Socialisme ou Talmudisation de la Terre
 

Ecrit par Sechy, le 18-06-2013 02:50

Pages vues : 3463    

Favoris : 405

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
matthieu_ii_blankfein-5b109470.jpg
 
 
Socialisme ou Talmudisation de la Terre
Le Socialisme fait la partie du plan de Talmudisation de la Terre.
La Talmudisation de la Terre c’est l’ÂGE DE PIERRE et L’ÂGE DE FAIRE-FER réunit, mais dans le mauvais sens.
 
 
Les Yahvistes ou Pleurniche Internationale sous leurs déguisements de l’Entertainment (charmeur) à Dieu unique sont de tristes sires (ils pleurent tout le temps et font pleuvoir), avec eux : « È finita la commedia », on ne rigole plus ! Contrairement à ce qu’ils nous vendent avec leur futur Royaume de Dieu yahviste sur Terre... C’est pas dans une plombe les rabbins, C’EST ICI ET MAINTENANT.

Le Talmud (ouvrage fixiste en compas-équerres selon l’opinion de Moïse) c’est l’éloignement de l’Instant ou évolutionnisme, et le philosophiste Hegel n’échappa pas à la Chronologie tueuse ; pour lui la transcendance ne nous est pas naturel, il faut l’acquérir comme pour l’acquisition du paquet de lessive contre quelques euros dans son supermarché. Voilà un exemple typique d’éloignement de l’Instant avec toujours cette négation de l’Instant au profit de « l’avenir » !
 
Le philosophiste Hegel se situe dans la continuité du Yahvisme : un Dieu unique créateur du monde et maître de la Chronologie (suite d’événements), maître de l’ESTOIRE : histoire ; de ESTOIER : garder, réserver ; ESTOIREMENT : provision, fourniture. Pour aboutir aux religions du Livre, donc anti-Instant, et possessions. Les religions du Livre sont incompatibles avec le Cosmos et les formes de vies extraterrestres.
Talmud, Hegel, évolutionnisme et messianisme sont tous des systèmes basés sur l’avenir, genre : « Yahvé suscitera dans la lignée de David un roi juste qui sera victorieux et dont les descendants régneront à jamais ». Bref, le package messianique.

Yahvé le Dieu des Yahvistes qui selon la loi du mental et de l’opinion se veut « unique », ainsi nous avons aujourd’hui une palanquée « d’universels » ; qui tous s’inscrivent dans la Voie de l’Agriculture depuis le Néolithique. Ces Dieux « universels » de la Voie de l’Agriculture ont donné naissance à l’architecture et donc aux cités, et tout ce qui va avec : la civilisation, soit les conditions et conventions environnementales, les structures des rapports sociaux et familiaux régis par une série de règles religieuses, puis économiques et politiques.
Les sociétés nomades des Chasseurs-Cueilleurs du Paléolithique n’avaient que faire de l’architecture et de l’organisation du territoire. Ils se fondent par définition sur la richesses mobilières. L’absence de ce qu’on appelle de nos jours « propriété privée » du sol, et la nécessité pour le groupe de déplacements rapides, « et font de la maison tout au plus le plus grand et le plus précieux des meubles » (en référence à Enrico Guidoni, cité par Sophie A. de Beaune dans : Chasseurs-Cueilleurs).
« L’architecture » du Paléolithique est des plus simples et des plus démontables rapidement style coquille d’escargot que l’on a toujours sur soi : tente ou hutte ou cabane en matériaux légers et démontables, et transportables. Avec quatre perches ont ne peut construire que quelques formes fondamentales. Donc au Paléolithique il y avait une très grande « circulation », ou très grande FLUIDITÉ.

FLUIDITE.
[FLUIR] COULER – [FLUX] FLUIDE, COURANT
Déployer/Transparent. FLUIDITÉ est proche de l’INSTANT.
Fluidité = Spontané. Le coulant entre les 2 contraires. Le JUS Électricité.
Ce qui freine n’est pas bon : l’électricité dynamique dans un conducteur métallique chauffe icelui, il y a usure et perte d’énergie en même temps que fourniture/nourriture d’énergie.
Fluidité = Non routine ou pas s’installer. (L’Eau qui dort).
Ce qui est Fluide est bon : la plante s’oriente vers la Lumière et progresse. C’est un des secrets de l’augmentation (épanouissement).
La Fluidité c’est l’échange é-change de CHANGIER (change tout le *Temps*), l’Eau en passant d’un récipient à un autre récipient change bien de forme, il y a Fluidité.
L’Eau ne résiste pas, et l’échange est présent, l’Eau gardant son caractère d’être incompressible *Résistance*
Quand il y a maladie ou mauvaise circulation des fluides (aspect acupuncture) : « Car le dérangement de notre corps ne vient uniquement, exception faite des indispositions mécaniques, que des courants de vie qui ne peuvent librement circuler » (Cyliani)
Deux modestes exemples de Fluidité : pour « amorcer » une pompe, il est nécessaire de verser de l’eau dedans.
Pour « amorcer » ce que l’on appelle « prise de Terre », il est parfois nécessaire de verser de l’eau autour du pieu fiché en Terre.
La Forme arrête la Fluidité, ou la contient ! Ou encore l’empêche de FLUIR. *Matière* et Matérialisme. Et quand il n’y a pas Fluidité, c’est crispant ! C’est urbanisant ! C’est civilisant ! Si vil et villes...

FLUIDITÉ va avec :
TRANSPARENCE.
[TRESPARENT] [VITRIN] / FLUIDE
Contraire d’opaque.
Traverser, passer au travers. C’est le passage (Instant).
La mélodie sur sa route accompagnée par la mélodie seconde ; toutes les deux AVANCENT irrémédiablement, distinctement par l’Art du Contrepoint.
C’est la garantie de la beauté d’une Création.
Transparence de l’Eau, Transparence d’une composition picturale.
Transparence d’une direction d’orchestre : Zarzuela dirigée par le Chef d’orchestre Espagnol Ataulfo Argenta. Ici on peut entendre un enregistrement avec Argenta comme chef.
La transparente c’est ce qu’il y a entre. *Âme*
Dans une œuvre avec le « voyez l’ensemble » en Dessin, c’est également le ENVELOPPER et CARESSER (Feu philosophique en Alchimie).
Que les événements de ce Monde prennent leurs « Places » en harmonie simplement, en parfait mélange et grande netteté ; car depuis un moment déjà, dès que le mental humain s’en mêle, c’est la catastrophe, le désastre monstrueux.

Cette religion du Yahvisme nous a donné la sédentarisation avec la Voie de l’Agriculture ou CÉRÉALICULTURE, l’architecture et les cités, et une « civilisation » qui est maintenant devenu une monstruosité, et les Yahvistes voudraient en faire leur monde ??? Une civilisation de la vitesse et de la violence, et d’une illusion de confort.
Par exemple, un jour Dieu envoya comme cadeau au premier couple d’humains (homme et femme, pas de « mariage gay » à cette époque) une pierre. Le couple fut surpris et indignés, ils refusèrent le cadeau. Suite à quelques temps ni courts non longs, Dieu leur envoya une banane. Cette fois-ci le cadeau fut accepté dans l’Instant. Alors le pauvre couple entendit la Voix de Dieu : « Puisque vous avez choisi la banane, votre vie sera comme la vie de ce fruit. Si vous aviez choisi la pierre, votre vie aurait été comme l’existence de la pierre, immuable, immortelle. C’est pourquoi en labour alchimique on parle de « Pierre Philosophale » ; elle symbolise et même réalise l’Instant ou Soi. (Mythe de la pierre et de la banane cité par Mircea Eliade, dans : Mégalithes, Temples, Centres cérémoniels - Histoire des croyances et idées religieuses).

Ainsi le choix dramatique de la Voie de l’Agriculture ou céréaliculture au détriment de la Voie de l’Horticulture ou Végéculture apporta un changement radicale à l’existence humaine : elle se révélera fragile et éphémère et aussi périssable que la vie des plantes, et liée au désir du Ciel et de la Pluie, et l’humain partagea la vie du règne végétal au lieu de partager la vie du règne minéral infiniment plus longue. Il était condamné à la naissance, la vie, la mort, la renaissance ; bref, la routine illustrée par le rythme de vie des céréales : les morts retournent à la Terre-Mère, avec l’espoir de partager le sort des graines des céréales ; mais ils sont aussi divinement associés aux pierres et autres minéraux, et par conséquent deviennent presque aussi dur-durable que les pierres.
C’est illustré par le culte mégalithique des morts : statues de l’Île de Pâques, Menhirs, Dolmens, Cromlechs, alignements, qui indiquent la certitude que la vie se poursuit dans l’APRÈS-VIE, et que la sécurité de maintenant est assuré par la puissance des ancêtres et l’espoir qu’ils vont protéger et assister les vivants ici-bas.
Cette haute conception est totalement en contradiction avec le culte et l’opinion des Yahvistes, mais aussi des Grecs, des Mésopotamiens, des Hittites, etc., pour qui les morts étaient des ombres malheureuses et impuissantes, genre : « È finita la Commedia », après la vie il n’y a rien, aussi faisons bombance sur Terre et construisons-y le Royaume de Dieu yahviste dessus : LE TEMPLE (LE TEMPS).
Tandis que pour les constructeurs de Mégalithes, de l’Irlande à Malte et aux îles égéennes, la COMMUNION RITUELLE AVEC LES ANCÊTRES constituait la clé de voute de leur activité religieuse, dans les cultures proto-historique de l’Europe centrale, et dans le Proche-Orient antique, la SÉPARATION ENTRE LES MORTS ET LES VIVANTS était strictement à respecter. C’est pour cela que l’actuelle civilisation Occidentale, par rapport à l’Orient, ne peut concevoir les choses que par « petits bouts de machins », et ne peut jamais VOIR L’ENSEMBLE comme le font tous les habitants de l’Orient.
Les Japonais pratiquent actuellement ce même culte des Mégalithes du temps du Paléolithique en allant déjeuner sur, ou à côté, de la tombe de leurs ancêtres comme pour les inviter et ne jamais les oublier ni les laisser seuls dans l’Après-Vie. Mais maintenant en Occident de plus en plus de gens étudient l’Après-Vie et c’est très réconfortant. Les Anciens Égyptiens avaient le culte de l’Après-Vie et passait leur vie à la préparer ; les Yahvistes avec leur Dieu bizarre, et surtout jaloux puisqu’il se veut unique, n’ont pas prit ce chemin. Tant pis pour eux !

Les Yahvistes devaient considérer comme idolâtrie le faite d’adorer une pierre représentant un corps bâti pour l’éternité comme un Dolmen.
Dolmen pouvant être un reliquaire ou ossuaire où les ossements ont été recueillis longtemps après la mort ; ainsi grâce aux os, plusieurs générations sont ensevelies comme si la famille ou le clan se retrouvait dans la mort. Des Dolmens qui pouvaient aussi former des salles, des couloirs rappelant les mêmes en Égypte ancienne (mais plus taillés). Jadis les Dolmens étaient entièrement recouverts et enveloppés par un énorme monceau de terre et de pierres sèches : ils disparaissaient sous une butte artificielle, comme les grottes se dissimulent dans les montagnes. (Ref. Camille Jullian : Histoire des Gaulois).
Puisque les Élémentals savent se nourrir seuls, il n’y a pas de raison que ceux qui vivent dans l’Après-Vie ne puissent pas se « nourrir » correctement.
Aujourd’hui encore dans les cimetières d’Occident, les gens donnent à leurs morts des fleurs à manger, à voir le nombre de pots disposés sur les pierres tombales...

Chez nous dans ce qu’il reste de la France, c’était l’Armorique qui était le lieu de l’Après Vie, bien-sûr à cause de l’eau (la mer), pour permettre de voyager dans l’Après Vie. En Armorique on a encore le plus grand nombre de Mégalithes : Plouharnel, Carnac, Manné-Lud, le Grand Menhir du Men-er-H’roëck (Pierre de la Fée), etc.
Mais en remontant plus loin, là où l’Armorique (sonne proche d’Amérique), était relié PAR LA TERRE : le niveau de la mer Baltique et de la mer du Nord était situé largement plus haut qu’il ne l’est aujourd’hui, il y avait déjà des peuples maîtrisants nombre de technologies où l’Après Vie avait une réalité certaine. Ces peuples là devaient mesurer plus de trois mètres de haut... mais c’est une autre histoire. De toutes façons ces monuments mégalithiques sont tous certainement antérieurs à la civilisation des Gaulois et en sont donc universel : la pierre est universel, et les Druides se servirent de ce qui était déjà en place.
Les pierres trouées qui bouchent certaines sépultures mégalithiques et qui sont appelées « trous des âmes », permettaient la communication avec les vivants.

En somme, l’Ancien qui savait se préserver ne fardait pas son intelligence avec des discours, ne réduisait pas le monde ni la vertu à la détresse par son intelligence (1). Prudemment, il gardait sa place et rejoignait sa propre nature [Soi]. Pourquoi agir ?
(Tchouang-tseu, chapitre 16 : Corriger la Nature).


Note.
1. Cela concerne le mental qu’il faut dompter, c’est-à-dire faire le contraire de l’Occidental qui avec sa dialectique à la Hegel, et avec les ergoteurs Grecs, tend à remplacer le réel par du conventionnel où les techniques le mettent dans la folie de vouloir dominer les forces cosmiques, ainsi il se prend pour Dieu, il se prend pour un YAHVISTE.


[En haut de page : d’après « Les dessins de la semaine », du site E&R. On peut reconnaître le Yahviste Lloyd Blankfein à la tête de la bande de truands organisés : la Goldman et Sachs]
 
 

Dernière mise à jour : 18-06-2013 03:14

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved