Maîtres du monde
 

Ecrit par Sechy, le 10-09-2012 02:01

Pages vues : 3842    

Favoris : 415

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Maîtres du monde
Le drame de la libre pensée
 
 
 
OBJETS.
Il faut leur prêter attention : pour peindre un objet, faire bien attention à lui, sinon le n’importe quoi s’engouffre dans le papier.
Les objets sont dotés d’Intention, la leur propre, et celle qu’on leur porte qui s’appelle FORME-PENSÉE.
OBJETS SACRALISÉS : en plus d’eux-mêmes, ILS SONT AUTRE CHOSE.
Ils ont leur vie à eux. Ainsi, il est nécessaire de les respecter, sinon il y a danger. Voir par exemple, à quelle vitesse se dégrade une maison inoccupée. Donc, les laisser vivre, les réparer ; ils nous le rendront bien.
Parfois, comme les chats, l’un d’entre eux fait des “ bêtises ”. Celui dont on a instantanément besoin se cache, il tombe derrière la lourde commode en Chêne ; on ne le récupère qu’au bout de longs efforts.
En notre absence, nous ne savons pas ce que font les objets. Sont-ils toujours là ? Ou ailleurs ? Il n’y a aucun moyen de le vérifier, et c’est bien ainsi.
Un objet peut donc contenir un esprit, un Yokaï, et plein d’autres choses en même temps. L’esprit de celui qui se concentre sur l’objet lui donne de l’énergie : forme-pensée ou mini égrégore qui pourra servir celui qui s’est accordé à l’objet.
 
Si on vénère un Dieu, on va donner de l’énergie à un égrégore qui va s’en servir. Même chose pour une société secrète : les adeptes apportent leurs énergies et le guru s’en sert. Alors on peut avoir peur de la société pyramidale franc-maçonnique ou seul le maître au sommet bouffe toutes les énergies de la base des esclaves maçonniques.

ÉGRÉGORES. Éliphas Lévi les appelle « les parties principales des âmes qui sont les esprits d’énergie et d’action », quoique cela puisse vouloir dire ou non. Les occultistes d’Orient décrivent les égrégores comme des êtres dont le corps et l’essence sont un tissu de ce qu’on appelle la lumière astrale. Ce sont les ombres des hauts esprits planétaires dont les corps appartiennent à l’essence de la lumière divine supérieure. (Glossaire Théosophique, de H.P. Blavatsky)

Donc les égrégores maîtres du monde peuvent se tenir au sommet de la pyramide des sociétés secrètes. Certains les appellent les Supérieurs Inconnus (S.I.). Ce sont les travailleurs du chapeaux hors temps. Ensuite dessous viennent les exécutants : le pouvoir politique ou pouvoir dans le spatio-temporel. Ensuite à la base viennent les exécutants de base ou ceux qui mettent les mains dans la merde. On voit tout de suite que le système pyramidale, ou le symbole de la HIÉRARCHIE, qui n’a rien à voir avec la TRINITÉ véritable du Moyen-Âge, qui pour Jean Coulonval et pour d'autres et pour moi est la seule façon d’organiser une civilisation. Soit une civilisation aristocratique dans le sens humain et non social.
Ainsi dans cette vraie Trinité nous avons :
1 - Le Pouvoir spirituel (pureté) agissant sur 2 et 3.
2 - Le Pouvoir politique (nobles, ministres, etc.) agissant sur 1 et 3.
3 - Le pouvoir économique (artisans, jardiniers, etc.) agissant sur 2 et 1.
Si tout est équilibré, on ne peut plus parler de « classe » qui domine une autre classe. S’il s’établit une dualité de pouvoir obligatoirement guerrière : on a alors la guerre plus ou moins violente entre pouvoir spirituel et pouvoir politique. Une autre dualité dangereuse sera : d’un côté la tête, de l’autre le pouvoir exécutif ; c’est ce qu’il se passe actuellement, du moins de façon exotérique, car il faut compter avec les francs-maçons.

Le gouvernement mondial qui se met en place sournoisement selon le principe démocratique ne peut avoir qu’une forme pyramidale. Et il faut que l’abcès démocratique perce pour qu’on entre enfin vers une civilisation vraiment trinitaire et libérée des Couilles en Or.

Quant aux formes-pensées elles sont bien-sûr du domaine du corps. C’est pour cela que des chercheurs américains purent réaliser leur « Chaise de Montauk », dont le thème a d’ailleurs été repris à la fin de la série télé Stargate SG1 et au début de sa suite : Stargate Atlantis. Évidemment cette « Chaise » est une arme, ce que ne savent faire que les humains !

La Chaise de Montauk est une forme matérialiste de la création d’un outil à matérialiser dans l’espace les formes-pensées, grâce à ce qu'utilise depuis le début du 19è siècle : l’électromagnétisme. Une personne assise sur cette chaise imagine un objet, un paysage, et on enregistre cette image sur un support (informatique, etc.), jusqu’à rendre une image en trois dimensions, comme un hologramme.

Ainsi qui dit imagination et création d’un espace holographique dit création d’une « autre réalité », et transmissible à une autre personne ; mais comme ici bêtement espace = temps, cela pouvait totalement chambouler le spatio-temporel de l’autre personne ! Soit de NOTRE TEMPS.
Mais le principal est que cette « Chaise de Montauk » pouvait à partir de la pensée de celui qui pensait allongé sur la chaise (genre chaise-longue) créer de la matière, soit fantômatique, soit palpable, et cette matière restait en place tant que la pensée de l’expérimentateur était focalisée dessus. Puis la matière disparaissait lorsque l’expérimentateur relâchait son attention.
La Chaise de Montauk ne serait qu’une application sophistiquée de la bonne vieille Radiesthésie. Mais avec la technologie de ces derniers 90 ans, il serait maintenant parfaitement possible de manipuler une société entière sans que les gens s’en aperçoivent !

Pour moi il y a une erreur dans la Chaise de Montauk : le concept de Zéro-Time, qui correspond à l’Instant, mais pour les chercheurs il s’agissait de trouver le « point zéro » de celui qui expérimentait la Chaise, puis le « point zéro » de la Terre, et ainsi de suite jusqu’au sommet de la pyramide : le Zéro-Time de notre Galaxie ! Mais le « Zéro-Time » est PARTOUT, ici et maintenant... en chacun de nous, dans n’importe quelle Galaxie : c’est l’INSTANT, la Stargate ; ce qui fait que j’ai de gros doutes sur cette expérience de « Chaise de Montauk », trop « merveille de caverne d’Ali-Baba » ou eyes candy pour être vrai. Surtout que cette « Chaise » se serait développée grâce à des extraterrestres venus de Sirius !!! Cette histoire de Chaise de Montauk fait la partie du Plan du mondialisme, tout simplement : une légende urbaine bien dans l’ère de la technologie folle. De plus, cette Chaise de Montauk est liée au mental, au libre arbitre, soit LA VOLONTÉ. Volonté diabolique, car trop liée à la MAGIE, et la Chaise de Montauk fait la partie de la magie moderne, et des arts occultes, dont pour certains Adeptes, un brin d’Alchimie.

La volonté est l’ennemi de l’Instant, tout comme le mental. Alors la Chaise de Montauk peut aller se faire voir chez Sirius, surtout si on relie ce qui est écrit plus haut à propos des OBJETS... et du mental !

Voir aussi la page : Problèmes du Pouvoir et de la Volonté.

La volonté est détestable, car c’est elle qui permet d’agir sur autrui. Et il ne faut pas confondre volonté, et « volonté de vivre » qui est l’instinct de conservation de sa vie. Si volonté = désir, il faut savoir que toutes choses existent déjà l’état de germe, aussi il ne peut y avoir rien de nouveau et encore moins d’imbécilité de Couilles en Or comme la « propriété intellectuelle ».

VOLONTÉ : La pensée ‘je’ s’élève d’abord, et ensuite toutes les autres pensées s’élancent. L’ensemble constitue le mental. Le mental est l’objet et le ‘je’ est le sujet. Peut-il y avoir une volonté en l’absence du ‘je’ ? Elle est comprise dans le ‘je’. La pensée ‘je’ est l’enveloppe intellectuelle. La volonté y est incluse. (Ramana Maharshi, entretien 277).

- Question : Quand toutes les pensées ont disparu, comment puis-je alors concentrer le mental ?
- Maharshi : Cela n’est-il pas aussi une pensée ?
- Question : Oui, mais l’on me recommande de me concentrer.
- Maharshi : Pourquoi devriez-vous vous concentrer ? Pourquoi ne donneriez-vous pas libre cours à vos pensée.
- Question : Les shâstra [écritures sacrées] disent que les pensées, laissées à elles-mêmes, nous égarent, c’est-à-dire nous conduisent vers des choses irréelles et changeantes.
- Maharshi, Ainsi, vous ne voulez pas être conduit vers des choses irréelles et changeantes. Vos pensées sont irréelles et changeantes. Vous voulez saisir la Réalité. C’est exactement ce que je dis. Les pensées sont irréelles. Débarrassez-vous d’elles.
(Entretien 472).

Où se trouve « autrui », si ce n’est dans son propre Soi (entretien 43).

« Quand l'énergie de l'homme est dirigée à l'extérieur vers les objets de son désir, ou se dépense à des actes d'émotion ou de passion, cette énergie a pour champ d'action une qualité de matière beaucoup moins subtile que celle du mental : la matière du monde astral [ou dimension de l’astral].
Ce que l'on appelle le corps des désirs est composé de cette matière plus dense et c'est elle qui, dans l'homme peu développé encore, forme la plus grande part de l'aura. Quand l'homme est d'un type grossier, le corps des désirs est formé de la matière la plus dense du plan astral, sa couleur est sombre, les bruns, les verts sales, les rouges y jouent le plus grand rôle. Selon que telle ou telle passion se manifeste, la volonté y fait briller successivement des couleurs caractéristiques. Au contraire un homme d'un type élevé a un corps des désirs composé des qualités les plus fines de la matière astrale ; les couleurs sont brillantes et pures aussi bien à la surface qu'à l'intérieur. Ce corps est moins subtil, moins lumineux que le corps mental, mais néanmoins c'est un ensemble splendide et, à mesure que l'égoïsme s'élimine, toutes les teintes ternes et sombres disparaissent avec lui ». (Les Formes-Pensées, de Annie Besant et Charles Webster Leadbeater).
 
 

Dernière mise à jour : 10-09-2012 02:19

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved