Éternalisme, Nihilisme, Démocratisme
 

Ecrit par Sechy, le 29-04-2017 01:13

Pages vues : 2423    

Favoris : 298

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Christ, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Eau, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Fusible, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Information, Inquisition, Instant, Islam, Israël, Jardin, Jeu, Judaïsme, Kronstadt, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Métal, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Moteur, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Pays, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Univers, Vide, Volonté, Yokaï

 
 
 
Éternalisme, Nihilisme, Démocratisme
Catholicisme, Républicanisme, Transhumanisme,
Nohaisme, Unitisme ou Monothéisme.
Tous les ismes et noms-les-formes ou
SYSTÈME.
ISME = CONFORT DU MENTAL, CONDITIONNEMENT.
 
 
SYSTÈME : confort. De par son ego on se réfugie dans. Les transhumanistes se réfugient dans leur « éternité » comme les Juifs et abrahamistes dans leur « Royaume de Dieu (juif) ». Comment voulez-vous vous réfugiez dans ce qui est naturel, dans ce qui est AINSI ?
Le mondialisme, encore un isme, n’échappe pas à la globalisation, à vouloir bouffer l’ensemble comme le rêvent les big boys du washingtonisme.
En principe la Vraie Liberté réside dans la non-dualité, donc dans l’ensemble, là où n’existe plus de dilemme et où sont réconcilié les contraires. Or depuis des millénaires la non-dualité n’a jamais atteint la planète entière. Le mondialisme présentement en formation n’en est qu’une singerie menant à la catastrophe, parce qu’il reste dans la dualité winner-loser, il reste dans le CORPS, ou tombe dans l’ornière du nihilisme ou de l’éternalisme. Il tombe dans ce qui ne peut être rejeté comme l’exprime Ramana Maharshi à l’entretien 366 à propose de neti neti (méthode d’élimination exhaustive du « ni ceci ni cela » pour chasser toutes les surimpositions et se trouver finalement en présence de l’Absolu) : « Maintenant, vous identifiez à tort le Soi avec le corps, les sens, etc. Puis vous procédez à leur rejet et cela est neti. Mais vous ne pouvez le faire qu’en vous attachant fermement à ce qui ne peut être rejeté. Et cela est iti [ainsité ou Soi].
 
Vu notre état naturel de Félicité, de Sous-d’Un (soudain, su-bit ou singulier), on ne peut pas tomber dans un isme soit positif soit négatif, ou winner ou loser ; tout cela n’est qu’opinions et illusions. On ne peut pas dire : hier, j’ai volé, mais étant donné que les phénomènes sont éphémères, à ce hui, je ne suis plus un voleur ! Ainsi des gens font tabula rasa de leur passé au nom de l’impermanence, ou au nom du républicanisme comme en 1789 en France ou en 1917 en Russie !
La chaîne des phénomènes de dualité cause-effet relève de l’impermanence de tous les phénomènes ayant une naissance et ensuite une mort et cela d’Instant en Instant. On a donc une combinaison comme l’effet dominos ou des sucres qui basculent les uns sur les autres pour former l’ensemble corpuscule-ondulatoire (dessin en fin d'article).

La dualité actuelle winner-loser est une aberration. Par exemple, Dôgen dans le Shôbôgenzô raconte l’histoire du bon et du méchant, là où n’existe plus cette dualité winner-loser.
Le « bon » avait fait des bonnes actions toute sa vie, alors que le « méchant » avait toujours mal agi. À l’Instant de la mort, ils eurent chacun un songe prémonitoire : le « bon » fut averti de sa chute en Enfer, et le « méchant » de sa renaissance au Royaume des Cieux. Le « méchant » croyait avoir gagné l’Euromillion de la Française des Jeux, alors qu’il avait fait le mal toute sa vie et voilà qu’il devenait un winner sans se casser le cul, ou plutôt en ayant cassé celui des autres. Il conclut que finalement une mauvaise action ne produit pas forcément de mauvais fruits. Mais, à cet Instant, le Ciel devient noir, et le « méchant » fut précipité en Enfer. L’homme du « bien », qui n’avait pas souvenir d’avoir commis une seule méchante action de sa vie entière, se dit : « C’est certainement que la conséquence karmique d’un acte n’est pas limitée à une seule vie ». Il remonta dans sa mémoire des réincarnations et s’aperçut qu’effectivement sa chute en Enfer était justifiée par ses mauvaises actions d’autres vies passées. Il en conclut que le Soi était l’équilibre parfait. Aussitôt le présage disparût et il se retrouva au Royaume des Cieux.
Bien-sûr ici on est encore dans la dualité Paradis-Enfer ! Mais on est aussi DANS LA FRACTALE, LE SUCRE ORIGINEL QUI VA ENCLENCHER L’ONDULATION.

S’il y a erreur d’un millimètre, on se retrouvera par la Fractale Première avec une erreur de dix mètres !
« Bien » et « Mal » ne sont que des opinions fabriquées par l’ego des forts en gueule et en argent. Bien-Mal sont fonction des modes, des lieux et des circonstances. Selon l’époque ou le pays, ce qu’on estime être bien ou mal n’est pas fixe, pas encore mondialisé comme cherchent à le faire les droits de l’hommistes ou noachisme à morale judéo-maçonnique. Il est évident que fondamentalement les valeurs relatives Bien-Mal, Vrai-Faux, n’ont pas d’existence en soi.
POUR LES DROITS DE L’HOMMISTES ET NOACHISME : IL N’EXISTE PAS DE NORME POUR DÉFINIR LE BIEN. Cette opinion est perçue différemment par chacun et présente de nombreux Thèmes et variations. Par exemple un père député en régime républicain et fraudeur du fisc ne pensera pas que son fils a mal agi s’il fraude comme son père ! Bref, il faut sortir du confort et avoir beaucoup de courage pour cesser de faire le mal et se diriger vers le bien. Mais si grand que soit le courage, s’il est mal utilisé il n’aura aucune valeur. Il faut du courage pour voler, mais aucun courage n’est nécessaire pour un député qui fraude le fisc en profitant de sa situation.

Sous-d’Un (soudain, su-bit ou singulier) : Vraie Égalité, pas de différences entre les Êtres Réalisés puisque c’est NOTRE état naturel : GRATUITÉ : « Le Royaume des Cieux est en vous », ET SANS CONDITION. Aussi il vaut mieux être Soi que compter les trésors des autres, comme le commis des Rothschild modèle E. Macron pur capitalo-socialiste qui compte des sous qui ne lui appartiennent pas !
En retrouvant le Soi ou Instant on entre dans la Fixation Cavalante : impermanence en naissance-mort de toutes choses. Il n’y a plus idéation ou espace-temps entre les racines et les feuilles. Mais celui qui pratique la tabula rasa jettera les racines pour courir après les feuilles ! C’est cela l’évolutionnisme… le monde des sensations et émotions, des phénomènes et des poussières d’Empire et en-pire.
Monde des sensations ou du COURIR APRÈS CECI OU CELA, MONDE DU SERVICE-SERVITEUR-SPÉCIALISTE, soit le monde de l’ego ou raison. La civilisation du mondialisme actuel idolâtre le serviteur, notamment la technologie.

Les êtres humains, et surtout la judéo-maçonnerie du GODF d’un Jules Ferry, pensent qu’ils changeront l’humanité grâce à l’éducation, et maintenant par le lavage de cerveaux grâce à l’idolâtrie technologique et la propagande du démocratisme. Si le but visé semblait au départ valable, il n’est que de l’opinion. Par exemple les enfants de Satsuma jouaient à sauter d’une falaise et au moment de s’élancer dans le vide ils chantonnaient : « Tu veux pleurer, ou tu veux sauter ? Au lieu de pleurer saute d’un coup ! ». De par la fougue de leur jeunesse bien-sûr ils sautaient toujours, préférant mourir que de pleurnicher et d’être losers. L’opinion, le mental, ça sert un peu, très très peu, mais quand il viendra l’Instant où vous serez obligé de sauter, vous ne saurez que gémir et pleurer. Tout est une question de PALETTE DE COULEURS, DONC D’HARMONIE DANS L'INSTANT.

Le mondialisme s’il veut globaliser ne fait que DIVISER, ATOMISER ET UNIFORMISER :  l’uniformité déguisée en « liberté d’expression » et autres « liberté-égalité-fraternité ». Le mondialisme vous force à faire des CHOIX de seconde ou d’Instant en Instant, l’envers du Soi.
CHOIX ou RÉSULTAT : SALAIRE (sale R), SEL.
CHOISIR = MANQUE. Choisir c’est encore entrer dans la dualité winner-loser : on choisit une chose (winner) et on délaisse une autre chose (loser). Il y a donc état de MANQUE. La société de consommation fonctionne comme ça, sur le manque : de travail, de voiture, de maison, de femme, de bébé, d'argent, etc.
MANQUE = AVOIR et sa société de l’avoir. A-VOIR : du A privatif et Voir : privation de voir parce qu’il y aura toujours un MANQUE, vu que nous sommes dans le monde des accidents ou phénomènes du spatio-temporel où ce qui naît a obligatoirement une mort. Donc ce que J’AI je le perdrais un jour : obsolescence programmée ou artificielle et mort naturelle.
L’A-voir est le contraire de vivre l’Instant, le ici et maintenant.
MANQUE : Ouroboros qui se mord la queue symbolisant la prison : le manque n’a pas de fin, il est comme la polémique ou l’opinion, une sorte de machine à mouvement « perpétuel » (mais hyper fragile). Le manque est comme tout étatisme depuis le langage de l’écriture : « À chaque problème sa loi ».

RAPPEL : l’ego étant symbolisé et étant le DRAGON, ON NE TUE PAS LE DRAGON-EGO car Soi et ego ne vont pas l’un sans l’autre. Ainsi les images chrétiennes qui représentent des saints tueurs de Dragons induisent en erreur. On ne tue pas l’ego puisqu’il est et n’est pas ! La Source l’ego est Dieu dit Ramana Maharshi à l’entretien 106. « En connaissant le Soi on connaît Dieu. En fait, Dieu n’est rien d’autre que le Soi ».
Alors on ne tue pas l’ego. Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux : « Il m’arrive encore de désirer le retour au Néant, l’anéantissement du ‘Je’. Mais, écrivant cela, je m’aperçois que c’est impossible. Retour au Néant ? Mais on ne peut retourner « à quelque chose » qui, par définition, ne peut être le Néant, le Rien. L’anéantissement du ‘Je’ ? Mais ce ‘Je’ est la fine pointe de mon âme, par laquelle je suis une « personne », selon la définition qu’en donne Olivier Clément, par laquelle je touche Dieu, je suis Dieu. Pouvoir tuer mon ‘Je’, ce serait pouvoir tuer Dieu. Idiot, stupide ! Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source ».
Ramana Maharshi à l’entretien 477 : « Vous ne pouvez pas imaginer un seul Instant où vous n’existez pas. Comment peut-il y avoir alors un Instant où la Réalisation n’est pas ? ».
Entretien 478 : « La Félicité consiste à ne pas oublier votre être. Comment pouvez-vous être différent de ce que vous êtes réellement ? Là où il y a Félicité, il y a Amour. L’Amour est Félicité ».

La Vraie Paix dans le Monde ne peut venir que DANS l’intérieur de chacun de nous. JAMAIS à l’extérieur, jamais par la moindre poussière de isme ou système.
La Félicité étant notre état naturel, il n’y a pas de but à atteindre en courant après n’importe quoi comme les banquiers entretiennent cette société de consommation et de choix, et de manque ; de manque d’Amour surtout.
Speed, courir, consommer c’est se consumer : être autre chose que soi-même ; alors comme une Résistance électrique : ÇA CHAUFFE, ÇA DEVIENT ROUGE DE LA PASSION ET DES SENTIMENTS ET LA SOUFFRANCE APPARAÎT. Notez que tout ce que nous nommons à ce hui « électricité » est construit sur cette Résistance !!! Elle fonctionne à l’envers de Luigi Galvani et de William Gilbert qui écrivait : « Toute Matière contient une certaine quantité de fluide élastique appelé PAR CONVENTION : ÉLECTRICITÉ. Si un corps vient à contenir + ou – de fluide élastique qu’il n’en peut contenir que sa quantité naturelle (déséquilibre), il en résulte des surprises ».
                
LES SUCRES (effet dominos et dans les 2 sens) : le sucre est notre ego sans dualité, le « Je suis ce JE SUIS », l’Absolu, le UN ; le Flux ou l’ondulatoire de l’ensemble des Sucres basculant les uns après les autres c’est l’Eau Primordiale : l’O-céan. Alors le Réalisé JOUE comme le Sucre qui « passe à son voisin ». C’est cela la Fixation Cavalante ou Mouvement perpétuelle.

On ne peut pas connaître soi-même par soi-même si on se tourne constamment vers l’extérieur en cherchant à combler des MANQUES comme en société de consommation. Faire porter ses problèmes par les autres fabrique le chaos.
Le mot AMOUR signifie, du A privatif et Mort ou Mur : privation de mort, il n’y a plus de dualité sujet-objet, UN EST LE TOUT, je suis vous et vous êtes moi (voir plus haut l’entretien 478). Quand il y a un manque c’est la course permanente comme dans cette société de consommation, dans des projections, dans des spectacles comme cette société du spectacle et de la Super Illusion si visible en ces élections françaises de début d’année 2017 ; et le chef des manques en régime républicain s’appelle « président » !

Malgré cette société de consommation, malgré nos ego, nous vivons bien d’Instant en Instant comme les Sucres corpuscules sur un Flux ondulatoire, et transparent. Le Sucre est dans l’éternel ici et maintenant, débarrassé de l’idéation ou espace-temps entre deux « idées ».
Le Sucre est le VAISSEAU, le Vase contenant-contenu alchimique ; le Sucre est la LAMPE, la LUCIOLE figurant la conscience de l’Instant : on parle souvent « d’éveil », donc de quelque chose « d’éclairé ». Il y a alors mariage du Contenant-Contenu. Vaisseau veut dire Fixation Cavalante parce que c’est la GRATUITÉ ou « Le Royaume des Cieux est en vous » (et sans condition).

« Pourquoi demandez-vous le salut, le soulagement des afflictions, etc. ? Celui qui les demande les conçoit aussi. Le fait est que la drishti [la vision] est conscience. Elle forme le sujet et l’objet. Peut-il y avoir le drishti séparée du Soi ? Le Soi est tout - la drishti et le reste », dit Ramana Maharshi à l’entretien 268. Ainsi on ne peut que dompter le Dragon.
Concernant les problèmes, c’est comme le fabriquant de serrures : il fabrique aussi les va(o)leurs ; le « service d’ordre » fabrique les désordres, les lois fabriquent les résistances qui chauffent, et ainsi de suite…

Sauver le monde ? : « L’investigation « Qui suis-je ? » est l’unique remède à tous les malheurs du monde. Elle est aussi parfaite félicité » (R. Maharshi, entretien 532).

Découlant d’Osiris, les deux Pleureuses : Isis (Sirius) et Nephtys (Vénus) : Eau de Vie (passivité agissante- et Eau de mort-colle (passivité négative). Isis est source de toute fécondité et transformation, Nephtys corrompt pour donner vie : immanence à Isis en sa fonction de Pleureuse qui provoquera la Putréfaction. Notez qu’on retrouve de nombreuses fois la mention d’Eau de Vie et d’Eau de mort-colle dans les contes populaires russes recueillis par Afanassiev. Ces Eaux sont donc une universalité. RAPPEL : Isis est, et était, très présente en France : à Paris un grande statue d’isis fut longtemps conservée dans l’église de Saint-Germain-des-Près, jusqu’à ce qu’un prêtre la détruise à coups de pioche au 18è siècle ! La nef qui orne les armoiries de Paris ne serait autre que la Barque d’Isis, et la devise Fluactua Nec Mergitur rappel la navigation des Suivants d’Horus (survivants de l’Atlantide…) et aussi les initiés allant et venant dans les temples secrets. Dans de nombreuses régions de France se trouvaient autrefois beaucoup de traces visibles de sa filiation à Isis et à son autre aspect : Nephtys.
Isis est le « Sucre » ou corpuscule : Nephtys est l’ondulatoire. Isis-Nephtys-Osiris est LA Trinité identique à celle du christianisme. La non-dualité comme la réunion de la Haute et de la Basse Égypte. Non-dualité figurée par Osiris (ses morceaux sont enfin « recollés »). Osiris ou ÂGE D’OR (du temps de l’Atlantide). Après ça se dégrade, puisque Osiris est censé avoir inventé l’agriculture et inventé la recette de faire du pain, puis enseigné à « distinguer » le bien du mal !!!…
Osiris-Soi : Principe régénérateur de la vie :
NOYAU « NUCLÉAIRE » :
« La Lumière est la Flamme Froide, et la Flamme est le Feu, et le Feu produit la Chaleur qui donne l’Eau. L’Eau de la vie de la Grande Mère [Chaos] » (Doctrine Secrète. Tome 1, stance III (9), page 59, H.P. Blavatsky).
Flamme froide : HYLÉ : bois, forêt, mais aussi mondes manifestés :
1) Latent (vierge froide)
2) Réveillé (Mère) d’où sortit la Matière.
Fohat ou flamme froide, « électricité » chaleur cosmique lien entre Esprit et Matière qui électrifie l’atome et lui donne vie. Fohat créer des charges électriques Plus-moins et Moins-plus.
C’est une énergie qui actionne la Matière, issue de la Matière Première Primordiale Éternelle, coexistante à l’Espace (ni chaude, ni froide, ni commençant, ni finissant, mais possède une nature propre spéciale !). Fohat est la Lumière du Logos « le Verbe ». (D’après la Doctrine Secrète. Tome 1, page 60, H.P. Blavatsky).
 
fibre_quantic-sucre-nerfbleu.jpg  
 
 

Dernière mise à jour : 29-04-2017 01:43

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved