Lutter contre l’Empire
 

Ecrit par Sechy, le 08-06-2011 17:27

Pages vues : 4591    

Favoris : 506

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Pyramides, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Temps, Terreur, Yôkai

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Lutter contre l’Empire

UN SEUL MAÎTRE, L’INSTANT !
 
 
VIDE (ZÉRO) ÂKÂSHA : construction, plein, ciel.
NÉANT [NIENT] [NEIR] : destruction, latin negens (ne et gens : pas de gens, de gentis « race »). Mais on ne peut pas retourner à « quelque chose » qui, par définition, ne peut être le néant, le rien (le Neir).

Lutter contre l’Empire de l’Occident, le monde américano-anglo-saxon. Ça urge !!! Nous sommes à une période critique !!! Empire qui empêche de penser et d’agir par soi-même. On le voit encore avec le coup médiatique suspect de manipulation avec la bactérie Escherichia coli entéro-hémorragique O104-H4. Par ces temps de FAUX bien difficile de s’y retrouver.
 
RÉVOLUTION : le peuple subira le premier les foudres du mal.
La révolution c’est arrêter ceux qui veulent imposer quoi que ce soi à tous.
Tout étant vibration et cycle, période, le mot RÉVOLUTION indique comme un Point Focal débouchant vers un nouveau cycle : A et B vers B et A. On parle de révolution sidérale, révolution de la Terre. Comme le tour de Jean Coulonval (1), la révolution est la rotation complète d’un tour entier d’un corps autour de son axe.
Donc une révolution c’est remettre les choses à leur vrai place : on repart sur un tour complet. 1789 est une FAUSSE RÉVOLUTION. La vraie est en route.
Effectivement il devient urgent de se tourner et de renforcer l’EURASIE pour se dégager du monde américano-anglo-saxon, et de l’OTAN. Pour ce faire il suffit de se rapprocher de la Russie, ce qui n’est pas gagné avec Sarkozy !!! Mais d’ici 2012 il peut s’en passer des choses...
 
Le dictionnaire dit de l’Occident en politique : L’Europe de l’Ouest, les États-Unis et, plus généralement, les membres de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN). Donc on opposait l’Occident aux « pays de l’Est », comme si c’était eux les « méchants » et les USA les bons ; même chose avec le Far West et les Indiens.
Mais l’Occident ce n’est pas uniquement le monde américano-anglo-saxon, c’est évidemment toute l’Europe.
Cet Occident américano-anglo-saxon qui souille depuis deux siècles la Palestine, l’Irak, la Libye, le Pakistan, le Sud-Est asiatique, le Japon, l’Afrique, le Chili, etc. Et toujours au nom du FRIC.
Pour le Japon, l’Empire américain sur la base invisible franc-maçonnique ont envoyé des individus au Japon afin de couper l’Empereur des Shoguns pour mieux le renverser, et comme pour 1789 (voir plus bas), on a institué une « religion d’État » : le Shinto d’État né pendant l’ère Meiji (1868-1912). A croire que sous l’influence occidentale les Japonais avaient copié sur la révolution de 1789 !!! Ce fut le début du mondialisme pour le Japon, qu’on appelle aussi « fin de l’isolationisme », ou encore « modernité »... Tragique !!! Car c’est toujours au nom du dieu DOLLAR. Oui, l’Occident est associé au capitalisme, on parle bien de « capitalisme occidental ». Ce capitalisme TOUJOURS EN GUERRE, toujours acculé à la défensive. Capitalisme et communisme sont aussi liés que le fleuve est lié à sa source. Jean Coulonval écrit que le communisme est en un sens un problème interne à l’Église, il est un moment de l’histoire de l’Église en son développement interne. S’il n’était pas cela, ce serait un non-sens d’espérer et de vouloir la conversion des pays marxistes. Ce communisme qui est une tentative « de réaliser à l’envers la Royauté effective du Christ ». Nous sommes bien entré depuis 1789 dans le monde du FAUX et de L’INVERSION.
Ce communisme en train de nous envahir, qui est à la fois pouvoir religieux, pouvoir politique et pouvoir économique. Il ne les distingue pas, et se présente ainsi à l’envers de l’Islam, lequel bloque aussi les trois pouvoirs, mais pour soutenir l’unité du divin.
Les trois pouvoirs entraînent la formation de castes : en Occident ce furent le Clergé, la Noblesse, le Tiers-État. Après 1789, la distinction s’est effacée entre le politique et l’économique. Mais en apparence, car il fallait compter désormais avec les francs-maçons avec leur conception politique du pouvoir en une association de la métaphysique.

Tout comme l’art devenu « CULTURE », ça fait plus démocratique et accessible à tout le monde, c’est plus égalitaire ! Il entre là-dedans le théâtre, la peinture, le cinéma (tous ‘écran’). Laurent James appelle cette culture une « culture téléramesque », du journal Télérama dégoulinant de façon caricatural de cette culture de super marché luxueux et il faut tout de même du temps et de l’argent pour s’en gaver ; ce que Jean Coulonval appelait « la GLU POUR LES ÂMES ». Cette culture qui masque les choses les plus importantes.

ORIENT : de surgir, se lever, du Soleil Or.
OCCIDENT : tomber « Soleil couchant », mais aussi occidere, de occire : détruire, tuer, comme l’Europe de l’Ouest, les États-Unis de l’Ouest et les membres de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord ou OTAN. Oxydant = oxyder, rouiller.

Comme déjà écrit maintes fois, la Renaissance en Europe est la cause de nos mots/maux, mais ça commence plus tôt avec le drame des Templiers, et au 14è siècle on n’oriente déjà plus les Églises lors de leur construction. 13è siècle : fin de l’art sacerdotale, naissance de l’Occident, des banques ! La même heure est imposée partout en France au 14è siècle, toujours pour une question d’argent. La Renaissance commence à classer les plantes : on rationalise, on standardise, on veut devenir « objectif » : début du « monde moderne », début du mondialisme avec l’établissement de cartes, de longitudes, etc. grâce à l’invention de l’imprimerie. Les peintres hollandais imitent le photographique, la chambre noire est déjà là, et la véritable photographie argentique aurait put naître à cette époque. Le réalisme et la redécouverte de la perpective exigent « LA RÉALITÉ ». Une bonne peinture raconte une histoire ! Là encore, le cinéma n’est pas loin...
La Renaissance à cassé le Moyen-Âge par une nouvelle façon de lire, surtout avec l’invention de l’imprimerie. Il s’agissait désormais de lire ce qui était écrit sur les lignes, et non plus entre elle, en s’intéressant avant tout aux informations explicitement fournies par le texte. Une nouvelles façon d’écrire ces textes est née de ce bouleversement. Au Moyen-Âge la syntaxe était libre, pas de règle.
Comme tout est convention depuis l’imprimerie et la Renaissance, notre époque n’est pas basé sur l’individu mais sur SON IMAGE. Il n’y a plus d’individu ! Il n’y a plus de gens qui se voit comme un être humain dans SA TOTALITÉ AVEC LE COSMOS, en harmonie, où il en reste très peu.

C’est encore à la Renaissance qu’on a séparé spiritualité et science, ce qui a conduit à interpréter le mot science comme une technique ! rebaptisée « Science moderne ».
« Il en a été ainsi parce que les « effets de l’imprimerie » que l’étude de la Bible ont été significativement différents de ses effets sur l’étude de la Nature. Selon elle, la science a utilisé l’imprimerie pour aboutir à la la validation consensuelle des observations que l’on pourrait considérer comme la naissance de l’objectivité ; la religion l’a aussi utilisée pour répandre la bonne nouvelle », écrit David Olson dans : L’univers de l’écrit, en citant Elizabeth Eisenstein : The printing press as an agent of change (1979, Cambridge University Press).
C’est l’invention de l’imprimerie qui ayant rendu les documents accessibles, a joué un rôle déterminant dans le développement de l’Europe mais en même temps de sa ruine ! Car l’imprimerie a influencé aussi la pensée juridique et administrative, où les lois se sont appuyées de plus en plus systématiquement sur l’écrit des actes juridiques et évidemment sur les preuves, qui débouchera sur la notion moderne du mot « Science » : dans le sens officiel : « Expérience reproductible et contrôlable par d’autres ». Ainsi, il s’agit d’une technique et non d’une science ! puisque c’est le dogme égalitaire qui tient lieu de preuve : reproductible et contrôlable par tous... L’écrit de la Renaissance a également influencé la religion de l’après-Réforme. Des écrits sont parvenus dans des mains de lecteurs ordinaires, à qui ils n’étaient pas destinés !

La Grèce autour du 5è siècle avant notre ère dite ‘Grèce classique’, puis la Renaissance, ont été des deux étapes de la naissance du totalitarisme et du mondialisme, ou gouvernance mondiale, ou Nouvel Ordre Mondial (NOM). On peut désormais appeler ça l’Empire, en comparaison avec les Star Wars de George Lucas ; sauf que dans notre époque il ne s’agit que d’une seule planète. La révolution de 1789 n’en a été que le Point focal déclencheur ou inverseur de cycle. Vous imaginez si c’était à l’échelle de la Galaxie !? L’Empereur des Star Wars serait largement battu !!!
Les Anglais du 17è siècle avec leurs deux révolutions ont largement contribué à ce mondialisme où règne le dogme de l’OPINION : nouvelle compréhension de ce que l’on trouve dans les textes et de ce qu’y apporte le lecteur, comme sa contribution propre. L’individu commence a se prendre pour l’Esprit, l’inversion commence à ce stade : le fait de reconnaître qu’il y a bien une contribution du lecteur à l’interprétation du texte est à l’origine d’un modèle de l’esprit ! écrit David R. Olson dans la préface de L’univers de l’écrit.

Actuellement tout est fait pour empêcher la liberté de penser, la liberté de la transcendance (niveau supérieur), évidemment à cause du dogme de l’égalité criminelle franc-maçonnique. Tout devient FAUX, S’INVERSE, S’ACCÉLÈRE, SE DIVISE et les individus en deviennent hystériques. Contraction du temps apportant la fin : l’homme laissé à lui même devient hystérique, malade, excité.
Il faut tout de même savoir que : « La lettre tue, mais l’Esprit donne la vie ». Aussi les traditions fidèles à la « lettre de la loi » sont cancérigène. Les plus fins lettrés étaient ceux qui maîtrisaient le mieux l’oral.
Pour l’Inde, le mot prononcé à l’oral est sacré alors qu’on n’a pas confiance dans le mot écrit. En Chine le mot écrit est la norme et le mot prononcé en dérive.

Nous sommes à l’Âge de fer : le Bien qui descend et Mal qui monte et devient TYRANNIE (la démocratie car inversion totale). 1789 : le bourgeois et le fric renverse le guerrier et le travailleur paysan et artisan. L’industrie des Couilles en Or va se mettre en place au 19è siècle. Plus on descend bas dans la société plus l’affectation par le changement est grave, et inversement plus on monte et plus règne une connaissance synonyme de stabilité, de référence, de base. Ce bourgeois qui n’a pas de référence, il est hors caste : ni dans un château, ni paysan. Ce bourgeois qui est même maintenant largué puisque avec l’argent virtuel, on se passe du bourgeois, d’où peut-être le terme de « bobo », ex yuppie de la City à Londres. Dieu est devenu Dollar !!! Autonomie complète, d’où robotisation de l’être humain sans lui demander son avis !!!
666 = unités ou boulier = la finance = Tarot, carte du pendu.

Dans notre société de consommation, nous vivons dans un monde de SATIÉTÉ, à tel point qu’il faut réveiller les individus en disant ou écrivant « Nouveau ! » ou « Vu à la télé ! ». On ne connait plus la SAVEUR, par exemple celle extraordinaire de l’orange de Noël. Maintenant Noël c’est le mercantilisme à fond et les gadgets électroniques onéreux pour les enfants. La satiété est représenté par les usines à bouffe rapide comme McDonald’s. La liberté, l’égalité et la fraternité avec Big Pharma et les drogues légales ou illégales c’est LE PLAISIR, donc le DORG (Demain On Rase Gratis). Le plaisir qui est un assassinat du désir, comme le dit Laurent James dont je fais référence.
Il devient de plus en plus difficile de s’y retrouver. Les écritures sont trompeuses pour certains :
Hérésie à propos de la naissance de la Vierge, de l’incarnation en la résurrection : « Nous n’étions pas nous-mêmes présents et nous ne pouvons donc pas croire que de tels événements ont eu lieu ». Donc ces « hérétiques » ont rejeté l’interprétation traditionnelle qu’ils ne pensaient pas pertinente, au profit d’une « réalité vraie », historique... Un autre hérétique fut jugé pour avoir proclamé que tous les sacrements, y compris, étaient des « inventions humaines », et déclarait qu’il se fondait sur sa lecture personnelle (son OPINION) des Écritures. Bref il avait perdu la foi ! Mais ça rejoint directement l’attitude de quelques révolutionnaires de 1789 et du DORG (Demain On Rase Gratis).

Le point focal de la destruction de l’Homme fut la révolution de 1789, début du communisme et donc du mondialisme, début de l’Empire tout simplement. Par exemple, la Constitution « civile » (si vile) du clergé du 12 juillet 1790 :
Par cette loi, l’Assemblée constituante décide l’abolition des vœux de religion et confirme la nationalisation des biens d’Église. L’État ayant ainsi à sa charge l’entretien du clergé, pouvait le réorganiser à sa guise (sic) comme tout autre service public.

Pour des prêtres de l’époque, cette Constitution était voulu, pour obliger le clergé qui voulait rester fidèle à ses engagements sacerdotaux, afin de refuser son obéissance à l’État. Nous avons bien à faire à une invention du communisme, évidemment à l’initiative franc-maçonnique et philosophiste du siècle des lumières, mais aussi ayant source auprès de l’Angleterre franc-maçonnique avec ses deux révolutions. A cela s’ajoute le protestantisme. Cela va donner le terrible génocide de la Vendée en 1793.

La même soupe pour tous, la dictature républicaine était imposé à tous : « Au fond, selon le chanoine Jarnoux, cette Constitution du clergé est inacceptable, car elle nie le pouvoir spirituel et exclusif de l’Église, pouvoir reçu de Dieu lui-même ». C’est donc une atteinte directe à la foi, un atteinte à la libre pensée.
La Constitution brise la hiérarchie de l’Église, fait de la France une nation en rébellion avec la papauté et soumet l’autorité religieuse à l’autorité civile ! alors que cela devrait être le contraire !!! Politique indiquant le sens de QUALITATIF, et non quantitatif !!!
Le pouvoir spirituel doit être séparé du pouvoir politique, mais il doit y avoir ACCORD entre les deux, ce qui se fait avec l’accord du pouvoir économique, tous trois s’harmonisant les uns les autres. Laurent James oublie malheureusement le pouvoir économique, s’il ne parle que de deux pouvoirs, cela va retomber dans la guerre de la dualité.
Les nouvelles lois révolutionnaires de 1790 remettent en question l’ordre divin, comme si les révolutionnaires se prenaient pour des dieux (et des dictateurs), ce qui est une preuve que la franc-maçonnerie a bien participé à la mise en place de la révolution. La remise en cause du divin ne pouvait que déclencher une onde de choc et ses conséquences qui se poursuit aujourd’hui même. Conséquences : le CHAOS.
1789 c’est Satan, la désolation, la prison démocratique avec tout ce que nous vivons actuellement. On appelle ça la « MODERNITÉ », et c’est FRANÇAIS, puisqu’issu de 1789 ! Certains appellent cette « modernité » les « valeurs républicaines » !
Modernité : les Celtes dégommés par les Francs (les Belges !).
Particularité de la France avec le pouvoir : tous les français se foutent de qui les dirige car le « président » n’est pas français (voir Sarkozy !). En fait il ne représente pas un symbole fort. La Gaule, pays vivant, et l’Île de France manipulatrice d’opinion. Voir ce qui s’est passé en Vendée : terrible génocide, même ethnocide. La France s’est construite CONTRE la Gaule, avec les monuments gaulois détruits méticuleusement au fil des siècles.

L’Empire américano-anglo-saxon c’est le communisme : une participation communielle au sein de la masse. Posséder la connaissance définie dogmatiquement par une élite ou une secte occulte retransmis par le « bureau du Parti », comme par un Pape. Ce communisme qui dit aimer. Mais parce que sentir, penser et aimer sont pour lui la même chose, il ne peut réaliser en son âme les conditions du dialogue entre l’Être et l’exister, c’est-à-dire réaliser sa liberté intérieure et son droit à la personnalité, ce dont du reste, il n’éprouve pas le besoin, puisque c’est la masse, l’Être social déifié qui pense pour lui, par la voix du chef suprême du Parti, du Pape, agissant comme médium, comme une sorte de gardien de la permanence du dogme dans la tradition, ce qui est encore un envers des aspects correspondants de l’Église catholique.
Le catholicisme, lui aussi, demande le renoncement au jugement personnel. Lui aussi fait appel à un médium, à un gardien du dogme et de la tradition qui est le Pape. Lui aussi prêche la participation à un même corps de vérité universellement valable, mais il ne le fait que pour ce qui est au-dessus de la chronologie, pour ce qui est véritablement immuable, pour les essences. Le communisme, au contraire, veut fixer l’infixable : la chronologie et sa mémoire. (D’après Jean Coulonval).
Le communisme est indiscutablement lié au capitalisme, et donc à l’Occident.

Évolutionisme à la Darwin : propagande, opinion non prouvée : on passe d’une huitre à un humain, comme par magie ! sans apport d’énergie extérieure. Ou bien la girafe a un grand cou parce qu’à un moment elle voulait attraper une feuille située plus haut sur un arbre, et que son cou s’est allongé de génération en génération !!! C’est du même tabac que l’existentialisme de Jean-Paul Sartre !!!
Les existentialistes de Jean-Paul Sartre croient pouvoir rendre logique le fait « eucharistie » en déclarant que c’est notre connaissance qui structure les choses. Comme si les choses n’avaient pas d’en-soi, si ce n’est celui qui confère l’acte de les connaître. Ainsi ce serait le mental qui confère une réalité aux choses que nous percevons.
Histoire de fou ! Quand je mange du pain, je sais bien que ce n’est pas mon intellect qui l’a fait ce qu’il est, mais le boulanger ! L’être humain est un résumé de la TOTALITÉ DU COSMOS ET DE SES LOIS.
Tout étant CYCLES et RYTHMES, il n’y a pas « évolution » à la Darwin mais TRANSFORMATIONS ou mutations ; comme l’énonce l’Alchimie : Fermentation et Putréfaction en étant les clés.

Maintenant qu’elle est la première invention humaine ? LE FEU évidemment. Il est partout, à l’état latent bien-sûr, y compris dans le ciel avec la foudre. Voilà l’énergie, avec celle du vide. La prise de conscience du feu par l’être humain marque peut-être la naissance du Verbe : le LOGOS (du grec : la parole, la raison. Divinité manifesté, effective dans toutes les nations et tous les peuples. C’est une expression extérieur ou l’effet d’une cause qui demeure à jamais cachée. Ainsi la parole est le LOGOS de la pensée ; il s’ensuit qu’on le traduit convenablement par « Verbe » ou « Verbum » et « Parole » dans son sens métaphysique, nous explique H.P. Blavatsky dans son Glossaire Théosophique). Le LOGOS est donc solaire, une force ; et la Lune est sagesse et douceur, c’est pourquoi on associe souvent folie et sagesse, la folie étant qualifiée autrefois de « coup de Lune », on parle aussi de « lunatique ». Mais c’est la Lune qui rythme la vie, et donc le cycle de l’EAU.

Si on ne s’en sort pas avec l’Eurasia on peut toujours se tourner vers le trinitaire, mais pas celui des Grecs et d’Euclide : Longueur, Largeur, Hauteur ; vers autre chose. Voici ce qu’avait trouvé Jean Coulonval comme une explication possible de sa vision :
- Longueur : surface sphérique réalisée par rotation du circulus Espace-Temps-Mouvement [première figure fermée].
- Largeur : sphère intérieurement plénifiée (de plein) par l’énergie.
- Hauteur : projection d’énergie extérieurement à la sphère, d’où génération de sphères (ou corpuscules). pour qu’il y ait volume euclidien, matière spatialement constituée, il faut qu’il y ait au moins circulus des trois sphères.
D’après Jean Coulonval, dans la réalité, il ne peut exister de plus petits grains de Matière insécables, de corpuscule isolé qui serait un volume Euclidien. Ni à l’opposé un plus grand volume Euclidien qui serait la plus grande sphère possible contenant la totalité cosmique nageant dans un espace à l’infini.
A propos du TRIANGLE chez Jean Coulonval :
C’est le 1er cycle. Le Triangle s’il tourne autour de son Axe, il engendre la sphère vide (abstraction Euclidienne). C’est la Longueur/ligne droite Euclidienne.
(Pour la géométrie Euclidienne, l’essentiel est la ligne droite). Si la sphère plénifiée intérieurement, de pré devient réelle sans volume Euclidien, c’est la largeur.
Si la sphère projette son être à l’extérieur, elle fait des petits, réalise l’espace perçu par nos sens physiques, c’est la hauteur.
Le Triangle chez les Grecs représente la FÉCONDITÉ UNIVERSELLE : c’est la Source.
Longueur = zéro, vide, ONDE
Largeur = corpuscule, SURFACE
Hauteur = éclate en matière observable : VOLUME.
Bref, la synthèse ne peut passer que par le trinitaire.

Voir aussi le bouddhisme japonais Jōdo shū.



Note.
1. Fondamental, je remet ici le passage où Jean Coulonval explique le sens du mot ESSENCE (livre : Synthèse et Temps Nouveaux).
Le principe du tour, c’est déplacer un outil coupant sur une pièce qui tourne. Résultat : des copeaux. N’existerait-il rien au monde, pas même la Création, que ce principe SERAIT ESSENCE éternelle du tour. Mais ce qui ne serait pas, c’est le tour concret, et on peut en réaliser une infinité de modèles à partir du principe : c’est L’EXISTANT. Un tour ne peut pas engendrer son principe, ni aucune autre machine, pas même le plus avancé des ordinateurs, même quantique. La recherche, le bricolage, peuvent éveiller l’idée d’un principe, elles ne le créent pas. Quand un homme découvre un principe, c’est qu’il le portait déjà en lui à l’état latent, comme une plaque photographique non révélée, dans les structures intimes de son être. C’est vrai du moins, quand l’opinion n’a pas la prétention, pour se justifier, d’imaginer des principes à sa mesure. Que dirait-on d’un mécano qui prétendrait monter une machine à coudre avec les pièces détachées d’une bagnole ? C’est pourtant ce que fait le communisme, Teilhard de Chardin aussi, et Sigmund Freud.
 
 

Dernière mise à jour : 08-06-2011 18:39

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved