LE JARDIN DE PTAH 13
 

Ecrit par Sechy, le 27-12-2016 02:49

Pages vues : 2053    

Favoris : 371

Publié dans : Flash sur films, Sommaire films hors du Japon

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
illustration15ret_gp.jpg
 
 
LE JARDIN DE PTAH 13
 
 
 
Suite de la publication du scénario d’un projet de long métrage. Précédemment, Imhotep venait de ressortir du Jardin Sud de la Pensée et de la Parole. Il est devenu fou et erre dans Mur-Blanc !
 
(Angle de 2 rues de Mur-Blanc. Extérieur jour)
A l’angle, un homme déverse dans le bassin d’une fontaine le contenu d’une jarre contenant du sel. À côté un âne brait. Un habitant (le n° 3) l’observe. Arrive Imhotep en chantant.

- IMHOTEP :
Enfants, ce sont les chats qui font la guerre aux rats.
Enfants, ce sont les rats qui font tant de dégâts.
Quand serons-nous sages ?
Jamais, jamais, jamais.
Quand serons-nous Seth ?
Toujours, toujours, toujours.
La terre nourrit tout,
Les sages comme les fous.
Enfants, ce sont les chats qui font la guerre aux rats.
Enfants, ce sont les rats qui font tant de dégâts. (Couper si trop long)

Vers la fin du chant :

- HABITANT 3 (à Imhotep et désignant le type) : Il a versé du sel dans la fontaine !
- IMHOTEP (ne l’écoutant pas) :
Enfants, ce sont les rats qui font la guerre aux chats.
Enfants, ce sont les chats qui font tant de dégâts.
- HABITANT 3 (à qui veut l’entendre) : Il a versé du sel dans la fontaine ! Il a versé du sel dans la fontaine !

A ce moment trois policiers arrivent (habillés de pagne, petite tunique et avec chacun un long bâton. Ils ont tous la même coupe de cheveux).

- HOMME AU SEL (aux policiers) : Tu comprends, mon âne refuse de boire de l’eau claire. Alors je lui donne du sel. (À son âne) Vas-tu boire maintenant saleté d’âne ?!

L’âne ne veut pas boire. Sous le regard des trois policiers l’homme casse la jarre sur la tête de l’âne. Deux policiers l’empoignent.

- POLICIER 1 : Aller viens avec nous.
- POLICIER 3 (à Imhotep chantant) : Et toi, tu chantes bien !
- IMHOTEP (ne l’écoutant pas) :
Enfants, ce sont les chats qui font la guerre aux rats.
Enfants, ce sont les rats qui font tant de dégâts.

Pendant qu’il chante, il ramasse du sel de la jarre cassée et le jette sur les trois policiers.

- IMHOTEP : Il faut te purifier l’ami et chantez avec moi !... Quand serons-nous sages ? Jamais, jamais....

Le policier 3 lui donne des coups de bâton.

- IMHOTEP (sous les coups) :
…Quand serons-nous Seth ?
Toujours, toujours, toujours....
- HABITANT 3 (off en lointain) : Il a versé du sel dans la fontaine ! Il a versé du sel dans la fontaine !

Imhotep parvient à se dégager des coups du policier et s’enfuit.

(Dans les rues de Mur-Blanc. Extérieur jour)

[Hommage à Pétrone] Imhotep est de plus en plus sale. Il avance à un angle de ruelles pour se diriger vers d’autres ruelles ; mais en faite il tourne en rond. Des habitants de Mur-Blanc le reconnaissent.

- HABITANT 1 :  Ah ! c’est le fou qui divague le jour et qui passe sa nuit en prière.

Un chien veut mordre Imhotep, qui est trempé de sueur et de plus en plus fatigué de tourner en rond. Ptah passe et observe discrètement. Au bout de ce «manège», Imhotep aperçoit une petite vieille qui vend des légumes assez défraîchit.

IMHOTEP (à la petite vieille) : Pardon la mère, sais-tu par hasard où j’habite ?

La vieille montrant ses dents jaunes et toute heureuse de faire une plaisanterie idiote :

- VIEILLE : Bien sûr !

Elle se lève, précède Imhotep et l’emmène à travers des ruelles de plus en plus retirées et isolées. Arrivée devant une maison, la vieille tire un rideau masquant une porte.

- VIEILLE (à Imhotep) : C’est ici que tu dois habiter.

Imhotep proteste, il ne reconnaît pas l’endroit.

- IMHOTEP : Je ne sais plus, cela ne doit pas être ici.

La petite vieille s’en va en riant (elle a conduit Imhotep à la Maison de Plaisirs ou Bordel !) Au loin Ptah observe.
On aperçoit à travers la porte deux prostituées aux seins nues. Deux clients entrent. Imhotep entre avec son air idiot.

(Maison de plaisirs. Intérieur jour)
Intérieur du hall en grosses pierres, dallage en albâtre avec de jolis dessins, tissus accrochés par endroits sur les pierres. Un large escalier de pierre mène à l’étage, éclairage par de nombreuses lampes à huile. Deux clients discutent prêt d’une prostituée assez grosse qui fait la grimace en voyant l’entrée d’Imhotep. L’un des deux clients le pousse d’un coup de pied sur le derrière. Imhotep tombe en cassant deux poteries. Ça fait rire l’autre client et la grosse prostituée. L’autre client lâche un pet. Imhotep se relève et s’adresse à la prostituée.

- IMHOTEP : Sais-tu par hasard où j’habite ?

La prostituée pouffe de rire. Sepa arrive, voit Imhotep et veut se cacher.

- IMHOTEP : Et tu connais la couleur orange ?

La prostituée et les deux clients rigolent de plus en plus. Sepa se ravise en voyant l’état anormal d’Imhotep. Il va vers lui rassuré.

- SEPA : Mon brave, tu me fais l’honneur de visiter mon modeste établissement ?!
- IMHOTEP : Ami, tu peux m’indiquer mon chemin ?
- SEPA : Une autre fois. Tu es ici pour t’amuser. Je t’invites (il regarde la tache de sang sur le vêtement d’Imhotep). Mais tu es blessé !
- IMHOTEP (partiellement off) : C’est toi qui fait les lois où l’argent est le seul maître !... c’est toi qui créé la pauvreté...

Sepa inquiet pousse rapidement Imhotep vers un réduit.

- SEPA : Allons, allons, il faut se tourner seulement vers l’avenir... Viens par ici, je t’offre une belle femme.

Il entraîne Imhotep vers le large escalier de pierre et ils montent. De l’escalier descendent deux clients avec leurs petites cruches de bière à la main.

- IMHOTEP : Toi tu es chargé de la méchante besace... et tu voles Atoum.
- SEPA : Mais non... ce n’est que du cuivre... (il a un regard sinistre).

Ils arrivent devant le rideau d’une pièce. Sepa pousse le rideau et pousse ensuite Imhotep à l’intérieur.

(Maison de plaisirs chambre de Neserty. Intérieur jour)
Neserty qui a grossit est étalé sur un socle de pierre où se trouve plein de coussins. Aux murs : que des tentures ; éclairage par une perche sur laquelle sont fixées plusieurs lampes à huile.

- NESERTY : Toi ici timide Imhotep !? Tu es toujours aussi beau. As-tu de la monnaie de cuivre pour acheter mes faveurs ? Tu sais que je ne les donne pas pour le plaisir !
- IMHOTEP : Je suis perdu, je cherche mon chemin.
- NESERTY : Je peux te l’indiquer si tu me donnes une pièce de cuivre. (Elle examine Imhotep et le renifle !) Après tout, tu me plais tout couvert de sueur et ton odeur malgré ta saleté n’est pas déplaisante. Je ne te demande pas de pièce. Approches-toi, viens apprendre le goût de mes baisers.

Imhotep hésite (des bribes de souvenirs de sa relation catastrophique avec Neserty lui reviennent à l’esprit).

- NESERTY : Viens, presses-moi contre toi comme autrefois.

Imhotep s’approche, mais reste froid. Neserty l’embrasse sur les joues, sur la bouche, elle caresse ses jambes, sa poitrine. Au bout d’un petit moment elle ressent sa froideur et son regard vide.

- NESERTY : Eh bien ? tu es encore plus maladroit qu’avant ! Mes baisers t’ont dégoûté ? Est ce que mon haleine sent mauvais ? Tu préfères peut-être les garçons ?

Brusquement, Imhotep se dégage des bras de Neserty et se met à rire ; et il s’en va plantant là Neserty.

- NESERTY (en colère) : Eh bien retourne chez Apophis. Je ne veux plus jamais te revoir !

À suivre… Si Ptah, Père des Dieux, le permet…

[En haut de page : illustration de M. Roudakoff]

Distribution, pour les séquences ci-dessus :

IMHOTEP (35 ans) : architecte du Roi Djeser
L’HOMME AU SEL
UN ÂNE
3 POLICIERS (de Mur-Blanc)
HABITANTS 1 (de Mur-Blanc)
HABITANTS 2 (de Mur-Blanc)
HABITANTS 3 (de Mur-Blanc)
UNE PETITE VIEILLE (de Mur-Blanc)
HABITANTS (de Mur-Blanc)
PTAH : Dieu honoré à Mur-Blanc (Memphis)
CLIENTS DE LA MAISON DE PLAISIRS
DES PROSTITUÉES
SEPA (Mille-pattes) (22 ans) : l’ingénieur et Chef des travaux
NESERTY (2 flammes) (30-35 ans) : courtisane
 
masse_d90.png
 
 

Dernière mise à jour : 28-12-2016 18:36

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved