus-animal. Sa capacités de raisonnement entier, même son éthique et sa moralité, dépendent de réponses de stimulus-machines ou mécanique. Cette initiative a longtemps été démontrée par des Russes comme Pavlov, ainsi que les principes ont été longtemps utilisés dans le traitement des récalcitrants, dans la formation des enfants, et en déterminant un état de comportement optimal sur une partie d'une population.
N'ayant pas de volonté indépendante de la sienne, l'homme est facilement manipulable par stimulus-responce mécanique. Il est seulement nécessaire d'installer un stimulus sur l'anatomie mentale de l'homme et de réactiver ce stimulus et d'y répondre à tout moment par une source de commande extérieure qu’on appelle le jour. [NTMR : ici l’auteur peut confondre avec les rythmes]
Les mécanismes de stimulus-responce sont faciles à comprendre. L'organisme prend des photos de toute action dans l'environnement autour d'un individu. Quand l'environnement comprend la brutalité, la terreur, des chocs et autres activités du genre, l'image mentale acquise contient en elle tous les ingrédients de l'environnement. C'est l'individu, lui, celui qui est blessé au cours de ce moment, la blessure, elle-même, se re-manifeste lorsqu'il est appelé à répondre par une source de commande extérieur.
Comme exemple de ce fait, si une personne est battue, et on lui dit au cours de l'intégralité du passage à tabac, d'où il doit obéir à certains fonctionnaires, il sera, à l'avenir, ressentir les débuts de la douleur du moment où il commence à désobéir. La douleur s'est installée pour réagir comme une autorité policière.

L'esprit peut devenir très complexe dans ses réponses au stimulus. Aussi facilement démontrée dans l’hypnotisme, toute une chaîne de commandes, avoir à faire avec un grand nombre d’actions complexes, peuvent être battus, choqués, ou terrorisés dans un esprit, et y rester en sommeil, jusqu'à ce que remise en vue par une certaine similitude dans les circonstances de l'environnement de la punition.
Le comportement des enfants est réglementé de cette manière dans tous les pays civilisés. Le père, se sentant incapable de susciter l'obéissance immédiate et le formation sur le partie de son enfant, recourt à la violence physique, et après avoir administré le châtiment de nature physique de l'enfant à plusieurs reprises, est heureux de l'expérience complète de l’obéissance de la part de l'enfant chaque fois que le père parle.
La capacité de l'organisme à résister à la peine est très grande. La réponse complète et implicite peut être acquise que par des stimulis de manière suffisante et brutale sans blesser réellement l'organisme. La méthode cosaque de la rupture des chevaux sauvages est une exemple utile. Le cheval ne se maîtrise pas ou le pilote ne peut en prendre les commandes. Le cavalier, désireux de le casser, monte, et prend une bouteille de vodka forte, et la casse entre les oreilles du cheval. Le cheval, frappé à ses genoux, ses yeux se sont remplis avec de l'alcool, lequel s’introduit dans le sang, instantanément il donne ensuite son attention sur le cavalier et ne nécessite jamais de rebuffade supplémentaire. Le mal à dresser les chevaux n'est que lorsque les punitions occasionnés sont trop légères.
Il y a une certaine sentimentalité mièvre à propos de "Briser l'esprit", mais ce qui est désiré ici, c'est un cheval docile, et la brutalité suffisante entraîne un cheval obéissant.

Le texte est soi-disant publié par : « un service publique du collège scientologique Hubbard, à Saint Hill Manor East Grinstead Sussex, Angleterre ». Ce qui en dit tout de même long sur l’intention caché de ce groupement. L’opinion et sa manipulation est plus redoutable que la moindre petite bombe nucléaire, et future arme nanotechnologique.

M.R.
 
 

Dernière mise à jour : 07-02-2010 00:41

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >