Ah Ah Ah, les alliés, la communauté internationale
 

Ecrit par Sechy, le 08-06-2019 01:59

Pages vues : 420    

Favoris : 50

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
fleches_medievales_lesallies.jpg
 
 
Ah Ah Ah, les alliés, la communauté internationale
le super Égrégore winner cancérisé de Pour-Voir :
la Providence-Provision. Providence n’est
qu’un mot comme un autre, comme « Dieu ».
Non, non, non, je ne suis pas de ce monde imposé,
l’embrigadement par ces winners de 1945 et 1789,
ce monde du washingtonisme et de
Wall Street et de sa City de Londres ;
je ne suis pas non plus un loser.

Pour-Voir ou Providence (le Dieu des croyants et du
Christ viril), le su-jet est sous le Jet,
il est donc soumis, as-sujet-ti, comme le
consommateur, comme le contribuable soumis à l’État.

Le winnerisme du washingtonisme censé après 1945
nous avoir apporté la « démocratie » (uniquement
marchande) pour soi-disant que les « horreurs de Hitler »
et de la guerre n’existent.
Or il n’en est rien, le washingtonisme fait la guerre
partout, aussi bien par le mensonge, que par le sang,
le virtuel, le vol et l’économique.

Ce monde est pourtant dans le loserisme : les trois
religions de la déchéance (judaïsme, christianisme,
mahométisme qui est une copie en variation du judaïsme) :
LA RELIGION DE L’HOMME DÉCHU, parce que depuis,
L’homme des deux derniers millénaires est
PRISONNIER DE L’HISTOIRE (donc de l’opinion et du temps
qui coule), il est condamné au progrès, À LA CROYANCE,
À LA CAROTTE (rédemption, messianisme et « fin des temps »)
 
 
En banlieue comme dans les grandes cités il n’y a plus de bistrot, plus de béret, plus de baguette de pain jambon-saucisson, plus de goutte ou beaujolais. C’est remplacé par le Caca-Cola des canettes migratoires en aluminium (la conserve et bouffe industrielle, le virtuel des réseaux sociaux qui remplace le zinc des bistrots) ; au moins ce n’est pas du virtuel quand les migrants coulent à pique après avoir payé toutes leurs économies pour mieux par le fond manger du poisson pollué !!!
 
 
Page dédiée aux deux abbés Roesch et Morel, de la paroisse de Saint-François de Sales (avant Vatican II et du temps du 66 avenue de Villiers à Paris [hôtel particulier qui n’existe plus, où l’on fêtait dans la cour la fête de la Saint-Jean])
 

Je suis du monde des Fidèles d’Amour : je reconnais mon Amour, je sais qui Il est, IL SERA INTRODUIT EN MOI (voir le scénario : Le Jardin de Ptah, où à un moment le Dieu Ptah [Ptah-Ange, Ptah-Neter ou Ptah-Essence] se mélange à l’architecte et médecin Imhotep). J’entre en sa compagnie ; Il est mon Alter Ego divin, l’Ange qui révèle à son ‘je’ ego terrestre le mystère de son intronisation pré-éternelle. Dans le Vase, le Cour, la Vallée qui les contient tous deux, se révèle la COURONNE, le MARIAGE du Créateur et de la Créature, le Nom-la-Forme qui se montre et le Nom-la-Forme à qui Elle se montre ; le Re-Bis comme le Connaissant et le Connu ; la révélation de l’Être divin à soi-même : la connaissance de sa Vraie Nature sous la forme de cet « Ange » qui en est l’ESSENCE, la théophanie personnelle du Compagnon éternel.
Le Re-Bis comme le Connaissant et le Connu, comme le Dissolvant et le corps Dissoluble (qui ne font qu’un). Rebis = Grande Énergie…

Conformément au Catéchisme occulte, on le voit pas « la Face de Dieu », on ne voit pas l’Essence divine ; Elle est le Vide : on ne peut pas s’attarder sur le Vide, comme on ne peut pas observer l’Univers puisqu’on est DEDANS, il est Nous ; seul un mental pur et vide qui ne pense pas à sa vacuité est la Vraie Vacuité. C’est ce que dit aussi l’entretien 618 de Ramana Maharshi : « L’intellect est l’instrument qui permet de connaître les choses inconnues. Mais vous êtes déjà connu, puisque vous êtes le Soi, qui est Lui-même Connaissance ; vous ne pouvez donc pas devenir l’objet de la Connaissance [c’est moi qui souligne]. L’intellect vous permet de voir les choses à l’extérieur, et non pas ce qui est sa propre source ». C’est-à-dire que la recherche de sa propre identité est vaine en son principe, parce qu’il est impossible de jamais identifier ce qui est le Seul Réel, pour la raison que le Réel n’a pas de double, pas de dualité sujet-objet, et donc Il reste réfractaire à toute tentative d’identification : le Vrai cesse d’être vrai dès qu’Il est vu. C’EST POUR CELA QU’IL Y A LE FIDÈLE D’AMOUR ou LE COUPLE CRÉATEUR-CRÉATURE.
Le washingtonisme qui règne sur le monde est cette dimension de la croyance, notamment de Dieu, de ces gens qui font dans le créationnisme et le productivisme capitaliste.

Le washingtonisme est somme toute une variation du Thème du GRÉGARISME, qui comporte la OUMA des Mahométans qui reproduit le grégarisme de la Torah des Juifs… Le Talmud c’est une mouture des Droits de l’homme robotisé. Une synagogue, c’est un parfait lieu de lavage de cerveaux, suffit de voir le balancement compulsif d’avant en arrière des malheureux devant leur bouquin ou devant un mur de grosses pierres, idolâtrie que dénoncèrent ces mêmes personnes, surtout leurs ancètres et prophètes quand ils s’appelèrent « Hébreux ». Une mosquée fera le même lavage de cerveaux. L’ordre coranique reproduit l’ordre talmudique.

Dans l’étatisme, depuis des millénaires, il n’y a jamais de lutte CONTRE l’État, ON NE VEUT JAMAIS ABOLIR L’ÉTAT ET L’ARGENT, ON VEUT SEULEMENT CHANGER L’ÉTAT, LUI DONNER UN AUTRE VÊTEMENT, ET ON VEUT MODIFIER L’ARGENT, MAIS ON LE GARDE QUAND MÊME (sous une autre forme). Bref, on organise toujours le pouvoir mais il reste toujours le CANCER DU POUVOIR.
LA SEULE CHOSE QUI PUISSE FAIRE CHANGER CELA, C’EST LE CHRIST JUVÉNILE (voir le début important sur la symbolique des deux Christ), et l’Occident a naturellement ce Christ juvénile dans son ADN (les Gaulois réfractaires, sans chef à demeure, sans État, car Christ veut dire réalisation du Soi, Mariage du FIDÈLE D’AMOUR).

Le Vase, le Temple, la Vallée qui révèle la « Forme de Dieu » ou Soi, c’est-à-dire la figure qui éminemment Le personnalise et se fait reconnaître comme l’Alter Ego ou Vraie Nature, le Divin. Il y a alors le Zéro indien ou dialogue au sein du Vase, Cour, Temple, Vallée, Bambou en un TORE, SPIRATION vers le Centrum Centri ou Point Focal en un « dialogue » d’une lucidité absolue, entre le ‘je’ devenue pur et son Alter Ego divin, dans ce qu’en Alchimie on nomme « Mariage » : comme celui de Beya et Gabertin, du Frère et de la Sœur, du Soleil et de la Lune, bref, ANNULATION DES CONTRAIRES, IL N’EXISTE PLUS DE DUALITÉ SUJET ET OBJET, AUCUN TEMPS QUI COULE N’EXISTE.


Jamais la synagogue n’a apporté le moindre changement de société, idem pour la mosquée. Il en est autrement de l’Église, même issue de l’Empire romain, car les églises pouvaient sonner à l’insurrection christique, mais celui du Christ juvénile, le Christ du Soi-Instant. L’église est VRAIMENT LE LIEU DE LA LIBRE PENSÉE : la possibilité d’appeler à l’abolition de l’État et à l’abolition de l’argent, contre le pouvoir de Saint Louis déjà plombé par le capitalisme comme souvent écrit sur le site, et contre la bourgeoisie d’hier et de ce hui.
La synagogue ou la mosquée est un lieu de soumission : le mot « Loi » devient une hystérie collective, celui qui s’en écarte va en enfer. Dans la synagogue comme dans la mosquée, hommes et femmes sont séparés, pas dans l’Église, qui tient à la fois le discours de servitude et d’insurrection (je l’ai vécu en faisant partie du mouvement du scoutisme, dans la paroisse de Saint-François de Sales, avant laïcisation et disparition du mouvement scout après le chaos Vatican II ; deux curés fort sympathiques : les abbés Roesch et Morel, m’ont tenus des propos très libre penseur laissant entrevoir l’espace. De plus ce quartier du Paris 17è est hyper bourgeois, et je venais d’un milieux de « nécessiteux » aux côtés de garçons qui avaient des appartements où il fallait une boussole pour trouver la sortie).
Ne pas oublier que le révolté pouvait se réfugier dans une église, et que le Seigneur et ses gardes ou la police du roi ne pouvaient pas pénétrer dans cette église pour venir l’appréhender. Les églises et leurs dépendances étaient également des lieux pour les étudiants, qui devaient naturellement comporter des contestataires dans leurs rangs : voir un François Villon

TOUS LES CROQUANTS (Paysans) SAVAIENT PLUS OU MOINS QUI ÉTAIT CE CHRIST JUVÉNILE. Une église est, comme le bistrot, un LIEU DE RENCONTRE : LE RÉEL RÉSEAU SOCIAL. C’est aussi ce que me renvoyait le début de mon expérience de scoutisme avec les abbés Roesch et Morel (même si vers la fin de cette période de scoutisme ma cohabitation avec les gosses de riches ne fut pas rose du tout….).
Donc, jamais on ne verra un courant anti-État, anti-argent, naître dans une synagogue ou une mosquée, en Orient, en général, ou en Afrique. Donc les luttes contre l’État et l’argent ne pouvaient venir que de l’Europe chrétienne, au sein de cette religion qui n’avait pas, comme les deux autres, de doctrines secrètes ou à mystères, et qui faisaient uniquement dans la morale et le politique, avec leur Carotte Paradis et égalitarisme devant le Divin. Les religions à mystères sont maintenant à Wall Street et à la City de Londres, la grande finance internationale (principalement judéo-protestante) étant par essence CACHÉE, ANONYME COMME LE CAPITALISME ET SES SOCIÉTÉS ANONYMES, donc à mystères, aussi comme dans les grosses obédiences judéo-maçonniques, religion à mystères comme devenue cette nouvelles unique religion mondiale ; seuls les initiés, les traders, analystes et économistes, en sont les grands prêtres.

On en arrive donc à l’écrasement du Croquant ou actuel Gilet Jaune par le migrant ou le cosmopolitisme-nomadisme de la marchandise qui, comme l’argent, circule partout et donc qui n’est pas raciste puisque nouveau Dieu accepté partout.

J’ai visité la basilique de Saint Germain à Auxerre. Dans sa crypte, on nous a expliqué que la poutre maîtresse en bois, bien visible, était traité dans le sel pendant de longs mois avant d’être mise en place. Or cette crypte date de l’époque carlovingienne : construction au 6è siècle, donc poutre nettement plus vieille que les poutres également traitées au sel de la charpente de Notre-Dame de Paris. Pour dire que ces poutres sont l’équivalent des poutres en acier et que ça ne flambe pas à coups de « court-circuit » ou de mégots ou d’un petit feu « mal éteint »…. Bref, l’officiel « c’est un accident », signifiant :  ”Circulez ya plus rien à voir” dit le ministère de la vérité… Évidemment il n’y aura pas de « grand débat » là-dessus !
OR LES POUTRES DE LA CHARPENTE DE ND DE PARIS SONT UNE IMPOSSIBILITÉ MATÉRIELLE D’INCENDIE. C’EST AU MIEUX UN ATTENTAT PRIVÉ (projet touristique de réaménagement ) AU PIRE UN ATTENTAT ÉTATIQUE DEVENU NATURELLEMENT COMPLICE.
ND de Paris brûle justement au moment ou la crise des Gilets Jaunes rend nécessaire un événement symbolique qui DIVISE pour mieux régner, pour mieux « centraliser », mieux contenir.

Le Christ juvénile est ce croquant, ce François Villon qui remet en cause l’État et l’argent : le Christ-Jésus renverse les tables des marchands juifs du temple. ND de Paris, notamment à travers le roman de Victor Hugo symbole la révolte du Christ juvénile. La cathédrale est en même temps le lieu du pouvoir de classe des bourgeois contre les paysans, et en même temps le lieu où les paysans viennent se réapproprier ce Christ Juvénile qui appartient à tous puisque Il est le Soi, la Vraie Liberté. TANT QUE LE SOI OU INSTANT N’EST PAS RÉALISÉ, TANT QUE LA DUALITÉ SUJET-OBJET PERDURE, LA SOUMISSION REVIENT RÉGULIÈREMENT ET AVEC, DANS LE CHRISTIANISME, LA TENTATIVE D’EN SORTIR. Il n’en est pas de même dans la soumission à la « loi » dans le judaïsme et sa copie l’islamisme. C’est aussi ce que fait comprendre Jean Coulonval dans son livre unique ; Synthèse et Temps Nouveaux.

Le Vrai Christ étant le Christ juvénile, « ANGE » DU COUPLE CRÉATEUR-CRÉATURE, qu’il ne peut que revenir inlassablement et pour l’éternité, en son temps à travers l’Église de Rome, malgré son aspect si dogmatique, objectivante et coincée, et maintenant IL REVIENT PARTOUT, DANS LE MONDE ENTIER ; À TEL POINT QU’IL REMPLACERA BIENTÔT L’ARGENT… C’est Jean Coulonval qui a raison, tout passe par le Christ (juvénile), pas par le Christ Pantokrator chefferie style étatique et moralisateur même soupe pour tous de l’Empire romain, et de ce Dieu-Christ barbu-chevelu de la croyance faisant dans le sentiment comme le pratique l’État du régime républicain (notamment par la mode du terrorisme).

Le drame de ce monde est le Pour-Voir ou Pouvoir, le drame de la CROYANCE : « Faut-il le croire pour le voir, ou le voir pour le croire ?? ». Parce que finalement ici-bas et depuis des millénaires on ne voit que ce que l’on comprend, ou croit comprendre ! Ce qui rejoint la Vraie Nature de chacun ou Soi, la Conscience infinie. Donc ce n’est pas le « combat avec l’Ange » (ou en variation du même Thème : le Dragon), mais le « combat POUR l’Ange », du Fidèle d’Amour (couple Créateur-Créature ne faisant qu’UN). De plus, selon le Catéchisme Occulte, on ne voit pas la Lumière ; elle est ce qui fait voir, elle est l’Essence : « L’intellect est l’instrument qui permet de connaître les choses inconnues. Mais vous êtes déjà connu, puisque vous êtes le Soi, qui est Lui-même Connaissance ; vous ne pouvez donc pas devenir l’objet de la Connaissance. L’intellect vous permet de voir les choses à l’extérieur, et non pas ce qui est sa propre source ».
Tant que l’être humain se cantonnera dans la possession, par l’ego, il sera condamné, notamment à l’histoire, à la croyance et au temps comme la carotte avec au bout une fin des temps qui ne doit jamais arriver, principe du Salut ou messianisme, COMME SI LA VRAIE NATURE DE CHACUN(E) NE DEVAIT JAMAIS ARRIVER POUR QUE CELUI, OU L’ÉGRÉGORE-INTELLIGENCE QUI EST LE CANCÉREUX DU POUVOIR, PUISSE FABRIQUER EN TOUT CONFORT, AVEC DE L'HISTOIRE, SES ÊTRES HUMAINS ET AUTRES FORMES DE VIE, LUI SEUL AYANT DROIT AU ‘JE’ (la non-dualité avec le J majuscule) évidemment un faux ‘Je’, un ‘Je’ démiurgique…
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 08-06-2019 02:40

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved