MAGIE 4 - Appel et Kabbale
 

Ecrit par Sechy, le 17-01-2012 20:33

Pages vues : 4516    

Favoris : 418

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Goulag, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
MAGIE 4 - Appel et Kabbale

Monde dans un Grimoire
Appel des Esprits
Achetez Maintenant !
Buy Now !
 
 
MAGIE - IMAGE

Sage comme une Image
 
 
 
 
 
POURQUOI QUELQUE CHOSE PLUTÔT QUE RIEN ?

La Magie n’est en soi, rien qu’une Volonté, et cette Volonté est le grand mystère de toute Merveille et de tout Secret : elle s’opère par l’appétit du désir de l’être. (Jacob Boehme)

La création de l’Univers frôle la FARCE, la FUMISTERIE, le JEU !!!

Tout ce qu’on appelle chose merveilleuse et surnaturelle, et que l’on nomme vulgairement Magie, vient des affections de la Volonté ou de quelque influence céleste à certaines heures particulières [correspondances] (Pseudo Albert le Grand, du Grimoire Grand Albert : Traite des Merveilles du Monde). Albert le Grand le vrai était « élève » du killer Aristote !

Surnaturel = hyperespace et surréalité

KABBALE : inverse de la langue parlée : loi orale inspirée à Moïse sur le Mont Sinaï ; mais pour le prix de l’une il eut aussi la loi écrite (Torah). Donc exotérique et ésotérique. Le mot Kabbale est synonyme de TRADITION. On peut y sentir poindre le mental ! La naissance de la Kabbale puise ses racines en Égypte ancienne. La franc-maçonnerie spéculative de 1717 emprunte beaucoup à la Kabbale. L’Arbre de Vie et les Sephiroth ne sont pas uniquement juif mais UNIVERSEL, on retrouve la conception de l’Arbre de vie chez de nombreuses populations. Le mental de la religion judaïque en a fait un Séquoia !

La Kabbale est l'anti-vide ! Or seul le Vide existe ! LE SILENCE. Ce Vide qui fait si PEUR : PAN et la PANIQUE.

L'Alchimie est le sublime outil de manipulation du Vide puisque l'Alchimiste est le MINISTRE DU RIEN DU TOUT. Un instrument n'est utile que par sa VACUITÉ, dit-on en Taoicité. La Tao parle souvent et à divers époques "d'Alchimie intérieure", mais par la force de Nature elle est aussi extérieure !
 
 
 
Un GRIMOIRE est un livre contenant des écrits en un fatras apparemment incohérent pour que le sens en paraisse inintelligible aux yeux du premier venu, mais en plongeant dedans il suffit de découvrir le sens des arrangements de mots et associations d’idées. Grimoire : altération de grammaire : inintelligible au vulgaire.
GRIMOIRE = MERVEILLEUX = AIMANT, car sous chaque mot il doit se trouver un sens caché, car comment pourrait-il y avoir autre chose qu'une sagesse mystérieuse et très profonde dans un si vieux livre sacré ? Dans Grimoire sonne Grigri (Amulette) et voir et miroir.

Le monde actuel est plongé dans le fatras du Nouvel Ordre Mondial (NOM) en sa Grande Loge (Geôle) Blanche des Maîtres en industrie des ascenseurs tels les Alice Bailey et autres Avatars Djawl Khool (ou Khul), sorte d’égrégore du « surmoi » d’Alice Bailey ; laquelle prêchait pour un nouvel ordre mondial avec évidemment religion unique. C’est en train de se faire avec l’ONU, l’OTAN, le FMI, l’Unesco, l’OMS, etc. Tout cela est encore et toujours autour du thème « Sauveur de l’humanité » ou Superman, ou un Messie en dogme judaïque. Rappel : le mot Christ est le symbole de la GRAINE (Osiris), sans sexe.
La Kryptonite, cette « Pierre Philosophale American way of life », est chargée de l’énergie humaine genre « tous les péchés du monde » : travail, passion, jeux, sexualité, idéation, croyances, sentiments, prières, douleurs ; c’est pourquoi elle est dangereuse pour Superman. C’est vraiment une variation du thème Pierre Philosophale de l’Alchimie Art sacré. Il faut bien avoir en tête que tout ce que construisent les humains est voué à la destruction : voir la Tour de Babel du pragmatique Nemrod, roi qui est synonyme du Nouvel Ordre Mondial. Nemrod vaincu par « chouses petiotes créées par Dieu ».

L’être humain construit le monde éthérique des basses dimensions (sentiments et affectivité, monde des prières et invocations magiques, tout cela en des rythmes propres à enrichir le monde astral et mental.

« Lorsque notre âme [mental] crée ou évoque une pensée, le signe représentatif de cette pensée se grave sur le fluide astral, qui le reçoit, et qui est, pour ainsi dire, le miroir de toutes les manifestations de l’Être.
« Le signe exprime la chose ; la chose est la vertu [cachée ou occulte] du signe.
« Prononcer un mot, c’est évoquer une pensée et la rendre présente ; le pouvoir magnétique de la parole humaine est le commencement de toute manifestation dans le Monde Occulte. Prononcer un Nom, c’est non seulement définir un Être [une Entité], mais le placer sous l’influence de ce nom, le condamner, par la force de l’émission du mot [Verbum], à subir l’action d’un ou de plusieurs pouvoirs Occultes. Les choses sont, pour chacun de nous, ce qu’il [le Mot] les fait en les nommant. Le Mot [Verbum] ou la parole de chaque homme est, sans qu’il en ait conscience, une bénédiction ou une malédiction ; c’est pourquoi notre ignorance actuelle sur les propriétés et les attributs de l’idée, aussi bien que sur les attributs et les propriétés de la matière, nous est souvent fatale.
« Oui, les noms [et les mots] sont bénéfiques ou maléfiques ; ils sont, dans un certain sens, nocifs ou salutaires, selon les influences cachées que la Sagesse Divine a liées à leurs éléments, c’est-à-dire aux lettres qui les composent, et aux nombres qui correspondent à ces lettres. »
P. Christian, l’auteur de l’Histoire de la Magie et de l’Homme Rouge des Tuileries, cité par H.P. Blavatsky dans : La Doctrine Secrète.
Ainsi, « les mots que prononcent les individus, aussi bien que les noms qu’ils portent, déterminent, en grande partie, leur sort futur », écrit H.P. Blavatsky.
Elle parle évidemment de la Magie comme la concevaient les Anciens Égyptiens : « Dans les alphabets sanscrit, hébreu et tous les autres, chaque lettre a sa signification occulte et sa raison d’être, chacune est une cause et l’effet d’une cause précédente et leur combinaison produit souvent des effets magiques. Les voyelles, surtout, contiennent les pouvoirs les plus occultes et les plus redoutables... Les Mantras (ésotériquement, des invocations beaucoup plus magiques que religieuses) sont psalmodiés par les Brâhmanes comme le reste des Védas et des autres Ecritures saintes.

Rappel : Infini concerne le sacré et ce qui est éternel ; Indéfini concerne le terrestre et le mortel, donc ce qui se transforme perpétuellement. C’est pour cela qu’il y a libération et libération !

Les Alice Bailey et compagnie avec leurs loges blanches ou noires ou de toutes les couleurs sont des vendeurs de carottes et de bastons. Soit SÉCURITÉ/CONFORT et INSÉCURITÉ/A-LA-DURE.
La sécurité pour les partisans du mondialisme, mot qui je rappel date de l’après seconde guerre mondiale des atlantistes un temps réunit avec les communistes, c’est évidemment pour supprimer la liberté ! Et ces mondialistes ne peuvent admettre une quantité indéfinie de Dieux dans une quantité indéfinie d’Univers et de dimensions !


Le Nouvel Ordre Mondial du Juif errant ou DORG (Demain On Rase Gratis)


Ça y est ! Je l’ai trouvé mon DORG : le Juif errant, ou « l’immortalité sur Terre » : le sang du Christ qui coula sur Terre devenant un symbole de COAGULATION, de FIXATION, de matérialisation débouchant sur LA TECHNOLOGIE. La Coagulation d’ailleurs s’est poursuivit jusqu’au 20è siècle avec la fabrication de « l’État d’Israël », coagulant du même coup cet endroit comme « immortel ». On comprendra alors la signification symbolique du « temple de Jérusalem » ! Bref, cela symbolise tout simplement LA PRISON.

Avec cette invention d’histoire tordu de Juif errant nous sommes en inverse avec le Soi de Ramana Maharshi : pas de « Royaume éternel » en dehors de cette planète : par ici la société de consommation...

Le Juif errant a frappé la maçonnerie et Jules Ferry : le lavage de cerveau du Peuple élu instructeur du monde et leur boss Moïse : Préparer la parfaite organisation de la RUCHE, soit maîtriser le soi vulgaire en se foutant de la Nature. Les écoles de Jules Ferry doivent préparer à CONSTRUIRE LE FAUX, à se retirer de la Réalité, donc du Soi. Il s'agit avant tout d'utiliser l'enseignement obligatoire comme outil de manipulation mental et d'ingénierie sociale, avec ses programmes adéquates au relent franc-maçonnique permettant au pouvoir dictatorial de l'État d'avoir prise sur la pensée des jeunes. Ce qui amène aux méthodes de l'enseignement dans les pays anglo-saxons, mais ce n'est pas le sujet ici et j'y reviendrai. Mais comme déjà écrit de nombreuses fois, la démocratie c'est la tyrannie de l'opinion, et donc le parfait conditionnement des individus ! Sauf pour les francs-maçons des 100è degrés, là où ça bouillonne !
RUCHE = collectivité laborieuse, symbole de MAISON, de CONFORT qui rassure. Symbole de compas et d'équerres : ordre, justice, paix, donc du parfait SÉCURITAIRE ! Du DORG (Demain On Rase Gratis) atlantiste et démocratique dans toute sa splendeur.




PRAGMATISME, OPÉRATION et APPEL


Dangers des expériences de Magie évocatoire.

Nommer, c'est déjà une Volonté, mais doublé d'une convention = la double peine !

Notes d’après des extraits de l’Apparition d’Arsinoë, de Pierre Noël de la Houssaye (Arché A2, 1989)
P.N. de la Houssaye était numismate.

Numismate et évocation des esprits.

Le numismate collectionne les médailles et monnaies anciennes. P.N. de la Houssaye était persuadé qu’une pièce de monnaie pouvait servir de symbole à quelque apparition et déterminer une présence réelle.
Ensuite, il suffit de connaître le NOM véritable, car nommer un être équivaut à façonner son image spirituelle, la connaissance de l’arcane permet l’évocation désirée. C’est apparemment d’une simplicité antique. Et cela demande du courage.

Selon Albert le Grand, le gui ouvre toutes les serrures........

En résumé de cette autobiographie :

P.N. de la Houssaye se décide à tenter l’évocation d’une morte : Arsinoë II la Grande, l’amoureuse des parfums. L’ami mystérieux de la Houssaye lui fournit comme par hasard, mais à propos, les éléments nécessaires au « substratum »  de l’évocation magique. Le « fantôme »  apparaît, obsédant, charmeur. Mais voici que cette ombre, à laquelle de la Houssaye a imprudemment donné la vie, s’attache à lui, l’enveloppe de ses obscures séductions. De la houssaye comprend trop tard qu’il a tenté le démon en se lançant dans une magie noire et que, s’il ne parvient pas à se débarrasser de cette emprise, illusoire peut-être, mais non moins dangereuse, il n’a plus qu’à mourir ou à devenir fou.

Extraits de l’épisode de la magie évocatoire :

.... Et la colombe est là, sur mon épaule, frissonnante, craintive, ennuyée, lissant sa plume, me becquetant l’oreille.
Demain?
Demain, ce petit corps aérien et tiède aura fini ses jours ; dans une heure, c’est à lui que je vais demander le SANG DE L’ALLIANCE pour tirer LES CAPTIFS de l’éternité.
Tout est prêt.
Sur le parquet, dénudé de ses peaux de chèvres, j’ai tracé deux cercles parfaits : son cercle et LE MIEN.

Tu la mettras dans la FOSSE Où IL N’Y A POINT D’EAU, au milieu du premier cercle et sur son gravier...

L’ordre est clair, précis : je le suis point par point. C’est l’ordre du FRÈRE DU SINAÏ.

Ne sors pas du second cercle avant la fin de l’Œuvre, sous peine de mort...

Pour n’en plus sortir après le début de l’opération, j’ai tracé mes figures de telle sorte qu’elles se compénètrent l’une l’autre et contiennent une zone commune. Ainsi, je pourrai toucher LA REINE PROMISE sans enfreindre l’ordre et manipuler L’EAU DE MER, L’EAU-DE-VIE en toute sécurité.
Du reste, j’admets ma mort comme possible, je la pose même comme une donnée dans l’équation à résoudre.
Mon cercle mesure 1m. 63 de diamètre, juste ma taille ; le sien mesure un mètre à peine, c’est celui d’une OMBRE qui n’a plus de forme, ni d’image !
Dans l’un des deux, le mien, le grand, j’ai tracé le PENTALPHA. Il y forme une étoile à cinq branches. Dans l’autre, j’ai inscrit le carré sacré partagé en 4 triangles ; au centre de chacun d’eux figure une phase de la Lune.

 
    
                      
                              
 
C’est ici, dans un petit cercle, au point d’intersection des diagonales, que je placerai LA FOSSE Où IL N’Y A POINT D’EAU.
Des nuages passent. Ils vont terriblement vite, chassés par la tempête ; leurs formes se confondent pour se dissoudre aussitôt et disparaître là-bas sur l’horizon comme des écharpes légères.
Il est temps, l’heure est venu.
Sans trembler, mes mains referment la fenêtre ; ma chambre est bleue, toute bleue de lune et de nuit, malgré le rondin de chêne qui brûle dans l’âtre.
Je vais, je viens. La colombe ne bouge pas ; elle crispe ses petites pattes dans mon col de laine lorsque mes gestes sont brusques, mais il semble qu’elle m’ait définitivement adopté et que je sois pour elle un agréable perchoir. Elle continue de se lisser les plumes et de me becqueter l’oreille.
Voici LA FOSSE Où IL N’Y A POINT D’EAU !
Je l’ai percé, cet inintelligible arcane ; maintenant je suis UN MAÏTRE à mon tour, l’officiant et le sujet du sacrifice. Et je balance entre mes doigts un canlhare de terre cuite et vernissée que divisent en trois les cloisons ménagées par le potier.
Certes, je l’ai payée son poids d’or ! Elle arrive de Chypre, cédée par un amateur anglais qui demeure là et y possède un musée. Une large bande noire endeuille le tour ; le fond des trois cuvettes est recouvert d’un vernis blanc ; sur ce vernis s’agitent de hautes et pures silhouettes, cypriotes peut-être :
Vénus, un flambeau dans la main, devant une stèle ; Apollon couvert d’une chlamyde noire et tenant un sceptre, tandis qu’il s’appuie sur sa lyre ; Hercule. enfin, assommant un centaure. El ces trois sujets ornent le creux des trois vasques.
Je les emplirai, ces trois vasques : d’eau de mer, d’eau-de-vie et de sang ! Je déposerai dans la conque où sourit Vénus l’octndrachme d’Arsinoë, je placerai dans l’alvéole apollinien le tétradrachme de Léontinon, mais dans la cupule d’Héraklès je verserai mes libations.
Ma chambre est déjà pleine de secrètes présences, dans le miroir palpitent des formes confuses ! J’aIlume alors deux chandeliers de bois qui prendront place aux deux côtés du canthare... Suis-je bien seul dans cette pièce étroite palissée de livres ?
Voici ma verrerie chaldéenne qu’alourdissent la pièce d’or et le lingot d’argent ; j’ouvre mon AGRIPPA sur un petit lutrin.., il est temps, il est temps d’agir ! Au centre du grand cercle, à même le parquet, je dépose maintenant les débris de natte et de brocart sur lesquels il faudra m’asseoir et, dans l’âtre où rougeoient les braises, j’emplis de feu mon brûle-parfums.
« Venez à moi, FORCE DU MONDE ; entendez-nous, SOUFFLE DU CIEL », et je répète l’incantation mineure qui doit purifier la pièce :
INTELLECTU5 AGENS VENITE ; VENITE SPES UNCA ROBURQUE MUNDI ; EXAUDI NOS SPIRITUS CŒLI ; SIMULACHRUM DEI VENITE (Intelligence vivante venez ; unique espoir et force du monde venez ; exaucez-nous souffle du ciel ; image de Dieu venez).

La tourterelle n’a pas bougé. Elle est toujours cramponée à mon épaule et, curieuse, épie le moindre de mes gestes ; de temps à autre, elle me picore dans les cheveux, fait le gros dos, enfle ses Plumes et s’ébroue.
Je tire les deux flacons du cabinet florentin, j’approche le carafon de « fine »  et l’ampoule de plasma Quinton. Quand j’aurai pris le soufflet de cuir blanc pour raviver ma braise et le couteau du victimaire, plus rien ne manquera, semble-t-il !
Je me saisis de ces objets, et, pour tout de bon, tandis que la pointe aiguë d’un poignard turc brille aux chandelles, je m’asseois à l’antique sur les guenilles millénaires.
La tourtre ne me quitte pas. Elle est là, sur mon épaule, et continue de lisser ses plumes.
Oui ! ce soir nous vaincrons l’Erèbe, car, dans un reflet de lumière, m’atteint comme une flèche la devise du premier flacon :

     EAU DE ROSE
     Distillée selon le mode de Cyrène
     BÉRÉNICE = Porte-Victoire

.....

Lorsque P.N. de la Houssaye après son expérience de magie évocatoire est hanté par l’esprit d’Arsinoë, et qu’il consulte un prêtre exorciste, celui-ci lui indique :
« Brisez, entendez-bien, tout contact avec le monde invisible ; car, sans Dieu, ce monde est immonde : c’est le royaume du mystificateur et du banni, l’empire du déchu ; là vivent les dangereux fantasmes que vous avez pris pour des formes et qui assiègent encore votre libre arbitre ; là rien n’est vrai, tout est mensonge. Le plan astral, comme l’appellent de nos jours d’étranges hérésiarques, est vaine fumée de leur intellect, conception irréelle de leur orgueilleuse raison ».  (Ce prêtre est d’un âge de l’inquisition et un empêcheur de penser librement ! Ou bien alors, c’est une attaque indirecte de P.N. de la Houssaye envers la Théosophie par exemple. De la Houssaye était très proche de René Guénon, lequel n’appréciait pas du tout la Théosophie de H.P. Blavatsky, ni probablement Rudolf Steiner ou Annie Besant).


puce3.png
 
 
DANGER DE FAIRE « VENIR » DES ESPRITS.

Le spiritisme n’est pas un jeu et n’est pas non plus anodin, il y a énormément de témoignages concernant des séances qui ont « mal tourné » ou bien des personnes qui en ont des séquelles morales. Il faut aussi savoir que vous ouvrez « la porte » à un monde que vous ne connaissez pas, très puissant aussi, bien plus que vous ne pouvez l’imaginer, une fois la porte ouverte il vous sera impossible de revenir en arrière, et ce, quoi qu’il arrive.

Votre « porte ouverte » est la même (sans la puissance) que si vous laissiez la porte de chez vous ouverte à qui veut entrer, vous allez faire de bonnes rencontres mais aussi de moins bonnes et même de très très désagréables, vous allez mettre votre vie en danger aussi. Oui un esprit ne peut vous tuer par lui-même, c’est exact, mais il a bien d’autres méthodes détournées pour qu’il y arrive.

LES POSSIBILITÉS :

1) Garder un esprit chez vous,
2) Garder un esprit près de vous,
Une déstabilisation psychologique,
3) Une dépendance aux séances, comme une vraie drogue, ce qui a pour inconvénient d’obtenir obligatoirement un jour une « mauvaise rencontre »,
4) Des mauvaises ondes,
5) La folie,
etc.

LES EFFETS ET INCONVÉNIENTS :


1) Ne plus jamais être seul chez soi, sauf par un déménagement, bruit divers, apparitions, froid, mal être, sensation d’être toujours observé, épié, fatigue, nervosité, peur .......
2) Pareil que pour le premier cas, mais le déménagement ne servira à rien, en plus s’ajoutera une « communion » avec l’entité, il pourra agir sur vos pensées, vous influencer, vous insultez, vous menacez ......
3) Vous allez devenir complètement accro à ça, ne plus pouvoir vous arrêter, une vraie dépendance de drogué, et à force de le faire vous aller multiplier les risques d’avoir de « mauvaises rencontres », de tous les styles possibles.
4) La poisse en permanence, pas besoin d’explication ça vous comprendrez tout seul ce que cela veut dire et ce que ça peut entraîner chez vous.
5) Oui le pire des cas de figure qui soit mais qui fini tôt ou tard par arriver si l’on est pas prêt, ça peut être dû à plein de facteurs déclenchant, comme expliqué ci dessus, mais aussi une possession (c’est assez rare mais ça arrive malheureusement), « vivre » à « deux » dans le même corps, hôpital psychiatrique, dépression, voir suicide (voilà où il peut vous amener, vous voyez, il n’a pas besoin de le faire lui-même puisque vous le ferrez vous pour stopper cet enfer).

Toute pratique faisant appel à un support (ouija, verre, écriture automatique....) est dangereuse, vous toucherez en premier les premières couches de l’au-delà (esprits farceurs, imparfaits, mauvais, menteurs, larves etc.) [monde de l’astral]

Voilà en gros (il en manque), les risques encourus, déjà il vaut mieux être médium pour tenter une communication (nous sommes mieux protégés et préparés à cela, mais avons aussi des risques), il faut se préparer à toute éventualité et risque possible pour pouvoir se défendre, être dans un état d’esprit parfait (pas de fatigue, pas de soucis ......), être prêt à finir une séance, même si des choses effrayantes ou autres se passent au moment de la séance, avoir suffisamment l’esprit critique pour être certain de ne pas être dupé par un esprit (il peut se faire passer pour qui il veut, et peut aussi répondre à « vos questions pièges », c’est très simple il lit dans votre esprit)...

Il arrive aussi bien-sûr que des séances se passent très bien, c’est un fait, mais prendrez-vous le risque ?!
(Source : texte d’un forum sur le spiritisme paraissant sincère)
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 20-01-2012 00:55

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved