Rédemption et business
 

Ecrit par Sechy, le 24-06-2011 00:45

Pages vues : 4990    

Favoris : 516

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Goulag, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Temps, Terreur, Yôkai

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Rédemption et business
 
 
NOUS SOMMES TOUS EGO, y compris le « Peuple ému » ses rabbins et Israël (le Sionistan) et son « miracle politique », le tout dans le paquet « religions de l’écrit ».
 
 
 
Prière à PTAH gainé dans son préservatif (1).

Saint Phallus d’Or priez pour nous !
Peut-être ! Mais sous le jean et l’ego,
En attendant l’érection
Suivie de l’éjaculation,
C’est le pouvoir qui détruit le monde.
Le JUS c’est autre chose que le pouvoir,
Le JUS c’est réaliser le SOI,
Être au Cœur des choses
De l’éjaculation de PTAH ;
Sinon c’est être à contre-courant,
À contre-cœur.
Mais être au courant, au JUS,
C’est fleurter [flirter, de fleur] avec Maât,
La femme de ménage du Cosmos,
Le FLÉAU de la balance du justiciable national
Cet EGO qui porte si bien le nom de FLÉAU ;
FLÉAU servant à battre la graine, du BLÉ.
FLÉAU qui dégaine celle de PTAH.
Le FLÉAU fait mal comme le FOUET,
Comme la calamité,
Comme la PEUR,
Comme la mort,
Car il n’y a plus protection de L’INSTANT.
 
 
Le Christ promet de nous faire libre par sa grâce, César prétend nous faire égaux sous sa loi. (Georges Bernanos, La France contre les robots - VI, Aux étudiants brésiliens)
 
 
Rédemption : rachat du genre humain par le Christ, rédempteur des hommes, écrit le dictionnaire Le Robert.
Rédemption, du latin ecclésiastique : redemptio, de redimere « racheter », RANÇON.
Ce qui va débouler direct sur le Mithraïsme (encore un isme totalitariste). Mithra est un dieu persan d’origine iranienne, qui rayonne dans tout le Moyen-Orient, comme par hasard ! Ce système insiste sur la déchéance de l’âme et sur la nécessité d’une rédemption, donc D’UN RACHAT, donc de l’exercice d’une volonté. Rédemption, dans le sens de 1342 : acte par lequel on achète un droit ou autre chose...

Le culte de Mithra se répandit à Rome à partir du 2è siècle de notre ère, et se célébra dans des temples généralement souterrains appelés mithraea.

Dans l’empire romain l’élite du moment se trouvait DANS LES CITÉS, d’où certainement l’origine du mot citoyen ; les paysans menaient souvent une vie quasi sauvage. Cette élite devait trouver sa vie intellectuelle ailleurs sa raison de vivre. Évidemment c’est sur cette classe que les religions orientales agirent, donc les croyances originaires d’Égypte, de Syrie, d’Asie Mineure, des provinces danubiennes qui promettaient aux fidèles, en récompense de leur foi, la prospérité en ce monde et le salut dans l’autre.
C’est toujours l’âne et la carotte, ou ce que j’appelle le DORG (Demain On Rase Gratis). C’est avec ça que les bolcheviks et maints gouvernements envoyèrent au Goulag et à la mort grand nombre de Russes et autres peuples.

Qui dit empire dit brassage de diverses populations afin d’amener la « même soupe pour tous ». Brasser c’est mélanger, délayer pour homogénéiser : rendre conforme !!! FABRIQUER DANS UN MÊME MOULE.
Les populations, comme maintenant, apportent leur propre croyance dans l’empire : Isis l’Égyptienne arrive à Rome au temps de Sulla. Évidemment cela ne se passa pas sans heurts.

Tous les empires imposent leur truc façon U$ : « Ce qui est bon pour nous est bon pour vous ». Leurs richesses et donc leur puissance leur permettent d’obliger les peuples qui ne leur ressemblent nullement à les suivre dans leurs expériences et à en courir les risques. Cela aboutit à l’American way of life.

Mithra paraît avoir été surtout le protecteur des soldats, et dans son système se mélange l’apport des religions d’Asie Mineure, les croyances iraniennes se chargeant d’une théologie d’origine sémitique (langues d’Asie occidentales et d’Afrique aux caractères communs).
Grandes similitudes avec le christianisme : Mithra serait né sur une roche (grotte) le jour du solstice d’hiver et que les bergers étaient venus spontanément lui offrir les produits de leurs troupeaux.

De ses origines iraniennes, Mithra avait hérité une légende de signification cosmique. On le montrait en lutte contre un taureau, qu’il finit par tuer en l’égorgeant. Ce sang répandu sur la terre la fécondait. On voit tout de suite la VIOLENCE de ce culte à mystère.

« Qu’un sang impure abreuve nos sillons », chante la Marseillaise, ce chant de guerre honteux, ignoble et raciste, que des gens de pouvoir ont transformé en hymne pour une France déshonorée depuis 1793. D’autant qu’ici il ne s’agit plus du sang d’un taureau ! Peu importe d’ailleurs que la marseillaise puisse entrer dans un cours d’histoire, c’est l’imposition d’un chant aux paroles si violentes et racistes qui n’aurait jamais dû être choisit pour cet État soi-disant républicain et, un comble, rédigeant une déclaration des droits de l’homme contre lui même (l’État) en un article ahurissant : article 35 du modèle de 1793. Ah nous sommes bien entré dans la dictature républicaine que dénonçait Georges Bernanos, sans vraiment la nommer, puisqu’il met tout ça sur le dos de la technologie, donc du business et de la marchandise... humaine : esclavage entre le maître et l’esclave, tout comme l’objet et le sexe... tout comme une marchandise jetable ! AU TROU... (vagin ou pôle négatif...)

La roche de Mithra, ou une roche en général symbolise L’IMMOBILITÉ, l’immuable, une FIXATION. En Chine on représente la roche comme le Yang (évolution) ; et la cascade, l’eau, comme le Yin (involution).
Chez Moïse, pour le « Peuple ému », pardon, « élu », dans le Deutéronome 32, 4 : Il est le Rocher, son œuvre est parfaite, car toutes ses voies sont le Droit. C’est un Dieu fidèle et sans iniquité. Il est Rectitude et Justice.
Dans le désert Moïse fait jaillir la source : fontaine de vie, etc. Dans l’Ancien Testament le Rocher est symbole de la force de Yahvé et bien-sûr la solidité de son alliance. Le Rocher préfigure naturellement le Christ, celui de Nazareth.
Le Rocher s’illustre dans la Pierre Philosophale.
Le Rocher est aussi celui de Sisyphe, toujours roulant vers le bas et toujours remonté, caractérisant l’instabilité du désir et la perpétuité de la lutte contre la tyrannie : satisfait, roulé, sublimé, il renait et revient toujours sous quelque forme. Par son propre poids, il roule, retombe et pèse ; la loi de l’homme est d’essayer toujours de soulever le poids de ses désirs et de les élever à un niveau supérieur (comme le Mithraïsme). Cela symbolise le matérialisme écrasant le spatio-temporel et son opinion en forme de désirs. Sisyphe est une variante de l’Ouroboros. Ouroboros qui d’ailleurs illustre parfaitement le culte du judaïsme et du « Peuple ému » !!! Ce judaïsme aussi Ouroboros que l’histoire de la franc-maçonnerie spéculative sortie du chapeau en 1717. Étrangement avec l’industrie, le marxisme, ça nous donnera le sionisme, avec cette volonté de créer un État religieux !!! Alors depuis l’Antiquité, il devrait y en avoir des États religieux...

Maintenant la GROTTE, la CAVERNE, symbolise l’exploration du moi intérieur, le moi primitif refoulé mais proche de l’Instant. Ce n’est pas un hasard que le culte de Mithra s’exerce dans un mithraea (temple souterrain).
Qui dit caverne ou grotte dit TRÉSOR, donc ÉNERGIE. Chez les Grecs la caverne représente le monde. Pour Platon ce monde est un lieu de souffrance et de punitions, où les âmes humaines sont enfermées et enchaînées par les dieux comme dans une caverne. Voir le mythe de la caverne de Platon où « le vrai monde » semble inaccessible, un peu comme le film allégorique CUBE (surtout le premier) où les prisonniers cherchent LE DEHORS.

Dans des cérémonies religieuses instituées par Zoroastre (également religion de Perse avec des ramifications vers l’Inde !), une caverne représentait le monde : « Zoroastre le premier consacra en l’honneur de Mithra un antre naturel, arrosé par les sources, couvert de fleurs et de feuillages. Cet antre représentait la flore du monde crée par Mithra... S’inspirant de ces croyances, les pythagoriciens et après eux Platon, appelaient le monde un antre et une caverne... Bref on cherche la sortie de la caverne...
La symbolique de la caverne est aussi vaste que le monde, et toujours à la fois positif et négatif, comme tous symboles !!! Entrer dans la caverne c’est faire retour à l’origine, trouver l’INSTANT comme le centre de la Terre, et de là, monter au Ciel, sortir du Cosmos. C’est pourquoi on dit que Lao-tseu y serait né.
Tout cela n’est pas sans rappeler le mythe de la « Terre creuse » et ses deux ouvertures aux pôles... C’est aussi le mythe de l’Agartha.


TEMPS ET ARC-EN-CIEL - STARGATE

Pour en revenir à Jésus de Nazareth, s’il est né dans une grotte où se trouve par conséquence le trésor de la LUMIÈRE DU VERBE, à la fois empoisonné et vivifiant, là où se trouve la RÉDEMPTION. Ce Jésus qui fut « enterré » dans une grotte, pendant la descente aux Enfers, avant de s’élever au Ciel (nouvelle naissance)... Comme l’Arc-en-Ciel, la caverne est un LIEU DE PASSAGE, sorte de POINT FOCAL. Aussi il n’est pas étonnant de parler de LUMIÈRE, comme chez Platon, mais Mithra est un dieu solaire célébré sous terre ; en Chine le Soleil levant sort de K’ong-sang, un mûrier creux. En tant que Point Focal, la grotte « marche » évidemment dans les deux sens, les êtres célestes y descendent.
Bien-sûr les grottes abritent les Élémentaires : Gnomes et autres entités genre Dragons, etc.
QUI DIT POINT FOCAL DIT aussi VIERGE...
LE POINT FOCAL C’EST LA GRAINE... Osiris, puis le Christ ne sont pas loin... Le Royaume de Dieu en nous...

Pour revenir à Mithra, comme en Égypte, la voute du temple souterrain évoquait le ciel étoilé. Le moment sacré était l’immolation du taureau. Les salauds !!! A partir d’une époque, le taureau était égorgé au-dessus d’une fosse et son sang ruisselait sur l’un des fidèles, qui attendait, debout dans la fosse, ce baptême fécondant ! On en revient au « Sang impure abreuve nos sillons... ».
les fidèles étaient regroupés en Églises, sous l’autorité d’un clergé hiérarchisé, style de la chrétienté. Ils prêtaient serment à leur dieu et promettaient d’observer ses commandements. Nous ignorons ces commandements ; on peut seulement supposer qu’ils formaient une morale d’inspiration élevée fondée sur la loyauté, l’horreur du mensonge ! la fraternité humaine, et bien-sûr le besoin de pureté.
L’aspect militaire avait de qui séduire les romains, aussi on trouve à Rome, et dans tout l’Occident (mais pas en Grèce), un grand nombre de mithraea installés un peu partout à partir du 1er siècle de notre ère.
Ce système religieux d’aspect solaire eut une grande importance dans l’impérialisme romain. Cette religion de Mithra prépara les voies du christianisme, non seulement en répandant l’idée du monothéisme, qui jusque là demeurait une idée de philosophes non partagée par le peuple, mais aussi en popularisant la démonologie orientale et en opposant au principe du Bien représenté par Mithra, le principe du Mal en lutte contre lui. De cette DIVISION découlèrent bien des malheurs que nous continuons à subir...

La religion de Mithra est le réservoir de l’Occident, apports principaux de : éléments mazdéens, astrologie babylonienne. Les esclaves syriens vendus en Italie après les guerres contre les Séleucides contribuèrent à enrichir cet apport.
Ces Syriens adoraient la déesse Atargatis, associée au dieu Hadad. Les Syriens grâce à leur savoir-faire acquirent une place considérable dans la vie commerciale de l’empire romain. On en trouve partout, installés dans tous les comptoirs et dans les villes commerçantes ; et avec eux leurs divinités. Avec Atargatis et Hadad se répandit le culte d’Adonis.
Par les Syriens fut popularisé l’astrologie chaldéenne, ce qui contraria fortement les empereurs romains qui prirent des mesures sévères contre les mages et ceux qu’on appelaient « les Chaldéens ». Les empereurs persuadés de la vérité de cette science en redoutaient évidemment les effets et comptaient s’en réservé les effets à leur profit. Bien-sûr que toute vérité est la pire ennemi de tous gouvernements ! Alors une dictature, vous pensez !!!

Une loi romaine interdisait la Magie depuis bien longtemps : la malum carmen, incantation maléfique. Les femmes s’exerçaient beaucoup à ce métier qui était fort lucratif, il paraît... Astrologues, sorcières, devins de toute sorte dominaient sous l’empire la vie religieuse quotidienne. On recourait à ces spécialistes en toutes circonstances. Jusqu’à nous sont parvenues quantité de tablettes d’envoutement invoquant de divinités occidentales où se regroupent des démons mazdéens, des dieux italiques, des divinités égyptienne et tout ce qui pouvait suggérer l’imagination des sorciers.
La religion romaine était bien-sûr d’État...


Les chrétiens, de futurs staliniens ? des socialistes ?

Comme pour notre laïcité franc-maçonnique française, l’empire romain entendait que les pratiques tolérées ne missent point en péril l’équilibre et la discipline de la cité !!!
Cela peut expliquer la politique suivie par les empereurs à l’égard du christianisme. Rien ne pouvait choquer les Romains dans le christianisme ; la religion de Mithra affirmait un monothéisme exclusif et possédait sa propre hiérarchie et théologie. La religion d’Isis également. Pourtant, ni Mithra ni Isis n’encoururent de persécution. On disait parfois que la prédiction chrétienne risquait de compromettre l’organisation sociale, en prêchant l’égalité de tous les hommes devant Dieu. Mais de telles idées sont celles des philosophistes de tous poils ! et l’évolution de l’empire, tendait par elle-même à effacer les barrières traditionnelles entre conquérants et conquis, entre hommes libres et esclaves.
Les raisons de persécutions des chrétiens furent différentes : intolérance chrétienne étrangère aux autres cultes orientaux ; bien souvent ce sont les chrétiens qui se montrent les agresseurs, refusant d’accepter ce qui était devenu le principe essentiel de la vie politique, la divinité de l’Empereur, refusant aussi le serment militaire qui était d’essence religieuse.
Il y eut trois siècles de persécutions des chrétiens,jusqu’à ce que des empereurs accordèrent dans le rescrit de Licinius publié en 313 de notre ère « ...la libre faculté de suivre la religion qu’ils voudraient, afin que tout ce qu’il y a de divinités dans le séjour céleste nous pût être favorable et propice, à nous et à tous ceux qui sont placés sous notre autorité ».

Se rappeler que les Romains se montrèrent en général accueillant envers l’incroyable diversité des croyances.


En Occident, nous sommes tous des gréco-romains...

La plupart des États actuels ont subit l’influence de la pensée des philosophistes grecs et du siècle des lumières et autres Monstesquieu, mais tous ce monde a également une immense dette envers Rome. Il est facile de se rendre compte que tout le verbiage politique actuel est emprunté aux Romains, à commencer par l’horrible mot « citoyen ».
Seulement il y a des différences : une loi à Rome est la volonté du peuple exprimée selon certaines formes, mais pouvant s’appliquer à des objets divers, aussi bien une déclaration de guerre, l’investiture d’un magistrat, etc. Les finances de l’État dépendent de la gestion du Sénat. Le Consul peut expulser de Rome tel ou tel individus, lever des troupes, etc. La constitution romaine n’a jamais été pensée par un ou plusieurs hommes, elle s’est formée à la manière d’un âtre vivant qui s’adapte progressivement aux conditions, c’est tout de même la loi de causalité : action-réaction.

Le Sénat était là pour donner une apparence de démocratie, tout comme aujourd’hui !
La démocratie est TOUJOURS une supercherie : la « volonté du peuple » n’a pas sa source au gouvernement, l’Assemblée n’a aucune initiative, elle ne peut voter que sur des noms de candidats acceptés par le magistrat qui la préside et, plus grave, celui-ci a même le droit de refuser le résultat du vote en ne procédant pas à la proclamation du nom de l’élu qui, seule, confère à celui-ci la qualité de magistrat désigné... Le peuple n’a juste le droit que de se prononcer par une acclamation populaire...

N’importe quel pouvoir, politique ou religieux, sera toujours MENTEURS.

« D’une main de fer, poussons l’humanité vers le bonheur ! »

Exemple récent du 20è siècle :
En 1922 en Russie, pour célébrer la victoire de la révolution des juifs bolcheviks, le Conseil des commissaires du peuple de la RSFSR (nom de la Russie à cette époque : République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie) proclama une amnistie totale de tous les adversaires du pouvoir soviétique. Cette amnistie fut signée par les plus hautes autorités du Parti.
« Aujourd’hui encore, je ne parviens pas à comprendre comment j’ai pu croire en la bonne volonté de gens qui avaient toujours menti. Ayant combattu à mort le pouvoir soviétique, je connaissais pourtant mieux que personne le prix des promesses bolcheviques. Cette bêtise impardonnable, je l’ai payée de mes souffrances dans les camps des Solovki. Que mon sort serve d’avertissement aux personnes crédules ».

Cet avertissement est universel et ne concerne pas que le communisme soviétique. Il est extrait du récit extraordinaire de Sozerko Malsagov, en un livre précieux : Aux origines du Goulag, de Sozerko Malsagov et Nikolaï Kisselev-Gromov (deux récits distincts).
 
 
(Référence pour le monde romain à Pierre Grimal : La civilisation romaine)

(Un ange ??? En haut de page, modèle homme pour la marque de sous-vêtement mode de Calvin Klein. Un sourire ne lui aurait pas écorché la bouche, mais ça ferait moins mâle, humain ! et puis il a l’air balourd...)



Note.
1. Prière de M. R., en espérant que le dieu au beau visage ne m’en tiendra pas rigueur. C’est avant tout une prière à l’Instant. Une éjaculation c’est tellement rapide...
 
 

Dernière mise à jour : 24-06-2011 01:52

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved