Tour, Redoute, Citoyens, Bourgeois
 

Ecrit par Sechy, le 06-05-2017 23:41

Pages vues : 2636    

Favoris : 334

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Christ, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Eau, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Fusible, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Information, Inquisition, Instant, Islam, Israël, Jardin, Jeu, Judaïsme, Kronstadt, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Métal, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Moteur, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Pays, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Univers, Vase, Vide, Volonté, Yokaï

 
tours911world-trad-center.jpg
 
 
Tour, Redoute, Citoyens, Bourgeois
Républicanisme : mise en conformité pour contrôle
social et fabrication de « bons citoyens » obéissants
aux compas-équerres ou
« ordres » du Grand Architecte.
Ainsi nous subissons une manipulation obligatoire
et « universelle » du régime républicain,
déjà au départ à l’école.
La culture grecque classique sur laquelle repose
l’Occident privilégiait l’opinion (la parlote ou
discours, le débat, et de là la « démocratie » et
le mode de pensée de l’Occidental et de son économie)
 
 
Si l’économie mondiale n’était pas construite sur l’argent,
la maffia ou cosa nostra n’existerait pas,
et secondairement les banques non plus !!!
MAFFIA OU RÉSEAUX..
 
Vile, Ville et Village : avec elles, apparition d’une « électricité » qui, à partir de Byzance et de l’Islam, a été branchée sur l’Occident, évidemment à travers la mer Méditerranée. Quand par la suite la mer entière deviendra chrétienne, il y aura relance et bouleversement de la formation première de l’Europe. Les viles, villes et villages = prototype de la technologie ou modernité, là où vont naître les États modernes avec leur économie nationale ; viles, villes et villages restent, au détriment des autres sociétés et selon le principe de la dualité toujours actuelle winners-losers, des lieux par excellence de l’accumulation des richesses, d’où depuis l’après 1789 l’étiquette de « citoyen » à tous les habitants de France pour leur faire croire que demain ils allaient tous pouvoir se faire raser gratis et qu'ils étaient en ”démocratie” !!! Bref, le libéralisme de maintenant ou guerre de tous contre tous.
Viles, villes, villages = patriarcat mercantile, et encore dualité winners-losers : pendant la Féodalité : Seigneurs d’un côté, et Paysans de l’autre ; de nos jours : Oligarchie d’un côté et salariés de l’autre. LES CHOSES N’ONT POINT CHANGÉES. IL N’Y A TOUJOURS PAS D’HARMONIE, MAIS UNE CACOPHONIE D’OPINIONS.
Rien n’a changé, la pointe de la Pyramide et son œil judéo-maçonnique qui voit tout : État, nouvelle aristocratie d’argent, bourgeoisie, capitalisme et culture d'une certaine masse sont la hauteur de la pyramide société. C’est de cette pointe qu’on gouverne, administre, endoctrine, juge et amasse les fortunes ; c’est là que l’on fabrique les âmes.

Étonnamment, depuis les 10.000 ans de cette voie de l’Agriculture, les privilégiés, que je nomme « Couilles en Or », sont TOUJOURS peu nombreux, et cette minuscule aristocratie ou oligarchie est totalement soumise au travail des losers au bas de la pyramide et mis à leur disposition. Si le surplus d’en bas augmente, en haut ça devrait aussi augmenter ! Or il n’en est rien, à ce hui comme il y a plusieurs millénaires. Voir l’entre deux guerres mondiales où, selon le slogan du Front Populaire de 1936, la France était possédé entièrement par « 200 familles », relativement discrètes, mais omnipotentes. Slogan politique des « 200 familles » qui faisait facilement rigoler. Cependant, un siècle plus tôt, un Adolphe Thiers écrivait sans moufter : « Dans un État comme la France, sur douze millions de famille, on sait qu’il en existe tout au plus deux ou trois centaines qui possèdent l’opulence ». Un partisan de « l’ordre social » (entendre : pensée unique) un siècle plus tôt : Jean-François Melon, expliquait que « le luxe d’une Nation est restreint à un millier d’hommes relativement à vingt millions d’autres, non moins heureux qu’eux », il ajoutait même : « lorsqu’une bonne Police les fait jouir tranquillement du fruit de leur labeur ». Ah, qu’en voilà des sauveurs de l’humanité winners-losers !!!

Et bien non, rien n’a changé, surtout avec un E. Macron-Rothschild à la tête du régime républicain. La même division winners-losers se retrouve, surtout, dans l’Empire USionistan. Déjà en 1531 un écrivain siennois, Claudio Tolomei, écrivait à Gabriele Cesano : « Dans toute république, même grande, dans tout État, même populaire, il est rare que plus de cinquante citoyens montent aux postes de commandement. Ni à Athènes ou à Romes, ni à Venise ou à Lucques, les citoyens ne sont nombreux à gouverner l’État, benché si reggano queste terre sotto nome di republica, bien que ces État se gouvernent sous le nom de république ».
BRAVO ! Ce Monsieur a tout dit il y a plusieurs siècles sur cette LOI DU PLUS PETIT NOMBRE OU DE CHEFFERIE. Mais il n’y a toujours pas de POURQUOI ?
Ou plutôt si : À CAUSE DE L’ARGENT !

À Gènes, en son temps cité capitaliste par excellence, selon une relation de 1684, la noblesse tient la république entre ses mains (au nom de ses titres et de son argent), ce sont plus de 700 personnes (familles non comptées) sur peut-être 80.000 habitants.
La Londres de 1603 est sous la coupe de moins de 200 gros marchands.
La Couille en Or Voltaire résume bien la « démocratie » : « Le petit nombre, dans un pays bien organisé, fait travailler le plus grand nombre, est nourri par lui et le gouverne ». On ne peut pas comparer ce voltairisme à la trinité féodale, que je cite souvent, des Laboratores (paysans et artisans, le plus grand nombre), des Bellatores (les militaires, les aristocrates et le gouvernement), des Oratores (le spirituel, l’Église), qui semble se vouloir proportionnel et harmonie, bien que les Bellatores devaient le plus souvent être en petit nombre, idem pour les religieux officiants, sauf dans le cas des militaires devant défendre l’État. Cette société trinitaire était multi millénaires de la période Agriculture puisque reposant sur l’humain, et non sur l’industrie et sa production démentielle, capitaliste moderne. Bref, dans cette trinité sociale ou retrouvait comme symbole la Charrue (Laboratores), la Hache (Bellatores), la Coupe (Oratores).

En Angleterre, suite à la guerre des Deux-Roses, l’ancienne aristocratie qui tenait tant tête au pouvoir monarchique, n’est plus que débris, la guerre civile l’a bouffée : en 1485, sur 50 lords, 29 survivent. L’âge des warlords ou seigneur de la guerre est révolu. Dans la tourmente ont disparu les grandes familles hostiles aux Tudors : de la Pole, Stattford, Courtenay, etc.

Il arrive alors les bourgeois acheteurs de terres, et même des gens modestes ou d’obscure origine. Bref, la « géopolitique » du sol anglais change. Vers 1540, une nouvelle aristocratie se trouve en place, neuve et encore sans trop de tâches-taches !
De là vont apparaître des bâtisseurs : constructions de somptueuses habitations. À travers la campagne anglaise sur la fin du 16è siècle s’érigent des demeures princières : Longleat, Wollaton Hall, Worksop, Burghley House, Oldenby, etc. De la va apparaître une forme de première révolution industrielle.

Dès cette époque, pour faire prospérer sa fortune, l’aristocratie anglaise n’a plus besoin de l’État. Et quand en 1640 l’État anglais essaye de rétablir son autorité incontrôlée, il est trop tard. La bourgeoisie traversera des années difficiles à la guerre civile, et s’épanouira encore après la restauration de Charles II. Avec la révolution anglaise amorcée dès 1640, et même avant, l'aristocratie a accompli son cycle : UNE CLASSE DIRIGEANTE ANGLAISE EST NÉE, QU’ON PEUT QUALIFIER D’OLIGARCHIE, CELLE QUI RÈGNE TOUJOURS À CE HUI SUR LE MONDE.

Et cela va irradier partout en Europe : les bourgeois s’anoblissent, marient leurs filles dans les rangs de l’aristocratie. De nouveaux individus parviennent alors au sommet de la pyramide des winners, ET C’EST, À 90%, POUR REPRODUIRE L’ANCIEN ÉTAT DES CHOSES !
En Savoie, sous le règne de Charles Emmanuel Ier, au milieu des calamités sans nombreuses : pestes, pénuries, mauvaises récoltes, guerres, pendant ces troubles et grâce à leurs faveurs une nouvelle aristocratie issue des affaires, des bagarres et des offices tend à supplanter l’ancienne noblesse féodale. «  Place aux nouveaux riches », ou nouveaux winners, le patriarcat ou « grands négociants », rien n’a changé de nos jours. Nouveaux privilèges, nouveaux riches se glissant dans la place des anciens, et qui payent tout ce chaos ? Évidemment comme toujours : les Paysans ! Comme de nos jours « la France d’en bas » ou « les sans dents » de Hollande François, ce que les capitalo-socialistes appellent « changement ».

À Lubeck au 16è siècle, si on accepte qu’une génération représente une vingtaine d’années, et que, en simplifiant, on choisisse le nombre de 200 familles, il y a environ à Lubeck 25.000 habitants, deux familles nouvelles franchissent chaque année le seuil de la classe dominante pour s’intégrer à un groupe cent fois supérieur. Ce groupe comporte lui-même des divisions : 12 familles au sommet qui en réalité ont le pouvoir en mains ; comment s’imaginer que le nouvel arrivé bousculera les règles du milieu où il s’insère ? Isolé, il devra se mettre au pas : tradition et usages s’imposeront à lui, il commencera à changer d’opinion. Ainsi la classe dominante ou oligarchie peut facilement changer d’opinion au grès des événements évidemment économiques.
En Angleterre, dès la fin du 16è siècle, l’aristocratie et la gentry participent allègrement aux nouvelles sociétés par actions que suscite le commerce déjà mondialisé. Le mouvement commencé ne s’arrêtera plus et fonctionne comme tel encore à ce hui. Au 18è siècle, celui des perruques poudrées, et pour cause de « noblesse » : Hongrie, Allemagne, Danemark, Pologne, Italie, tous se mercantilisent, le capitalisme était en marche dans cette déjà « Union Européenne ».

Sous le règne de Louis 16, la noblesse française des perruques poudrées est saisie d’une vraie passion des affaires, comme avec l’actuelle Française des Jeux et ses imposés malgré eux, c’est à qui spéculera le plus, voyez l’affaire John Law et sa banqueroute. De là vont naître les fameux « citoyens » ou habitants des villes où naissent industries et banques. À cette fin du siècle des perruques poudrées, la noblesse française est nettement moins aventurière que celle de la City de Londres ; elle préfère le domaine pépère de la rente et les « grandes affaires » des finances royales ; elle hésite à se lancer dans l’entreprise privée.

Autour de 1789 en France commence la révolution industrielle, il suffit de feuilleter seulement quelques pages de l’Encyclopédie des Diderot et Cie pour s’en apercevoir : ça pue la raison, le mental et le calcul !
La noblesse française d’épée et les nobles de la Maison Royale et princière participent à de nombreuses entreprises lucratives : commerce atlantique, d’habitations coloniales, d’exploitations minières. Nouvelles noblesse d’affaires ou oligarchie républicaine actuelle déjà présente dans l’économie nouvelle de l’ère industrielle et de production à la folie technologie : mines d’Anzin, de Carmaux, entreprises sidérurgiques de Niederbronn et du Creusot ; les grandes sociétés capitalistes poussent comme des champignons à l’automne et agrandissent le commerce maritime, mondialisme oblige.
Alors, au diable la spiritualité, vive la laïcité et le business, vive le libéralisme, à bas le roi, coupons lui la tête, le capital, et prenons la place de son capital ! C’était la répétition de la cassure anglaise de 1688. Bienvenu chez les macronisés de la Terre.
Durant les années 1789, l’économie transforme totalement les structures et la logique de penser de la société française, comme l’économie l’avait déjà fait beaucoup plus tôt en Angleterre et en Hollande, et plus tôt encore dans les villes marchandes de l’Italie de la Renaissance.


SOCIAL = MERCANTILISME, CLASSES ET HIÉRARCHIE ET DIVISION WINNERS-LOSERS.


Conjonctures sociales comme conjonctures économiques sont comme le virus de la grippe : elles épousent ou traduisent le mouvement qui sera synchrone à travers l’Europe entière, prémisse de l’actuelle Union Européenne.
La division winners-losers commence avec l’étatisme utilisant pour la première L’ÉCRITURE : légitimer le contrôle sur un peuple conquis et à dresser comme on dresse des animaux. Il importe peu que le verbiage écrit soit éventuellement supérieur aux formes traditionnelles orales.

Tout ce monde est très triste car plombé par la totale illusion de l’ego. Tout est mort chez eux, irradié bien avant leur nucléaire et leur « tout connecté », conséquences de ce qui est décrit ci-dessus dans toute la page.
Tous ces gens ne comprennent pas parce qu’ILS MESURENT TOUT POUR SE RASSURER. BREF, ILS RAISONNENT !
Le mental fabrique TOUT : tout ce qui est observable peut devenir symbolique, et tout ce qui est symbolique peut devenir observable ; en conséquence, un « extraterrestre », ou ce qui est « exogène » peut devenir observable, comme aussi la Vierge Marie peut devenir observable. Personne ne peut affirmer le contraire !!! On frôle la Fixation Cavalante et tous les possibles, il n’y a plus de limites. Telle est l’entreprise du cerveau humain. Maintenant, n’étant pas une Araignée, je ne me prononcerais pas sur la symbolique d’icelle, car elle en a bien un, et relié à la symbolique de l’humain puisque tout est dans le mental. Symbolique Araignée-Extraterrestre-Vierge-Marie = même symbolique car même conscience du mental. De la même manière il n’est pas extraordinaire de pouvoir « converser » avec des Leprechauns, comme l’aventure qui est arrivé à Tanis Helliwell en 1985 en Irlande (voir son site, et ici l’Institut). Alors il est aussi facile d’imaginer la « venue du messie » des Juifs, qui ne sera aucunement un « hologramme » à la Google-transhumaniste, mais bien un réel super Égrégore matérialisé par des groupes, de grumeaux ou Super Grégarisme !!!
Dans les cas de « Fixation Cavalante » où il n’existe plus de dualité sujet-objet et de spatio-temporel, comme du temps de l’Âge d’Or, les « miracles » peuvent être nombreux et illimités…

Le monde plombé du matérialisme mercantile n’a pas compris qu’au-delà de la symbolique en dualité sujet-objet et l’inverse : objet-sujet, il y avait le Soi ou Centrum Centri qui réconcilie, et la symbolique de l’humain et celle de l’Araignée mentionnée ci-dessus et jusqu’aux Minéraux, qui tous, peuvent être libérés des limites du monde de ce mercantilisme qui croit avoir tout résolu par ses mesures et analyses avec son mental.
Ces gens du mercantilisme n’ont pas compris puisqu’ils séparent sujet et objet, ils divisent tout avec leur sale Or-dure. ILS N’OSENT PAS INTÉRIORISER-EXTÉRIORISER POUR QUE DE LEUR MONDE JAILLISSE LA LUMIÈRE, ET NON PAS DES ACTIONS EN BOURSES !

Cela qui a réaliser le Soi de façon absolue est d’Instant en Instant dans la Lumière, de ce fait il est difficile d’imaginer l’énergie que dégage son rayonnement : LES TROIS RÈGNES RETROUVENT INSTANTANÉMENT LEURS ORIGINES. Mais pour cela, un seul Réalisé vivant ne peut agir sur l’ensemble de la planète, il suffit seulement d’une dizaine de Réalisés, À LA MÊME ÉPOQUE ou en synchronisme, pour retrouver l’Âge d’Or qui est éternellement présent et changer immédiatement les trois Règnes. Le transhumanisme est très très très loin de retrouver cette origine, même dans 150 ans, si la conscience humaine et sa logique en façon de penser est encore ce qu’elle est maintenant !!!

[En référence, partie économie : Fernand Braudel : Civilisation matérielle, économie et capitalisme, 15è-18è siècle, vol.2 : Les jeux de l’échange]
 
 
 

Dernière mise à jour : 07-05-2017 00:29

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved