Accueil arrow News arrow Dernières news arrow LIBERTÉ SUR INTERNET
LIBERTÉ SUR INTERNET Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 22-02-2010 02:48

Pages vues : 4972    

Favoris : 489

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Censure, Internet, Liberté, Pouvoir

 
LIBERTÉ SUR INTERNET

La diarrhée législative n'est pas terminée. Nous ne sommes pas
au bout de nos peines.

L’Inquisition se remet en place.
 
 
 
Vue nos moyens de communication répandus grandement dans le monde, et puisque toutes les opinions et toutes les croyances spirituelles sont possibles, personne n’a autorité, pas même une quelconque loi, n’a le droit d’imposer une opinion religieuse ou non, ni n'a le droit d'orienter vers un choix de vie particulier, une idéologie particulière, un mode de santé particulier.
Tous les êtres humains ont le droit de se rattacher à tel ou tel « instructeur » ou école de pensée quelconque et source de langage qui leur semblent être en accord avec eux-même. Les opinions ou croyances ne confèrent pas de privilèges et ne sont cause d’aucune infériorité. Comme écrivait Saint Paul dans le Premier Épître aux Corinthiens, chapitre 12, Diversités et unité des charismes : Il y a, certes, diversités de dons spirituels, mais c’est le même Esprit ; diversités d’opérations, mais c’est le même Dieu qui opère tout en tous. A chacun la manifestation de l’Esprit est donnée en vue du bien commun.

Ainsi chacun a le devoir de défendre, et de faire respecter sans crainte son droit à la liberté de penser, et d'exprimer ses propres idées dans les limites de la courtoisie et des égards dus à autrui ; sous peine de se retrouver un jour sous le joug d’une dictature, imposant une pensée unique.





La liberté d'Internet fait de plus en plus peur au pouvoir en France, Plein de choses sont en train de s'additionner, en plus des droits d'auteurs, de la pédophilie, du terrorisme, maintenant vient l'inévitable racisme, tout aussi "pas bien" que la pédophilie, mais tout aussi naturel !
Ainsi grâce à cette instrumentalisation, le pouvoir prépare une censure d'internet. Il est bien connu que la liberté dérange... Mais un décalage de plus en plus important se met en place entre « ceux d'en haut », et « ceux d'en bas ».

Donc dans l'actuel gouvernement français une personne est chargée de préparer un projet de défense ou de censure contre des attaques de racisme, surtout depuis l'invasion et les destructions dans la bande de Gaza en janvier 2009.
Voici un extrait d'un article d'Agoravox avec un petit résumé des points importants qu'exprime la responsable de ce projet dans une vidéo.

Rappel : le racisme n'a effectivement aucune base dite scientifique, pourquoi en aurait-il d’ailleurs ; c'est un classement avec des étiquettes, des couleurs de peaux et de rites. Le problème est là encore le pouvoir, celui de la domination d'un groupe sur un autre : les Juifs sur les Palestiniens... Le racisme est un mot datant de 1902 d'après mon dictionnaire Le Robert. C'est un mot idiot puisque le racisme peut être appliqué à beaucoup de chose : on peut faire du racisme anti-jeunes, anti-vieux, anti-porteurs de lunettes, etc. Le mot race date lui de 1500 : espèce, donc toujours une étiquette nommant comme pour donner vie à un classement complètement arbitraire sur un groupe de personnes ayant des comportements ou aspects physiques différents d'un autre groupe. Le verbe peut tuer aussi bien qu'il peut créer !... Mais la censure d'un quelconque gouvernement et de son pouvoir n'arrangera pas les choses, bien au contraire...

A propos du mot "antisémitisme", voir la page de réponse d'une personne à l'actuelle Garde des Sceaux.

Races et Moïse
Selon l'étude de Shlomo Sand dans son précieux livre : Comment le peuple juif fut inventé, il semble que le peuple-race juif n'existe pas, ce qui s'oppose au système idéologique du sionisme. Après la seconde guerre mondiale, il était difficile de parler de « race » ou de « sang ». Je pense que l’appartenance à un territoire donné, donc à un magnétisme spécifique combiné à un rayonnement spécifique produit une caractéristique qui différenciera l’habitant du Nord (un Lillois par exemple) de la France de celui de Marseille (un Marseillais), pour ne rester que sur le territoire français, cela veut aussi dire que l’habitant de Lille est aussi français que le Marseillais ! Et même en étendant très loin ces différences de lieux, on ne doit pas pouvoir parler de race.
Si on applique le terme de race pour les Juifs, il faut aussi l’appliquer aux Catholiques, aux Bouddhistes, etc.
De toutes façons ce problème est complexe et paradoxal, car vouloir englober Lillois et Marseillais sur le même territoire, selon l’exemple ci-dessus, ce n’était pas possible au Moyen-Age où le découpage politique était différent, le langage aussi. Maintenant nous sommes DÉJÀ dans la globalisation, comme l’heure avant le 14è siècle était différente dans bien des campagnes, jusqu’à l’unification d’une heure unique partout dans le royaume de France selon le bon pouvoir du roi de l’époque. Par conséquent la notion de race semble naturel, bien que le mot race ne corresponde par au genre humain, mais plutôt au genre animal inférieur, en tout cas comme nous humains considérons chats et chiens ou autres animaux.
 
Bible, Galates, 2-15 : « Nous sommes, nous, des Juifs de naissance et non de ces pêcheurs de païens ». Mais c’est déjà du racisme ! Donc vouloir faire la chasse au racisme sur Internet est une absurdité de plus de la part des pouvoirs actuels !
 

- elle y est interrogée par 3 gentils délégués des médias subventionnés dont on peut trouver la liste sur ce site qui met en ligne les 2 parties de l’entretien le tout coché par David Abiker fidèle gardien du Temple de la pensée unique, je me suis limité pour des raisons pratiques à ne commenter que la 1ère vidéo, d’ailleurs plus concrète et plus instructive, voici quelques propos parmi les principaux relevés au passage ;
- 3’58 votre rapport ne fait pas mention de l’opinion de la société civile du Net ? (question pertinente de David Abiker, suit la réponse)
- 4’20 bah, c’est qu’on n’a pas eu le temps de les associer (bonjour la démocratie)
- 7’06 mais je vous rassure, nous avons auditionné les hébergeurs (ouf !)
- 9’33 les Français n’ont pas encore compris ce qu’est Internet (un mauvais point madame ?)
- 11’22 les gens n’ont pas intégré ce qu’est cet espace médiatique (mauvais élèves ces Français)
- 13’15 mise en place d’une véritable éducation aux médias (retourner à l’école bientôt)
- 13’48 former une génération à la socialisation de l’Internet (toujours la rééducation)
- 16’12 on a tous les moyens pour lutter contre ce type de débordement (alors de quoi on parle ?)
- 16’41 le racisme ordinaire (ennemi ô combien insidieux) contre lequel il serait pédagogique (encore l’éducation) d’avoir 1 ou 2 condamnations (faire un exemple, enfin !)
- 18’35 il pourrait y avoir quelques poursuites dirigées contre le racisme ordinaire (la vermine à extirper)
- 22’38 les Etats-Unis (ont) l’abri du 1er amendement (bah mince c’est pas bien alors le 1er amendement qui garantit la liberté d’opinion ?)
- 23’12 la dérive de l’Internet … (il est temps que prenne fin cette absence de contrôle)

Surtout ce qui frappe à l’audition de Mme Falque-Pierrotin, c’est l’emploi répété du mot de « racisme » qui revient un nombre incessant de fois comme un leitmotiv tout au long de son discours ; pour cette personne intelligente, cultivée, d’aspect sympathique (si sincèrement) mais terriblement conformiste tout en étant persuadée d’être progressiste, qui en fait incarne parfaitement la bien-pensance officielle, donc dans l’esprit de cette personne si bien éduquée le « racisme » fait figure de véritable perversion morale qu’il convient à tout prix d’extirper comme les inquisiteurs traquant l’hérésie, bizarre qu’il n’y ait pas plus d’interrogation philosophique sur le caractère simpliste et arbitraire de cette déviance selon elle et de l’impossibilité d’en fournir une définition honnête et impartiale, non le racisme n’est au fond qu’une sorte de maladie dégénérative de la plèbe trahissant son manque d’évolution et de maturité, il ne fait nul doute dans l’esprit de ces zélites (qui n’habitent que les beaux quartiers) que toute pensée « raciste » est à mettre sur le compte d’un défaut de maturité d’esprit, à partir de là il convient de subjuguer ce nouveau fléau grâce à une sévère rééducation, tous ceux pensant différemment ont tort … ça ne vous rappelle rien ?
 
 
Par cette déclaration de guerre à toute expression de « racisme » chez nos concitoyens il s’agit :
- d’annihiler la possibilité de tout sursaut identitaire (attention dérapage !) chez les Français en instaurant une police de la pensée ;
- de prendre prétexte de la mise en place d’un système de contrôle pour censurer progressivement tout le Net, repérer et proscrire toute pensée déviante, toute information dérangeante ;
Ce rapport et cette interview trahissent en fait le mépris profond qu’ont nos « élites » vis-à-vis du peuple, si celui-ci ne pense pas comme eux, il ne peut qu’avoir tort et il convient de le rééduquer (sous entendu ils nous sont supérieurs), il y aurait en définitive une ligne de partage invisible entre le bien incarné par les pouvoirs publics, les médias officiels et les associations subventionnées et le médiocre, le vulgaire voire le mal que sont toute opinion non liftée par la pensée officielle et par extension tout média encore non contrôlé avec au 1er chef bien sûr Internet, la mise au pas s’annonce rude !
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 23-02-2010 23:12

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >