1789 = goulag de la finance internationale
 

Ecrit par Sechy, le 22-03-2015 22:23

Pages vues : 2864    

Favoris : 436

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Complot, Chronologie, Cinéma, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Forêt, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lumière, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
serpentvigie_alerte_goulag_finance.jpg
 
 
1789 = goulag de la finance internationale
ou
LES VALEURS DE LA RÉPUBLIQUE UNIVERSALISÉE
et SA PENSÉE UNIQUE : L’ENFER SUR TERRE ou BANALISATION COLLECTIVE ou LE SOCIAL (LE QUANTITATIF). Cette république judéo-maçonnique de la chute d’Adam à la « fin des temps » yahvistes = même valeur de décadence des peuples : l’oublie de l’Esprit pour exalter les désirs matériels. J’appelle ça la voie de l’Agriculture (de grumeaux, de choses qui colles, donc un appel trop exclusif des désirs terrestres : « C’est à la sueur de ton front que tu mangeras du pain jusqu’à ton retour au sol, car de lui tu as été pris. Car poussière tu es et à la poussière tu retourneras » dit le Verset 19 de la Genèse 3, une copie du Potier Khnoum qui modèle l'Argile de ses deux mains dans les deux sens (involution-évolution). Les Yahvistes copient tout et après s’attribuent le copyright. Business business, ego ego.
 
 

Depuis le siècle des « lumières » les bagnes prennent la succession des galères.
 
 
Voir aussi la page sur la loi du 5 août 1850.

UNE BELLE PREUVE : après 1789, l’arrivée des Couilles en Or Rothschild et Rock Fêlé, ces fléaux de l’humanité qui s’attaquèrent jusqu’aux enfants dès le 19è siècle : création des goulags pour enfants (les bagnes) afin de trouver une main-d’œuvre bon marché, qui comme dans le Goulag de l’URSS sera corvéable à merci, notamment afin de mettre « en valeur » l’île du Levant. Tous ces modèles de bagnes se base, comme dans les camps de la mort des nazis, sur le modèle biblique : « la rédemption par le travail », opinion chrétienne voulant que l’oisiveté soit « mère du vice ». On est à l’âge du faire/fer de la chrétienté.
Qui était les malheureuses victimes enfantines du 19è siècle et jusqu’à 1945, date de suppression du goulag pour enfants ? Ces malheureux « délinquants », jeunes « terroristes » qu’il fallait « corriger » ? Pour la plupart, des enfants victimes de la misère occasionnée par la montée en puissance des Couilles en Or cité plus haut. Une misère qui entraîne chez ces enfants un manque d’affection de leurs parents qui les avaient abandonnés, faute d’argent et de temps, et suite au bordel de 1789 et de la dictature de Napoléon 1er et de sa guerre contre la Russie ; c’étaient aussi des chapardeurs ou des vagabonds qui, pour d’infimes délits, des peccadilles, et malgré leur âge d’enfant, étaient arrêtés et emprisonnés jusqu’à l’adolescence, ou à leur majorité (s’ils survivaient jusque là).

Ces temps d’avant la guerre de 1914-18 étaient durs pour beaucoup de gens ; ce fut le temps des bagnes pour petits et grands qui permettaient à « l’autorité judiciaire » de se débarrasser des « ennemis de la liberté » (de faire du fric) et d’envoyez des enfants de cinq ans au goulag, pardon, en colonie de « redressement » ou « colonie horticole ».
Et à l’encontre du but recherché (l’éducation par la sueur et la fatigue selon le verset de la Bible cité plus haut), l’enfermement et la promiscuité, l’hygiène déplorable et la mauvaise nourriture rendaient les enfants déprimés, pervers, agressifs. Quelques enfants réussirent à s’enrichirent humainement au contact de ces douloureuses expériences, et réussirent leur intégration au sein de la population locale où se trouvait le bagne.

La capitale Paris étant le lieu des banques et de tout l’appareil de l’étatisme républicain, il fallait pour ces cancéreux du pouvoir « assainir Paris » de ses petits et grands voleurs afin de sécuriser les 'bravers gens'. Cela a d’ailleurs commencé par mettre de l’éclairage au gaz dans toutes les rues afin que les « voleurs » puissent être repérés plus facilement (Big brother prend du galon), mais surtout avec Haussmann faisant agrandir nombres de rues au centre de Paris pour éviter les révoltes des pauvres contre les riches ! En somme Haussmann « cassait » ce qui restait du vieux Paris en forme de « Cour des Miracles ».

Les bagnes pour enfants et adultes à leur maximum au 19è siècle sont la conséquence du pur matérialisme découlant du siècle des « lumières » des philosophistes à perruques poudrées. Car en vue de sauvegarder des valeurs morales, donc des opinions, les philosophistes abandonnent la terminaison théologique ou traditions empruntées aux mythes, comme si les Anciens étaient soudain devenu suspects, voir devenus des ignorants ! Pareil, on n’extermine pas la Païens pour les remplacer par ces religions du Livre et de la rédemption ! Sinon on tombe dans l’évolutionnisme.

Au lieu de parler de tradition et de divinités et de se fier à la croyance, les philosophistes en inventent une nouvelle sous la poussée souterraine de cette nouvelle judéo-maçonnerie spéculative née à Londres en 1717 : le Grand Architecte de l’Univers (GADLU) début du mondialisme ou machin en forme de « fin des temps » des Yahvistes : « l’Être Suprême », « la Raison » où triomphera selon eux le rationnel ; lequel finira par nous donner l’actuelle folie technologique. Le « Dieu unique » est le même pour les Païens, qu’il ne faut pas prendre pour des imbéciles en en faisant systématiquement des polythéistes doublés d’idolâtres !!!
Ainsi rien d’étonnant que le GADLU ou Laïcité se trouve finalement remplacée par l’évolutionnisme en forme de pré-existence d’une substance matérielle. Comprendre le « devenir du monde » est du pur matérialisme et évolutionnisme !

Le philosophisme est du pur travail du chapeau, travail d’opinion. Ce n’est pas la Connaissance. Un travail du chapeau résumé ici en Occident par le « Cogito ergo sum » où l’acte de la vie se résumerait à cela.
1789 et la « raison » des philosophistes remplacent la croyance en Dieu ou Esprit Absolu par la croyance en une « Matière Absolue », ce qui donnera plein pot le Socialisme des 74 ans de l’Union soviétique des Lénine-Trotsky-Staline, et surtout nous donnera la religion du Saint Fric ou capitalo-socialisme.

Pourquoi le travaille du chapeau du « Cogito » (Je pense donc je suis, une mini usine à ego) fut finalement inversé en la formule « Je suis matière », comme le prétendront les existentialistes à la Jean-Paul Sartre ? Nous sommes bien à l’âge du Fer/Faire !

Je me souviens de ma jeunesse où ma mère lorsque j’étais un peu « trop turbulent » me menaçait de me « mettre en maison de correction ». Comme je ne savais pas ce que c’était ! cela ne me faisait qu’à moitié peur, la moitié étant la peur de l’inconnu.
1789 amène au pouvoir ce qu’on appelle « les honnêtes gens », « les braves gens », bref les riches. Ceux qui voyaient travailler pour eux les enfants en haillons, mais qui ne mouftaient pas d’un pouce pour alléger leur souffrance ni pour les plaindre.

1789 et sa technologie galopante grâce au fric a fait disparaître : les frotteurs de parquet, les espadrilleurs, taffetasiers, savonniers (à Marseille), tailleurs d’habits, houleuses de chapeaux, puisatiers à la salade, ramasseurs de bourriers, marchands d’allumettes, scieurs de long, portefaix, décrotteurs, tapissiers, tricoteuses (comme celles qui pour se détendre regardaient les têtes tomber sous l’égalitarisme de la Guillotine de 1789).

Ah la Guillotine, LE symbole de la morale républicaine judéo-maçonnique. Voici une « leçon de morale républicaine » typique mâtinée de christianisme : « Un petit enfant ne veut en faire qu’à sa tête. Il fait le désespoir de ses parents, qui le font enfermer dans une maison de correction. Lorsqu’il en sort, évidemment il n’est pas du tout corrigé, au contraire. N’ayant tiré aucun profit des « bienfaits de la république et de ses valeurs » il est devenu paresseux, ivrogne, bat son père ». On reconnaît là les poncifs de la pensée unique issue de la Bible : le travail, la tempérance, le respect des générations passées. Ensuite, le jeune « délinquant » va en prison pour vol, et à sa sortie sans le sous, il tue son père pour le voler. Alors entre en piste le symbole républicain : il monte sur l’échafaud ; ses anciens camarades de bagne le reconnaissant et sur de leur vérité lui crient joyeusement : « À mort ! ». C’est comme ça que l’on fabrique ce qu’on appelait naguère « Gibier de potence », pour faire peur aux petits enfants et leur enseigner la « morale marchande » modèle Moïse et Babylone.

Valeur de la république : on case les enfants jugés, on allège les prisons, et puis vogue la galère ! On peut tout craindre de cette loi du 5 août 1850 ; et en effet il y eut rarement plus d’abus et de misère. Le résultat est ce que j’appelle l’institution du Goulag pour enfants : une main d’œuvre menée à la baguette et qui ne coûte que l’installation, puisque l’État donne au directeur un prix de journée par délinquant, quelle aubaine dans cette religion du Saint Fric ! Quelle matière première pour des négriers sans nègres ! Et pourtant en France quelques années avant était voté l’abolition de l’esclavage dans la courte deuxième république. Et bien non ! L’esclavage était rétablit par cette loi du 5 août 1850, et en plus avec la bénédiction de l’autorité diocésaine.
La loi de loi du 5 août 1850 vient d’officialiser les petits goulag. En effet, une personne privée peut monter un bagne, pardon, « une colonie agricole pénitentiaire » pour enfants abandonnés, orphelins, petits délinquants ; c’était la porte ouverte aux règlements intérieurs selon le bon plaisir du propriétaire.

RAPPEL : l’arrivée de Jésus de Nazareth ou celui qui est cloué sur une croix est l’arrivée d’un terroriste ! Car c’est la fin de « l’ordre établi (par les riches) », le non respect des « lois en vigueur (établies par les riches) », la venue d’autre chose, l’Amour authentique plus fort que les lois et machins du Moïse des Yahvistes. La venue de ce Christ ou Réalisé est dérangeante pour le système déjà vieux de quelques millénaires : avec lui les derniers arrivent les premiers, il pardonne aux femmes adultères, il affirme que le plus pauvre au fond de l’assemblée est aimé de Dieu. Bref, c’est le parfait terrorisme à tel point qu’on le clou sur une croix. Le Christ est donc l’ANTI-BAGNE, l’anti « service d’ordre » qui par principe ne fait que foutre le désordre. Mais non, les humains atteint du cancer du pouvoir nous pondront le machin « Grand Architecte de l’Univers » est une opinion que l’ordre c’est lui, et « qu’il ne peut être là que si l’ordre règne ». Bref, Dieu serait le chef du service d’ordre (des judéo-maçons), le Ministre de l'Intérieur. Sans « ordre » c’est l’enfer qu’ils disent.
Mais alors, comment réaliser cet ordre ?
Simple : par le Sabre et le Goupillon, ces deux autres symboles suprêmes du républicanisme avec la Guillotine (remarquez sous les rois c’était sensiblement pareil, sauf que le sabre n’était pas obligatoire (1)). Aujourd’hui Sabre et Goupillon sont remplacés par la laïcité. Ainsi et selon la religion du Saint Fric Dieu déjà en place dans l’Ancien Testament, et aux camps de la mort chez les nazis, Dieu c’est le business, le travail serait l’ordre, comme des livres de comptes tenus impeccablement.
Si Sabre et Goupillon naguère étaient l’ordre par le travail, et le travail par l’ordre, rien n’a changé avec la laïcité !!!
Tout ce système n’est fait que pour fournir des robots ou de dociles esclaves en des pépinières d’ouvriers infatigables et soumis. « On ne badine pas avec la discipline » pourrait aussi être une devise de cette république judéo-maçonnique. Une idée : pourquoi ne pas la faire graver au fronton des écoles de Jules Ferry !

RAPPEL : les forêts pour les moines de la chrétienté c’est le désordre, l’ombre, le contraire de Dieu, alors tout au long de ce Moyen-Âge si imbibé de christianisme, ON DÉFRICHE, ça fait plus « ordonné ». C’est peut-être de là que vient l’expression « mauvaises herbes ». Sabre et Goupillon, les moines seraient comme « les soldats de Dieu ».
« Plaire à Dieu », lui être soumis… par le travail, selon la manipulation de la Bible décrite plus haut. C’est tout bénéfice pour les futurs Couilles en Or. Toute l’éducation du peuple a tendu à ce matérialisme or-donné par cette satanique Église de Rome, ce christianisme sentimentalisme ignorant de ses propres principes. Car très tôt cette Église du christianisme a trafiqué avec les puissances internationales de l’argent. Le plus gros trafique étant la destruction des Peuples du Soleil par les Chrétiens espagnols et portugais afin d’enrichir les couronnes royales de leurs pays.

Enfin, la valeur de la république se retrouve dans la renaissance sournoise de ces bagnes pour enfants sous le nom toujours aussi hypocrite de « établissement pénitentiaire pour mineurs » ; alors que le problème n’est pas externe, mais interne : la connaissance de l’être humain.

[En référence à : Les enfants du bagne, de Marie Rouanet]


Note.
1. Sabre et Goupillon surtout suite à la défaite de 1870 et avant la séparation de l’Église et de l’État. Il faut attendre le règne du despote Louis 14 pour voir un Louvois instituer des milices, mais même là on ne fait que recruter sur place, des volontaires, pas d’obligation ; mais plus grave, on en arrive à les tirer au sort, comme encore en France à la fin du 19è siècle. J’ai d’ailleurs connu un architecte qui était fortuné, et qui tiré au sort avait sorti le mauvais numéro. Pour éviter de faire sept ans de service militaire, il acheta un autre à sa place. On n’a pas a juger de ces pratiques personnels, c’est l’étatisme qui est condamnable, c’est la religion du Saint Fric propice aux guerres, les gens s’en protège comme ils peuvent. J’ai mis deux mois à me démerder pour me sortir du service militaire obligatoire encore en 1969. Quelques années avant je risquais de me retrouver en Algérie… Hasard ou non des naissances, et des régimes politiques que les peuples subissent…
L’arrivée de la religion du Saint Fric a été facilité grandement par Louis 14 et sa révocation de l’Édit de Nantes, permettant à de nombreux protestants de fuir à l’étranger pour échapper aux dragonnades, ce qui leur permis de « monter leur boîte » comme on dit maintenant de mondialisme !
 
 

Dernière mise à jour : 22-03-2015 22:59

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved