Le Secret de la Fleur d’Or
 

Ecrit par Sechy, le 14-07-2018 02:03

Pages vues : 999    

Favoris : 148

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
realgar350.jpg
 
 
Le Secret de la Fleur d’Or
parallèle au Yoga Vasistha
et à tous les enseignements
ayant pour Thème l’Eau Primordiale
ou : NOTRE VÉRITABLE ÉTAT DE
PURE CONSCIENCE ÉTERNELLE.
Actuellement ce monde fonctionne
sur la production d’un extérieur en
oubliant son intérieur.


Désolé pour la longueur de cette page.
 
 
L’ego, cette invention de l’humain « moderne », et par la même qui invente le temps ! En en plus depuis le transistor et le tétéphone nomadisé, mondialisé, cet ego invente la « réalité virtuelle » (augmentée) alors qu’il ignore totalement la, SA Seule Réalité !!! Si l’humain après tous ces millénaires d’errance et d’horreur ne se trouve pas lui-même, par lui-même, il est condamné (voir la vidéo en fin d’article).

L’être humain moderne, celui des 10.000 ans de la voie de l’Agriculture est aussi véritable que la danse exécutée par le fils de la femme stérile ! Alors si dans sa « civilisation » il est envahi de « migrants », de Nègres, qui eux ne sont pas stériles mais sont plutôt une « réalité augmentée » (amplification de bébés et de jeunes), voyez le film-catastrophe à la Hollywood, ou un genre de « république » comme celle de Gilead (Galaad) !
 
Le Secret de la Fleur d’Or résume la quintessence du bouddhisme et du taoïsme.
Or = Lumière, Soi, Centrum Centri.
Fleur = jaillissement du Soi.
Ainsi, cette Science désigne la Réalisation du Soi ou Seule Réalité.
En termes de Taoïcité, la Fleur d’Or consiste à retrouver la pure Conscience afin de devenir un véritable être humain, pas un robot comme maintenant où tout est conditionné, conventionnel et normé, ou grégarisé (1). Cet être humain de l’après religions abrahamistes et surtout de l’après ‘je’ et du « monde » engendrant le mouvement se croit réel. « Icelui est aussi véritable que la danse exécutée par le fils de la femme stérile », dit Vasistha au Prince Râma dans le Yoga Vasistha, chapitre : La Libération.

Le Secret de la Fleur d’Or ou du Thème de l’Eau Primordiale est destiné à vaincre l’ignorance et à raffiner la Conscience infinie.
La conscience qu’à l’infinie Conscience d’elle-même EST LE MENTAL. CELA VA ENGENDRER LE MONDE DES ACCIDENTS : Quand l’humain se fait de l’absolu une conception qui convient à ses appétits, dans le monde du temps profane (ou spatio-temporel qui tue).
Mais quand l’infinie Conscience demeure elle-même comme inconsciente [en sommeil profond], c’est la Vraie Libération ou moksa. Mental ou intellect ne sont que des modifications de la pure Conscience, car ils ne sont que des noms-les-formes. Seule existe la pure Conscience, qui pénètre tout dedans dehors, et il n’existe pas de division.

« Y a-t-il une différence entre pure conscience et Vide absolu ? (Non, non, le « vide » ce n’est pas une « idée fixe » qui par définition reste une production du mental !)
Même s’il y en a un, il est impossible de l’exprimer avec des mots [et donc avec le mental]. JE SUIS pur espace (pure Conscience) si cesse l’opinion de limitation de soi (ou conditionnement mental). Toutefois, étant donné que pareille limitation n’est qu’opinion, elle ne saurait limiter l’Infini. Quand cette compréhension point en soi-même - bien qu’il y ait conscience de soi - même cela cesse, car il n’y a pas de division entre l’observateur sujet et l’observé objet. C’est comme si le Vide état la Vérité ultime !
L’ignorance pointe vers la sagesse cachée. La sagesse détruit alors cette ignorance qui, en fin de compte, s’arrête aussi. C’est l’état suprême. ”Le sage, le muni (celui qui est silencieux au-dedans) devient un mânava (un Homme) par la connaissance de soi [le Qui suis-je ? résolu, l’Homme devient muni]. De par leur ignorance, les ignorants deviennent des animaux et des arbres” (YV VI 2, 29). « Je suis Brahman » et « Ceci est le monde » sont des opinions erronées [mais tout opinion est erronée]. On ne les rencontre pas lors de l’enquête ou investigation sur soi. L’homme en paix parvenu à une compréhension juste possède tous les sens, mais, n’étant pas influencé par des opinions sans réalité, il ne se soumet pas à leurs expériences. Il vit comme en sommeil profond [c’est moi qui souligne].
Tous les rêves s’achèvent dans le sommeil profond, semblablement, le sommeil profond s’achève en samadhi [absorption totale, contemplation, expérience directe mais temporaire] ; tous les objets et perception fusionnent dans la connaissance et tout est vu comme l’unique Soi », dit Vasistha décrivant ainsi l’Eau Primordiale Inconditionnée, Sans Pourquoi ou SINGULARITÉ.

« Puisque dans l’inconditionné nul ne fait et nul ne prend plaisir à faire, il n’y a en réalité ni peine ni plaisir, ni vertu ni péché ; personne ne subit de perte. Tout cela est pur Vide [c’est moi qui souligne]. Même l’opinion de propriété et de sentiment de l’ego est vide. TOUTE APPARENCE EST ILLUSION ET ELLE N’EXISTE PAS EN NOUS. Qui s’en aperçoit s’engage dans des actes non volontaires ou spontanés et demeure en parfait silence (celui d’un bûche de bois). Celui-là est Brahman [le Soi]. Pour parvenir à la Paix suprême, l’être incarné n’a pas d’autres moyens [c’est moi qui souligne] ».

Ego ou ‘je’ = totale ignorance et blocage vers la Libération.
Celui qui a abandonné l’opinion de l’ego, celui qui a connaissance de la vérité existe dans l’état incarné ou désincarné sans la moindre angoisse ou souffrance. ”La peur de la destruction n’existe pas dans la bataille peinte sur une toile : de même, une fois que celui qui a connaissance de la vérité est établi dans la sérénité intérieure, l’activité ne l’affecte pas” (YV VI 2, 30). Dans le cas du sage libéré, même les manifestations du comportement conditionnée sont apparentes, et non point réelles ».
Donc, la personnalité du sage libéré est une non-personnalité, son mental est non-mental et son conditionnement est vraiment inconditionné. « C’est Brahman [le Soi] et rien d’autre [c’est le Sans Pourquoi]. Qui repose en parfaite Paix dans son for intérieur, bien qu’apparemment occupé à diverses activités extérieures, est libéré », dit Vasistha.
 
« Le malheur vient donc de ce que l’on prend l’irréel pour le réel, il naît d’une mauvaise compréhension ou compréhension du réel détournée. En vérité, du fait du sentiment de l’ego, l’ignorant fait l’expérience de l’existence du monde à l’intérieur d’icelui, alors qu’en réalité IL EST l’infinie Conscience.

L’eau inerte est capable de soutenir le bateau qui transporte une cargaison d’un rivage à l’autre et ainsi de vaincre l’obstacle créé par elle-même (l’eau et paradoxe de la Réalisation du Soi) ; de la même façon, ce monde inerte lui-même permet à un homme de traverser cette apparente apparence du monde [nous sommes des voyageurs sur cette planète]. CE QUI EST CRÉÉ PAR LA PENSÉE PEUT AUSSI ÊTRE DÉTRUIT PAR ICELLE. Atteins donc l’absence de toute peur en prenant conscience que n’existent ni ‘je’ ni ’l’autre’. Car lorsqu’on s’interroge quant à la nature du corps, du mental, etc., on ne découvre rien qui s’appelle « je ». Abandonne la poursuite du plaisir, pratique l’investigation et voue-toi au travail sur soi [d’abord faire « société » avec soi-même et au plus profond de soi-même, avant de se lancer à faire société avec l’autre ou les autres] », explique Vasistha au Prince Râma.

La Vérité EST, ou n’est pas car elle n’est pas conditionnée : « Le Royaume des Cieux est en vous », et sans condition : c’est gratuit et pour tous ! « Mais quand il apparaît l’opinion d’un objet et quand cette opinion se voit confirmée par la répétition, cette conscience se manifeste en tant qu’objet [objectivisation] - comme les objets du rêve qui, bien qu’au-dedans de soi-même, semblent dans ce rêve être des objets. Quand périt un objet rêvé, il n’y a pas de perte : quand « le monde » ou le « je » est perdu, rien n’est perdu. Il est même absurde de condamner ce monde ainsi que le sentiment de l’ego. Qui portera aux nues ou condamnera une hallucination ? »

« Cette apparence du monde n’est qu’une opinion, et il n’en reste rien après l’investigation. Ce qui demeure alors est Brahman [le Soi]. Accepter la réalité de l’apparence du monde revient à croire ce que raconte le fils de la femme stérile [c’est le Crédit-Crédo-Croyance et le système économique actuel de cette planète]. ”La personnalité est vasana ou conditionnement mental qui disparaît quand on approfondit son identité. Toutefois, en état d’ignorance, quand on n’étudie pas qui l’on est, cette apparence du monde voit le jour [c’est moi qui souligne]” (YV VI 2, 31).

« L’objet voit le jour dans le sujet mais ne possède pas d’existence propre », comme le temps, il faut une personne pour l’observer et ainsi le fabriquer. Idem pour l’état ou « être inconditionné », c’est aussi une fabrication ! Ce sera donc du faux.
« Mieux vaut rejeter l’opinion et l’empêcher de poindre à nouveau en n’y pensant plus jamais », dit Vasistha. Il n’existe alors ni sujet qui voit ni quelqu’un pour en faire l’expérience. Seule existe la Vraie Paix.
L’opinion d’objet voit le jour dans le sujet qui voit et fabrique cet objet différent de lui. « En fait, les deux (comme le rêveur et la personne à l’état de veille) constituent un tout indifférencié, comme du lait qu’on garde dans deux tasses. Le Soi suprême est libre de toute opinion. Les opinions donnent naissance aux objets et, une fois les opinions abandonnée, les objets cessent d’être » (il n'existe pas de corps ou matière, il n'existe que de la conscience).

C’est le mouvement au sein de l’infinie Conscience qui fabrique le « je » et « le monde ». « En elles-mêmes elles sont inoffensives si on se rend compte qu’en fait elles ne diffèrent en rien du Soi ou infinie Conscience [c’est moi qui souligne]. Mais quand on les juge réelles en elles-mêmes et que le monde est perçu comme une réalité, alors c’est une vraie tragédie », explique Vasistha à Râma.

« Même ce mouvement au sein de l’inconditionné n’est pas une entité réel. S’il est irréel, combien plus irréelles encore sont les opinions qui voient le jour du fait de ce mouvement ! Icelui est aussi véritable que la danse exécutée par le fils de la femme stérile. Un tel mouvement voit le jour par l’ignorance ; il est ignorance. À la lumière de la compréhension juste, il cesse.
De la même façon, le sentiment de l’ego point quand son existence est conçue. Quand ce concept est rejeté, le sentiment de l’ego cesse d’être. Cela porte le nom de dhyana [méditation] et de samadhi [absorption totale, contemplation, expérience directe mais temporaire]. C’est la Conscience inconditionnée. je t’en prie, ne tombe pas dans le filet de la dualité et de la non-dualité, etc. [vrai que si par l’opinion on choisit son camp, ou réalise une parfaite division !] Ce genre de controverse et de polémique n’aboutit qu’à la souffrance et au désespoir. la poursuite de l’irréel ou de l’impermanent ne conduit qu’au malheur et au désespoir [tout bénéfice pour les marchands de drogues en tous genres]. Quand tombe le conditionnement de la conscience ou mental, il n’y a pas plus de tristesse que dans le sommeil. la conscience qui abandonne le conditionnement réalise sa nature inconditionnée. C’est la Libération ».

Le monde de l’apparence et de son ego cesse d’être quand on se demande « Qui suis-je ? » et « Comment ce monde est-il survenu ? ». La réalisation de la non-existence du « je » est nirvana ou Libération. En conséquence, ”il faut s’interroger sur son identité jusqu’à la fin de la vie : « Qui suis-je ? Comment ce monde a-t-il vu le jour ? Qu’est-ce que le jiva ou la personnalité individuelle ? et, Qu’est-ce que la vie selon l’enseignement de ceux qui ont connaissance de la vérité ? »” (YV VI 2, 32).

SANS POURQUOI ou SINGULARITÉ : pas de sujet qui voit un objet et ainsi le fabrique (tout Sans Pourquoi est donc VIERGE, IDIOTÈS ou sans double).
« L’abandon total de toutes les opinions est Libération et un tel abandon est possible quand on renonce à la poursuite du plaisir. ”Opinions et idées cessent peu à peu de poindre chez un être qui s’abstient résolument d’associer des mots à des significations - que ces mots soient prononcés par autrui ou qu’ils voient le jour dans son propre mental” (YV VI 2, 33) ».
Si tu ne t’extirpes pas du bourbier du plaisir, tu es incapable de trouver un autre remède. L’insensé qui se repaît du plaisir invite le malheur et l’infortune. (Yoga Vasistha).

« Le fleuve de vie de qui a connaissance de la vérité coule harmonieusement, tandis que celui de l’ignorant est plein de tourbillons », dit Vasistha.


Pourquoi y a-t-il des fanatiques dans les religions abrahamistes ? À cause de l’opinion transformée en « loi » (Coran, Bible ou religions du Livre, y compris la république et ses droits de l'homme) : peu importe qu’une certitude ou une vérité renseigne sur quoi que ce soit de réel : on lui demande seulement d’être UNE CROYANCE, CELLE D’ÊTRE CERTAINE, DONC COAGULÉE, DOGMATISÉE ! ET AINSI DE DIVISER, COMME TOUTE RELIGION OU POLITIQUE ÉTATIQUE dépendante du dilemme Individualisme-Collectivisme. Ainsi le prisonnier du fanatisme, comme certains Mahométans, certains Protestants, Chrétiens et Juivistes, etc. collent plein pot à une cause quelconque TOUT EN ÉTANT INDIFFÉRENT À CETTE CAUSE (ils n’en ont rien à foutre) et sont seulement fasciné, d’où le mot fanatique, idolâtré par le fait que cette cause leur paraît, tel un gain d’Euromillions de la Française des Jeux à gagner, cause qui leur paraît réelle à un moment donné, et qui peut être tenue pour certaine, permanente, et qui bien-sûr est illusion de chez illusion puisque apparaissant à une moment donné. C’EST L’IDOLATRIE DE LA CERTITUDE PARTICULÈREMENT PRÉCOCE CHEZ LES MAHOMÉTANS ET LES HÉBREUX-JUIFS (texte « descendu » du ciel et intouchable aussi bien dans le Coran que dans les textes-alphabets sacrés donc ambigus des Hébreux-Juifs).

Tout cela résume l’ignorance humaine sous le nom de CRÉDULITÉ (Crédit-Crédo-Croyance) qui fait le paradis terrestre de la finance internationale de la City de Londres ! Car c’est tout confort de croire, comme la Carotte qui fait avancer, et c’est totale intolérance et incapacité de l’ego humain de croire en quoi que ce soit, donc de se coaguler dans l’ignorance de son Soi, de toujours fuir son « Qui suis-je ? »…
L’humain des 10.000 ans en reste au questionnement : « Faut-il le croire pour le voir, ou le voir pour le croire ? », et ainsi il fabrique et invente des symboles car tout ce qui est observable est fabriqué par le mental et en devient un symbole, et à son tour ce symbole s’en trouvera observable, projeté, balisté ! Balance sujet-objet et l’inverse à l’indéfinissable !
SYMBOLE : étymologie de bal, comme la danse exécutée par le fils de la femme stérile ! Danse ou la jeter, la projection, l’idéation et donc l’espace-temps comme les pas de danse à travers le tempo. Bal-balistre, lancer, jeter ; rejoint le TIRAGE AU SORT : le lanc- en gaulois, et consultation de tirage au sort ou de tirage du Yi-king ou des Runes (Les Runes, comme le Yi-king servent à consulter le sort. Gravés sur bois, ils étaient par exemple jetés en l’air. Ensuite il fallait interpréter le résultat.
JET-PROJETER-PROJET = HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule).
La question est posée à la Divinité et l’on obtient une réponse pour oui ou non, ou pour une nouvelle interrogation ; et par éliminations successives, on arrive au but désiré (on le fabrique en quelque sorte).
Les signes ou symboles du Yi-king et des Runes représentent chacun un groupe d’idées ou d’opinions établies (sorte d’inconscient collectif). Ainsi les possibles peuvent s’entrevoir par addition de deux ou plusieurs symboles. De plus comme tout est dans le mental…
À propos d’inconscient collectif cher à C.G. Jung, précision fondamentale, à distinguer :
- Lumière de l’Essence ou Eau Primordiale.
- Lumière de la conscience ou mental conceptualisant et donc dans le temps et sa succession infinie de naissances et de morts depuis des sans commencements ni fins.

Un des procédés d’Éveil-Fleur-d’Or est exprimé par cette formule mnémothechnique :
1 - L’invité chez l’invité.
2 - L’hôte chez l’invité.
3 - L’invité chez l’hôte.
4 - L’hôte chez l’hôte.

Le 1 correspond au mental ordinaire qui vagabonde sans cesse. Le 2 correspond au premier stade du Retournement de la Lumière ou approche vers le Soi. Le 3 correspond à un mental dompté permettant la Vraie Création. Le 4 correspond au Soi, source primordiale de la Conscience, le POINT FOCAL.
Il y a comme deux « moi » ou hôte sans forme. « Un maître a remarqué à ce propos : « Si vous pouvez vous éveiller à ”l’authentique” [donc au Serpent ou Dragon] qui est en vous, vous comprendrez que quitter une état pour entrer dans un autre revient à descendre à l’auberge ». En thermes psychologiques, cela tend à suggérer que celui qui a compris la présence de l’hôte réel peut entrer et sortir à sa guise des pensées, des sentiments, des humeurs et des personnalités, du moment qu’il reste centré dans l’Esprit primordial [Principe Originel Universel ou Soi) et n’est donc pas susceptible de tomber sous l’emprise du contenu d’états de conscience conditionnés », écrit cette remarque importante Thomas Cleary dans sa Postface du Secret de la Fleur d’Or.
Cleary cite le cas du Sage Tchouang-tseu qui en se réveillant d’une rêverie ne sait plus s’il est un homme qui a rêvé qu’il était un papillon, ou s’il est un papillon qui rêvait qu’il était un homme. Cette « histoire » est destiné à ramener au POINT FOCAL, le CENTRUM CENTRI : ouverture ou Vraie Création sans noms-les-formes : expérimenter le Soi de l’hôte sans noms-les-formes dans toute la pureté de sa Félicité. Là il n’y a plus le conditionnement du monde des accidents et on reste dans le domaine de l’expérience ordinaire ; les Taoïstes appellent cela revenir à « la racine du Ciel et de la Terre ».
Rêve du papillon et preuve de FRACTALE…
Une fois le Dragon dompté, il n’y a plus besoin de « loi » puisqu’il n’existe plus aucune erreur nécessairement résultat de la dualité sujet-objet. L’invention du Cosmos n’est nécessaire que depuis que les humains s’en écartent. Un fois l’ego dompté il n’y a plus besoin de Cosmos, ou plutôt il vient à nous si besoin !

À suivre…

[En références à : Padamalai, enseignements de Ramana Maharshi recueillis par Muruganar (1890-1973). Et en compagnie de Vasistha (ou Vasishtha), un des grands Sages de l’ère du manvantara. Énorme merci à son traducteur le Swami Venkatesananda (1921-1982)]


Note.
1. Tout ce qui se dit « civilisation » est conditionné, construit sur l’ego, sur le ‘je’, comme la démocratie. Alors CIVILISATION = SAUVAGE, SOUS-HUMAIN OU ANIMAUX. Si-vil = vil, méprisable, indigne, misérable. SUR TERRE IL Y MAINTENANT QUASIMENT SEPT MILLIARDS DE SAUVAGES !
CIVILISATION = LES EUROPÉENS OU « PAYS DÉVELOPPÉS » DES « DROITS DE L’HOMME » QUI DONNENT DES LEÇONS DE MORALE À TOUTE LA PLANÈTE !



La guerre de tous contre tous ou le chaos organisée perpétuellement (une guerre ou chaos qui se nourrit de lui-même), ce qui dans la vidéo ci-dessous est appelé « somalisation généralisée », soit une guerre mondialisée permanente (sorte de guerre civile sournoise ou chaos permanent) partant du continent africain pour prochainement irradier par migration façon virus proliférant partout dans le monde ; paradoxe faisant croire que depuis 1945 il n’existera plus de « guerre mondiale », celle qui fait couler des flots de sang et casse des maisons.
Oui, en 2200, en théorie si pas de catastrophe naturelle ou humaine, donc seulement humaine puisque s’éloignant tragiquement toujours plus de son origine… les Africains devraient devenir la majorité de l’humanité (grand remplacement : dehors les Blancs et tous Nègres vers le NORD !). Ce qui va éjecter la laïcité judéo-maçonnique chère aux pays européens, parce que les Africains ignorent complètement la séparation du temporel et du spirituel, invention moderne née avec l’Église de Rome, puis avec celle de la république surtout française et judéo-maçonnisée et sa « séparation de l’Église et de l’État ». Donc BOMBE MUSULMANE, BOMBE NÉO-PROTESTANTE (Afrique Centrale)…
Puis en 2400-2500 ce seront bien planqués les Talmudistes qui feront régner « la paix »… Tout cela étant bien-sûr dans l’HOTC ou monde de la souffrance de plus en plus amplifiée, là encore paradoxe dans une « civilisation » qui se voudrait de plus en plus tout confort grâce à sa technologie (par ailleurs de plus en plus fragile car de plus en plus dépendante, notamment d’électricité et de pièces élémentaires à extraire à usiner) !

Ici je vais citer la Bhavagad-Gîtâ, chapitre 18, Verset 17, cité par Ramana Maharshi (entretien 17) à propos de millions de vies qui disparaissent victimes de guerres organisées par les États, et qui va concerner l’invasion migratoire ou « grand remplacement » à venir, qui évidemment n’est pas de la « théorie du complot » des « hommes en noirs » ou censeurs médiatiques modernes du régime républicain : « Celui qui est délivré de l’opinion du sentiment de l’ego, dont l’intellect n’est pas conditionné, celui-là, même s’il détruit tous les mondes, ne tue pas, pas plus qu’il n’est enchaîné par les conséquences de ses actions ». Ce qui est pratique, car ça résume toute cette longue page et en même temps la vidéo ci-dessous… CONCLUSION : un jour où l’autre, il sera nécessaire de TUER EN GROS COMME JAMAIS CES ÉMIGRANTS, et comme l’humanité sera toujours dans la souffrance par cette action, je laisse imaginer le tableau, ou plus moderne : le film ! Le chaos humain sera hautement amplifié comme jamais dans l’histoire de l’humanité, parce qu’il s’y mêlera L’ARGENT devenu quasiment religion actuellement, IL S’Y MÊLERA SURTOUT LE MANQUE D’EAU ET DE NOURRITURE.
Oui, oui, si ici et maintenant on ne peut pas tuer des millions, et bientôt des millards de migrants, il y a URGENCE À STOPPER L’INVASION MIGRATOIRE DIGNE DE CELLES DES ASIATIQUES entre Sainte Geneviève contre Attila en passant par le Russe Andreï Roublev subissant les hordes de migrants Mongols avides de biens, de sexes et d’esclaves main-d’œuvre corvéable de l’époque sans moteur électrique, le capitalisme ne date pas de l’après création de la Banque d’Angleterre… Tout étant FRACTAL, CYCLIQUE, l’invasion de migrants est identique à celle des Hordes asiatiques depuis l’après chute de l’Empire Romain jusqu’à la Renaissance, et même après avec l’Empire Turque (Ottoman) aux portes de Vienne en Autriche du temps de Mozart. De plus, comme le répète si souvent le Yoga Vasistha, nous vivons dans un MONDE LIMITÉ PUISQUE ILLUSOIRE, ce qui fait qu’il y a un affrontement permanent, une souffrance permanente. Évidemment je ne suis pas d’accord avec Michel Drac qui dans sa vidéo jure par la thermodynamique, que je condamnerai toujours ; et qui mélange politisme et médecine de champs de bataille ou d’urgence à l’hôpital, donc LA DIVISION, LE CHOIX, L’OPINION, car la médecine actuelle est PURE PRAGMATIQUE, DONC OPINION. La médecine ne peut guérir que les bien-portants (les médicaments de Big Pharma sont fait pour EMPOISONNER). La médecine du champ de bataille n’est pas une médecine mais un SECOURS (on recolle les morceaux cassés), donc ON RECOLLE L’ILLUSION, ON FAIT AINSI DANS L’ILLUSION, DANS LE PRAGMATISME pris pour la seule Réalité.

MIGRANT = Phénomène organisé par l’oligarchie anglo-américaine côté Europe : toujours le quantitatif dans le Thème Production. Migrants à haute dose = déséquilibre entre richesse du privé et du public, privé qui va évidemment profiter de la main-d’œuvre bon marché de ces futurs esclaves, et le public qui va moufter sur le coût de l’immigration (cours de langue, aides aux logements, soins, etc.). Donc pour la City de Londres (capitalisme) l’invasion migratoire est une formidable opportunité vers les actionnaires des grosses multinationales, tout en retirant aux contribuables ce qui devrait leur revenir. Donc un total déséquilibre privé-État ; État devenant de moins en moins État pour se transmuter en un étatisme privé en une démocratie poussée à l’imbécilité dangereuse : des bandes organisées comme on peut en voir dans des films post-apocalyptiques ou la série Into the badlands, ou l’excellent The Handmaid’s Tale.
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 15-07-2018 01:39

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved